Truc du jour

Un jardin de conifères miniatures en pot

Deux jardins de conifère miniature en pot.

Par Larry Hodgson

Les jardiniers sont souvent tellement axés sur les fleurs qu’ils oublient qu’il y a d’autres végétaux d’intérêt sur la planète… comme les conifères. Non, les conifères n’offrent pas de fleurs très saisissantes (elles sont généralement si discrètes qu’elles passent inaperçues!), mais leur feuillage est beau en toute saison, créant un effet qui dure beaucoup plus longtemps que les plantes à belle floraison.

On peut cultiver les conifères en pleine terre, bien sûr, mais de plus en plus de jardiniers les cultivent en pot. Pas les grands conifères (pouvez-vous même imaginer la taille de pot qu’il faudrait pour une épinette de Norvège [Picea abies] de 30 m de hauteur!), mais les conifères miniatures. On peut les assembler dans un contenant et ainsi créer un jardin miniature 4 saisons qui pourrait aller sur le balcon, la terrasse, une table de jardin ou même par terre. Ou plutôt 3 saisons, dans les régions neigeuses comme la mienne, où les conifères miniatures disparaissent sous la neige l’hiver. Mais au moins votre jardin de conifères miniatures sera attrayant dès la fonte des neiges au printemps et jusqu’à son retour à l’automne.

Contrairement à la plupart des techniques de jardinage, qui sont exclusives à une seule saison, la fabrication d’un jardin de conifères miniatures peut se préparer au printemps, à l’été ou à l’automne. À vous de choisir!

Les matériaux

Il vous faut tout d’abord un contenant. La forme n’a pas d’importance, tant qu’il est assez gros pour contenir 3 ou 4 plantes, mais il doit être pourvu d’au moins un trou de drainage et pouvoir résister aux froids hivernaux, car votre petit jardin en pot restera dehors toute l’année. 

Jardin de conifères miniatures dans une auge en hypertufa
On cultive souvent des conifères miniatures dans des auges en hypertufa. Photo: Au Jardin de Jean-Pierre

Les auges de pierre (qui sont plutôt fabriquées en hypertufa, un genre de similipierre), qui rappellent les abreuvoirs d’animaux d’autrefois, sont particulièrement prisées pour ces jardins, mais on peut aussi utiliser des pots en plastique, en fibre de verre, en béton et bien plus encore. Fouillez dans votre grenier ou sous-sol : vous avez peut-être déjà exactement ce qu’il faut sous la main.

Il vous faut aussi du terreau. Évitez la terre de jardin, généralement trop compacte, mais la plupart des terreaux d’empotage — qui sont légers, riches en humus et aérés — conviennent bien. Et ayez sous la main un engrais tout usage à dégagement lent.

Où trouver des plantes?

Quant aux plantes, toutes les jardineries vendent des conifères, mais certaines ont de plus belles collections de conifères miniatures que d’autres. À vous de découvrir, en visitant celles de votre région, lesquelles en offrent le plus grand choix.

Notez que les jardiniers québécois trouveront un excellent choix à la pépinière Au Jardin de Jean-Pierre (www.jardinjp.ca), à Sainte-Christine près d’Acton Vale. Elle n’est peut-être pas à la porte pour tous, mais offre le plus vaste choix de conifères nains au Québec : littéralement des centaines de variétés! Aux dernières nouvelles, elle était ouverte sur rendez-vous seulement en cette période de confinement de la pandémie.

Les dimensions indiquées sur l’étiquette des conifères nains et miniatures sont généralement celles qu’ils auront à 10 ans. Photo: agecroftgardencentre.co.uk

Vous découvrirez rapidement que les conifères miniatures viennent dans une vaste gamme de formes (globulaires, érigées, coniques, rampantes, retombantes, etc.) et de couleurs (toutes les teintes de vert, plus le bleu, le gris et le jaune). Et que leur texture varie énormément aussi : certains conifères sont doux et mousseux, d’autres raides et piquants, et d’autres offrent un feuillage en éventail. Parmi les choix, il y a des épinettes ou épicéas (Picea spp.), des thuyas (Thuja occidentalis cvs), des genévriers (Juniperus spp.), des faux-cyprès (Chamaecyparis spp.), des pruches ou tsugas (Tsuga canadensis cvs) et plus encore.

Même si un jardin de conifères est, par définition, dominé par les conifères, il n’est pas criminel d’ajouter d’autres petites plantes à feuillage persistant (des sédums, des joubarbe ou des thyms rampants, par exemple), tant que ces nouvelles plantes aiment les mêmes conditions que les conifères, soit, en général, le plein soleil ou la mi-ombre et un sol bien drainé qu’on gardera, par l’arrosage, toujours un peu humide.

En choisissant les plantes, assurez-vous de prendre des variétés résistantes au climat de votre région et, à cette fin, il est utile de connaître votre zone de rusticité et celle de la plante. Idéalement, vous choisirez des plantes adaptées à une zone de rusticité encore plus froide que la vôtre, car en pot, le froid pénètre plus profondément qu’en pleine terre. Donc, si vous résidez en zone 5, préférez des plantes de zone 1, 2, 3 ou 4; si vous résidez en zone 4, des plantes de zone 1, 2 ou 3, etc.

Enfin, vous pouvez aussi ajouter des roches ornementales, des mousses, du bois flotté, des branches tordues ou d’autres décorations, tant qu’elles sont de taille appropriée pour le contenant.

La préparation, étape par étape

Jardin de conifères miniatures en pot
On peut créer de beaux jardins de conifères miniatures en seulement quelques minutes. Photo: Iseli Nurseries

Arrosez les plantes la veille, si possible : elles seront plus faciles à sortir de leur pot. 

Placez un morceau d’essuie-tout, de papier journal ou de filtre à café sur le ou les trous de drainage, afin de laisser sortir tout surplus d’eau sans permettre au terreau de s’en drainer aussi. Aucune couche de drainage n’est nécessaire ni même souhaitable. 

Recouvrez maintenant le fond du pot d’une couche de terreau, assez pour que les plantes soient au niveau désiré quand on les pose dessus. Maintenant, placez les plantes, toujours dans leur pot d’origine, dans le contenant qui servira de jardin. Ajustez-les, approchant certaines, éloignant d’autres, jusqu’à ce que l’effet vous plaise. 

Maintenant, dépotez chaque plante et placez sa motte à l’endroit désigné. Comblez les interstices avec du terreau, tassez un peu pour le raffermir. À la fin, ajoutez quelques cuillérées d’engrais et faites-le pénétrer dans le terreau. Ajoutez maintenant les éléments décoratifs.

Finissez par bien arroser, puis placez votre nouveau jardin dans un emplacement ensoleillé ou légèrement ombragé. Ce n’est pas plus compliqué que cela!

Entretien

épinette ‘Jean’s Dilly’ en pot.
L’épinette ‘Jean’s Dilly’ (Picea glauca ‘Jean’s Dilly’), petite, mais au port bien conique, est très populaire en contenant. Crédit photo: John Mohr, Iseli Nurseries

Rien de plus facile, car, essentiellement, vous n’aurez qu’à arroser.

Pour le faire correctement, cependant, il faut déterminer quand le jardin a besoin d’eau. Enfoncez un doigt dans le terreau aux 3 ou 4 jours (pot peu profond) ou hebdomadairement (contenant creux). S’il est sec au toucher, arrosez bien, humidifiant toute la motte.

Et c’est tout! Il suffit de répéter ce geste tout au long de la saison, jusqu’à ce que le terreau gèle. 

Si vous vous êtes limité aux plantes bien rustiques, le contenant peut rester au même endroit pendant l’hiver, mais si vous avez osé inclure quelques plantes plus frileuses, placez le contenant près des fondations d’une maison ou d’un édifice et couvrez-le abondamment de feuilles mortes ou d’une autre couche isolante pendant l’hiver. 

Quand la neige fond au printemps, faites un peu de ménage si nécessaire, rajoutez un peu d’engrais et recommencez les arrosages de routine. Rien de plus facile!

Avec le temps

Évidemment, les conifères grandiront avec les années. Même si on les dit «miniatures», laissés à eux-mêmes, ils vont doubler ou tripler de taille après 10 ans. Si vous prenez l’habitude de tailler de deux tiers les nouvelles pousses en juin chaque année, vous pourrez ralentir leur croissance, mais habituellement, on calcule qu’un jardin de conifères miniatures est fait pour durer 5 ou 6 ans. Plantez alors les conifères désormais trop gros ailleurs sur le terrain (ou offrez-les en cadeau à des amis) et recommencez votre contenant avec une nouvelle génération de conifères nains.


Et voilà! Un beau jardin qui nécessite peu de soins et qui durera des années… et cela, sans la moindre fleur. À vous maintenant de faire vos propres expériences!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

17 comments on “Un jardin de conifères miniatures en pot

  1. Superbe idée !

  2. Line Bertrand

    Quelle bonne idée. Je remplacerai les fleurs qui sont dans une vieille laveuse en bois ( dans un gros contenant de plastique
    Elle sert de cache pot) sur ma galerie et cet hiver je vais créer une forêt avec des bébés conifères ramassés en forêt. Y ajouterai des éléments décoratifs (Temps des Fêtes) et l’été prochain j’y remettrai des fleurs.

  3. Daniel Gemme

    Est-ce qu’on peut faire la même chose avec l’érable du Japon? Si oui, comment le protéger en hiver si je suis en zone 3 (Ste-Adèle).
    Merci pour vos commentaires très pertinents.

  4. Sylvie lanouette

    J’habite en Estrie où il y a plusieurs chevreuils qui aiment beaucoup mes plantes. Auriez-vous des espèces à me recommander qui ne serviraient pas de lunch aux chevreuils ? Merci !

  5. Jessika

    Il y a une dizaine d’année, j’ai mis des pins gris en pots. C’était des restes d’une expérience en foresterie. Ce sont devenus mes petits Bonzai chouchou. Ils ont un esthétique très particulier car ce sont des espèces Boréales forestières, mais survivent très bien en pot. Pour l’hiver, je les enterre dès qu’il y a assez de neige et voilà! Parfait pour les paresseux!

  6. Oh que j’aime l’idée! Une belle façon de simplifier le jardinage, et en beauté! 👍

  7. Est-ce qu’on ne doit pas isoler le pot pour protéger les racines?

  8. Très belles photos! 😉 Tu frises la perfection encore une fois avec ton texte.

  9. Ninon Ricard

    Sur mon balcon à Québec j’ai eu 2 cèdres pendant plus de 3 ans. Magnifique brise-vue… mais dans la 4e année ils ont eu une maladie qui a commencé pendant mes 3 semaines de vacances. Je n’ai pas réussi à les sauver… je crains un peu de recommencer avec ce jardin d’arbres miniatures. Je voudrais connaître les enjeux pour être bien préparée au besoin. Merci ☺️

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :