Grimpantes

Offrez des supports minces aux grimpantes

Vrilles enroulées autour d'un tuteur.

Par Larry Hodgson

La plupart des grimpantes s’agrippent à leur support en s’enroulant autour de lui. On les dit «volubiles». Ces variétés montent facilement sur les supports relativement minces, mais ne peuvent pas toujours s’entortiller autour d’un poteau, d’un gros tronc d’arbre ou même des barreaux trop larges de certains treillis.

Tige volubile.
Tige volubile enlaçant un tuteur. Photo: Frank Vincentz, Wikimedia Commons

La plupart des variétés aux tiges volubiles, comme les gloires du matin et les haricots, préfèrent les montants de pas plus de 4 cm (1 ½ po) de diamètre.

Vrille.
Vrille. Photo: Jon Sullivan, Wikimedia Commons

Quant aux grimpantes qui se hissent sur leur support au moyen de vrilles (organes filiformes en forme de tirebouchon), comme les pois et les clématites, elles peuvent rarement bien se fixer sur les montants de plus de 5 mm (¼ po) de diamètre.

Femme qui fixe les tiges d'une gloire de matin à un trellis aux montants larges.
Souvent le jardinier est obligé de fixer les tiges de sa plante grimpante au support. Photo: architecturaldepot.com

Vous remarquerez que beaucoup de supports vendus pour les grimpantes, et notamment les treillis, ont des montants trop larges sur lesquels elles se fixent difficilement, vous obligeant à les y attacher. Vous pouvez toutefois les aider à grimper toutes seules en fixant sur leur support un grillage métallique ou un filet de plastique (comme un filet de jardin ou un filet anti-oiseaux). Ou encore, attachez-y tout simplement des longueurs de corde allant du sol au sommet du support.

Mieux encore, le plus facile, c’est de choisir dès le départ des supports solides, mais aux montants ou traverses relativement minces. Avec le bon outil en main, vous aurez toujours moins de travail à accomplir!

Article adapté d’un billet publié dans ce blogue le 8 juin 2015.

13 comments on “Offrez des supports minces aux grimpantes

  1. Isabelle Lavoie

    Merci beaucoup car j’étais rendu à l`étape de choisir mon treillis 😀

  2. Paule Bizier

    Ça explique pourquoi je dois toujours attacher mes clématites. Merci de l’information.

  3. Monique

    Est-ce la même chose pour les concombres?

  4. Louise de La Bruère

    Merci! Intéressant à savoir!

  5. Fabienne Hubert

    Pensez-vous que des clématites pourraient se faire mal (se brûler) sur un grillage métallique exposé au soleil à certaines heures? J’hésite depuis longtemps pour cette raison avec du treillis à béton. Merci pour l’article et le choix des photos qui me font fondre…

  6. J’utilise pour mes grimpantes, légumières (pois, haricots) ou ornementales (pois de senteur, capucines, ipomées) des branchettes de bambou très fines en complément de tiges ou branches plus grosse (rames) pour les aider à « grimper ».

    Avez vous observé les mouvements d’une jeune tige de haricot cherchant un support, ou la croissance d’une tige de bambou sortant de terre ?
    C’est un spectacle étonnant qui demande c’est vrai beaucoup de patience, mais qui permet de constater qu’une plante est vraiment un organisme vivant, à une autre échelle de temps.

  7. Bonjour, avez vous des conseils sur comment fixer ces supports? La majorité que je vois en magasin ont seulement 2 pic pour les planter, mais j’imagine que ce n’est pas suffisant. J’avais pensé utiliser un filet que j’aurais attaché au soffite avec des cordes, mais est-ce que ca ne fait pas un chemin pour les insectes?

    • Il y a toutes sortes de façons de fixer un filet. On peut les agrafer, entre autres. Je ne vois le lien avec les insectes. Ils peuvent monter sur un mur, ils veulent, au vol ou en grimpant. Qu’il y ait un filet ou des cordes change peu. Et pourquoi voudront-ils monter? Peu d’insectes ont le moindre intérêt pour nos maisons!

Répondre à Fabienne Hubert Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :