Vivaces

Comment distinguer une échinacée d’une rudbeckie?

Échinacée à gauche, rudbeckie à droite.

Par Larry Hodgson

Question: J’ai fait une recherche sur votre site concernant la différence entre une échinacée et une rudbeckie et je n’ai rien trouvé. J’ai été surprise, car ça me semble être une question de débutant et je ne suis certainement pas la première personne qui vous la pose. 

Diane de la Chevrotière

Réponse: En fait, vous êtes la première personne à m’avoir posé cette question. 

Pour être honnête, je n’avais même pas réalisé qu’il pouvait y avoir de la confusion. Pour moi, elles sont clairement différentes, mais il faut admettre que je les cultive depuis au moins 40 ans. Pour moi, une échinacée est évidemment une échinacée et une rudbeckie ne peut pas être autre chose qu’une rudbeckie. Je ne serais pas plus susceptible de les confondre qu’un fermier ne confondrait un mouton avec une chèvre. 

Ce n’est qu’en réfléchissant à la manière de répondre à votre question que j’ai réalisé que c’était vous qui aviez raison : elles sont vraiment très similaires! D’ailleurs, n’appelait-on pas autrefois l’échinacée la plus couramment cultivée, soit E. purpurea, «rudbeckie pourpre»? 

Alors, jetons un coup d’œil sur la paire:

Ce que les échinacées et les rudbeckies ont en commun

Rudbeckies (fleurs jaunes) et échinacées (fleurs roses et blanches) dans un jardin.
Rudbeckies (fleurs jaunes) et échinacées (fleurs roses et blanches). Photo: edgeofthewoodsnursery.com

Bien que les deux plantes appartiennent à des genres différents, Echinacea (10 espèces) et Rudbeckia (25 espèces), elles relèvent de la même famille, les Astéracées, et aussi de la même tribu à l’intérieur de cette famille, les Heliantheae. Elles sont donc très étroitement apparentées. 

Toutes les espèces des deux genres sont des plantes herbacées (il n’y a pas d’espèces ligneuses) et la plupart sont des plantes vivaces, généralement assez résistantes au froid. Elles viennent également de la même région, étant strictement d’origine nord-américaine. Les deux forment des rosettes de feuilles basales et portent des tiges florales dressées de différentes hauteurs. Les inflorescences sont très similaires, avec un capitule composite rappelant celui d’une marguerite, mais avec un disque central nettement conique. En anglais, on appelle parfois les deux «coneflowers».

Le cône est composé de minuscules fleurs fertiles et est entouré de «pétales» (en fait, d’autres fleurs, appelées rayons) de différentes couleurs. Les deux genres fleurissent même en grande partie à la même saison: la plupart, du milieu à la fin de l’été jusqu’à l’automne.

En ce qui concerne leur culture, les jardiniers les utilisent en platebande comme plantes ornementales et aussi dans les prés de fleurs sauvages. En général, ils les trouvent faciles à cultiver, la plupart étant mieux adaptées aux emplacements ensoleillés au sol bien drainé. Les échinacées et les rudbeckies attirent environ les même pollinisateurs, en particulier les abeilles et les papillons. Ni l’une ni l’autre n’est terriblement sujette à la prédation des cerfs ou des lapins, non plus. Et les deux font de superbes fleurs coupées.

Comment elles diffèrent

échinacées des rudbeckias dans u n jardin mélangé.
Il n’y a pas si longtemps, vous pouviez distinguer les échinacées des rudbeckies par leur couleur: rose ou blanc dans le premier cas et jaune dans le second. Photo: tripadvisor.com

Pendant longtemps, il était assez facile de distinguer les échinacées des rudbeckies par la couleur des rayons. Les échinacées couramment cultivées avaient des fleurs roses ou blanches, tandis que les rudbeckies avaient des fleurs jaunes ou jaune rehaussé d’orange, de rouge ou de marron. Il y avait bien parmi les échinacées une seule espèce à fleurs jaunes (E. paradoxa), mais peu de gens la cultivaient, donc il n’y avait pas de risque de confusion.

Échinacées de différentes couleurs de rose, orange, jaune et blanc.
De nos jours, les échinacées se déclinent dans une large gamme de couleurs. Photo: edenbrothers.com

Puis, au début des années 2000, de nouvelles échinacées hybrides sont apparues sur le marché dans une large gamme de couleurs: rouge, orange, jaune, blanc, rose, vert et violet. Depuis ce temps, la distinction «échinacée : rose/blanc; rudbeckie : jaune» ne tient plus la route.

Rudbeckie à cône noir.
Les cônes brun foncé à noir de la plupart des rudbeckies aident à les distinguer des échinacées. Photo: G. Edward Johnson, Wikimedia Commons

Cependant, qu’en est-il de la couleur du cône? Beaucoup de rudbeckies ont un cône foncé: noir ou brun très sombre. Les échinacées n’ont jamais un cône noir ni extrêmement foncé. Il va principalement de l’orange au vert ou brun, changeant souvent de couleur à mesure que les fleurs mûrissent.

Rudbeckia hirta ‘Irish Eyes’ avec un cône vert.
Rudbeckia hirta ‘Irish Eyes’ a un cône vert. Photo: deckerrdseeds.com.jpg

Bien sûr, il existe également des rudbeckies qui ont un cône vert, mais quand c’est le cas, il est d’un vert nettement plus vif que le vert plus terne des cônes des échinacées.

Echinacea ‘Pink Double Delight’ avec des fleurs matures roses doubles et des fleurs immatures encore simples.
Les fleurs des variétés doubles (ici Echinacea ‘Pink Double Delight’) sont simples au début (notez les fleurs plus petites en retrait), ce qui vous donne le temps de les identifier quant à leur genre. Photo: Jessie Keith, fafard.com.

Pour apporter encore plus de confusion, il existe dans les deux genres des variétés à fleurs doubles dont le cône est complètement caché par des rayons supplémentaires, nuisant alors à nos efforts pour les distinguer. Par contre, les variétés doubles des deux commencent quand même leur vie comme fleurs simples, avec un cône encore visible… ils ne se couvrent de rayons qu’avec le temps, ce qui laisse une occasion pour l’identification.

Echinacée rose avec un cône couvert de pointes piquantes.
Aïe! Les cônes d’échinacée piquent! Photo: blog.priceplow.com

Encore plus indicatrice est la texture des cônes. Oui, touchez-y pour voir! Le cône des échinacées est couvert de pointes piquantes. D’ailleurs, Echinacea signifie «hérisson» (du grec echinos) : si vous vous rappelez ce fait, vous ne les confondrez plus! Les cônes des rudbeckies sont lisses, jamais piquants.

Donc, la meilleure façon de distinguer les deux plantes est de comparer soit la couleur du cône central des fleurs ou, pour encore plus de certitude, sa texture.

Et puis, il y a les échibeckies

Juste au moment où un semblant de classification simple semblait possible, une nouvelle classe de plantes est apparue qui a jeté toutes les distinctions proposées par la fenêtre.

× Echibeckia Summerina® Sizzling Sunset™ aux grandes fleurs oranges au centre brun.
× Echibeckia Summerina® Sizzling Sunset™. Photo: extension.uga.edu

Depuis quelques années maintenant, des hybrides entre les genres Echinacea et Rudbeckia, appelés échibeckies (× Echibeckia), sont offerts en pépinière. Il s’agit d’un croisement entre, je présume (parce que leur parenté véritable est un secret d’hybrideur bien gardé), la rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta), espèce à laquelle les hybrides ressemblent le plus, car ils viennent dans la même gamme de couleurs jaune, orange et rouge marron avec le même cône presque noir que la rudbeckie hérissée, et une échinacée (Echinacea spp.) quelconque, je ne saurais préciser de quelle espèce. Les échibeckies ressemblent vraiment à une rudbeckie hérissée, mais sont plus florifères et plus pérennes (la rudbeckie hérissée tend à être une plante annuelle ou encore, une vivace de courte vie), à tel point que, personnellement, je dois regarder l’étiquette pour faire la différence. 

Notez que les échibeckies, comme la plupart des hybrides intergénériques, sont stériles et ne peuvent pas être multipliées par semences.

Donc…

Vous pouvez toujours distinguer les échinacées des rudbeckies par les cônes couverts de piquants et non noirs des premières et les cônes noirs (plus rarement verts) et lisses des secondes. Mais vous auriez du mal à distinguer une échibeckie d’une rudbeckie!

28 comments on “Comment distinguer une échinacée d’une rudbeckie?

  1. François L’Abbé

    Trés intéressant. Merci!

  2. Apolline

    Merci pour ces informations ! L’hiver en franche comté les rudbeckies ne disparaissent pas entierement l’hiver, juste les sommités fleuries, alors je recupere les graines, elle est donc vivace je présume. Belle journée et merci pour votre travail.

  3. Karine Archambault

    Moi, je les confonds au printemps. Je possède les deux variétés et elles sont plantées près l’une de l’autre. J’avoue que c’est par mémoire que je crois savoir ce qui est quoi. Mais je trouve leurs feuillages vraiment similaires, plus que la fleur que je distingue facilement l’une de l’autre.

  4. dagobert33hotmailcom

    Merci d’avoir répondu à ma question!

  5. Claire L.

    Merci ! Je me posais la question toute seule dans mon coin et je ne trouvais pas de réponse…

  6. Anne Dubuc

    Petite question au sujet de patissons. Quand on les mets en pleine terre, ecq on les plante au colet, au cotylédon où c est comme les tomates et c est le plus profond possible

  7. Viviane Haeberlé

    C’est tout à fait fascinant, ce que vous nous apprenez dans votre article! Dans mon jardin, je n’ai pas de difficulté à distinguer les deux espèces: les rudbeckies se multiplient par magie alors que les échinacées doivent être chouchoutées pour accepter de revenir d’une année à l’autre. Mais l’effort en vaut la peine, car rudbeckies et échinacées font un beau coup d’oeil plus tard dans l’été quand les autres vivaces ont cessé de fleurir.

  8. Jean Claude

    Merci Beaucoup pour vos rubriques très instructives.

  9. Jusqu’à présent, je distingue les echinacea des rudkeckia « à l’œil » et par leur capitule, un cône plus haut, pointu et effectivement piquant comme un hérisson pour les echinacea, un cône relativement plus plat et velouté pour les rudkeckia.

    Mais alors, si les echibeckies s’en mêlent (je n’en ai encore jamais vu), je ne vais plus m’y reconnaître, C’est de la triche !

    Au diable les hybrides et autres F1 des apprentis sorciers ! (2éme °)

  10. Ariane

    Je vous lis depuis peu et franchement, je suis déjà accro ! Vous avez un vrai don pour la vulgarisation. Merci!

  11. Ingrid

    Merci beaucoup pour cet article!
    J’ai appris quelque chose d’intéressant. 🙂

  12. Line P.

    Merci , très intéressant!

  13. Céline

    Ce sont des fleurs intéressantes à examiner ! Je crois que ce sont les variétés aux couleurs les plus flamboyantes qui soient les plus difficiles à faire revenir au Québec ? …par exemple les belles échinaceas fushia. Je fais des semis de rudbeckia Marmelade, Cappicinno ou Cherry Brandy dès mars. 🙂

  14. Nous avons acheté un plant de Rudbeckie au printemps, en espérant qu’elle puisse pousser dans un talus un peu aride. Elle vient de fleurir et nous réalisons maintenant que c’est une Échinacée! Toute rose, elle n’est pas jaune, mais elle est magnifique! Nous espérons qu’elle pourra se reproduire l’an prochain!

  15. Francine

    Bonjour, J’ai vu récemment sur le site d’un producteur des échinacées compactes et qui sont censées fleurir dès juin, telle la Kismet Raspberry. Je ne l’ai pas trouvée dans votre bible. Auriez-vous du feedback? Ou un aimable lecteur en aurait-il?

    • Je ne connais pas ce cultivar, mais je soupçonne qu’il ne fleurira pas en juin au Québec, mais probablement plus tôt en juillet que d’autres variétés.

      • Francine

        Merci pour cette information. Déjà que beaucoup de plante qui sont censées fleurir en juin, c’est souvent la dernière semaine de juin. Bonne journée!

  16. Bonjour Larry, l’été est déjà terminé et l’automne achève. C’est déjà novembre et on attend déjà notre première neige au Bas-Saint-Laurent. C’est la première fois que j’ai des rudbéckies et je les avais parties par semis. Elles fleurissent encore et sont magnifiques et en pleine forme. J’aimerais recueillir les graines pour en resemer l’année prochaine. Quand seront-elles à point pour les ramasser ?
    Merci!

Répondre à Karine Archambault Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :