Annuelles Céréales Truc du jour

Amarante queue-de-renard : ornemental et comestible

Amarante queue-de-renard à fleurs rouges

Par Larry Hodgson

Nom botanique: Amaranthus caudatus 
Noms anglais: Love-lies-bleeding, foxtail amaranth
Hauteur: 90-240 cm
Espacement: 45-60 cm 
Profondeur de semis: Couvrir à peine 
Germination: 10-15 jours (21-24 ̊C) 
Transplantation: Quand il n’y a plus de risque de gel 
Emplacement: Ensoleillé 
Sol: Bien drainé, plutôt pauvre 
Floraison: 
Du début de l’été jusqu’au début de l’automne
Multiplication: Semis au printemps 
Disponibilité: Plants à repiquer, sachets de semences 
Utilisation: Platebande, plant isolé, arrière-plan, écran, haie temporaire, pré fleuri, fleur coupée, fleur séchée, plante comestible, attire les oiseaux 

Cette grande annuelle aux feuilles vert tendre produit de longs épis pleureurs rouges ou verts, selon le cultivar, même roses dans le cas du nouveau cultivar ‘Coral Mountain’. 

Amarante queue-de-renard ‘Coral Mountain’ à fleurs roses
Amarante queue-de-renard ‘Coral Mountain’. Photo: johnnyseeds.com

Nos grand-mères le connaissaient bien — c’était une annuelle classique des platebandes d’autrefois — mais on le voit moins souvent de nos jours, car il grossit un peu trop rapidement aux yeux des pépiniéristes qui aiment mieux nous refiler des annuelles courtes et trapues qui rentrent plus facilement dans leurs étagères. Mais n’en déplaise aux professionnels de l’horticulture, les grandes annuelles du passé sont de nouveau à la mode. Si votre jardinerie n’en fournit pas, cultivez les vôtres par semences, voilà tout!

amarante queue-de-renard à fleurs vertes
Il existe aussi des formes d’amarante queue-de-renard à fleurs vertes, fort prisées pour les arrangements floraux. Photo: outsidepride.com

Alors que l’on connaît un peu l’amarante queue-de-renard comme fleur annuelle ornementale, saviez-vous aussi que cette plante fut, à l’origine, cultivée comme plante comestible? Développé comme plante céréalière en Amérique du Sud et centrale, l’amarante était un aliment de base pour les Mayas, les Aztèques et les Incas. D’ailleurs, ils le considéraient comme une plante sacrée et l’utilisaient lors des rites religieux. Ils en tiraient aussi une teinture rouge sang, sans doute un facteur majeur dans leur adoration de la plante, car le sang était considéré comme un purificateur.

Cette utilisation de l’amarante comme plante comestible persiste aujourd’hui, non seulement en Amérique latine où l’on voit de vastes champs d’amarante, mais aussi en Asie et en Afrique et, de plus en plus, en Europe et en Amérique du Nord. Peut-être pourriez-vous en cultiver dans votre potager cet été?

Qu’est-ce qu’on mange?

En fait, presque tout est comestible chez l’amarante! 

D’abord, on peut le cultiver pour ses feuilles comestibles au goût acidulé, les récoltant en début de saison quand elles sont encore tendres. Leur goût est similaire à celui de l’épinard (les deux appartiennent à la même famille, les Amarantacées), et on peut les utiliser de la même manière, cuites ou crues, dans les recettes et les salades.

Risotto d’amarante et de champignons
Risotto d’amarante et de champignons. Photo: fast-delicious-recipes.blogspot.com.

Aussi, on peut récolter et consommer les graines au goût de noisette, produites en longues cordes qui retombent parfois jusqu’au sol. Elles sont extrêmement nutritives et riches en protéines. On peut les utiliser en les faisant cuire durant 20 à 30 minutes dans 2 fois leur volume d’eau bouillante et les utiliser pour la préparation de galettes, de bouillies, de soupes et de ragoûts. 

Graines d'Amarante queue-de-renard  soufflées et intactes
Amarante soufflé (à gauche) et graines d’amarante intactes (à droite). Photo: recipesfordiet.com

On peut aussi les faire sauter dans l’huile à la manière du maïs soufflé (l’utilisation préférée de mon fils quand il était petit).

Encore, vous pouvez les réduire en farine et les mélanger à la farine de blé pour rendre les pains et les gâteaux plus moelleux et protéinés. Ou si vous ne tolérez pas le gluten, mélangez-les à la farine de riz.

Une utilisation plus moderne est de faire germer les graines d’amarante pour en faire des germes et des micropousses, ajoutant ainsi nutrition et couleur à nos mets de tous les jours.

Pour les oiseaux

Oiseau se nourrissant des graines d'Amarante queue-de-renard
Les graines attirent aussi les oiseaux granivores. Photo: vegetariat.com

Il est aussi possible est de laisser les plantes debout l’hiver ou de suspendre les longues cordes de graines d’une mangeoire à la fin de l’automne afin que les oiseaux puissent venir se régaler des graines nombreuses pendant tout l’hiver.

Culture

Amarante queue-de-renard rouge
Amarante queue-de-renard. Photo: mountvernon.org

L’amarante queue-de-renard est à croissance rapide et nécessite peu de soins, sinon des arrosages en période de sécheresse. Plantez-le ou semez-le au plein soleil et il s’occupera de lui-même!

Semez les graines à l’intérieur 6 à 8 semaines avant la date du dernier gel dans des godets de tourbe en recouvrant à peine les graines. Ne repiquez pas les plants en pleine terre avant que le sol ne soit réchauffé. Vous pouvez aussi le semer en pleine terre quand le sol s’est réchauffé et qu’il n’y a plus de risque de gel.

Si vous achetez l’amarante queue-de-renard en caissette, il faut essayer de trouver de jeunes plants non encore fleuris, car les plants trop mûrs resteront rabougris après le repiquage.


L’amarante queue-de-renard: que vous le cultiviez comme plante ornementale ou comestible ou comme nourriture pour les oiseaux, c’est une plante impressionnante qui a beaucoup à offrir.

30 comments on “Amarante queue-de-renard : ornemental et comestible

  1. Louise.m

    L’amarante se cultive t’elle en pot ?

  2. Louise M.

    L’amarante se cultive t’elle en pot ?

  3. Paule D.

    Plante extraordinaire! J’ai trois formes différentes à la maison. Amarante à fleurs rouges, amarante à fleurs vertes et celle à feuillage pourpre.

  4. Guy Bouchard

    Bonjour, très intéressant comme plante autant pour nous que pour les oiseaux, à quel endroit pourrais-je me procurer soit des graines ou des boutures ? Merci et bonne journée

  5. emmavania

    À première vue, non! Mais en lisant l’article je considère cette plante comme vraiment exceptionnelle et polyvalente. Je
    sérieusement pense à m’en procurer un ou deux plants. Pour la terrasse, les oiseaux et le  »pop corn ».

  6. emmavania

    De prime abord la plante ne me plaisait pas, mais à la lecture de votre article je la trouve exceptionnelle et si polyvalente que je songe à m’en procurer un ou deux plants. Pour la terrasse, les oiseaux et … le  »pop corn »!

  7. valukhova

    Hé ! Bien, merci Larry et les commentateurs québécois. Je ne vais pas hésiter à m’en procurer. Mais est-ce que ça peut faire… à 1000 mètres d’altitude ? C’est bien une plante vivace, n’est-ce pas ? Il y en avait chez nos grands-mères, mais elles ont toutes disparu et les grands-mères aussi !
    Bien cordialement, un salut de ma pauvre France, et surtout aimons notre planète dans son ensemble !

    • Christiane

      C’est une annuelle qui pousse à grande vitesse.

    • C’est une annuelle d’origine tropicale. Il faudrait une certaine chaleur l’été.

      • C’est peut-être pour ça (cf. commentaire du Jard.Paress13mai2021) que j’ai eu de la difficulté à faire reprendre facilement mes transplants dehors car ici, c’est toujours frais (littoral gaspésien, zone 4 et 5, selon les emplacements sur le terrain, mais toujours venteux) ? J’ai transplanté dehors après les gels, mais c’est resté très frais (cette année, les nuits même en juillet, ont souvent été à 10 degrés, même un peu moins!). Mes plants n’était pas semés dans des godets, mais en plateau et c’est peut-être une autre raison pour les problèmes que j’ai eu ? Ils s’affaissaient même avant la transplantation dehors… Devons-nous pincer les jeunes pousses et/ou les tuteurer dans les godets dans la maison ? Dehors, ils étaient tellement petits et ils se sont couchés au début – j’ai mis des tuteurs, mais la corde glissait, car tige sans vraiment de ramifications et donc peu de prise. Bilan positif toutefois car, même si ce fut long, aujourd’hui le 6 août 2021, ils sont très beaux et les fleurs longues et fournies et ils se tiennent bien, même si leur tuteur est un simple bambou. – – J’ai toujours aimé cette plante que j’avais cultivée en gros pot quand j’habitais en Montérégie, mais la 2e année, j’avais eu une bibitte pas jolie du tout, noire, de mémoire. – – Prochaine étape : la manger !! – – Grand merci pour cet article !

      • Pincer ne fera que ralentir encore davantage une plante déjà pas vite sous les conditions de fraîcheur.

      • Merci !!

  8. ryndam1962

    j’ai déja culivé cette magnifique plante et les oiseaux s’en regalent maintenant je vais essayer de la planter chez une amie qui a un jardin ce sera une joie pour elle de voir ces magnifique oiseaux se bourrer la façe cet automne bonne chançe a tous et toute

  9. J’ai fait des semis d’amarante cette année, les plants sont vigoureux mais ils se font dévorer par un insecte, la plupart des feuilles sont trouées. Savez-vous quel insecte et comment l’éloigner. Merci!

    • C’est le genre de chose qu’il est impossible de faire à distance. Parfois une sortie la nuit avec une lampe de poche peut révéler le coupable.

    • Ici ce sont les scarabées japonais. Par contre ils mangent surtout les feuilles les plus hautes du plant.

  10. Bonjour,
    Les gentilles personnes qui s’occupe des par terre de ma ville m’ont donné des plantes en changeant leur massif.
    par contre j’ai récupéré un pied d’amarante mais ils m’ont dit qu’elle ne repartirai pas l,année prochaine…
    Pensez vous qu’elle puisse repartir tout de même? malheureusement en pensant bien faire il m’ont coupé toute les fleurs pour le transport…mais au vu de votre article je me rend compte que c’était la partie la plus important a conserver…
    merci pour votre réponse

Répondre à Normande Beaudoin Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :