Truc du jour

Les avantages des paillis

Paillis dans un potager

Par Larry Hodgson

Le paillage est l’un des éléments de base du «jardinage en paresseux». Le paillis se compose d’une couche de matière généralement végétale de 7 à 10 cm d’épaisseur, disposée entre le sol et l’air, pour créer une barrière entre l’air et son effet asséchant — et aussi contre les graines des mauvaises herbes qu’il transporte — et la terre où poussent les racines de vos plantes. 

Si vous n’avez jamais jardiné avec un paillis, vous n’en reviendrez pas de découvrir à quel point les paillis décomposables peuvent rendre votre passe-temps plus facile. Voici donc les avantages principaux des paillis décomposables : 

  • Ils empêchent la germination de la plupart des mauvaises herbes
  • Ils gardent le sol plus humide en été, ce qui réduit énormément les besoins en arrosage; 
  • Mais ils ne gardent pas le sol trop humide au printemps. Au contraire, en période de pluie excessive, ils agissent comme une éponge, absorbant les surplus d’eau pour empêcher la pourriture des racines; 
  • Ils gardent le sol plus frais en été. Même en période de canicule, la température du sol dépasse rarement 21 ̊C, au grand plaisir des végétaux; 
  • Ils protègent les racines et la couronne des plantes contre les grands froids de l’hiver; 
  • Ils permettent au sol de se réchauffer plus lentement au printemps, ce qui empêche les plantes de bourgeonner trop tôt et d’ainsi subir des dommages lorsqu’il y a un gel tardif; 
Mains tenant un paillis de feuilles
Paillis de feuilles. Photo; blog.longfield-gardens.com
  • Ils enrichissent le sol en se décomposant, et ce, à un point tel que les engrais deviennent souvent presque superflus; 
  • Ils gardent les tiges et les feuilles propres, alors que la terre nue tend à les salir; 
  • Ils réduisent de beaucoup les maladies foliaires, car les spores restent prisonnières sous le paillis et ne peuvent monter sur les feuilles; 
  • Il se développe sous un paillis organique une faune et une flore microbienne bénéfiques… et les vers de terre sont au septième ciel; 
  • Il y a une nette réduction dans les problèmes d’insectes et de mollusques, car, comme on ne retourne plus le sol, on ne détruit plus leurs prédateurs; avec le temps, même la population de limaces chute
  • Ils protègent les végétaux contre le déchaussement causé par l’alternance du gel et du dégel. Ainsi, les racines restent solidement en place, même quand le végétal est nouvellement planté;
  • Ils aident à prévenir l’érosion des solscar ils laissent facilement pénétrer la pluie;
  • Le sol demeure toujours meuble, car c’est la force de la pluie tombant sur le sol nu qui le rend compact; quand il y a un paillis, c’est ce dernier qui encaisse le coup;
  • Ils éliminent complètement le besoin de sarcler ou de biner, et c’est le travail que la plupart des jardiniers trouvent le plus fastidieux. 

Mais il y a aussi des désavantages

Paillis d'aiguilles de pin dans une plate-bande.
Paillis d’aiguilles de pin. Photo: midatlanticpinestraw.com

Rien n’est parfait en ce bas monde, nous dit-on, et c’est aussi le cas des paillis. Leur plus grand péché est de… disparaître avec le temps, ce qui nous oblige à en remettre. Mais il y a aussi d’autres défauts, dont : 

  • Le sol se réchauffe plus lentement au printemps (notez que cela est aussi un plus!) et que certains végétaux printaniers fleurissent alors un peu plus tard. Ce retard s’efface généralement avant l’arrivée de l’été; 
  • Ils enrichissent le sol en se décomposant, ce qui nuit aux plantes qui préfèrent un sol pauvre; il faut normalement éviter de pailler ces plantes ou encore, utiliser un paillis moins riche que la moyenne; 
  • Ils gardent le sol plus humide, au grand dam de la minorité des plantes qui préfèrent un sol sec; on utilisera seulement les paillis les plus aérés avec ces dernières; 
  • Ils peuvent temporairement absorber plus d’azote qu’ils n’en dégagent, et les plantes pourraient en manquer. On peut régler ce problème en appliquant, avant de poser le paillis, un engrais azoté biologique de longue durée; 
  • Les plantes ne peuvent pas se ressemer quand il y a un tel paillis en place. Si vous voulez que certains végétaux se ressèment, laissez quelques espaces dénudés de paillis. 

Les meilleurs paillis pour le jardinage

Bois raméal fragmenté. Photo: greenastic.com

Les meilleurs paillis pour utilisation dans le jardin sont des paillis végétaux qui se décomposent assez rapidement, car si un paillis reste intact pendant plusieurs années, il finit par se remplir de poussière et n’est alors plus très efficace. Quand la couche d’un paillis rapidement décomposable s’amincit trop (moins de 4 cm), il s’agit tout simplement de rajouter plus de paillis, voilà tout !

Mais cela veut dire que les paillis qui persistent longtemps, même ceux d’origine végétale, comme le paillis d’écorce de conifère et le paillis de cèdre, incluant les paillis teints, ne sont pas de très bons choix pour un jardin ou un potager. 

Et aussi les paillis minéraux et autres paillis permanents (galets de rivière, pierres décoratives, éclats de marbre, pierres de lave [pouzzolane], paillis de verre recyclé, paillis de caoutchouc, etc.) sont plus décoratifs qu’autre chose. Vous ne voulez surtout pas les mélanger au sol lors de vos travaux de jardinage !

Astuce : Utilisez des paillis décomposables dans les jardins utilisés activement (où l’on plante, récolte et transplante souvent, comme un potager ou une plate-bande), couvrant le sol à travers les plantes, alors que les paillis de longue durée pourraient servir plutôt autour des plantations plus stables (au pied des arbres et sous les haies) ou pour des fins surtout ornementales ou utilitaires (à la fondation ou dans les sentiers, etc). 

Voici quelques «paillis décomposables», les plus intéressants pour le jardinage actif:

  • Aiguilles de pin et de conifère (non, elles ne sont pas acides, contrairement à ce que plusieurs prétendent, mais comme elles ne sont pas riches, il peut être utile d’appliquer un engrais à dégagement lent si vous les utilisez);
  • Bois raméal fragmenté (BRF) (rameaux de feuillus déchiquetés avec leurs feuilles); 
  • Compost;
  • Écales diverses (arachide, cacao, sarrasin, etc.);
Application de paillis de feuilles à un jardin
Paillis de feuilles déchiquetées. Photo: fresh-basil-com
  • Feuilles d’automne déchiquetées (mon paillis préféré : gratuit et super riche !);
  • Foin de première récolte (les foins plus tardifs transportent trop de graines de mauvaises herbes);
  • Paille (cérérales, lin, chanvre, etc.);
  • Paillis de coco;
  • Papier et carton déchiqueté;
  • Tonte de gazon (mélangé avec un produit pour l’alléger, comme des feuilles déchiquetées ou de la tourbe horticole [«peat moss»], sinon elle forme une croûte impénétrable);
  • Sciure de bois (ajoutez initialement un engrais azoté, car ce produit n’est pas très riche).

Les paillis : ils rendent le jardinage si facile !






Article tiré en bonne partie du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

38 comments on “Les avantages des paillis

  1. Line Bertrand

    Peut-être à éviter dans une plate-bande sous des érables car il n’empêche pas les samares de germer. Donc je dois enlever ces samares à tous les printemps alors que sans paillis je pourrais les ramasser avec un bébé balais à feuille à l’automne et au printemps en passant entre chaque plante.

  2. Merci beaucoup pour les informations, j’allais justement installé du paillis dans mon potager!

  3. L. Blain

    Bonjour, la photo titrée ­­¯bois raméal fragmenté¯ est en fait du paillis d’écorces de pin. J­utilise ces deux produits ce qui m a permis de le reconnaitre.

  4. RIGAUD Brigitte

    Merci pour le renseignement concernant les aiguilles de pin car habitant dans les Landes en France je dispose de ce paillis naturel facilement mais je n’osais pas l’employer de peur qu’il soit trop acide.

  5. Fabienne Thibault

    Je demeure dans une érablière, donc j’ai beaucoup de feuilles à ma disposition. J’utilise les feuilles déchiquetées pour protéger mes vivaces fragiles à l’automne, mais les enlèvent au printemps, car je pensais que cela pouvait empêcher l’eau de pénétrer convenablement dans le sol. Après ce que je lis dans votre article, je fait une grande erreur!! Par contre, par temps sec, les feuilles déchiquetées n’ont-elles pas la facilité de virevolter un peu partout?? Merci

  6. Merci pour toutes ces infos.
    Je suis un adepte du paillis convaincu depuis la découverte dans les années 70 du livre de Ruth Stout: No Work Garden, qui avait aussi la philosophie du jardinier paresseux.

    Le risque d’introduire des graines de plantes indésirables dont vous parlez est éliminé si on renouvelle constamment le paillis, me semble-il.

    Je me permets de signaler un petit inconvénient du paillis: il attire les oiseaux comme le merle et les pies qui cherchent les vers et autres bestioles et peuvent détruire un semis ou des petits plants fragiles. J’ai perdu ainsi la moitié de mes oignons ce printemps.

    Ma solution: je dispose sur le paillis entre les rangées et les plants des branchages légers qui agacent et découragent les fureteurs.

    C’est toujours un plaisir de vous lire.

  7. La photo de bois raméal (BRF) de Botanix n’est pas la bonne: ce sont des copeaux d’écorce de cèdre de l’ouest qui ne se décomposent presque pas. Personnellement, j’adore le BRF sous les arbres et arbustes surtout quand ils sont jeunes. Pour le potager il faut qu’il soit déchiqueté assez fin sinon c’est difficile de le tasser pour semer. Attention de ne pas dépasser 20% de conifères dans le mélange.

  8. Lisette Bouchard

    Et le paillis vendu dans les centre de jardinage, c’est correct? Je n’ai pas accès à d’autres types de paillis. Merci !

  9. Mon conjoint aimerait mettre du géo textile partout dans nos plate-bands sous du paillis d’écorce teint pour éviter les mauvais herbes.. le coup d’œil est bien mais je m’inquiète pour le manque de minéraux..

  10. J’adore aussi le paillis. Le seul inconvénient majeur qu’il a est que les couleuvres adorent s’y cacher et ces reptiles me stressent terriblement. J’évite donc d’aller y jouer et déranger mes plantes et … les couleuvres. 😉
    Fernande P.

  11. J’ignorais que les aiguilles de pin n’étaient pas acides ! Qu’est ce que je peux mettre de gratuit pour mes bleuets ?

    • Cher lecteur / Chère lectrice,
      Je vous remercie pour votre question et pour l’intérêt que vous portez à mon blogue. Mes lecteurs sont très importants pour moi.

      Cependant, à la suite de l’augmentation de la popularité du blogue Le jardinier paresseux, il ne m’est malheureusement plus possible de répondre aux questions qui me sont acheminées par écrit. Il n’y a tout simplement pas suffisamment d’heures dans une journée!

      Je vous invite alors à utiliser l’outil de recherche sur la page du blogue pour voir si un billet passé pourrait répondre à votre interrogation.

      Bon jardinage!

  12. Laurie Macdonald

    Notez que le paillis de coco est toxique pour les chiens….

  13. Micheline braun

    Bonjour.
    Pour les fraisiers que peut-on faire. Merci

    • Christophe Robert

      Bonjour
      Contrairement à ce que vous affirmez, il paraît que la tonte est un bon paillis mais sur une épaisseur de seulement 1 ou 2 centimètres.
      Qu’en pensez-vous?
      MERCI.

      • Oui et non. À 1 à 2 cm, il n’y aurait pas de problème de formation de croûte impénétrable, mais 1 à 2 cm n’est pas assez pour être efficace comme paillis.

    • On les paille comme toute autre plante.

  14. Danielle Dufresne

    à quelle endroit on retrouve du paillis RBF à quebec .

  15. Jean Jacques BONNIN

    – il paraît que la tonte est un bon paillis mais sur une épaisseur de seulement 1 ou 2 centimètres.
    Qu’en pensez-vous?

    – Oui et non. À 1 à 2 cm, il n’y aurait pas de problème de formation de croûte impénétrable, mais 1 à 2 cm n’est pas assez pour être efficace comme paillis.

    J’utilise systématiquement maintenant depuis plusieurs années les tontes de gazon comme paillis, en couches très mince, afin qu’elles sèchent. Puis je complète ou je mélange en passant sous la tondeuse tous les débris végétaux ; tiges de dahlias, tournesol, topinambours, brindilles de taille etc.
    Ça fait un excellent paillis, l’excédant va au composteur.

  16. Kim porlier

    Il n’y a pas mention du paillis de pruche est ce bon? Merci

  17. Nancy Guénette

    Bonjour, Avant d’avoir lu votre article, j’ai mis une épaisse couche de paillis de bois (acheté en vrac à la pépinière, on dirait du bois déchiqueté) sur tout mon terrain que j’ai couvert de vivaces et d’arbustes, tout autour de chaque plante. La plantation a été tardive (octobre). Certaines des plantes sont en bord de rue. Je suis inquiète de leur survie face au gel et face au sel de la rue. Est ce que peux mettre autre chose par dessus les plantes pour les protéger?

    • Pour le sel, il n’y a rien à faire. Même les toiles vendues à cet effet ne donne rien, car le sel fond et atteint les racines. Lessivez le sol au printemps pour l’enlever.

      • Il est bon quand même de temps en temps d’aérer le sol qui a été paillé car à la longue il finit par se tasser, et les racines ont de la peine à s’enfoncer.
        Au printemps, avant de semer ou planter, je remue un peu la terre à la fourche, en la plantant environ tous les 10 cm, comme avec une grelinette, sans la retourner. Ça fait pénétrer en même temps le paillis décomposé de l’année précédente qui s’est transformé en une sorte de compost.
        Un coup de râteau, et c’est bon pour semer, planter et répandre un nouveau paillage.

Répondre à pgagnongames Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :