Bacs et balconnières Truc du jour

Réussir vos bacs et balconnières

Divers bacs à fleurs sur une terrasse

Par Larry Hodgson

Voici quelques conseils pour bien réussir vos plantations mixtes en pot à l’extérieur.

L’importance du pot

Boîte à fleurs avec pélargoniums.
Cette balconnière est à peine assez grosse. Elle demandera beaucoup d’arrosage pendant l’été! Photo: almanac.com

Commencez par trouver un contenant adéquat. Les gros pots sont les plus faciles à entretenir. Les contenants peu larges et peu profonds, comme bien des boîtes à fleurs, sèchent trop rapidement (ils nécessitent parfois deux arrosages par jour!) et les plantes en souffrent. Un contenant de 20 cm de hauteur et de profondeur devrait être le strict minimum pour la culture en contenant… et 30 cm de hauteur et de profondeur serait beaucoup mieux. Les gros bacs, qu’on peut placer si nécessaire sur un plateau à roulettes afin de faciliter leur déplacement, sont les plus pratiques de tous, ne demandant souvent qu’un seul arrosage par semaine et alors uniquement s’il n’a pas plu.

Attention à la couleur du pot! Les pots noirs ou très foncés placés au plein soleil peuvent trop chauffer au soleil et alors nuire aux plantes. On peut les «rafraîchir» en les emballant de jute ou en les plaçant dans un cache-pot plus pâle.

Aussi, le contenant doit être muni de trous de drainage. S’il n’y en pas, percez-en.

Terreau

Terreau aéré.
Photo: mulhalls.com

Il vous faut acheter du terreau de qualité. Tout terreau léger, que ce soit un terreau dédié aux contenants ou un terreau pour plantes d’intérieur, conviendrait. Vous pouvez y ajouter jusqu’à un tiers de compost pour plus de richesse. N’utilisez pas de terre de jardin.

Vous avez déjà du terreau usagé dans votre contenant? La plupart des marchands suggèrent de le remplacer annuellement… mais sans doute qu’ils ont un plus gros budget que vous. Je recommande de réutiliser encore et encore, rajoutant tout simplement du terreau frais ou du compost pour combler la différence (le terreau d’origine se compactera un peu avec le temps). Si vous trouvez qu’il s’est réellement trop compacté (souvent le cas après 4 ou 5 ans), rajoutez de la vermiculite ou de la perlite pour lui redonner une meilleure aération.

Bien choisir les végétaux

On peut planter presque n’importe quelle plante ou mélange de plantes dans un bac ou balconnière : annuelles, fines herbes légumes, plantes tropicales… même des vivaces et des arbustes! Par contre, pour un bel effet, idéalement vous choisirez des végétaux qui seront attrayants tout l’été. Les annuelles, avec leur floraison constante, sont les plantes les plus populaires pour les contenants ornementaux, mais n’oubliez pas que les plantes à feuillage attrayant, même s’ils n’ont pas de fleurs, donneront aussi un beau coup d’œil.

Jardinière mixte.
Dans les contenants mixtes, il est important que tous les végétaux puissent tolérer les mêmes conditions. Photo: Proven Winners

Si vous mélangez des plantes, le plus important est alors de choisir des végétaux qui peuvent pousser dans les mêmes conditions. Si vous plantez dans le même pot des plantes qui préfèrent l’ombre et un sol humide et des plantes qui exigent le plein soleil et un sol qui s’assèche, ça va mal aller! Reste que la majorité des plantes à fleurs préféreront un emplacement ensoleillé au sol relativement humide, ce qui peut rendre le choix plus facile.

Le bac classique de balcon et de terrasse contient un mélange de végétaux. La tradition veut qu’on utilise trois types de plantes: une plante vedette, plus haute, des plantes retombantes qui déborderont du pot et qui cacheront un peu son rebord et, entre les deux, des plantes dites «de remplissage», soit des plantes à port plutôt buissonnant, mais de faible hauteur dont le rôle principal est d’assurer que le pot paraît toujours bien plein.

Cordyline australis ‘Red Star’
La cordyline (Cordyline australis) est la plante vedette la plus classique… mais on peut maintenant la trouver en d’autres couleurs que le vert (ici c’est le cultivar ‘Red Star’). Photo: theflowerpotnursery.com

Comme plantes-vedettes, pensez à la cordyline ou dracéna (Cordyline australis), au pennisétum rouge (Pennisetum advena ‘Rubrum’), au canna (Canna spp.), au fuchsia (Fuchsia spp.) ou à l’érable de maison (Abutilon spp.).

Parmi les plantes retombantes les plus vendues, il y a le calibrachoa ou Million Bells (Calibrachoa spp.), le bacopa (Sutera cordata), l’hélichrysum argenté (Helichrysum petiolare), la patate douce ornementale (Ipomoea batatas) et l’asperge d’intérieur (Asparagus densiflorus). Ou encore, prenez quelques boutures de plantes couvre-sol de votre platebande, comme le lamier jaune (Lamium galeobdolon) ou l’herbe-aux-écus dorée (Lysimachia nummularia ‘Aurea’).

Enfin, la liste des «plantes de remplissage» est longue, trop longue pour répéter ici: il y a littéralement des centaines de variétés, qui correspondent aux annuelles classiques, comme les pétunias (Petunia × atkinsiana), les oeillets d’Inde (Tagetes patula), les pélargoniums (Pelgaronium × hortorum), les bégonias (Begonia × sempervirens-cultorum), etc. Amusez-vous à en faire la sélection!

La plantation

Commencez par recouvrir les trous de drainage d’un morceau de moustiquaire, d’une section de bas de nylon, d’une feuille de papier journal ou d’essuie-tout ou d’un filtre à café pour empêcher le sol de s’en échapper lors de l’arrosage. Malgré la croyance populaire, il n’est pas utile de mettre une «couche de drainage» de tessons ou de gravier dans le fond du pot.

Bac que l'on remplit de terreau.

Remplissez maintenant le contenant aux trois quarts de terreau. Mélangez à ce terreau un engrais biologique à dégagement lent, selon la dose recommandée sur le produit. Il n’est pas nécessaire de se limiter aux «engrais pour jardinières»: tout engrais fera l’affaire. Maintenant humidifiez bien.

Plantation d'un bac.

Dépotez les plants et placez-les pour voir l’effet. Quand vous êtes satisfait, rajoutez du terreau humide autour des plantes, les recouvrant jusqu’à leur base (le collet). Arrosez bien.

Entretien

Balcon avec contenants.

Durant le reste de l’été, arrosez au besoin quand le terreau est sec au toucher, ajoutant un engrais soluble, comme des algues liquides, une fois par semaine. Même avec ce minimum d’entretien, vos contenants fleuris seront magnifiques tout l’été!

Article adapté d’un billet publié dans ce blogue le 24 avril 2016.






Illustrations de Claire Tourigny, tirées du livre Le jardinier paresseux: Pots et jardinières.

21 comments on “Réussir vos bacs et balconnières

  1. Huguette

    Merci pour cet article. On apprend toujours quelque chose, même si on jardine depuis longtemps.
    Bonne journée

  2. Evelyne Deschamps

    Merci beaucoup. Comme toujours, très instructif !

  3. Micheline

    Bonjour,
    J’ai une petite bouteille « Algue Marine » de marque Acadie oubliée depuis plusieurs années, le contenu est maintenant comme de la mélasse. Est-ce qu’il est encore bon?

    Merci et bravo pour vos judicieux conseils!

  4. johanne vidal

    J’aurais bien aimé avoir des photos. Bon conseils, merci

  5. Murielle Marois

    Merci j’apprécie vos conseils

  6. Leila meddeb

    Voilà des conseils judicieux et surtout faciles à appliquer ! Merci! A quand un article sur le bouturage des rosiers!?

  7. Suzanne Beaulieu

    Avez-vous un lien pour savoir , selon la grandeur du bac, la quantité et/ou la distance des plans que l’ont peux mettre?

    • Je me pose la question par rapport à la rotation dans le potager, si je place des légumes de la même famille près l’un de l’autre pour les changer d’emplacement l’an prochain et faire la rotation avec une autre famille. Est-ce que les nutriments du sol vont suffire pour l’été avec tous les légumes de même famille ou si je dois mélanger les familles de légumes dans un même espace? Merci!

  8. carole Tremblay

    Bonjour, je viens de vous découvrir récemment et depuis, c’est un vrai plaisir pour moi de lire votre chronique à tous les matins dans mes courriels. Vos conseils sont judicieux et surtout très appréciés. Je ne sais pas si vous répondez aux questions mais j’ai gardé un canna tout l’hiver dans la maison, il est très beau mais depuis quelques temps, j’ai remarqué des taches brunes pâles sur plusieurs feuilles. Comme je n’ai changé aucune habitude ni débuté l’engrais, je me demandais quelle était la raison de ces taches. Peut-être pourrez vous me renseigner.

    • Cher lecteur / Chère lectrice,
      Je vous remercie pour votre question et pour l’intérêt que vous portez à mon blogue. Mes lecteurs sont très importants pour moi.

      Cependant, à la suite de l’augmentation de la popularité du blogue Le jardinier paresseux, il ne m’est malheureusement plus possible de répondre aux questions qui me sont acheminées par écrit. Il n’y a tout simplement pas suffisamment d’heures dans une journée!

      Je vous invite alors à utiliser l’outil de recherche sur la page du blogue pour voir si un billet passé pourrait répondre à votre interrogation.

      Bon jardinage!

  9. manonbeaulieu

    Bonjour, pour les fleurs en pot, les bégonias et les impatientes sont extrêmement jolies mais on dit qu’ elles sont de plein soleil, d’ombre, de mi-ombre….quelle est la vérité?…merci!.

  10. Je suis déçue… Je suis allée aux serres aujourd’hui et j’ai acheté 2 superbes graminées « vivaces », comme inscrit sur l’étiquette. Il s’agit d,un Pennisetum et d’une Cordyline. Je me suis rendue compte ensuite que oui c’est vivace, mais en Floride 🙁 Je peux les garder en pot?

  11. Véronique Girard

    Je n’arrive pas à faire survivre mes annuelles en pot au-delà du début août. Elles finissent par sécher, jaunir et ne plus fleurir jusqu’à mourir. Chaque année c’est la même chose. Cette année, j’en ai mis moins dans les pots, croyant qu’elles manquaient de place. J’ai même donné de l’engrais, pensant qu’elles manquaient peut-être de nutriments. Mais le même phénomène se produit, elles commencent une fois de plus à mourir au début du mois d’août alors qu’en juillet, elles étaient magnifiques.

    • Moins de plantes auraient dû aider, car c’est la compétition qui nuit. Un plus gros pot (large et profond) peut aussi faire une énorme différence. Les pots peu profonds ou avec une couche de drainage au fond donnent souvent les résultats que vous décrivez. L’engrais? Oui, dès que vous voyez des signes de dégénérescence, mais c’est moins important qu’un arrosage adéquat.

Répondre à Leila meddeb Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :