Semis de radis

Bâtissez votre jardin à partir de zéro: conseils de base pour améliorer la qualité du sol

Vous rêvez du printemps, désireux de cultiver un magnifique jardin rempli de nourriture fraîche et de belles fleurs. Mais avant de semer votre première graine ou de commander des plantes vivaces de votre pépinière préférée, prenez le temps de creuser profondément dans votre sol. Comprendre la fertilité de votre sol et améliorer sa qualité est la première étape pour créer un jardin prospère, dynamique et productif. Apprendre les rudiments de la préparation du sol peut ne pas sembler aussi sexy que de remplir le jardin de fleurs fabuleuses ou de délicieux légumes, mais comprendre votre sol — et ses secrets cachés — vous aidera à créer un jardin spectaculaire.

Êtes-vous prêt à apprendre les éléments de base d’un bon sol? Allons-y!

Pourquoi devrait-on s’intéresser au sol?

La santé du sol de votre jardin a un impact direct sur la santé de vos plantes. Pensez-y de cette façon: nous nourrissons les enfants avec des aliments nutritifs pour qu’ils grandissent forts et en bonne santé, non? Il est également important de bien nourrir nos bébés verts — et le sol leur fournit les nutriments dont ils ont besoin pour fleurir magnifiquement, combattre les maladies et produire des récoltes abondantes. Si nous donnons aux plantes un régime appauvri sans accès aux nutriments essentiels, elles ne peuvent pas atteindre leur potentiel maximal et vous risquez une saison de jardinage décevante.

Voici une bonne nouvelle: créer un excellent sol est plus facile que vous ne le pensez! Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’informations et un peu de temps et d’efforts pour découvrir les mystères du sol de votre jardin. Une fois que vous savez avec quoi vous travaillez, c’est comme avoir résolu une énigme: vous aurez les réponses dont vous avez besoin pour créer le meilleur sol possible pour votre jardin.

Les bases du sol 101: Apprenez à connaître votre sol

Connaissez-vous vraiment votre sol? Est-il argileux, limoneux ou sablonneux? Est-il acide ou alcalin? Contient-il les nutriments dont vos plantes ont besoin pour prospérer? Ouf, apprendre à connaître votre sol peut sembler intimidant, mais ne vous inquiétez pas! Il est facile de vous familiariser avec votre sol, de découvrir ses grandes qualités et de corriger ses traits moins intéressants.

«Apprenez à connaître votre sol, recommande Jessie Keith, horticulteur et spécialiste des communications chez Black Gold, l’un des principaux fournisseurs nord-américains de terreaux de culture. Découvrez son pH. Regardez son état physique et son aération. Comprendre votre sol est si important pour le succès du jardinage!»

L’une des premières étapes à suivre consiste à examiner la structure du sol. Prélevez une poignée de terre et examinez sa texture. Tout sol est un mélange de particules minérales — argile, sable et limon — qui affecte le drainage, l’aération et la capacité de retenir les nutriments. Chaque type de sol interagit différemment avec les plantes. Mais comment pouvez-vous savoir quelle sorte de terre remplit vos planches de culture? Eh bien, il est temps de vous salir les mains! Remuez le sol entre vos doigts. Que ressentez-vous?

Conseils pour déterminer le type de sol:

Glaise

Argile

Aspect: dure lorsqu’elle est sèche; collante lorsqu’elle est mouillée.

Avantage: les particules minuscules et denses contiennent de grandes réserves d’humidité et de nutriments.

Inconvénient: se draine lentement et peut devenir compacte lorsqu’elle est sèche.

Sable

Sable

Aspect: granuleux au toucher.

Avantage: les grosses particules permettent à l’eau de s’écouler facilement.

Inconvénient: les nutriments aussi se faufilent à travers les particules, mais trop rapidement.

Limon

Limon

Aspect: glissant lorsqu’il est mouillé; comme la poudre de talc une fois sec.

Avantage: les fines particules très compactées retiennent des nutriments.

Inconvénient: peut empêcher le drainage et la circulation de l’air.

Objectif pour le jardin: un sol loameux

Le loam est l’étalon-or du sol! Avec une combinaison de particules d’argile, de sable et de limon en quantités relativement égales, les jardins riches en sol loameux permettent à vos plantes de démarrer dans un environnement parfait!

Le loam est idéal pour la plupart des plantes, car il retient beaucoup d’humidité, mais se draine également bien, laissant suffisamment d’air atteindre les racines des plantes. Il est riche en humus (ce qui reste après la décomposition de la matière organique), ce qui en fait un environnement parfait pour les micro-organismes qui aident les plantes à prospérer.

Passez un test

Une fois que vous savez quel type de sol remplit vos plates-bandes, il est temps de faire analyser votre sol. Pour environ le prix d’un cappuccino, vous recevrez une analyse détaillée de votre sol: son pH, les nutriments et même les amendements que vous devrez peut-être ajouter pour cultiver les plantes spécifiques que vous désirez. Sans doute que votre jardinerie locale offre un service d’analyse de sol. Prélevez simplement un peu de terre dans plusieurs zones de votre jardin, mélangez-la et apportez l’échantillon à la jardinerie pour analyse. Vérifiez auprès de la jardinerie auparavant pour connaître les modalités du service.

Des kits d’analyse de sol sont également disponibles en ligne et en magasin, offrant un moyen rapide de connaître au moins le pH de votre sol.

Parfois, le pH du sol — acide ou alcalin — est évident par ce qui pousse déjà dans votre jardin. «Regardez les plantes, suggère Keith. Souvent, lorsque vous voyez ce qui pousse bien dans votre sol, comme les rhododendrons, par exemple, cela indique quelles plantes de la même famille ou avec les mêmes besoins en sol y pousseront bien, comme les bleuetiers (myrtilliers).»

Pourquoi le pH du sol est-il important?

Le pH du sol est l’un des facteurs les plus importants pour déterminer la fertilité du sol. L’échelle va de 0 à 14, avec 7 considéré comme neutre alors que moins de 7 est acide et plus de 7, alcalin. La plupart des plantes poussent bien dans un sol légèrement acide d’un pH de 6-7, mais de nombreuses plantes tolèrent une gamme de pH plus large. Connaître le pH du sol vous aidera à déterminer quels nutriments sont disponibles aux plantes. L’azote, le phosphore, le potassium, le calcium et le magnésium — tous des nutriments importants pour la croissance et la santé des plantes — se dissolvent bien et sont facilement accessibles aux plantes dans un sol légèrement acide. Si le pH est trop acide ou trop alcalin, les plantes peuvent recevoir une surabondance de certains nutriments et insuffisamment d’autres.

Certaines plantes, comme les rhododendrons, les azalées et les bleuetiers (myrtilliers), par exemple, ont besoin d’un sol acide pour prospérer. Assurez-vous de découvrir les besoins en pH des plantes que vous souhaitez cultiver dans votre jardin. Vous devrez peut-être modifier considérablement le pH du sol pour qu’elles poussent bien.

Astuce : Si le pH de votre sol est trop bas (acide), ajoutez-y de la chaux. Si le pH du sol est trop élevé (alcalin), ajoutez au sol du soufre en poudre.


Améliorer la structure du sol

Selon le type de sol que vous avez identifié dans votre jardin, vous devrez peut-être modifier sa composition. Un sol argileux, par exemple, a besoin d’un ajout de matière organique pour améliorer le drainage et l’aération. Augmenter la matière organique dans un sol argileux existant aide à desserrer sa structure dense, libérant des minéraux qui sont autrement peu disponibles puisque l’argile devient collante lorsqu’elle est humide et dure lorsqu’elle est sèche. De même, la matière organique améliore la capacité de rétention d’eau du sol sablonneux et l’aide également à mieux retenir les nutriments. Les plantes ont besoin d’accéder à ces nutriments pour bien se développer.

La matière organique, comme le compost, le fumier décomposé ou les feuilles mortes, améliore non seulement la structure du sol, mais fournit également un riche approvisionnement en nutriments à libération lente aux plantes. De plus, la matière organique fournit de la nourriture aux organismes bénéfiques du sol. Amendez un sol pauvre avec de la matière organique et laissez la nature nourrir votre jardin! Les matériaux se décomposent et nourrissent le sol, qui à son tour nourrit vos plantes, réduisant ainsi le besoin d’engrais commerciaux.

Intégrez la matière organique dans le sol à l’aide d’une fourche de jardin, en la mélangeant aux premiers 10 à 15 cm du sol existant. Les jardins potagers bénéficieront de l’ajout de matière organique chaque saison, car de nombreux légumes sont gourmands et épuisent rapidement le sol de ses nutriments. C’est un peu plus compliqué pour la plate-bande de vivaces: après tout, vous ne voulez pas endommager les racines de ces plantes permanentes en mélangeant des amendements à leur sol. Au lieu de cela, appliquez du compost fini à la surface du sol comme paillis (il s’y intégrera tout seul peu à peu) ou ajoutez de la matière organique au sol lorsque vous divisez ou déplacez les plantes. Elles apprécieront les nutriments naturels accrus.

Faut-il labourer ou pas? Si vous préparez une planche de jardin à partir de zéro, il peut être pratique d’utiliser initialement un motoculteur pour défaire le sol compacté et y intégrer de la matière organique. Cependant, le labour du sol favorise aussi la germination de graines de mauvaises herbes dormantes, les portant à la surface du sol et les exposant à la lumière où elles peuvent alors se développer. Le labour dérange également les vers de terre, qui aèrent le sol naturellement, et interfère avec l’équilibre des micro-organismes bénéfiques. S’il s’agit d’un espace relativement petit, allez-y plutôt avec un peu d’huile de coude et une pelle ou une fourche de jardin!


Nourrissez les organismes qui nourrissent votre sol!

Le sol regorge de vie qui profite à votre jardin. Les vers de terre, les insectes, les champignons et les bactéries bénéfiques aident tous à transformer la matière organique, comme les feuilles mortes et les débris végétaux, en nutriments pour les plantes. Ils aident également à aérer le sol et à convertir la matière organique en humus. Lorsque vous amendez le sol avec de la matière organique, vous nourrissez en fait tout un écosystème qui fournit en fin de compte les nutriments nécessaires à vos plantes.

En plus d’ajouter de la matière organique à votre sol, maintenez le sol uniformément humide et bien aéré pour créer l’environnement le plus hospitalier possible pour les micro-organismes.

Astuce: Évitez d’utiliser des pesticides agressifs sur vos plantes, car les produits chimiques s’écoulent alors dans le sol et nuisent aux insectes et micro-organismes bénéfiques.

Ver de terre
Moutarde utilisée comme engrais vert.
Planche surélevée remplie de terre.

Protégez votre sol

Vous avez fait tous les efforts de bases pour améliorer votre sol comme l’ajout de matière organique et la vérification de son pH et votre jardin est prêt à planter? Assurez-vous alors de maintenir la valeur de ce dur labeur en prenant soin du sol!

Créez des plates-bandes que vous pouvez facilement atteindre sans marcher sur le sol. Marcher sur la terre de jardin peut la compacter: exactement ce que vous avez corrigé en ajoutant de la matière organique! Au lieu de cela, formez des sentiers permanents à travers le jardin d’où vous pouvez facilement atteindre les différentes planches pour planter, désherber et récolter sans marcher sur le sol. Une planche de jardin de 1,2 m de large fait en sorte que vous pouvez atteindre le centre de la planche de chaque côté, sans avoir à mettre le pied dans le jardin.

Après la plantation, paillez les plates-bandes pour retenir l’humidité du sol et prévenir la germination des mauvaises herbes. Le paillis ajoute également de la matière organique au sol sans déranger les racines des plantes pendant qu’il se décompose peu à peu au cours de la saison. Étalez du paillis sur le sol, autour des tiges des plantes, et laissez-le se décomposer et nourrir votre sol naturellement. Le paillis aide également à garder le sol du jardin plus frais pendant les mois d’été et protège les racines pendant les jours d’hiver glaciaux.

À la fin de la saison de croissance, considérez la possibilité d’ajouter de l’engrais vert au potager. Ce «paillis vivant» protège la surface du sol, prévient l’érosion, augmente la matière organique et les nutriments et maintient ou améliore la structure du sol. Parmi les végétaux pouvant servir d’engrais verts, il y a les légumineuses, les graminées et autres cultures de couverture. L’idée est de les faire germer, puis de les faucher et de les enfouir dans le sol pour ajouter de la matière organique et des nutriments pour une nouvelle saison de jardinage.

Élevez-vous au-dessus du mauvais sol grâce à une planche surélevée

L’amélioration de la terre du jardin n’est pas un processus qui se fait du jour au lendemain. Cela peut prendre plusieurs saisons d’amendements avant que vous profitiez du sol de vos rêves. Si, après avoir testé votre sol et vérifié sa structure pour découvrir qu’il est loin de la perfection, vous vous sentez frustré, ne vous inquiétez pas: vous pouvez vous élever au-dessus de votre mauvais sol très rapidement! Les planches et plates-bandes surélevées offrent au jardinier la possibilité de repartir de zéro avec un sol parfait. 

Une planche surélevée est si simple à installer. Posez une couche de papier journal ou de carton au sol, placez-y un cadre en bois et voilà, vous avez désormais un espace surélevé où vous pouvez déposer le sol de vos rêves et ainsi faire pousser ce que vous voulez. Que vous choisissiez de créer votre propre mélange de terre végétale, de compost et de tourbe horticole ou que vous achetiez un mélange de terre de qualité, la planche surélevée offre une satisfaction presque instantanée au jardinier pressé d’avoir des résultats probants.

Avec une ou plusieurs planches surélevées, vous pouvez commencer instantanément à cultiver des ingrédients pour votre bruschetta d’été préférée ou des fleurs pour vos bouquets, tout en modifiant votre jardin existant grâce aux conseils de base sur le sol présentés ci-dessus. Pensez simplement à la quantité de plantes magnifiques que vous allez pouvoir cultiver tout de suite cette année avec votre sol si superbement amendé!

Essayez ces conseils de base sur le sol et votre jardin sera incroyablement performant dès cette année!

Cet article est fourni en tant que service éducatif et inspirant par le National Garden Bureau et ses membres. Traduction et adaptation de l’américain par jardinierparesseux.com.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

9 comments on “Les bases d’un bon sol

  1. Bonjour, Content de voir le retour des « Green raised bed »!!!j’en ai 15 que je cultive depuis 12 ans!!grâce à vous!!
    Mon seul problème c’est la traduction!!!! autant en anglais l’appellation me parait bonne autant en français je n’ai rien trouvé de réellement satisfaisant!!! si vous avez une idée!!!
    très cordialement. Laurent.

  2. Nicole Asselin

    Bonjour,
    J’ai un sol argileux et j’aimerais ajouter de la matière organique comme vous le suggérez. Quelle quantité doit-on ajouter pour que cela soit efficace. Ma plate-bande mesure 80 pieds carrés?

  3. Véronique Trudel

    Et que faire si notre sol est de la roche et qu’il est impossible d’y creuser très profond même avec une pioche? Est-il possible d’y cultiver un potager? Merci!

  4. Je veux planter quelques azalées sous une grande pruche (30 pi.) le tronc libre à la base mesure 5 pi. .Le sol est très sec. Puis-je planter dès maintenant et en apportant quoi au sol.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :