Annuelles Compagnonnage Mythes horticoles Truc du jour

Mythe horticole : planter des œillets d’Inde pour contrôler les nématodes

Oeillet d'Inde à fleurs orange

 Par Larry Hodgson

L’idée que les œillets d’Inde (Tagetes patula) ou autres tagètes (Tagetes spp.) peuvent contrôler les nématodes n’est pas tout à fait un mythe, mais est tellement surfaite qu’elle approche le stade mythique. Peut-être un semi-mythe? Mais, de toute façon, cette information n’est pas utile à la majorité des jardiniers. Lisez cet article pour comprendre pourquoi.

Ce qui se dit

Il est communément dit dans les cercles du compagnonnage qu’on peut planter des œillets d’Inde en tant que compagnons des légumes pour prévenir ou pour contrôler les nématodes à galles. 

Un nématode à galles (Meloidogyne incognita) qui pénètre une racine de tomate.
Un nématode à galles (Meloidogyne incognita) qui pénètre une racine de tomate. Photo: William Wergin & Richard Sayre, Wikimedia Commons.

Les nématodes sont des vers ronds généralement microscopiques dont la plupart sont inoffensifs ou même bénéfiques (rappelez-vous qu’on utilise certaines espèces pour contrôler les insectes et animaux nuisibles, dont les vers blancs, les thrips, les charançons, les limaces et même les termites), mais dont certaines espèces peuvent être dommageables pour les végétaux, notamment les nématodes à galles ou anguilles des racines (Meloidogyne spp. et autres), ceux qui provoquent la formation de galles sur les racines de certaines plantes, dont plusieurs légumes comme la tomate, le poivron, la carotte et l’oignon.

Pourquoi traiter un problème qu’on n’a pas?

Racines atteintes de nématodes à galles
Racines atteintes de nématodes à galles. Photo: NMSU-PDC

Le premier «problème» avec l’utilisation de œillets d’Inde pour contrôler les nématodes à galles est que… très peu de jardiniers de climat tempéré ont des problèmes de nématodes à galles! La plupart des espèces sont tropicales et ne peuvent pas s’aventurer dans les régions aux hivers froids. Et même les espèces qui peuvent le faire ne sont actives que dans les sols relativement chauds. Elles profitent alors rarement sous les climats où les sols se réchauffent lentement au printemps et où la période où le sol est vraiment chaud est de courte durée. Même dans les zones septentrionales où ces nématodes nuisibles sont présents, ils sont surtout un problème des grandes cultures, là où l’on plante à répétition des tomates ou des oignons, par exemple, sur la même surface depuis des décennies, rarement dans les potagers domestiques ou communautaires.

Donc, pourquoi planter des œillets d’Inde pour contrôler un problème que vous n’avez pas?

Même si vous avez des nématodes dans votre potager

Même si vous appartenez à la très petite minorité de jardiniers amateurs ayant un problème de nématodes à galles, planter des œillets d’Inde à côté d’une plante sujette à être infestée n’améliorera pas la situation. Et voici pourquoi :

Haricots à rames avec des oeillets d'Inde en périphérie.
Les œillets d’Inde utilisés en compagnonnage n’éliminent pas les nématodes. Photo: seedparade.co.uk

Les tagètes, surtout le très populaire œillet d’Inde ou marigold, Tagetes patula (les autres espèces seraient moins efficaces contre les espèces de nématodes présentes dans les régions septentrionales, bien que T. minuta puisse être efficace dans le cas de certains nématodes européens) n’aident nullement leurs plantes compagnes actuelles, car les nématodes en question n’aiment pas les tagètes et vont plutôt investir les légumes et autres plantes à proximité que d’envahir les racines des tagètes. Ainsi, la présence d’œillets d’Inde en compagnonnage pourrait même augmenter le taux d’infestation. Il faut les planter en exclusivité, donc en monoculture, comme culture de couverture, pendant la saison précédente et non pas la saison en cours, pour avoir du succès.

œillets d’Inde utilisés comme culture de couverture
Il faut utiliser les œillets d’Inde comme culture de couverture pour réussir à éliminer les nématodes. Photo: marigoldmonday.blogspot.com

Ainsi, après une infestation de nématodes (vous aurez trouvé les racines de vos légumes et fleurs couvertes de galles, cela accompagné d’une croissance rabougrie), plantez le secteur atteint uniquement en œillets d’Inde pour tout un été. Les racines de l’œillet d’Inde sont toxiques pour les nématodes à galles (Meloidogyne spp.) et ils les éviteront s’il y a d’autres possibilités. À défaut d’autres sources de nourriture (puisque vous avez fait une monoculture d’œillets d’Inde et donc qu’il n’y a aucune autre racine dans le secteur), les nématodes affamés n’auront pas d’autre choix que de migrer vers les racines d’œillets d’Inde, une incursion qui leur sera fatale.

Non seulement les nématodes mourront, mais ils ne pondront pas les œufs de la prochaine génération. L’année suivante, donc, vous pourriez planter sans crainte des plantes susceptibles aux nématodes dans ce jardin, puisque vous aurez tellement réduit la population de nématodes du secteur qu’ils ne seront plus nuisibles.

Mais, et je le répète, avez-vous vraiment besoin de procéder à un traitement aussi draconien (une année de culture légumière perdue!) si vous n’êtes pas certain que vous avez un problème de nématodes?

Mais les œillets d’Inde repoussent d’autres prédateurs, non?

Chat qui frôle des oeillets d'Inde sans en être dérangé.
Malgré la croyance populaire, les œillets d’Inde ne semblent pas repousser les ravageurs ni même les chats.. Photo: Prim with Love

On entend couramment dans le domaine horticole que les tagetes, dont l’œillet d’Inde, à cause de leur odeur, repoussent toute une foule de ravageurs du potager : piéride du chou, mouche de la carotte, limaces, même les chats! Mais cela semble être un cas de « prendre ses désirs pour des réalités ». Quand vous cherchez un peu dans les études scientifiques sur le sujet, en général la présence de tagètes n’a soit aucun effet sur les ravageurs, soit elle augmente légèrement la prédation.

Les œillets d’Inde peuvent quand même être utiles

Si on écarte les nématodes de l’équation, planter des œillets d’Inde dans un potager peut quand même être utile. D’abord, leurs fleurs aident à attirer les insectes pollinisateurs au jardin… et vous avez besoin de pollinisateurs pour féconder vos légumes fruitiers, vos petits fruits, etc. Voilà donc un premier bénéfice.

Aussi, on peut utiliser les œillets d’Inde ou d’autres tagètes comme plantes-pièges. Ils sont très sujets à certains ravageurs, notamment les tétranyques (araignées rouges), les pucerons et les thrips. Ainsi, vous pouvez les planter en compagnonnage, soit en mélange avec vos légumes. Quand les ravageurs attaqueront, ils iront d’abord sur les tagètes… et alors, vous n’aurez qu’à les arracher avant que les indésirables ne s’étendent à vos légumes!

Article dérivé d’un billet publié dans ce blogue le 9 mars 2016.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

6 comments on “Mythe horticole : planter des œillets d’Inde pour contrôler les nématodes

  1. Sylvie Gendreau

    Depuis 35 ans que je vous suis, j’en apprends encore tellement ! MERCI

  2. Merci pour cet article très intéressant !
    J’en ai toujours mis quelques plants d’œillet dans mes plates-bandes pour repousser… je ne me souviens plus quoi… (les chevreuils ?) mais je trouve que c’est tellement beau dans le potager que j’en ajouterai quand même. Au moins maintenant, je saurai dire pourquoi. Ma nouvelle raison est officiellement pour attirer les pollinisateurs et pour embellir !

  3. Merci pour cet article. Je plante des tagètes car j’adore leur coloris éclatant que certains trouvent trop voyants. Tant pis! J’adore!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :