Tubercule de pomme de terre comparé à un tubercule de patate douce.

Les petits Québécois se font parfois disputer pour avoir dit «patate» au lieu de «pomme de terre» sous prétexte que le premier terme serait un anglicisme, dérivé de «potato», alors que «pomme de terre» serait le vrai terme français. En fait, cependant, on appelle ce tubercule «patate» dans le langage familier partout où l’on parle français, non seulement au Québec mais aussi en Europe, et cette utilisation n’a rien d’un anglicisme… l’usage date du tout début de la culture de la pomme de terre en Europe, bien avant l’influence actuelle de l’anglais.

En effet, la pomme de terre (Solanum tuberosum) et la patate (Ipomoea batatas), que nous appelons souvent «patate douce» pour la distinguer de la pomme de terre, ont toutes deux été importées de l’Amérique à partir de la fin du 15e siècle. La pomme de terre, de la famille des Solanacées (famille de la tomate), vient des hautes élévations des Andes et s’adapte bien aux sols plutôt frais des régions septentrionales tandis que la patate (douce), de la famille des Convolvulacées (famille de la gloire du matin), vient des basses terres de l’Amérique tropicale et se comporte mieux dans les régions chaudes.

Illustrations botaniques montrant les différences entre la pomme de terre et la patate.
La pomme de terre (Solanum tuberosum) a un port dressé et de petites fleurs étoilées; la patate (Ipomoea batatas) a un port rampant ou grimpant et produit des fleurs en trompette qui rappellent celles de sa cousine, la gloire du matin (Ipomoea nil et autres). À part pour les tubercules, les plantes se ressemblent peu. Ill.: Flickr.com & archive.org

Ni l’un ni l’autre des deux tubercules ne connurent beaucoup de succès au début et ainsi, le mot « patate », qui vient de l’espagnol «patata», dérivé à son tour du taino «batata» pour le tubercule que nous appelons aujourd’hui patate douce, fut appliqué indifféremment aux deux tubercules venus du Nouveau Monde. Il faut bien admettre que les deux tubercules se ressemblent drôlement, donc la confusion est facile à comprendre.

Tubercules de pomme de terre de différentes couleurs.
Les tubercules de pomme de terre (Solanum tuberosum) viennent en différentes couleurs. Photo: Wikimedia Commons

Le mot «pomme de terre» existait avant l’importation de l’un ou l’autre des tubercules. Il servait à l’origine à désigner tout bulbe et tubercule qui poussait sous le sol. Même le topinambour (Helianthus tuberosus) fut appelé «pomme de terre» pendant un certain temps.

Portrait de Antoine-Auguste Parmentier
Antoine-Auguste Parmentier

C’est Antoine-Augustin Parmentier (1737-1813), celui qui a fait connaître les vertus de la pomme de terre aux Français, qui a essayé d’imposer le terme pomme de terme pour désigner le tubercule de Solanum tuberosum, et ce, à partir de 1773… avec plus ou moins de succès. Le terme «patate» demeure, dans bien des régions, le mot familier pour pomme de terre, donc quand vous l’utilisez, vous ne commettez pas un anglicisme, vous suivez plutôt une tradition séculaire bien française.

Quel terme employer alors? À vous de décider. Il y a des situations où l’utilisation d’un langage familier est parfaitement acceptable et d’autres où un langage plus soigné serait plus approprié. L’important est que tout le monde se comprenne. Quand j’écris un article pour le grand public, par exemple, je n’utilise que pomme de terre pour S. tuberosum. Mais quand je discute avec mon épouse, je soupçonne que je dois dire plutôt patate.

Tubercules de patate de différentes couleurs.
Les tubercules de patates (Ipomoea batatas) aussi viennent en différentes couleurs. Photo: Wikimedia Commons

Notez bien que la même confusion existe dans plusieurs autres langues. Les anglophones utilisent «potato» pour pomme de terre et «sweet potato», ou parfois «yam», pour la patate douce. En allemand, c’est similaire, «Kartoffel» (de l’italien pour truffe) pour la pomme de terre et «Süßkartoffel» pour la patate. Les Néerlandais disent «aardappel» (pomme de terre) pour, justement, la pomme de terre et «zoete aardappel» (pomme de terre sucrée) pour la patate.

En Espagnol, les mots «papa», du mot Inca pour Solanum tuberosum, et «patata» sont tous deux utilisés pour la pomme de terre dans différentes régions. Quant à la patate (douce), elle porte divers noms: camote, batata, papa dulce, boniata et bien d’autres.

Décidément il n’est pas facile de nommer un tubercule dans ce bas monde!

Article dérivé d’un texte publié dans ce blogue le 23 février 2016.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “Patate ou pomme de terre?

  1. Bonjour de Belgique,

    ça vous intéressera peut-être d’apprendre (si vous ne le savez pas déjà) que dans ma région (Ardenne), on appelle les pommes de terre des « canadas » qui se prononce souvent « canadôs » avec l’accent du coin. La « spécialité » locale s’appelle « canadas aux rousses », c’est tout simplement des pommes de terre cuites lentement avec du lard (Si vous voulez essayer, voici le lien : https://www.gastronomie-wallonne.be/gastro/legumes/canadas_rousses_bouillon.html) . Bonne journée et merci pour vos articles et vos directs que je suis avec beaucoup d’intérêt.

  2. En pays wallon, on utilise le terme de Crompire, qui évoque plutôt la poire, si je ne m’abuse, mais qui n’a rien à voire avec la poire de terre (yakon)

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :