Bisannuelles Légumes Truc du jour

Les patates douces Treasure Island: jolies et comestibles

Par Larry Hodgson

Il existe maintenant des patates douces qui combinent un beau feuillage attrayant et coloré avec de délicieux tubercules qu’on peut utiliser en cuisine : celles de la série Treasure Island (certains marchands français utilisent le nom «Paradise» pour la série). Découvrons-en plus à leur sujet dans cet article.

La patate douce, ou tout simplement patate, Ipomoea batatas, est une plante rampante ou faiblement grimpante à racine tubérisée de la famille des Convolvulacées (famille de la gloire du matin)… et d’ailleurs n’est nullement apparentée à l’autre «patate», la pomme de terre (Solanum tuberosum), qui appartient plutôt à la famille de la tomate (Solanacées).

La patate douce aurait été domestiquée vers 4500 avant notre ère en Amérique du Sud et centrale pour son tubercule riche en amidon et se cultive maintenant à travers le monde, généralement dans les climats tropicaux, moins souvent en climat tempéré.

Variété de patates douces ornementales au feuilles de différentes couleurs
Les patates douces ornementales ne produisaient pas de tubercule… du moins, jusqu’à récemment! Photo: lowes.com

Mais depuis une trentaine d’années maintenant, il existe des variétés de patates au feuillage ornemental qui sont largement disponibles dans le commerce. Vendues comme plantes annuelles, elles ont des feuilles colorées pourpres, bronzées, rougeâtres, orange, chartreuse ou bicolores et des feuilles de formes diverses : en forme de cœur, palmées, découpées, etc. Des variétés comme ‘Tricolor’, ‘Blackie’, ‘Terrace Lime’ et ‘Margarita’, sans parler des séries Illusion et Sweet Caroline, qui semblent offrir toutes les permutations de forme et de couleur possibles. On les utilise très couramment en bac pour leur port semi-retombant qui aide à mettre le contenant en valeur. Mais ces patates douces sont strictement ornementales, car la plupart ne produisent pas de tubercule. 

Donc, jusqu’à récemment, vous aviez deux options : vous pouviez cultiver des «patates à tubercule» à feuillage vert et sans véritable attrait ornemental pour le potager ou des «patates sans tubercule», au feuillage ornemental, pour la culture en jardinière. C’était comme deux espèces différentes!

Un nouveau jour se lève pour les patates douces!

Trois photos de la patate douce Tahiti: en pot mixte, feuille découpée et tubercule violet.
Patate Treasure Island ‘Tahiti’ . Photo: lubera.co.uk

Mais la dichotomie patates à tubercule et patates à beau feuillage devient presque chose du passé avec l’arrivée sur le marché des patates de la série Treasure Island/Paradise qui allient le plaisir des yeux au plaisir des sens.

Il s’agit de croisements entre les deux catégories de patates issus d’un long travail de recherche mené à l’Université de Louisiane, spécialiste de l’hybridation de la patate douce. Les nouveaux cultivars ont hérité d’un parent la capacité de faire de gros tubercules sucrés parfaitement comestibles et, de l’autre, d’un beau feuillage saisissant. Le meilleur des deux mondes, quoi! 

Ainsi, vous pouvez désormais avoir le beurre et l’argent du beurre. Durant tout l’été, ces petites merveilles décoreront vos bacs et jardinières et, à l’automne, vous les déterrerez pour récolter une abondante production de tubercules délicieux que vous pourrez cuisiner à votre goût.

La série en résumé

Nommée d’après les îles de la Polynésie française, la série Treasure Island/Paradise comprend actuellement 5 sélections:

Patate douce Tahiti avec des feuilles découpées vertes aux nervures violettes et un tubercule violet.
‘Tahiti’ : tubercule à épiderme violacé et à chair violette et feuilles finement découpées, vert foncé nervuré de violet. Photo: hishtil.com
Patate douce Tatakota montrant des feuilles lobées violet verdâtre et un tubercule à peau violette et à chair orange
‘Tatakoto’ : tubercule à peau violette et à chair orangée et feuillage palmé vert pourpré. Photo: hishtil.com
Patate douce Makatea montrant des feuilles chartreuse en forme de cœur et un tubercule à peau orange et à chair blanche.
‘Makatea’ : tubercule à peau orange et à chair blanche et feuilles jaune chartreuse en forme de cœur. Photo: hishtil.com
Patate douce Kaukura montrant des feuilles violettes en forme de cœur et un tubercule à peau et à chair orange.
‘Kaukura’ : tubercule à peau orange et à chair orangée avec des feuilles violet très foncé, presque noires, en forme de cœur. Photo: hishtil.com
Patate douce Manihi montrant des feuilles d’érable violettes et un tubercule à peau et chair orange.
‘Manihi’ : tubercule à peau orange et à chair orange au feuillage palmé violet foncé en forme de feuille d’érable. Photo: hishtil.com

Sans doute que d’autres sélections s’ajouteront à la liste dans les années à venir.

Une description

‘Manihi’ est une des rares patates douces qui fleurit assez bien.

Les patates Treasure Island forment en pleine terre une plante tapissante d’environ 20 cm de hauteur, mais de jusqu’à 1,5 m de largeur grâce à leurs longues tiges rampantes. On peut aussi les palisser sur un treillis comme plante grimpante. Rarement produisent-elles des fleurs (le cultivar ‘Manihi’ est une exception à la règle. Elle fleurit modestement, avec des fleurs en trompette violet pâle à blanc avec un centre violet.)

Sur le balcon ou la terrasse, on cultive habituellement ces patates à double fin en bac ou en suspension, seules ou en mélange avec d’autres plantes annuelles. Leur port retombant en pluie sur 1 m, et parfois plus, crée un superbe effet!

La culture des patates Treasure Island

Feuilles cordiformes pourpres de la patate Treasure Island ‘Kaukura’
Patate Treasure Island ‘Kaukura’. Photo: springhillnursery.com

Les plants de patates Treasure Island arrivent en jardinerie au début de la saison de croissance. Certains marchands les vendent en mini-mottes dès avril, d’autres en pots de 10 à 15 cm sous forme de plantes plus avancées en mai et juin. En France, on peut les faire venir par la poste de compagnies comme Promesse de fleurs. Au Canada, pour autant que je sache, on ne peut les acheter qu’en jardinerie locale. Demandez à la vôtre quand elles arriveront en magasin.

Là où les étés sont longs et chauds, on peut cultiver ces patates à double fin en pleine terre comme couvre-sol estival. En climat tempéré, cela s’avère un peu difficile, car il faut une longue saison de culture (10 à 14 semaines), toujours sous une bonne chaleur (une température moyenne d’au moins 20 °C), pour obtenir des tubercules pleinement murs. Or, la terre prend du temps à se réchauffer au printemps, ce qui réduit sérieusement la durée de la saison de croissance. 

Plantation en paillis de plastique noir et tunnel.
On peut utiliser un paillis de plastique noir et des tunnels pour cultiver les patates douces en pleine terre en climat plus froid, mais cela relève plutôt de la culture des patates douces aux fins agricoles que des variétés aux attraits ornementaux comme les Treasure Island. Photo: broadforkform.com

Bien sûr, on peut, au moyen de paillis de plastique noir et de tunnels placés sur le sol plus tôt en saison, réchauffer le sol plus rapidement, mais il est probablement plus logique de cultiver les patates Treasure Island en pot où il est possible de maintenir une température adéquate toute la saison sans effort spécial… et où, de toute façon, elles sont probablement à leur plus beau.

Si vous avez acheté la plante en mini-motte tôt en saison, empotez-la dans un pot plus gros une fois que vous l’aurez rapportée à la maison : un pot d’au moins 10 à 13 cm, utilisant un terreau pour plantes d’intérieur ou pour jardinières. Placez le pot dans un endroit chaud et très éclairé à l’intérieur : au plein soleil, si possible. Arrosez au besoin pour maintenir une certaine humidité. Certaines personnes préfèrent cultiver cette plante avide de chaleur sur un tapis chauffant pour assurer une température supérieure et obtenir un début de croissance plus rapide.

Patate ‘Makatea’ aux feuilles chartreuse dans un bac avec un bégonia et un cordyline.
On peut combiner les patates Treasure Island, comme ici ‘Makatea’, avec d’autres annuelles, comme les bégonias et les cordylines.

Quand la température en plein air dépasse 16 °C la nuit, acclimatez la plante graduellement aux conditions extérieures. Repiquez-la ensuite dans un pot d’au moins 30 cm de diamètre, car il faut prévoir de l’espace pour les tubercules. Dans de gros bacs, vous pouvez planter 2 ou 3 patates ornementales et votre choix d’autres annuelles pour créer un bel effet. 

Remplissez le pot de terreau pour plantes d’intérieur ou pour jardinières, ajoutant du compost et un engrais à dégagement lent, et plantez en enterrant complètement la motte de racines. Placez le pot au plein soleil, de préférence dans un endroit protégé des vents froids. Pendant l’été, arrosez dès que le terreau est sec au toucher. 

Astuce: En climat froid, préférez un pot de couleur foncée, même noir. Il absorbe plus de chaleur du soleil le jour et la conserve bien la nuit, assurant une température du sol adéquate pour la patate (16-29 °C), qui est une plante nettement tropicale.


La patate douce ne produit que du feuillage pendant l’été. C’est quand les jours raccourcissent que la production de tubercules commence. Il faut donc maintenir la plante dans un emplacement ensoleillé et sous une bonne chaleur à cette saison. 

À l’automne, le feuillage commence à jaunir, signe que les tubercules sont à maturité. Si possible, cessez alors tout arrosage et placez le pot dans un endroit chaud et sec, à l’abri de la pluie, pour permettre aux tubercules de s’endurcir. (Je rentre carrément le pot à l’intérieur pour cette étape.) Puis, quand le feuillage est bien sec, ce qui prend environ deux semaines, videz le pot… et récoltez les tubercules. 

tubercules de patate douce qui sèchent au soleil.
Laissez les tubercules sécher dans un endroit chaud pendant quelques jours. Photo: Tim Rosanelli

Laissez-les sécher au soleil — et à la chaleur — pendant quelques jours pour parfaire leur endurcissement.

On peut conserver les tubercules plusieurs mois dans un endroit frais, mais pas froid, comme un sous-sol… ou encore, invitez voisins et amis et offrez-leur un superbe repas à partir des patates que vous avez cultivées vous-même!

Mon expérience est que, quand on cultive des patates en pot sous un climat froid, on obtient des tubercules en relativement bon nombre, mais de taille plus petite que ce que l’on voit dans le commerce. Mais leur goût est quand même excellent! 

Pour répéter l’expérience

Il est possible de conserver votre patate Treasure Island d’année en année. Découvrez comment faire dans l’article Comment conserver une patate douce ornementale l’hiver.

Sauf mention contraire, les photos qui accompagnent cet article sont offertes gracieusement par le National Garden Bureau.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

6 comments on “Les patates douces Treasure Island: jolies et comestibles

  1. wow merci pour cet article! Je me cherchais justement une plante en pot pour ma terrasse plein sud mais chez moi chaque plante doit servir a un usage alimentaire ou medicinal.. je n’ajoute rien qui ne soit qu’ornemental. Mais ça c’est tellement joli en plus de fournir un legume! magnifique!

  2. Guylaine Côté

    J’ai longtemps essayé de cultiver des Ipomées et des patates douces (à l’époque ornementales) mais elles étaient toujours infestées d’un coléoptère couleur or qui bouffait toutes les feuilles en un temps record. (Un scarabée japonais en or ).

  3. Eloiseroby

    Puis je placer patate treasure dans une balconier, y aura t il assez de terre

  4. A ce jour, aucun Centre de jardin de la région de Montréal peut me garantir qu’il recevront un des cultivars de la série « Treasure Island ». Dommage…

Répondre à Julie Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :