Arbres Humour

Des scientifiques canadiens développent un arbre à rondelles de hockey

Rondelle de hockey placée devenant des feuilles d'érable.

Photo: Superior National Forest, Wikimedia Commons & pikpng.com

Par Larry Hodgson

Dans le numéro du 1er avril de Science News Monthly, les scientifiques Mélissa Bordeleau et Alyssa Tanguay de l’Université Laval ont annoncé le développement d’un arbre génétiquement modifié pouvant être utilisé pour produire des rondelles de hockey.

Grâce à la technologie CRISPR, elles ont pu retirer un groupe de trois gènes producteurs de latex du figuier de caoutchouc (Ficus elastica) et les insérer dans des embryons d’érables à sucre (Acer saccharum). Les arbres ainsi initiés produisent une sève blanche riche en latex au lieu de la sève claire et sucrée de l’érable à sucre normal. Lorsque les jeunes arbres atteignent l’âge de 6 à 7 ans, leur tronc rempli de sève peut être coupé en tranches en forme de rondelle, pressé, vulcanisé et transformé en une imitation parfaite de la rondelle de hockey en caoutchouc dur utilisée pour le sport.

Il s’agit en fait d’un retour à la rondelle de hockey originale qui était, jusque dans les années 1870, faite de tranches de troncs d’érable à sucre. Cependant, les rondelles en bois avaient tendance à se briser après une courte utilisation, contrairement aux rondelles en caoutchouc de longue durée qui ont fini par les remplacer.

Les Castors de Cowansville ont donné leur approbation à la nouvelle rondelle. Photo: Anton Belitskiy, pexels.com.

Les nouvelles rondelles de hockey faites à partir d’érables à sucre OGM ont été mises à l’essai cet hiver par divers clubs, y compris les Castors de Cowansville, au Québec, et ont été jugées parfaitement adéquates. «Elles glissent sur la glace comme n’importe quelle autre rondelle, peut-être même plus vite, a noté la mascotte du club, Paul Duplice. Notre équipe les adore!»

Cela résout une complication de longue date pour le sport de hockey sur glace largement dominé par le Canada, mais qui a dû compter sur des rondelles importées de la Malaisie depuis plus d’un siècle. L’érable à sucre est un arbre très résistant au froid qui peut être cultivé dans une grande partie de l’est du Canada. Par conséquent, les nouveaux arbres à la sève riche en latex pourraient, avec le temps, ramener l’industrie de la rondelle de hockey dans son pays d’origine.

Il sera peut-être possible de produire du caoutchouc commercialement viable en exploitant ces nouveaux érables OGM. Photo: Dave Pape, Wikimedia Commons

D’autres études sont en cours pour voir si le latex peut être facilement extrait des érables à sucre OGM plus matures, de la même manière que la sève des érables est maintenant récoltée pour utilisation dans la production de sirop d’érable, ce qui pourrait conduire à une nouvelle industrie de production de caoutchouc adaptée aux climats froids.

Pour plus d’informations sur la nouvelle rondelle, consultez l’article L’arbre à rondelles de hockey est-il un poisson d’avril? publié dans le numéro du 1er avril 2021 de Science News Monthly.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “Des scientifiques canadiens développent un arbre à rondelles de hockey

  1. Je croyais qu’on exploitait plutôt le palétuvier.

  2. Lise Ranger

    Est-ce un poisson d’avril? Je n’en serais pas surprise mais je trouve cette histoire très poétique, Jardinier Paresseux, et j’aimerais bien admirer l’un de ces érables à sucre génétiquement adapté pour produire des rondelles de hockey!

  3. Louise.m.

    M. Larry vous m’avez eu dans le passé avec votre poisson d’avril mais pas cette année 😆 bonne journée à vous 😘

  4. Mongrain

    Poisson d’avril ‼️

  5. 🤣

  6. Denise B. Québec Qc

    Dites-moi, les 15cm de neige aujourd’hui, est-ce un poisson d’Avril?
    Va-t-elle nuire à mon ail qui commence à pointer?

  7. Thérèse Houde

    Ce qui manque à la littérature horticole c’est la description des plantes quand elles ont 5, 10, 20 ans. Certaines ne se ressemblent pas beaucoup. On est pas préparé à l’apparence de nos plantes quand elles prennent de l’âge et on croit toujours qu’en changeant d’apparence elles sont malades ou mal adaptées. Ceci dit je suis toujours partante pour payer un abonnement annuel afin de pouvoir poser mes questions et ainsi payer quelqu’un pour y répondre.

  8. Normand Daoust

    Que dire que les plus pauvre utilisaient du crottin de cheval comme rondelle de hockey au début du siècle ………..

  9. Johanne

    Trop drôle 🤣 ! Merci vous m’avez bien eu et m’avez bien fait rire 🤣.

  10. Je laisse un commentaire avant de lire un article aussi… scientifique ! Et moi qui pensais que les bâtons de hockey étaient fait à partir de bois de palétuviers et de bambous collés avec de la gomme de sapin ! Bon je vais aller lire l’article.

  11. Géniale, la technologie CRISPR!! Dommage qu’elle soit OGM!!
    Très drôle!! Excellent et merci!!

  12. Suzanne Beaulieu

    Incrédule, je suis allée voir l’article tout en riant… Plus je lisais, plus je riais! Bon Poisson d’avril!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :