Multiplication des végétaux

Boutures dans l’eau : une mauvaise idée

Bouture de bégonia dans l'eau.

Transplantez ces pauvres boutures de bégonia ‘Cracklin Rosie’ dans du terreau sans tarder, sinon vous risquez de les perdre! Photo: Behnam mancini, Wikimedia Commons

Ce n’est pas une bonne idée de faire des boutures dans l’eau, même si cette vieille technique est encore couramment pratiquée. Pourtant, cela semble si facile: on plonge une tige dans un verre d’eau et on la place dans un emplacement moyennement éclairé et à la température de la pièce, des racines se forment et — eurêka ! — on a une nouvelle plante! Mais… très souvent, le jeune plant meurt peu après qu’on le transplante dans du terreau. Pourquoi?

Les racines produites dans l’eau ont de la difficulté à survivre au transfert dans un milieu terrestre. Photo: Biusch, Wikimedia Commons

C’est que les racines qui se forment dans l’eau s’acclimatent à un milieu aquatique. Quand vous transférez la bouture en pleine terre, les racines aquatiques, incapables de s’ajuster au changement, meurent et la pauvre bouture doit recommencer à zéro, développant une nouvelle série de racines, terrestres cette fois-ci. C’est beaucoup demander à une jeune bouture que de faire deux fois des racines en seulement quelques semaines. Souvent, elle ne réussit pas et meurt! C’est pour cette raison que je déconseille les boutures faites dans l’eau. Les boutures faites dans un milieu terrestre reprennent mieux.

Les boutures faites dans un milieu terrestre reprennent mieux. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Placez plutôt vos boutures dans du terreau (pour plantes d’intérieur ou semis), de la vermiculite ou de la perlite (les pélargoniums en particulier aiment cette dernière) et maintenez ce substrat légèrement humide. Les racines qui se formeront seront adaptées à un milieu terrestre et ainsi, quand vous transplanterez votre bouture dans un pot plus gros ou en pleine terre plus tard, elle reprendra très bien.

Pour plus de renseignements sur l’art du bouturage, allez à C’est le temps de bouturer.

Vous tenez quand même à faire des boutures dans l’eau?

Dès que vous voyez le moindre signe de racines, il est temps de transplanter la bouture dans un milieu terrestre. Photo: Gmihail, Wikimedia Commons

Vous tenez à suivre la vieille tradition et à faire des boutures dans l’eau même si cette technique n’est plus conseillée? Voici alors la clé d’un bouturage dans l’eau réussi: dès que vous voyez de petites bosses blanches ou jaunes apparaître sur la tige, soit le début des futures racines, transférez-la dans du terreau, bien avant la formation des radicelles fines. Ainsi, les racines qui se formeront seront adaptées à un milieu terrestre. 

Attention: il faut parfois faire très vite! Certaines boutures montrent déjà des débuts de racines en seulement 3 ou 4 jours!

Billet adapté d’un article paru dans ce blogue le 14 mars 2016.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

3 comments on “Boutures dans l’eau : une mauvaise idée

  1. Vous avez changez de wordpress ?

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :