Non catégorisé Truc du jour

Une triste décision : je ne peux plus répondre à vos questions écrites

Ill.: Clipart Library & webstockreview.net

Chers lecteurs, depuis le 24 mars 2014, je publie quotidiennement le blogue Le jardinier paresseux et, jusqu’à récemment, j’ai toujours essayé de répondre aux questions que vous me posiez. Mais le nombre de questions continue toujours d’augmenter. Avec presque 6 millions de «visites» (personnes qui cliquent effectivement sur une page de mon blogue) en 2020 et probablement 10 millions en 2021 (le nombre de visites double ou presque tous les ans), cela devient de plus en plus intenable. Déjà, en février de cette année, j’avais reçu autant de questions depuis le début de l’année que l’année dernière au mois de juin… juin étant habituellement le plus gros mois des visites sur ce blogue.

Pour être honnête, je n’en peux plus. J’ai modifié mes habitudes de sommeil, me réveillant à 3 h du matin pour essayer d’investir quelques heures de plus par jour dans la réponse aux questions, mais maintenant je m’assoupis régulièrement dans ma chaise, j’ai de la difficulté à me concentrer et je me sens anxieux, presque pris de panique, quand je vois plus de 50 questions en attente… environ le nombre que je reçois dans une matinée. Les rares soirées où je ne travaille pas, je n’arrive pas à me détendre ni à profiter de ces quelques heures de congé que j’essaie de m’accorder.

Si au moins le blogue était rentable, peut-être que je pourrais engager quelqu’un pour répondre aux questions, mais c’est loin d’être le cas. Ce sont essentiellement mes autres activités (conférences, livres, articles écrits pour différents magazines et journaux, etc.) et ma pension de vieillesse qui financent le blogue (et oui, aussi vos dons, et je vous en remercie beaucoup)… mais j’ai de la difficulté à accomplir même ces tâches qui financent le blogue, tellement le poids des questions me pèse.

Depuis quelques mois maintenant, j’avais commencé à envoyer un message «je ne peux malheureusement pas répondre à toutes les questions» à un certain nombre de lecteurs chaque jour, mais même cela ne suffit plus. Si je veux continuer à écrire ce blogue, il faut que j’arrête de répondre aux questions. Complètement. 

À partir d’aujourd’hui, donc, la réponse aux questions et commentaires est malheureusement terminée. Je vais trouver cela difficile; j’ai tellement envie de vous aider, mais, pour ma santé mentale et physique, ainsi que pour la continuité du blogue le jardinier paresseux, j’ai dû prendre la décision d’arrêter. À l’impossible nul n’est tenu.

Où trouver des réponses à vos questions

Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas trouver la réponse à vos questions horticoles. Il y a d’autres possibilités que de me les poser directement. 

Haut de la page web Jardinier paresseux montrant l'emplacement de Rercher.
La fonction Rechercher est maintenant bien en vue sur le blogue.

Par exemple, vous pouvez faire une recherche dans le blogue Le jardinier paresseux grâce à la fonction Rechercher, maintenant très en évidence sur la page web récemment redessinée. Avec plus de 2 000 billets de blogue, beaucoup de questions y ont déjà leurs réponses! Même qu’en répondant aux questions par le passé, dans plus de la moitié des cas, je référais les gens à un article déjà publié.

Une autre possibilité est d’assister aux Facebook Live du jardinier paresseux tous les mercredis, de 10 h à 11 h, heure de l’Est. Cette activité a lieu sur la page Facebook Jardinier paresseux. Je vous parle alors directement de chez moi. Vous pouvez me poser vos questions dans le clavardage qui l’accompagne: je m’efforce de répondre à un maximum de questions.

Ou vous pouvez assister à mes conférences. Jusqu’au confinement dû à la COVID-19, je donnais environ 70 conférences par année à travers le Québec (non, malheureusement pour mes nombreux lecteurs européens, je n’en ai jamais donné sur votre continent). Ces conférences en présentiel ne sont plus possibles, bien sûr, mais depuis, j’ai commencé à donner des conférences virtuelles sur des plates-formes comme Zoom. Jusqu’à maintenant, la plupart ne sont pas ouvertes au grand public (elles sont souvent présentées aux municipalités ou aux bibliothèques et alors limitées aux citoyens de l’emplacement), mais les quelques conférences auxquelles vous pouvez assister sont toujours annoncées sur le calendrier du blogue et, si vous y assistez, vous pouvez bien sûr poser vos questions à la fin de la conférence.

Moteur de recherche Google.
On peut chercher des réponses aux questions horticoles dans un moteur de recherche.

Évidemment, une autre possibilité est de chercher une réponse à l’extérieur du site du jardinier paresseux, par exemple dans un moteur de recherche comme Google. Après tout, mon petit site, géré par une seule personne, ne peut pas avoir des réponses à tout! 

Si vous posez votre question sur un moteur de recherche, par contre, assurez-vous que le site qui vous fournit la réponse est géré par une personne ou une organisation qualifiée, peut-être une université ou une autorité horticole reconnue. Il y a beaucoup trop de sites qui disent vraiment n’importe quoi.  

Astuce: Si vous vous sentez à l’aise en anglais, saviez-vous que vos chances de retrouver une réponse adéquate à votre question se multiplient par plusieurs fois si vous entrez le terme que vous cherchez en anglais? Environ 60% des sites web sur Google sont en anglais; seulement 2,7 % sont en français. 


J’espère que cette décision de cesser de répondre à vos questions ne vous déçoit pas trop, mais je la juge nécessaire pour assurer la survie du blogue Le jardinier paresseux. Le blogue continuera donc à vous fournir des articles horticoles tous les jours, mais l’aspect réponse aux questions, qui s’adressait aux individus, est désormais chose du passé.


Larry Hodgson
Le jardinier paresseux

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

123 comments on “Une triste décision : je ne peux plus répondre à vos questions écrites

  1. D’accord, je comprends et c’est quand plaisant de lire les commentaires. J’ai p-être des idées d’article, vous en avez déjà mais p-être pas sous cet angle.
    C’est de comment réduire la consomation de plastique et/ou moins acheter. J’ai 3
    graminés qui prennent la place de mes plants de tomates pour l’hiver et au printemps, je les sors pour les mettres en pots sur ma terrasse. P-ê mettre l’accent qu’on peut jouer avec les plantes, ne pas avoir peur, essayer des choses en respectant les choses de bases. Comme l’été prochain, ma rocaille prendra une nouvelle allure en y mettant mes cactus d’interieur. Normalement, je fais juste les sortir mais j’y vais y aller avec la nature, i.e. mettre des plantes où c’est tres chaud et ensoleille. P-e reparler des plantes indigènes ? i.e. celles acheter versus celles qui pousseront naturellement sur notre terrain si on arrête de tout arracher en pensant que c’est de la mauvaise herbe et la transplatation des plantes qui ont pousse naturellement sur notre terrain. Et p-ê justement aborder les changements qu’on peut faire avec le climat très chaud et humide qu’on a maintenant, est-ce que l’on va pouvoir planter des choses qu’on ne pouvait pas avant ?
    Moi qui voulait vous enlever du travail … 🙁

  2. Juste un merci pour tout ce qu’on trouve et l’honnêteté du message 🙂 Bon vent!!!

  3. Johanne

    Un gros merci pour votre travail! Je ne compte plus les fois où j’i trouvé réponse à une question horticole dans vos pages.

    Bonne continuation, et prenez bien soin de vous!

  4. Suzanne Lessard

    Votre décision est compréhensive et amplement justifiée. Vous êtes victime de votre grande popularité et avec le nombre d’articles que l’on retrouve dans votre blog nous trouvons réponse à nos questions plus souvent qu’autrement! Merci d’être mon mentor depuis quelques décénies déjà❤ et je souhaite sincèrement que l’on puisse profiter encore longtemps de votre précieux savoir.
    Prenez soin de vous m. Hogson, autant que vous prenez soin de vos plantes😉

  5. Touniette

    Prenez soin de vous et merci pour tout🍀❤

  6. Anonyme

    La santé mentale doit toujours primer sur le reste, M. Hodgson. Merci pour toute l’information et ces années de dévouement à répondre à toutes nos questions. Vous avez, ainsi, contribué à notre santé mentale,,,

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :