Plantes cadeaux Plantes d'intérieur Truc du jour

Succès avec le gloxinia des fleuristes

Gloxinia des fleuristes ‘Kaiser Wilhelm’ aux fleurs pourpres ourlées de blanc

 ‘Kaiser Wilhelm’, aux fleurs pourpres ourlées de blanc, est de loin la variété la plus populaire de gloxinia des fleuristes. Photo: bakker-hillegom.nl

Le gloxinia des fleuristes (Sinningia speciosa) est le plus souvent issu d’un tubercule, généralement vendu au début du printemps parmi les «bulbes d’été» (glaïeuls, dahlias, cannas, bégonias tubéreux, etc.). Mais ce n’est certainement pas un bulbe d’été comme les autres, notamment parce qu’il est presque exclusivement cultivé comme plante d’intérieur tandis que les autres sont des plantes utilisées dans le jardin extérieur.

Comment faire pousser cette plante spectaculaire? Continuez votre lecture et vous verrez!

Confusion sur le nom

Illustration botanique du gloxinia des fleuristes, avec fleurs couleur lavande.
Illustration botanique de Gloxinia speciosa, maintenant Sinningia speciosa, extraite de la publication Edwards’ Botanical Register de 1817. Ill .: gesneriads.info

Cette plante s’appelait à l’origine Gloxinia speciosa lorsqu’elle a été exportée pour la première fois du Brésil vers l’Angleterre en 1817, mais elle a été replacée dans le genre Sinningia 60 ans plus tard et y demeure depuis sous le nom de Sinningia speciosa. Cependant, l’ancien nom commun, gloxinia, lui est resté et est toujours utilisé dans le monde entier. Généralement, on l’appelle gloxinia des fleuristes pour le distinguer des vrais gloxinias, soit des espèces comme Gloxinia perennis.

Le genre Sinningia contient environ 70 espèces, toutes originaires du Brésil, bien que S. speciosa soit l’une des plus grandes espèces et possède certainement les plus grandes fleurs. Il fut nommé en honneur de Wilhelm Sinning, horticulteur du XIXe siècle à l’Université de Bonn. Quant à l’épithète speciosa, ce terme signifie, avec une logique parfaite étant donné la beauté saisissante des fleurs, voyante ou spectaculaire.

En savoir plus sur le gloxinia des fleuristes

Gloxinia des fleuristes ‘Tigrina Blue’ aux fleurs blanches fortement picotées de lavande.
Gloxinia des fleuristes ‘Tigrina Blue’. Photo: botanus.com

Le gloxinia des fleuristes appartient à la famille des Gesnériacées, dont le membre le plus connu est la violette africaine (Streptocarpus ionanthus, anciennement Saintpaulia inonantha). Il existe des similitudes entre les deux plantes, telles que leurs feuilles elliptiques légèrement duveteuses et leur port en forme de rosette basse, mais aussi des différences.

D’une part, le gloxinia est de plus grande taille (environ 15 à 30 cm de hauteur et de diamètre) avec des feuilles 3 fois plus grosses et également des fleurs beaucoup plus grandes (jusqu’à 10 cm de diamètre). Elles sont nettement tubulaires plutôt que bidimentionnelles comme celles de la violette africaine. 

De plus, si la violette d’Afrique peut pousser et fleurir toute l’année, le gloxinia des fleuristes est à croissance saisonnière. Juste sous le sol, ou encore, partiellement exposé, se trouve un tubercule: un organe solide souterrain ressemblant un peu à une pomme de terre. Après quelques mois de croissance et de floraison, la plante entre en dormance, perd ses feuilles et «se retire» dans son tubercule. Elle peut rester dormante pendant seulement quelques semaines ou 6 mois ou plus, selon les conditions et la génétique de la plante, puis recommence à pousser, lançant un nouveau cycle.

Comment cultiver un gloxinia des fleuristes

1. Le démarrage

Deux tubercules de gloxinia des fleuristes avec des pousses.
À l’achat, le tubercule porte généralement déjà une ou plusieurs petites pousses. Photo: voyageurscoffee.ru

Lorsque vous achetez un tubercule au printemps, il porte généralement déjà une ou plusieurs petites pousses. Vous pouvez le mettre en pot tout de suite si vous voulez, mais il n’y a pas de presse. Rendu à ce stade, il est prêt à démarrer, mais attend le retour d’un bon éclairage et d’un arrosage soutenu avant de se lancer. Ainsi, vous pouvez retarder la plantation de plusieurs semaines, voire de 3 ou 4 mois, en prenant en considération qu’il commencera généralement à fleurir dans les 2 mois suivant sa plantation. Donc, à vous de décider si vous voulez le voir en fleurs au milieu ou à la fin du printemps, au cours de l’été ou même à l’automne.

Si vous décidez d’attendre, conservez le tubercule au sec dans un endroit sombre de préférence, au frais ou à la température ambiante. Si le tubercule commence à se ratatiner, vaporisez-le tout simplement d’eau et il se réhydratera.

Plantez le tubercule dans un terreau pour plantes d’intérieur classique, creusant un trou de plantation peu profond de façon à ce que la surface supérieure du tubercule soit à peine enterrée ou même à découvert, laissant la pousse exposée. Un pot de 15 cm est généralement assez grand pour un nouveau tubercule, bien qu’il existe des variétés naines mieux adaptées à un pot de 10 cm. 

Arrosez modérément au début, tant que le tubercule n’a pas de racine, humidifiant à peine le terreau. Au fur et à mesure que la plante reprend vie, ses besoins en arrosage augmentent. Prenez l’habitude de l’arroser abondamment dès que le terreau est sec au toucher. Ne le laissez pas sécher complètement pendant sa période de croissance, sinon il se flétrira et risquera de perdre quelques feuilles ou d’avorter ses boutons floraux.

2. Préparez la floraison

Gloxinia des fleuristes sortant de la dormance avec beaucoup de nouvelles feuilles.
Gloxinia des fleuristes sortant de la dormance avec beaucoup de nouvelles feuilles. Photo: identifier.plantnet.org

Quand la croissance démarre, déplacez la plante à un emplacement où la lumière est vive, si possible avec un peu de soleil direct. Oui, je sais que de nombreuses sources insistent sur le fait qu’il faut éviter le soleil direct, mais je ne suis pas d’accord. Quelques heures de soleil direct par jour, tant qu’il ne fait pas trop chaud, donnent une plante au port plus robuste et compact, avec une tige très courte. Vous pouvez, par exemple, le placer près d’une fenêtre est ou ouest, mais à une certaine distance d’une fenêtre sud pendant les mois d’été s’il y fait très chaud. Ou vous pouvez tirer un léger voilage entre le gloxinia et le soleil pendant les heures chaudes de l’après-midi. 

Bien que vous voyiez parfois que le gloxinia des fleuristes recommandé comme plante d’ombre, cela ne s’appliquerait qu’à la culture en extérieur. À l’intérieur, il faut vraiment une lumière vive pour qu’il pousse bien.

Le gloxinia poussera également à merveille placé à 15 à 30 cm sous des lampes fluorescentes ou DEL. Utilisez une minuterie réglée sur 14 heures par jour ou plus pour assurer une durée d’éclairage convenable.

Le gloxinia des fleuristes s’adapte parfaitement aux températures intérieures normales (15–24 °C) et à une humidité ambiante moyenne du printemps à l’été, mais peut trouver l’air trop sec si vous le faites pousser pendant les mois d’hiver, période où l’atmosphère est souvent très sèche. Si c’est le cas, envisagez l’utilisation d’un humidificateur ou d’un plateau humidifiant. Il est inutile de brumiser les feuilles dans un vain effort pour corriger une humidité trop faible: cette procédure n’a aucun effet bénéfique notable et tend à tacher les feuilles et les fleurs.

Fertilisez le gloxinia régulièrement durant sa période de croissance avec votre choix d’engrais. Une fertilisation constante, où vous ajoutez une petite quantité d’engrais soluble (environ ⅛ de la dose mensuelle recommandée) à l’eau d’arrosage à chaque arrosage, donne généralement les meilleurs résultats.

3. Quand les fleurs apparaissent

Gloxinia des fleuristes à fleurs doubles rouges.
Gloxinia des fleuristes à fleurs doubles rouges. Photo: hortchat.com

Continuez les soins de base comme ci-dessus, y compris l’arrosage, en veillant surtout à ne pas laisser la plante sécher. Comme mentionné, si la vôtre fleurit à l’automne ou pendant l’hiver, vous aurez besoin d’humidité supplémentaire pour empêcher les fleurs de se dessécher.

Les bourgeons sont d’une taille impressionnante et s’ouvrent en grandes fleurs. Un gloxinia peut rester en fleurs pendant environ deux mois.

4. Quand les fleurs se fanent

Habituellement, la plante entre en dormance peu de temps après la floraison. Vous pouvez simplement arrêter de l’arroser et, lorsque le feuillage commence à se flétrir, supprimer les tiges en les coupant à la base.

Astuce: vous pouvez parfois encourager le gloxinia à fleurir une deuxième fois immédiatement après son premier cycle de floraison. Lorsqu’il arrive à la fin de sa période de floraison, mais avant qu’il ne monte en graine, coupez la tige juste au-dessus des deux feuilles inférieures et il produira généralement des branches latérales et fleurira à nouveau quelques semaines plus tard. Après cette deuxième floraison, toutefois, il vaut mieux ne pas tenter le destin en forçant une troisième floraison: cela pourrait épuiser le tubercule. Au lieu de cela, laissez-le entrer en dormance.

5. Pendant la dormance

Conservez le gloxinia au sec, si possible toujours dans son pot. Il n’aura pas besoin d’eau jusqu’à ce qu’il commence à se réveiller de lui-même des semaines ou des mois plus tard et il n’aura pas non plus besoin de lumière. Vous pouvez le placer dans un sous-sol sombre ou un placard si vous le souhaitez. Il préfère des températures plus fraîches pendant la dormance, jusqu’à 7 °C, mais ce n’est pas absolument nécessaire. Même si vous conservez le tubercule à la température ambiante, il restera vigoureux.

Vérifiez le tubercule mensuellement pendant qu’il est dormant, surtout s’il est à nu (déterré), et s’il semble se ratatiner, vaporisez-le légèrement avec de l’eau pour le réhydrater. Les tubercules en pot sont moins exposés au dessèchement et n’auront probablement pas besoin de cette pulvérisation.

Tubercule de gloxinia des fleuristes qui commence à germer.
Après quelques semaines ou mois de dormance, le tubercule commencera à germer tout seul. Photo: Jardinage au 58 Nord

Comme mentionné ci-dessus, lorsque le tubercule produit une ou des nouvelles pousses, vous pouvez soit le déplacer immédiatement dans un emplacement bien éclairé et commencer à l’arroser… soit le laisser en dormance pendant encore quelques semaines ou mois.

6. Rempotage

Vous pouvez généralement conserver le gloxinia des fleuristes dans le même pot pendant 2 ou 3 ans. Après cela, juste avant de démarrer une autre saison de croissance, déterrez le tubercule, retirez tout le vieux terreau et les racines sèches et rempotez-le dans un pot propre et un terreau frais. Au fur et à mesure que les tubercules grossissent (ils peuvent éventuellement attendre 15 cm de diamètre ou plus et vivre des décennies!), vous voudrez peut-être les déplacer dans un pot plus grand.

Gloxinia des fleuristes ‘Kaiser Friedrich’ à fleurs rouge et blanc.
Gloxinia des fleuristes ‘Kaiser Friedrich’. Photo: J.B. Rapkins/science

Une culture en plein air?

Le gloxinia des fleuristes est rarement cultivé en plein air, car il ne tolère pas les températures nocturnes fraîches pendant la floraison (moins de 12 °C). De plus, la plupart des cultivars ont des fleurs en trompette orientées vers le haut qui sont très sujettes aux dommages causés par la pluie. Dans les climats tropicaux, les variétés à fleurs penchées peuvent se cultiver à l’extérieur. Elles réussissent mieux alors à l’ombre partielle ou à l’ombre.

Gloxinias en cadeau: jolis mais éphémères 

Gloxinia des fleuristes dans un pot en osier.
Le gloxinia des fleuristes est souvent vendu comme plante-cadeau éphémère Photo: plantingman.com

Le gloxinia des fleuristes est également proposé, déjà en fleurs, comme plante-cadeau, généralement au printemps ou en été. Le vendeur le voit alors comme une plante éphémère et jetable et affiche souvent cette information. Si vous souhaitez le conserver pour de futures floraisons, en revanche, il suffit de suivre les instructions dans Quand les fleurs apparaissent

Par contre, si vous voulez juste une plante en fleurs pour décorer votre demeure et ne tenez pas à lui donner plus qu’un entretien élémentaire, vous n’avez qu’à arroser votre gloxinia plante-cadeau à l’eau claire, le gardant modérément humide, afin de le maintenir en fleurs le plus longtemps possible. Vous n’aurez pas besoin de le fertiliser puisque vous ne le conserverez pas. Quand ce gloxinia arrête de fleurir, jetez-le au compost, voilà tout. (Cela peut paraître cruel à certains, mais toute l’industrie des plantes-cadeaux est basée sur le concept qu’on jette la plante une fois qu’elle finit de fleurir!)

Multiplier le gloxinia des fleuristes

Par semences

Le gloxinia des fleuristes est étonnamment facile à cultiver à partir de semences, surtout en comparaison avec la plupart des autres plantes d’intérieur, qui germent souvent difficilement et poussent très lentement.

Semences de gloxinia des fleuristes avec un morceau de ruban à mesurer pour fins de comparaison.
Les graines du gloxinia des fleuristes sont très petites, presque comme de la poussière. Photo: Steven L. Wood, senior-gardening.com

Vous pouvez acheter des semences de gloxinia dans des catalogues de semences ou en ligne. Vous découvrirez que les graines sont vraiment très fines, presque comme de la poussière. Il suffit de les semer à la surface d’un pot de terreau préhumidifié, de vaporiser légèrement à l’eau tiède et de recouvrir le pot d’un dôme ou d’un sac en plastique transparent pour assurer une culture à l’étouffée. Placez l’ensemble sous un bon éclairage (la lumière est nécessaire pour la germination), mais évitez le soleil direct à cause du risque de surchauffe. Une température plutôt chaude (21 à 24 °C) convient.

Lorsque les graines germent, ce qui peut prendre de 1 à 3 semaines, gardez les minuscules plants à l’étouffée au début. Pendant ce temps, ils n’auront besoin ni d’arrosage ni de soins particuliers. (L’avantage de faire pousser des plantes à l’étouffée est que l’air reste humide et que le terreau ne s’assèche pas, vous faisant économiser beaucoup d’efforts!)

Les semis de gloxinia des fleuristes dans un pot en plastique vert.
Les semis sont très petits au début, mais grossissent rapidement. Photo: Meighan, Flickr

Lorsque les semis mesurent environ 2,5 cm de diamètre ou commencent à devenir trop tassés, retirez progressivement le couvercle en plastique sur environ une semaine pour les acclimater à l’air extérieur plus sec, puis transplantez attentivement chaque plant dans son propre pot individuel, le plantant à la même profondeur que dans le pot de semis. Cultivez ensuite les jeunes plants comme ci-dessus.

Les gloxinias produits par semence fleurissent généralement assez rapidement, environ 5 à 7 mois après le semis.

Fleur de gloxinia des fleuristes montrant le stigmate et les étamines
Pour la production de semences, il suffit de transférer du pollen d’une étamine vers le stigmate. Photo: amazon.in

Astuce: vous pouvez produire vous-même des semences de gloxinia. Lorsque la plante est en fleurs, il suffit de ramasser du pollen de l’une des 5 étamines avec un coton-tige ou un pinceau d’artiste et de le déposer sur la pointe de l’unique stigmate. Vous pouvez polliniser la fleur avec son propre pollen ou transférer du pollen de la fleur d’une autre plante.

Lorsque la plante cesse de fleurir, ne la mettez pas en dormance tout de suite, mais laissez la capsule de graines mûrir, ce qu’elle fera très rapidement. Quand elle commence à s’ouvrir, récoltez les graines: il y en aura en abondance! Vous pouvez semer les graines immédiatement, selon la méthode indiquée ci-dessus, ou les entreposer dans une enveloppe en papier en vue d’une utilisation future. Les semences se conservent environ 3 ans.

Boutures de tige

Souvent, à sa sortie de dormance, le tubercule produit plus d’une pousse. Si tel est le cas, lorsque les pousses mesurent environ 3 à 4 cm de hauteur, vous pouvez prélever les tiges excédentaires et les faire enraciner à l’étouffée dans un terreau humide. Ces jeunes plants fleuriront dès la première année et auront déjà produit un nouveau tubercule à la fin de leur première saison de croissance que vous pourrez conserver pendant des années.

Boutures de feuilles

2 boutures de feuilles de gloxinia de fleuriste dans une tasse de plastique.
Boutures de feuilles. Photo: jklmn2007.blogspot.com

Cette méthode est un peu plus incertaine. Parfois, cela fonctionne, parfois non! Vous aurez plus de succès si vous récoltez une feuille vers le début du cycle de croissance qu’à la fin.

Coupez simplement une feuille à l’endroit où elle rejoint la tige et insérez le pétiole dans un pot de terre humide… exactement comme vous le feriez pour une bouture de feuille de violette africaine. Vous pouvez même couper une grande feuille en morceaux et enraciner chacun des segments! Couvrez le contenant avec un sac en plastique transparent ou un dôme pour maintenir une forte humidité, gardez-le au chaud et sous un bon éclairage mais sans soleil direct… et attendez.

Boutures de feuilles de gloxinia des fleuristes avec plantules.
Plantules poussant à partir de boutures de feuilles. Photo: ok.ru

Parfois, la bouture donne rapidement une petite plante. Si tel est le cas, retirez progressivement le sac et déplacez le bébé vers un endroit bien éclairé. Il fleurira bientôt, bien que généralement modestement cette première fois. L’année suivante, la plante atteindra déjà une taille plus impressionnante et une floraison abondante.

Boutures de feuille de gloxinia des fleuristes montrant des tubercules.
Boutures de segments de feuille produisant des tubercules. Photo: extraslots.ru

Par contre, parfois rien ne semble se produire et des mois s’écoulent sans changement apparent. Ne perdez toutefois pas espoir. Il y a un petit tubercule en formation dans le terreau, hors de vue. Parfois, le tubercule germe et vous donne une nouvelle plante, mais d’autres fois, il reste obstinément dormant et aucune nouvelle croissance n’apparaît. Pourquoi? Cela demeure un mystère!

Division du tubercule

Tubercule de gloxinia des fleuristes coupé en deux.
Tubercule de gloxinia sectionné entre deux pousses. Photo: remontpnevmo.ru

Cette méthode est un peu risquée, car les tubercules coupés sont sujets à la pourriture, mais si vous êtes prêt à relever le défi, lorsque le tubercule se réveille après sa dormance et qu’il y a deux pousses, vous pouvez couper le tubercule en deux entre les pousses avec un couteau stérilisé. Laissez le tubercule exposé à l’air pendant environ une semaine ou deux, jusqu’à ce qu’un cal se forme, avant de l’empoter. Il peut valoir la peine de pulvériser ou de tremper la blessure dans un fongicide avant l’empotage. Avec un peu de chance, les deux sections donneront chacune rapidement une plante de pleine taille.

Variétés

Large gamme de fleurs de gloxinia des fleuristes de différentes couleurs.
Les semences en mélange promettent généralement une large gamme de couleurs et de formes. En fait, les plantes ne sont pas toujours aussi variées que ce que la photo sur l’enveloppe suggère. Photo: chashittydollslifestory.blogspot.co

Il y avait autrefois beaucoup de choix de variétés de gloxinias de fleuriste, mais la plupart de ces variétés semblent avoir été perdues. Ces jours-ci, les seuls cultivars que je vois régulièrement vendus sous forme de tubercules sont certains des hybrides vraiment anciens, datant des années 1850, comme ‘Kaiser Friedrich’ (rouge avec un bord blanc), ‘Kaiser Wilhelm’ (violet foncé avec un bord blanc), ‘Mont Blanc’ (blanc) et ‘Tigrina Blue’ (blanc avec de nombreuses taches violettes et une marge violette), tous à fleurs simples. À partir de semences, vous pouvez également trouver des variétés doubles et naines. Habituellement, celles-ci viennent dans des couleurs mélangées: rouge, violet, lavande, rose, blanc et divers bicolores.

Gloxinia des fleuristes aux fleurs lavande penchées.
L’espèce d’origine (Sinningia speciosa) avait des fleurs penchées, un trait rarement vu chez les cultivars modernes. Photo: Christer T Johansson, Wikimedia Commons

Toutes les variétés ci-dessus sont des variétés péloriques, avec des fleurs en trompette radialement symétriques orientées vers le haut, une mutation parue en 1845 qui a grandement plu au public jardinier. Cependant, le Sinningia speciosa sauvage avait des fleurs penchées et une symétrie bilatérale (2 pétales en haut, 2 latéraux et un au fond). Vous pouvez parfois trouver des semences de variétés à fleurs penchées chez certains spécialistes.

Problèmes et solutions

  • Tige faible qui ne tient pas debout: manque d’éclairage
  • Feuilles brûlées: trop de soleil direct.
  • Taches sur les feuilles: eau tombée sur le feuillage par brumisation ou lors de l’arrosage.
  • Feuille enroulée vers le bas: air trop sec.
  • Pourriture: arrosage excessif, surtout si le terreau est constamment détrempé.
  • Brunissement ou assèchement des boutons avant l’épanouissement: air sec ou manque d’eau.
  • Tiges, feuilles ou fleurs fanées: manque d’eau.
  • Thrips des fleurs: minuscules taches brunes sur les feuilles et les fleurs qui s’accumulent avec le temps. Aussi, pollen qui se répand sur les fleurs. Souffler sur la fleur stimule les petits insectes, autrement presque invisibles, à bouger et on peut alors les distinguer. Des pièges collants bleus et une pulvérisation attentive avec du savon insecticide peuvent aider à les contrôler.
  • Pucerons: petits insectes à corps mou, généralement jaunes ou vert pâle, sur les tiges et les feuilles. Des peaux mortes blanches s’accumulent. La nouvelle croissance est déformée. La meilleure façon de les éliminer est de rabattre la tige près du tubercule et de la jeter, ce qui stimulera la plante à redémarrer à partir du tubercule… sans puceron.
  • Mite du cyclamen (tarsonème du cyclamen): les feuilles demeurent nanifiées, épaisses et ridées. Les plantes infestées ne fleurissent pas ou encore, les fleurs sont déformées. La mite elle-même est microscopique: on ne voit que les symptômes. Le contrôle est difficile. Il peut être préférable de détruire la plante.
  • Moisissure grise (botrytis): une moisissure grise apparaît sur les feuilles. Retirez les feuilles endommagées et réduisez l’humidité de l’air.

Le gloxinia des fleuristes: les tubercules sont disponibles dans votre jardinerie locale chaque printemps, alors, pourquoi ne pas en essayer un?

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “Succès avec le gloxinia des fleuristes

  1. Bonjour le Paresseux,
    Ah ben alors j’en ai un qui fait peut-être juste dodo depuis l’année dernière. Heureusement que j’ai été paresseux et que je l’ai juste laissé dans un coin !
    Merci !
    Willy

  2. Suzanne Poirier

    Merci pour ces infos très complètes. Je recommence ma relation avec le gloxinia. Et je voulais savoir pourquoi les feuilles s’enroulaient. Merci. Vous êtes ma ressource préférée depuis des décennies.😊

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :