Categories

Recherche

Lors du rempotage, n’oubliez pas de recycler le terreau

Le terreau que vous enlevez lors du rempotage est encore très utile: il suffit de savoir comment le réutiliser. Photo: pistilsnursery.com Quand vous rempotez vos plantes d’intérieur dans un terreau frais, il n’est pas nécessaire de jeter le vieux terreau. On peut facilement le recycler et lui donner une deuxième vie. Voici comment faire : Il peut, d’abord, aller tout simplement dans le composteur. Comme il sera riche en minéraux (les sels minéraux tendent à s’accumuler dans le terreau des plantes d’intérieur), cela stimulera les microbes dans le composteur à travailler encore plus assidument, se soldant par un compostage plus rapide. De plus, les racines que le terreau contient se décomposeront rapidement, rajoutant encore à la qualité de l’humus en formation. Il faut savoir aussi que la perlite et la vermiculite présentes dans le terreau ne sont pas nuisibles (il s’agit de roches expansées, tout simplement: pas plus dommageables pour l’environnement que des particules de sable) et aideront à structurer le... Lire la suite >

Le «backyarding» et votre personnalité

Le «backyarding» — la tendance à utiliser l’arrière-cour pour tout, du télétravail à l’entraînement et de la détente aux activités de loisirs, comme si la cour était une pièce de la maison égale à toute autre — est très à la mode ces temps-ci. On voit le terme partout dans les médias! Afin de profiter de cette tendance et de développer un espace extérieur adapté à vos besoins, il est important d’identifier le rôle que vous souhaitez voir jouer à votre arrière-cour dans la santé et le bonheur de votre famille. «Comment créer un espace extérieur sur mesure? Tout d’abord, vous devez identifier votre type de personnalité en ce qui concerne le «backyarding», explique Kris Kiser, président et chef de la direction de l’Outdoor Power Equipment Institute (OPEI) et de la Fondation TurfMutt. Ensuite, gardez cette idée en tête alors que vous travaillez à développer votre arrière-cour.» Voici quelques-uns des types de personnalité dans le «backyarding». Lequels vous représentent? • Paysagiste expert... Lire la suite >

Dix légumes de saison fraîche

Une grande variété de légumes se prête à un semis précoce dès le début du printemps, car ils tolèrent une température plus fraîche que la plupart des légumes. Étant donné que la température varie énormément d’une année à l’autre — toute région peut connaître un printemps précoce ou tardif —, il n’est pas judicieux de fixer une date exacte pour un semis hâtif. Une règle de base est de commencer lorsque le sol n’est plus gelé, peut être travaillé et surtout lorsque les températures nocturnes sont constamment au-dessus du point de congélation. Cela pourrait signifier dès janvier dans les régions au climat très doux ou aussi tard que mai dans les régions plus septentrionales. Le petit pois et le pois mange-tout sont de bons sujets pour un semis hâtif. Le pois mange-tout, comme ‘Patio Pride’, a de délicieuses cosses sveltes. Il y a aussi le pois croquant, comme le pois ‘Sugar Snap’, une autre forme à cosse comestible, qu’on récolte à un stade plus... Lire la suite >

Réussir la culture du luffa dans un climat froid

Les luffas ne sont pas faciles à cultiver dans les régions aux étés courts. Si toutefois vous voulez tenter l’expérience, lisez plus loin. Photo: naturallivingideas.com Par Larry Hodgson La plupart des gens connaissent déjà l’éponge de luffa (on écrit aussi louffa, loufah et luffah, du mot arabe pour le fruit), largement utilisée comme outil de récurage dans la cuisine et comme exfoliant, à l’instar d’un gant de crin, dans la salle de bain, mais beaucoup semblent croire que cette éponge pousse sous la mer. Ainsi, ils confondent le luffa avec la véritable éponge, qui est effectivement un animal multicellulaire aquatique qui est récolté et séché pour la vente commerciale. Le luffa ou éponge végétale est plutôt l’intérieur séché d’un fruit qui pousse sur une plante grimpante de la famille des courges (Cucurbitacées). Il existe deux espèces couramment cultivées à cette fin: le luffa angulaire (Luffa acutangula), qui a un fruit avec des côtes proéminentes, et le luffa lisse (L. aegyptiaca),... Lire la suite >

Trop d’abeilles en milieu urbain?

Il y a de plus en plus de ruches en milieu urbain. Photo: Manoushka Larouche, mielmontreal.com Depuis une dizaine d’années maintenant, l’idée d’élever des abeilles en milieu urbain est devenue très populaire un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Plusieurs compagnies (restaurants, hôtels et autres), coopératives, écoles et particuliers ont ainsi installé des ruches sur leur terrain, d’ailleurs fréquemment sur leur toit, souvent associées avec des potagers urbains… et l’on sait que les potagers urbains ont absolument besoin d’abeilles pour la pollinisation des légumes. Sachant que les abeilles sont menacées mondialement de diverses façons — pesticides, parasites, maladies, défrichement des milieux naturels, disparition des terres agricoles, etc. —, l’idée d’encourager leur présence en milieu urbain en y installant des ruches semble tout à fait louable et ainsi le nombre de ruches urbaines ne cesse de grimper… au point où il y en a maintenant peut-être trop! C’est notamment le cas à Montréal, où la coopérative de solidarité... Lire la suite >

Le marc de café est-il bon ou mauvais pour les plantes?

Photo: Shanegenziuk, Wikimedia Commons Par Ruby Collins La plupart des gens comptent sur une tasse de café pour lancer leur journée et, au fil des ans, nous avons peu à peu appris que le café a d’autres avantages pour le corps humain. Par exemple, il contient des antioxydants qui combattent les maladies et améliorent nos performances. Mais savez-vous que vous pourriez utiliser le café sur vos plantes? Pas le café liquide, bien sûr (au prix que vous l’avez payé, aussi bien le boire vous-même!), mais son résidu, le marc de café. Le problème est qu’on entend toutes sortes de choses au sujet du marc de café sur les plantes : positives et négatives. Qu’en est-il vraiment? Le marc de café a la réputation d’être un excellent paillis de jardin, mais en fait, il n’est pas si efficace qu’on le prétend, du moins quand on l’utilise seul. Il tend alors à former une croûte sèche à la surface du sol qui laisse... Lire la suite >

Boutures dans l’eau : une mauvaise idée

Transplantez ces pauvres boutures de bégonia ‘Cracklin Rosie’ dans du terreau sans tarder, sinon vous risquez de les perdre! Photo: Behnam mancini, Wikimedia Commons Ce n’est pas une bonne idée de faire des boutures dans l’eau, même si cette vieille technique est encore couramment pratiquée. Pourtant, cela semble si facile: on plonge une tige dans un verre d’eau et on la place dans un emplacement moyennement éclairé et à la température de la pièce, des racines se forment et — eurêka ! — on a une nouvelle plante! Mais… très souvent, le jeune plant meurt peu après qu’on le transplante dans du terreau. Pourquoi? C’est que les racines qui se forment dans l’eau s’acclimatent à un milieu aquatique. Quand vous transférez la bouture en pleine terre, les racines aquatiques, incapables de s’ajuster au changement, meurent et la pauvre bouture doit recommencer à zéro, développant une nouvelle série de racines, terrestres cette fois-ci. C’est beaucoup demander à une jeune bouture que de... Lire la suite >

Une triste décision : je ne peux plus répondre à vos questions écrites

Ill.: Clipart Library & webstockreview.net Chers lecteurs, depuis le 24 mars 2014, je publie quotidiennement le blogue Le jardinier paresseux et, jusqu’à récemment, j’ai toujours essayé de répondre aux questions que vous me posiez. Mais le nombre de questions continue toujours d’augmenter. Avec presque 6 millions de «visites» (personnes qui cliquent effectivement sur une page de mon blogue) en 2020 et probablement 10 millions en 2021 (le nombre de visites double ou presque tous les ans), cela devient de plus en plus intenable. Déjà, en février de cette année, j’avais reçu autant de questions depuis le début de l’année que l’année dernière au mois de juin… juin étant habituellement le plus gros mois des visites sur ce blogue. Pour être honnête, je n’en peux plus. J’ai modifié mes habitudes de sommeil, me réveillant à 3h du matin pour essayer d’investir quelques heures de plus par jour dans la réponse aux questions, mais maintenant je m’assoupis régulièrement dans ma chaise, j’ai de la difficulté à... Lire la suite >

Conseils d’entretien pour votre jardin du printemps

Par Lauren SmithsonTraduit de l’anglais par www.jardinierparesseux Dans cet article, l’auteure fait équipe avec Lawnmowers Direct pour vous apporter quelques bons conseils d’entretien pour le jardin du printemps. Il peut sembler encore loin, mais le printemps approche à grands pas et il est temps de vous préparer pour l’entretien que vous aurez à effectuer tout au long de la saison dans votre jardin. Dans ce billet, je me suis associée aux spécialistes britanniques des outils de jardinage Lawnmowers Direct pour partager nos meilleurs conseils d’entretien du jardin printanier. Continuez de lire pour en savoir davantage. Forcez les branches à fleurir Faites fleurir les branches le plus tôt possible avec cette astuce simple! Vous pouvez «forcer» les branches de certains arbustes et arbres à fleurir avant leur temps, ajoutant les premiers éclats de couleur à votre décor au printemps. Les meilleurs types de plantes à forcer en vue d’une floraison hâtive comprennent: Saules à chaton Forsythias Arbres fruitiers (cerisiers, pommiers, etc.)  Kalmias... Lire la suite >

Persil: herbe de l’année 2021

Persil frisé. Photo: shop-plants.com Par Larry Hodgson L’International Herb Association a déclaré le persil herbe de l’année 2021 et personne ne peut nier qu’il s’agit d’un excellent choix. Il est d’ailleurs l’une des herbes condimentaires les plus cultivées au monde. Le persil est riche en vitamines (A, C, K et plusieurs des vitamines B), en minéraux (potassium, fer, cuivre, manganèse, etc.) et en antioxydants, il est utilisé de diverses manières en cuisine — comme garniture, dans les plats de viande, soupes et ragoûts, etc. — ainsi qu’en médecine (comme rafraîchisseur d’haleine, pour traiter les infections de la vessie et les troubles gastro-intestinaux, etc.) et il est attrayant et peut alors servir dans la plate-bande et l’aménagement paysager. C’est presque l’herbe aromatique parfaite! Qu’est-ce que le persil? Le nom botanique du persil est Petroselinum crispum, l’une des trois espèces de son petit genre. C’est un membre des Apiacées (famille de la carotte), dont les membres sont souvent appelés ombellifères. C’est normalement une... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!