Grimpantes Rosiers Truc du jour Tuteurage

Des rosiers grimpants en cage

Rosier graham Thomas à fleurs jaunes doubles sur un obélisque.

On peut facilement cultiver des rosiers grimpants, comme ce rosier anglais ‘Graham Thomas’, dans une cage ou un obélisque de jardin. L’effet est saisissant! Photo: agardenforthehouse.com

Traditionnellement, on fixe les rosiers grimpants sur un treillis, une tonnelle ou une pergola. Car, malgré leur nom, ils ne grimpent pas sans aide, n’ayant ni vrilles ni tiges volubiles. Il faut prendre leurs longues branches coriaces et les attacher manuellement au support. Avec beaucoup d’attention, car ces branches sont très épineuses, les fixant avec de la corde, des agrafes ou des attaches. 

Homme qui fixe des branches de rosier sur un trellis.
La tradition veut qu’on fixe les rosiers à l’extérieur de leur support, manuellement. Photo: Heirloom Roses

Mais à mesure que la saison avance, et au risque de se faire sérieusement égratigner à chaque fois, on doit retourner encore et encore attacher toute branche égarée. On dirait que les rosiers font exprès de diriger leurs branches loin de leur tuteur juste pour nous embêter!

Rosier grimpant dans un obélisque.
On peut laisser le rosier s’appuyer sur un support qui est colonnaire.. Photo: kinsmangarden.com

Des générations de jardiniers ont fait précisément cela. Mais est-ce vraiment logique de fixer ces plantes à l’extérieur de leur support, ce qui vous oblige à apporter constamment des correctifs? Et à devoir les y fixer physiquement, avec une corde ou autre?

Pourquoi ne pas intégrer ces grands rosiers à l’intérieur de leur support, un support colonnaire ou à 3 ou 4 côtés, où ils pourraient pousser en s’appuyant tous seuls sur leur support sans avoir besoin que vous interveniez? Un support comme… une cage à tomates?

Tout le monde connaît cette cage qu’on place sur les tomates et qui leur permet de grimper sans peine, mais pourquoi ne pas utiliser une cage pour les rosiers grimpants rustiques?

Fabriquez-en une vous-même avec trois ou quatre sections de treillage ou tout simplement un de ces obélisques de jardin ajourés qui sont si populaires de nos jours (pour un rosier grimpant, il vous faudra un grand obélisque, soit d’au moins 1,5 à 1,8 m de hauteur).

2 cages à tomate robustes.
Si vous cherchez un peu, il est possible de trouver des cages à tomates réellement robustes qui conviendraient parfaitement à des rosiers grimpants. Photo: rodalesorganiclife.com

Ou encore, procurez-vous une véritable cage à tomate et cultivez tout simplement un rosier dedans. Pas une petite cage frêle, mais une bonne cage solide.

Une cage faite maison

Il est aussi possible de fabriquer sa propre cage.

Il faut du grillage à béton (treillis d’armature) de 120 cm à 180 cm de largeur (les deux largeurs standard), offert en quincaillerie ou dans une entreprise de construction.

Un homme ganté déroule une section de grillage à béton.
Coupez une section de grillage à béton de 120 cm de largueur. Si vous n’aimez pas la couleur rouille que prendra ce ce grillage avec le temps, il est possible d’acheter du grillage galvanisé. Photo: diynetwork.com

Découpez-le en «feuilles» de 120 cm ou de 180 cm, selon le diamètre désiré de la colonne. (Ou faites-le couper en magasin avant l’achat.)

Cage à tomate faite maison qui peut servir pour un rosier grimpant.
Roulez le grillage en colonne et fixez les extrémités ensemble. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Potager du jardinier paresseux

Enroulez chaque feuille pour en faire une colonne, en pliant les extrémités métalliques en crochet pour que la colonne se maintienne.

Dressez la colonne dans la plate-bande par-dessus le rosier et fixez-la solidement avec des piquets de tente. Vous voilà avec une cage bien plus solide que plusieurs cages commerciales et plus haute aussi! 

Les bons rosiers

Rosier John Cabot à fleurs doubles roses.
Le rosier ‘John Cabot’ est peut-être le plus rustique des rosiers grimpants. Photo: Doug Waylett, flickr

Évidemment, il faut des rosiers convenables.

Dans les régions froides, comme les zones de rusticité 3 et 4, les rosiers «grimpants» de la série des Explorateurs, ‘John Cabot’, ‘William Baffin’ ou ‘Henry Kelsey’, ou encore ‘Félix Leclerc’, de la série Artistes canadiens, sont de bons choix. (Il s’agit plutôt de rosiers arbustifs aux tendances grimpantes.) 

Rosier grimpant 'White New Dawn' à fleurs blanches
Rosier grimpant ‘White New Dawn’. Salycina, Wikimedia Commons

Si vous résidez en zone 5 ou 6, par contre, il existe quelques véritables rosiers grimpants qui devraient être assez rustiques pour pousser sans protection hivernale, comme ‘New Dawn’, ‘Zéphrine Drouhin’, ‘Blaze Improved’ et ‘White New Dawn’. Certains des rosiers anglais, comme ‘Gertrude Jekyll’, ‘Graham Thomas’, ‘Constance Spry’, ‘The Generous Gardener’, ‘Strawberry Hill’ et ‘Tess of the d’Urbervilles’ font aussi de bons rosiers grimpants pour les zones 5 et plus.

Rosier grimpant à fleurs orange pâle
Il existe un vaste choix de rosiers grimpants que vous pouvez utiliser. Photo: Paul Zimmerman Roses

Et si vous habitez une zone de rusticité encore plus chaude, soit de 7 à 9, une situation rare au Canada, mais la situation de la majorité des jardiniers européens, presque tout rosier grimpant — et il en existe des centaines de variétés! — peut convenir. 

Entretien de base

Plantez votre rosier au soleil dans un bon sol de jardin bien drainé et posez la cage ou l’obélisque par-dessus le plant. Au début, il faudra peut-être repousser toute tige égarée à l’intérieur du support, mais une fois qu’elles atteindront le sommet, vous pourez les laisser pousser davantage à leur guise.

Avec des rameaux qui dépasseront des parois et du sommet du support pour s’arquer vers l’extérieur, votre cage ou obélisque sera un véritable feu d’artifice de fleurs!

Adapté d’un article originalement publié dans ce blogue le 28 mai 2015

 

8 comments on “Des rosiers grimpants en cage

  1. Mireille Lambert

    Juste à voir vos beaux rosiers … j’imagine le parfum. J’ai eu plusieurs rosiers et toujours eu de la difficulté avec eux . J’ai un rosier rustique. Il n’est pas mort mais … n’a jamais progressé comme il aurait dû . Et le petit dernier , un Félex Leclerc qui est encore à l’adolescence … tout chétif! Mais c’est une fleur que j’adore .

  2. Vos rosiers me font rêver… depuis toujours j’en voudrai ! J’ai une rosier Quadra en zone 3; très florissantes et robuste mais je n’ai pas mis de tuteur et elle prend de place,je vais essayer de mettre une cage ou un tour comme vous nous suggérez.
    Le hit de ça c’est que je l’ai planté en façade près le stationnement: il y a la neige soufflé de tout part …. A moins que je la déménage. ! Merci vos chroniques me sont très utiles et égaye mes journées.

  3. Caroline Landry

    J’ai fait exactement la même chose,j’ai attaché 3 treillis en faire forgé noir et j’ai planté un rosier William Baffin au milieu,il a été beau 3 ans et je l’ai perdu alors j’ai placé des Clématites.Mais j’ai la tête dure alors c’est sûr que j’essayerai de nouveau .

  4. Caron Yolaine

    Bonjour M. Hogdson, merci pour cet article (et tous les autres!). J’ai des tuyaux disgracieux mais requis qui servent de ventilation pour ma fosse sceptique. Puisqu’on les voient au beau milieu du terrain, est-ce que je pourrais planter des rosiers pour les camoufler? J’ai bien lu votre article à ce sujet et je me questionne à savoir si les racines de rosiers peuvent convenir sans nuire à la fosse. Merci à vous!

    • Théoriquement on ne doit pas y planter des végétaux à racines profondes. Or les rosiers sont limites, mais acceptables. Allez-y!

      • Yolaine Caron

        Merci à vous, votre réponse à mon courriel est très apprécié! Au plaisir de vous lire encore et encore!

  5. claudette rioux

    Bonjour,
    J’aimerais savoir comment me débarrasser de vers verts dans mon rosier grimpant…

Répondre à Mireille Lambert Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :