Engrais

Les plantes ne savent pas lire les étiquettes d’engrais

Fleur qui tient une boîte d'engrais dans sa feuillet et essaie de lire l'étiquette.

Il existe une profusion de fertilisants sur le marché, chacun apparemment plus extraordinaire l’un que l’autre pour convenir à toute plante depuis le gazon jusqu’aux orchidées, en passant par les légumes, les «cèdres» (thuyas), les rosiers et les tomates. Ainsi, vous vous sentez obligé d’acheter au moins une boîte de chaque sorte pour contenter votre marmaille végétale.

Il y a juste un problème avec tout cela: les plantes ne savent pas lire les étiquettes! Ainsi, si vous donnez un engrais à orchidées à vos rosiers ou un engrais à «cèdres» à votre gazon, ça marche quand même!

En effet, on a beaucoup exagéré les bénéfices des ratios N-P-K (azote-phosphore-potassium) spécifiques pour les végétaux. D’accord, toutes les plantes* ont besoin de tous les éléments majeurs (et aussi, de tous les éléments mineurs), mais en fait, la proportion exacte n’a que peu d’importance. 

L’engrais le plus honnête sur le marché est donc l’engrais tout usage ou multi-usage. Il porte bien son nom, car il peut aller sur toutes les plantes*. Mais tous les autres fertilisants — les engrais «malhonnêtes» comme je les appelle — aussi peuvent aller sur toutes les plantes.

Mon conseil? Quand il est temps de fertiliser, utilisez un engrais que vous avez déjà en main, peu importe ce qui est écrit sur son étiquette concernant son utilisation préférée, et employez-le sur toutes vos plantes, potagères ou ornementales, d’extérieur ou d’intérieur. Quand il n’en reste plus, prenez un autre et finissez-le aussi. Quand il ne vous reste plus aucun engrais spécifique, achetez un engrais tout usage (on peut bien récompenser les fournisseurs qui sont honnêtes avec leur clientèle, n’est-ce pas?) ou encore, un engrais qui ne vise pas explicitement une catégorie de plantes: l’engrais d’algues, l’émulsion de poisson, la farine de sang, etc. Ces engrais aussi sont tout usage.

Personnellement, j’opte toujours pour un engrais biologique, mais ça, c’est une histoire à raconter dans un autre truc!


*Les plantes carnivores n’ont besoin d’aucun engrais, même tout usage.

Ill.: Claire Tourigny, tiré du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Article originalement publié dans ce blogue le 15 juillet 2015

17 comments on “Les plantes ne savent pas lire les étiquettes d’engrais

  1. Denise B. Québec, Qc

    Si j’amende ma terre avec du compost avant la plantation et que je mets quelques granules de fumier de poule dans le trou avant d’y déposer le plant, ais -je besoin d’ajouter de l’engrais au cours de la saison estivale?

  2. Bonjour.

    Je vous remercie de cet article très clair, au titre plein d’esprit. Je suis régulièrement surpris, lorsque je me rends dans les jardineries (ce que j’affectionne), d’observer la multiplication des engrais et (également) substrats spécialisés (peut-être le sujet de l’un de vos futurs articles ?).

    Pour ce qui me concerne, depuis un moment, j’ai renoncé à multiplier les achats d’engrais, ainsi que vous le recommandez. Je me contente plutôt de jouer sur le dosage en diluant plus ou moins le (presque désormais) seul engrais que j’utilise (NPK 15/15/30), compte tenu des besoins que je suppose de mes plantes et j’obtiens des résultats qui me semblent (… le jardinage est une école de « prudence » et d’humilité) assez satisfaisants.

    L’observation des végétaux et de leur comportement tient, de façon générale et en matière d’engrais, une grande place dans les soins que je leur apporte.

    De nouveau, merci de votre article et du temps que vous consacrez à vos lecteurs
    O.D. (Sud de la France)

  3. Un producteur professionnel de cactus m’a conseillé l’engrais à géranium en lieu et place de l’engrais à cactus (beaucoup plus cher). J’utilise donc l’engrais à géranium pour les cactus et plantes grasses. Est-ce utile ? Ceci dit l’engrais à géranium est quasi au même prix que l’engrais universel.

  4. Vous parlez de donner de l’engrais aux plantes en pot. Les plantes d’intéreures doivent-elles recevoir de l’engrais même en hiver ou elles ont besoin d’un repos ?
    Merci

  5. Pour nos plantes intérieures elles ne reçoivent jamais de fertilisants et autres gouttes de perlimpinpin, et elles se portent bien, lumière comme il faut pour chaque, l’hiver les nuits sont longues on y touche pas, et en été à la bonne température quelques petits tours à l’extérieur lorsqu’il pleut léger, elles adorent cette petite sortie; un rempotage suivant nécessité et les désirs de madame la plante.
    Mais bon nous ne sommes pas encore au Québec sous le climat de Singapour,

  6. Merci pour cet article! Tellement utile. Les fournisseurs de fertilisants savent profiter en jouant sur notre manque d’expertise et notre peur de faire du tort à nos plantes.

  7. savaria_luc

    Pas d’article ce matin ? Envoyé depuis ma tablette Samsung

  8. Sandra Babin

    Pour ma part je fertilise avec du vermicompost (maison) dilué dans de l’eau, est ce que ça apporte tout le necessaire ? Ou bien je devrais aussi ajouter du fertilisant tout usage en complètement ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :