Catégories

Recherche

À la découverte des sauges (2e partie)

Quelques exemples de sauges. Dans le sens horaire à partir du coin supérieur gauche:  Salvia greggii ‘Furman’s Red’, Salvia patens ‘Patio Deep Blue’, Salvia sclarea ‘Vatican White’ et chia (Salvia hispanica). Photos: Robert Perry, nlandvalleygardenplanner.org, mullerseeds.com, i.pinimg.com  & chia.com Voici la suite de l’article À la découverte des sauges.  Les sauges mexicaines Les superbes sauges mexicaines gagnent énormément en popularité depuis quelques années. Il s’agit d’arbustes subtropicaux de taille variable et au feuillage aromatique. On les achète habituellement sous forme de plants au printemps en vue d’une floraison surtout à la fin de l’été et à l’automne.  La plus connue des sauges mexicaines est probablement la sauge bleue (S. patens), qui produit des paires de grosses fleurs bleu royal allant jusqu’à 5 cm de longueur. Elle atteint normalement jusqu’à 1,5 m de hauteur par 35 cm de diamètre, mais il existe de nombreux cultivars plus compacts, comme ‘Blue Angel’ (45 à 60 cm) et ‘Cambridge Blue’ (75 cm), dans toutes les teintes de bleu possible.  La sauge guarani (S. guaranitica) produit aussi de grosses fleurs bleues. Ses feuilles sentent l‘anise et on l’appelle «anise-scented sauge» en anglais. Le... Lire la suite >

À la découverte des sauges

Exemples de différentes sauges. Dans le sens horaire à partir du coin supérieur gauche: Salvia officinalis, Salvia nemorosa ‘New Dimension’, Salvia guaranitica ‘Black and Blue’ et Salvia argentea, photos: White Flower Farm & Rotary Botanical Gardens Peu de plantes peuvent se vanter d’offrir autant de variété que les sauges (Salvia spp.). Annuelles, bisannuelles et vivaces, même arbustes, rustiques ou gélives, presque inodores ou aromatiques, ornementales ou condimentaires, tout est là. On les cultive autant pour leurs belles fleurs voyantes que pour leur superbe feuillage, leur arôme séduisant et parfois leurs utilisations médicinales ou même hallucinogènes. Sans doute que vous avez déjà des sauges dans votre jardin… même si vous ne le saviez pas! Portrait d’un vaste genre Le genre Salvia est presque cosmopolite, avec des représentants sur tous les continents sauf l’Australie et l’Antarctique. Le nom vient du latin «salvere» (sauver), pour la sauge officinale (Salvia officinalis) qui possèdent des vertus médicinales. La plupart des espèces sont tropicales ou subtropicales — on les traite souvent comme annuelles en climat tempéré — mais il existe aussi des vivaces et des... Lire la suite >

Pour des fraises par semis dès la première année

Vous pouvez semer des fraisiers et obtenir des fruits dès la première année… mais il faut commencer tôt! Photo: allmanhall.co.uk & walmart.ca Produire des fraisiers (Fragaria × ananassa ou F. × rosea) par semis n’est probablement pas un projet pour un jardinier novice. Les jeunes plants sont un peu délicats. Mieux vaut alors faire sa main avec des semis plus faciles, comme des tomates ou des œillets d’Inde. Mais quand vous commencez à prendre l’habitude de produire des plants par semis, produire vos propres fraisiers par semences peut être un beau petit défi! Commencer tôt Si vous voulez semer des fraisiers en vue d’une récolte ce printemps, il faut les semer tôt, avant la fin de janvier, si possible.  Semez les graines dans un pot de terreau humide, les pressant dans le terreau sans les couvrir. Maintenant scellez le pot dans un sac de plastique transparent (ou dans une barquette avec un dôme de plastique transparent récupéré de l’épicerie )et placez-le au frigo. Après 1 mois au... Lire la suite >

Célébrons la Journée d’appréciation des plantes d’intérieur!

Photo: National Houseplant Appreciation Day Oui, aujourd’hui, le 10 janvier, c’est la Journée d’appréciation des plantes d’intérieur! Il était grand temps! À la mi-janvier, la plupart de nos décorations et sapins de Noël ont quitté notre demeure. La Journée d’appréciation des plantes d’intérieur a lieu le 10 janvier de chaque année et elle nous rappelle que nous n’avons pas à perdre la fraîcheur et le dynamisme que les plantes peuvent apporter à nos maisons simplement parce que la période des fêtes de fin d’année tire à sa fin. Si vous souffrez des blues d’après-Noël, c’est l’occasion idéale d’égayer votre maison avec une belle plante que vous pourrez apprécier toute l’année. Mais les plantes d’intérieur font plus que simplement apporter une touche de vert à nos maisons, et la Journée d’appréciation des plantes d’intérieur vise justement à nous sensibiliser aux nombreux avantages de l’entretien d’une plante d’intérieur. Les plantes d’intérieur transforment le dioxyde de carbone en oxygène pour que nous puissions respirer, améliorant... Lire la suite >

Mythe horticole: le marc de café fait fondre la glace

Le marc de café: peut-il vraiment faire fondre la glace? Photo: carolinacompost.com Avec l’arrivée de l’hiver, les mythes horticoles hivernaux refont surface, notamment sur les réseaux sociaux… et l’un qu’on entend couramment est qu’on peut utiliser du marc de café pour faire fondre la neige et la glace. J’ai même vu des sites Web généralement dignes de confiance, comme Huffington Post, promouvoir l’idée. Mais ce n’est pas tout à fait exact. Pour être honnête, l’utilisation de marc de café pour le contrôle de la glace n’est pas non plus totalement un mythe. Le marc de café peut avoir une certaine efficacité sur la neige et la glace, mais ce qu’il ne peut pas faire est de les faire fondre tout seul. Comment le marc est-il censé aider L’explication généralement donnée pour la soi-disant efficacité du marc de café sur la glace ou la neige est qu’il les fera fondre à cause de son acidité. Eh bien, tout d’abord, le marc... Lire la suite >

Une arche de Noé dans ma cour

Illustration: Jean Morin Illustration Pendant presque 25 ans, j’ai eu le plaisir d’écrire le mot de la fin du défunt magazine de jardinage québécois Fleurs, plantes et jardins. Je suis récemment tombé sur un de ces textes (le billet du numéro d’automne 2008) et j’ai pensé le ressusciter ici comme article de blogue pour les nostalgiques de la revue. Je ne sais même pas si j’ai légalement le droit de le réutiliser. Probablement pas. Mais je tente ma chance! Si je finis ma vie en prison, au moins cela aurait été pour une bonne cause! Larry HodgsonLe jardinier paresseux Une arche de Noé dans ma cour Je suis nul en aménagement paysager. Vraiment nul. J’ai beau apprendre par cœur toutes les règles de l’art — penser harmonie des couleurs et marier les structures — je n’arrive pas à les suivre. C’est que, voyez-vous, je suis d’abord et avant tout un collectionneur. Comme un philatéliste qui tient à avoir tous les timbres-poste du monde... Lire la suite >

Rosier At Last: symbole de la libération de la COVID-19?

Enfin, 2020 est terminée! Après une année dominée par des nouvelles de la COVID-19 ainsi que des restrictions et des souffrances que son arrivée nous a imposées, nous sommes tous prêts à tourner la page et à commencer l’année 2021. Et pourquoi pas avec une plante emblématique? J’en ai une à proposer: le rosier At Last® («enfin»), au nom si évocateur.  Oui, enfin l’année 2020 est terminée, enfin la vaccination est commencée, enfin nous allons retourner peu à peu à un semblant de vie normale. Plantez ce rosier bien en vue sur votre terrain cette année pour exprimer votre refus de plier l’échine devant le monstre, pour que ses fleurs abondantes et parfumées vous rappellent à vous et aux passants que nous allons — enfin! — gagner!  Derrière le nom Que ce rosier s’appelle At Last n’a en fait rien à voir avec la crise de la COVID-19. Le sobriquet vient du fait qu’il était considéré comme un triomphe de l’hybridation au... Lire la suite >

2021: l’année du tournesol

Chaque année, le National Garden Bureau, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion des plaisirs du jardinage, sélectionne une annuelle, un bulbe, une plante comestible, un arbuste et une vivace à mettre en vedette dans son programme L’année de. C’est une excellente façon pour découvrir une plante que vous ne connaissez pas ou pour en apprendre un peu plus sur une plante que vous cultivez déjà. Regardons alors l’annuelle gagnante pour 2021: le tournesol. L’année du tournesol Le tournesol ou soleil (Helianthus annuus) est une grande annuelle originaire d’Amérique du Nord. Il existe en fait quelque 70 espèces différentes d’Helianthus, mais la plupart sont des plantes vivaces, pas des annuelles. Un de ces tournesols vivaces est le topinambour (H. tuberosus), cultivé pour ses tubercules comestibles, tandis que d’autres espèces vivaces, comme le tournesol à feuilles de saule (H. salicifolius) et le tournesol à dix rayons (H. decapetalus), sont plutôt cultivées comme plantes ornementales. Seules quelques espèces annuelles, tel que le... Lire la suite >

Les vers sauteurs: la prochaine catastrophe écologique?

Dans le récent blogue Quand les vers de terre envahissent les forêts nord-américaines, j’ai écrit au sujet du problème des vers de terre européens qui envahissent l’Amérique du Nord et des dommages qu’ils causent aux forêts et aux prairies, mais ce n’est peut-être que le début. Les écologistes du secteur sont encore plus préoccupés par un autre envahissement déjà en cours: celui de vers non pas européens, mais asiatiques, appelés vers sauteurs, surtout Amynthas agrestis, A. tokioensis et Metaphire hilgendorfi. Ces vers auraient été introduits accidentellement dans le sud-est des États-Unis au 19e siècle, probablement par le biais de matériel de pépinière contaminé importé du Japon ou de la Corée. Mais leur propagation vers le Nord serait récente, au cours des 15 dernières années. Ils sont déjà apparus dans tous les États du nord-est des États-Unis et auraient récemment sauté la frontière jusqu’à l’Ontario (un seul cas noté), en plus d’avoir traversé le Midwest américain avec des populations çà et là. On en trouve même de... Lire la suite >

Quand les vers de terre envahissent les forêts nord-américaines

Les vers de terre sont un désastre pour la forêt nord-américaine! ll.: static1.squarespace.com & pixers.uk Les jardiniers nord-américains sont si enthousiastes au sujet des vers de terre qu’il paraît un peu méchant de détruire leurs illusions, mais il faut souligner que les vers de terre n’ont pas que de bonnes qualités. Oui, on les sait bénéfiques aux jardins, car ils aèrent le sol en creusant des tunnels, dévorent la matière organique en la transformant en déjections riches en minéraux, favorisent le développement des racines et stimulent la germination des graines de plusieurs plantes héliophiles. Mais un jardin est un milieu éminemment artificiel. Dans la nature, le rôle des vers de terre peut être très différent. La triste réalité est que les vers de terre typiques des jardins nord-américains, comme le lombric commun (Lombricus terrestris), l’espèce la plus connue, sont tous des espèces importées et qu’ils font beaucoup de dégâts aux milieux naturels de l’Amérique du Nord. En effet, avant l’arrivée des Européens, il n’y avait... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!