Analyse de sol Arrosage Outils de jardinage Truc du jour

Le testeur de sol 3 en 1: un outil à peu près inutile

Deux modèles de testeurs de sol 3 en 1, carré et ovale.

Photo: amazon.ca

Vous l’avez peut-être vu en jardinerie. Sinon, il est facile d’en trouver un sur Internet: un «testeur de sol 3 en 1». Peut-être qu’il porte aussi le nom d’analyseur de sol ou de kit d’analyse de sol (les fabricants ne semblent pas s’entendre sur sa nomenclature). 

Généralement fabriqué en Chine, le royaume des outils bon marché mais peu fiables, il ne coûte pas cher (même pas 20$/13€) ni à faire fonctionner (il n’a pas besoin de pile), mais est censé offrir beaucoup de services au jardinier amateur. Voici comment un de ces fabricants le décrit:

«Vous pouvez savoir quand arroser la plante et si elle a suffisamment de lumière solaire. Vous pouvez également tester le niveau de pH dans le sol afin d’ajuster le pH à un niveau approprié.*»

*J’ai apporté quelques corrections grammaticales au texte, traduit sans doute du chinois, pour faciliter la compréhension.

C’est certainement l’un des outils les moins utiles que je n’ai jamais utilisé. Même, à part la satisfaction d’avoir un petit gadget avec une aiguille que je peux faire bouger en plongeant dans la terre çà et là, ce qui, je dois admettre, plaît beaucoup à mon petit garçon intérieur, je ne vois vraiment pas comment il améliore le moindrement ma vie de jardinier.

Il y a aussi un modèle 4 fonctions en 1… mais regardons d’abord celui à trois fonctions. 

Les trois fonctions les plus courantes

Gros plan de la tête d'un testeur de sol 3 en 1.
Photo: french.alibaba.com

Les fonctions sont habituellement activées par un bouton sur la face de l’appareil. Dans le modèle présenté ici, on voit les indications «Moist» (d’autres écrivent «Moisture» tout au long), «Light» et «pH», pour humidité du sol, lumière et pH. 

Testeur de sol 3 en 1, une flèche rouge pointe la fonction fertilité du sol.
Photo: fenz.si

Donc, si vous voulez mesurer l’humidité, vous mettez le bouton à Moist ou Moisture; si vous voulez connaître l’ensoleillement, à Light et le pH, à pH. Puis, vous plongez les sondes métalliques (il y en a habituellement deux) dans le sol, que ce soit en pleine terre ou dans le terreau d’une plante d’intérieur ou en pot. Dans un instant, vous aurez un résultat. 

Cela paraît simple et très efficace. Où le problème? 

Vous verrez. 

Note importante: Mon regard ici porte sur des testeurs bas de gamme, ceux qui sont vendus à petit prix aux jardiniers amateurs. Il existe aussi des appareils professionnels qui peuvent être très précis, mais leur prix est en conséquence de leur efficacité (ils coûtent un bras!). Aucun, je pense, n’est de type «3 en 1». Chacun est plutôt consacré à un seul type d’analyse. 

Niveau d’humidité

Testeur de sol jaune 4 en 1, une flèche rouge pointe la fonction Humidité du soll.
Dans ce modèle, l’échelle du milieu indique l’humidité. Photo: walmart.ca

Commençons avec le niveau d’humidité. Dans cette fonction, l’appareil fonctionne comme un humidimètre et ainsi prétend pouvoir vous dire le niveau d’humidité dans le sol. Et comme la plupart des végétaux préfèrent un sol toujours au moins un peu humide, cela peut vous paraître utile. Ainsi, si, quand vous enfoncez les sondes dans la terre, l’écran indique humide ou trop humide, il faut s’abstenir d’arroser; quand l’écran indique sec (Dry), logiquement, vous arroserez. 

Mais pourquoi payer pour connaître le niveau d’humidité du sol? Vous avez déjà une sonde encore plus perfectionnée fixée à votre propre personne: votre index! Si vous insérez votre index dans la terre jusqu’au deuxième joint, vous serez parfaitement capable de savoir si la terre est sèche, humide ou détrempée. Alors, pourquoi payer pour un appareil qui fait le même chose en moins bien? Croyez-vous vraiment que votre index vous ment?

La fonction humidimètre est d’autant plus inutile du fait que l’appareil sonde finit inévitablement par donner de faux résultats. 

Parfois tout de suite (elle n’est pas capable d’analyser adéquatement les terres très légères, très denses ou très alcalines). De tels humidimètres ne fonctionnent pas correctement pour les terreaux pour orchidée, très aérés, par exemple. Et à la longue, la sonde finit par s’éroder et donne alors toujours de faux résultats. Votre index, par contre, fonctionnera toute votre vie! 

Testeur du sol vérifiant l'humidité d'un cactus épineux. Il y a plusieurs cactus dans la photo.
Ill.: womansweekly.com & www.sevenpros.com

Une exception: si vous avez beaucoup de plantes très épineuses, comme des cactus, je vous accorde que la fonction humidimètre pourrait peut-être vous être utile. (Pour un cactus, laissez l’aiguille baisser assez loin du côté sec avant d’arroser, par contre.) Après tout, qui veut risquer de se faire piquer chaque fois qu’il veut savoir si sa plante a besoin d’eau ou pas? (Personnellement, je lève le pot pour le soupeser et peux ainsi facilement juger si le terreau est sec ou non, car quand il est sec, la plante pèse beaucoup moins.)

Et n’oubliez pas de remplacer l’appareil souvent, probablement annuellement, avant qu’il commence à donner de faux résultats. 

Lumière

Testeur de sol 3 en 1 tenu par une main; il y a 2 sondes. Un texte indique lumière du soleil, humidité, pH.
L’échelle au-dessous montre la luminosité. Photo; amazon.com

Le testeur sert aussi de détecteur d’intensité lumineuse et indique alors l’éclairage du moment, «Dark» (ombre) ou «Light» (lumière), un détail que vous pouvez facilement voir… juste en ouvrant les yeux. Si votre vision est si faible que vous ne pouvez pas distinguer entre ombre et soleil, probablement que vous ne serez pas capable de lire le résultat du test. C’est tout ce que vous apprenez du test direct.

Ce que vous voulez vraiment savoir est plutôt si, à la fin de la journée, la plante a reçu l’équivalent du soleil direct (lumière), de l’ombre ou quelque chose entre les deux (mi-ombre), en moyenne.

Connaître l’ensoleillement au moment précis de l’analyse est totalement inutile! La plante testée a peut-être reçu 30 minutes de soleil dans toute la journée et si vous calculez alors qu’elle profite d’un excellent ensoleillement, vous vous trompez.

Pour analyser vraiment l’éclairage qu’une plante reçoit à tel emplacement, il faudrait répéter les mesures plusieurs fois par jour, au moins matin, midi et en début de soirée, et faire une moyenne. Beaucoup d’efforts quand, si vous ne faîtes que regarder la plante trois fois dans la journée, vous connaissez déjà l’état de la situation.

Et encore faudrait-il prendre des mesures à différentes saisons, parce la luminosité change énormément, notamment entre l’été et l’hiver.

Il y a aussi une échelle montrant des chiffres (souvent, il s’agit de pieds-bougies, mais cela dépend du modèle utilisé), mais il se trouve que le lecteur est imprécis et le résultat n’est pas très fiable.

Ce qu’il faudrait vraiment pour connaître l’éclairage d’une plante serait un testeur qui mesure la luminosité pendant toute la journée et qui calcule l’éclairage moyen que la plante reçoit, vous donnant une analyse réellement précise. Cet appareil ne le fait pas.

pH

💡Astuce: Le pH indique le degré d’acidité ou d’alcalinité du sol, un facteur important dans la culture des plantes. La plupart des plantes aiment un pH légèrement acide ou neutre (environ 5,5 à 7,0). 

Enfin un détail fort utile pour le jardinier, car on sait que les plantes ont des préférences à cet égard! Mais… ce gadget semble donner de faux résultats aussi souvent que des vrais! Essayez et vous verrez. Il peut vous dire que le pH est 4 un jour et 9 une semaine plus tard, notamment le niveau d’humidité du sol change de très humide à sec ou si vous applique un engrais. Vous pourriez obtenir un résultat beaucoup plus proche de la réalité avec un papier de tournesol comme on utilise pour analyser le pH de l’eau d’une piscine.  

D’ailleurs, si vous voulez voir un spécialiste de la science des sols rouler des yeux, montrez-lui un tel appareil!

Encore, il existe bien des ph-mètres très sophistiqués qui peuvent analyser correctement le pH d’un sol, mais, en plus de leur prix prodigieux, ils ont besoin d’un entretien méticuleux et d’un calibrage régulier. Un pH-mètre du type discuté ici est essentiellement conçu pour être un outil jetable; vous ne pouvez pas le calibrer ni l’utiliser à très long terme.

Fertilité: le quatrième mousquetaire 

Testeur de sol 4 en 1, une flèche rouge pointe la fonction fertilité du sol.
Ce modèle mesure aussi la fertilité du sol… peut-être! Photo: amazon.ca

Je vous ai présenté jusqu’ici un modèle de testeur de sol qui vérifie l’humidité, la lumière et le pH, mais d’autres modèles, dans une gamme similaire de prix, prétendent analyser la fertilité du sol plutôt que la luminosité.

Testeur de sol vert à 3 sondes métalliques.
Habituellement, les modèles qui donnent une lecture de la fertilité du sol sont munis d’une troisième sonde. Photo: Home Science Tools

Et encore, vous trouverez les 4 fonctions sur le même appareil dans le cas d’un testeur de sol 4 en 1 dans la même catégorie bas de gamme.

Que penser de cette dernière analyse?

L’appareil prétend révéler le «niveau combiné d’azote, de phosphore et de potassium» dans le sol et indique habituellement, quand vous mettez le bouton en mode Fertility (fertilité), soit Too Little (pas assez), idéal et Too Much (trop). 

Il faut cependant comprendre que le «niveau combiné» est une analyse strictement inutile. Vous avez besoin de connaître les niveaux indépendants des trois minéraux, car ce que vous voulez savoir est s’il contient assez des minéraux nécessaires à la de la plante plante. L’appareil pourrait indiquer «idéal» alors que la terre présente de sérieuses lacunes. Théoriquement, il pourrait avoir un niveau excessif ou même toxique d’un élément (disons, le phosphore) et pourtant totalement manquer d’azote et de potassium (minéraux sans lesquels les plantes ne peuvent pas vivre longtemps). 

Même un cinquième mousquetaire!

Testeur de sol lumineux qui montre la température, le pH, l'ensoleillement et le niveau d'humidité du sol.
Ce modèle indique la lumière, le pH, l’humidité et la température du sol. Photo: ebay.com.

Il existe même des testeurs de sol 3 en 1 ou 4 en 1 qui larguent une autre mesure (habituellement la fertilité du sol) et vérifient à la place la température du sol. Habituellement, ce sont des modèles électroniques nécessitant une pile.

On a rarement à mesurer la température du sol quand on jardine, mais le cas échéant (peut-être pour savoir quand le sol est assez chaud pour repiquer des semis fragiles au printemps), peut-être avez-vous déjà un thermomètre à compost pour votre composteur? Si oui, vous n’avez pas besoin d’un autre thermomètre.

Thermomètre à viande plongée dans le sol pour lire la température.
On peut facilement mesurer la température du sol avec un thermomètre à viande. Photo: butterflygardening.wordpress.com

Les rares fois que je sens le besoin de vérifier la température du sol, j’y place ma main, tout simplement. Cela suffit pour mes besoins. Si vous voulez plus de précision, un thermomètre à viande emprunté à la cuisine donnera le résultat aussi.


Voilà. Je sais que certains jardiniers aiment bien ces gadgets, surtout comme guide d’arrosage, mais à mon avis, c’est en bonne partie de la poudre de perlimpinpin. C’est un petit gadget pas cher, mais peu utile, conçu plus pour nous amuser qu’autre chose. C’est le genre de babiole que la plupart des gens utiliseront deux ou trois fois, puis mettront de côté pour ne plus jamais y toucher. Et très peu de gens en ont réellement besoin de toute façon.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “Le testeur de sol 3 en 1: un outil à peu près inutile

  1. Bonjour,
    J’ai acheté un PH mètre l’an dernier pour le gazon. Peu importe l’endroit où je prenais l’échantillon, sol sec ou mouillé, j’avais toujours la même lecture, soit 7. De toute évidence c’était une bébelle. Je l’ai retourné. Certaines jardineries offrent de vérifier le PH de votre sol, vous amenez un échantillon avec vous, le test se fait avec un appareil sophistiqué et c’est gratuit.

  2. Tommy Gagnon

    J’ai une version connectée à mon cellulaire qui me fait une graphique journalier, hebdomadaire et mensuelle de la température, l’ensoleillement, l’humidité et la concentration de minéraux dans le sol. Bien que la dernière donnée soit totalement inutile, les graphiques m’indiquent que les nuits sont bien froides en bord de fenêtre ces derniers temps, que décembre était un mois nuageux et que ma terre s’assèche en 3 jours à cause de l’air très sec dans mon appartement. C’est vrai que je pourrais avoir ces informations autrement et faire le petit graphique moi-même, mais ce petit gadget m’apprend tout de même sur l’environnement de mon nouvel appartement et sur mes (mauvaises?) habitudes d’arrosage.

  3. Vous êtes en train de me convertir… au modèle électronique, bien sûr!

  4. Thérèse Houde

    Si je devais en acheter un lequel me conseilleriez vous. Quand je dois m’absenter je dois confier mes plantes à quelqu’un et je préférerais qu’elle se serve d’un appareil. Si vs ne pouvez vous prononcer en public j’apprécierais que vs me contactiez en privé

  5. Allez non pas sur Internet, mais dans une boutique d’hydroculture. (Il y en a un peu partout.) On pourrait sûrement vous conseiller un modèle plus professionnel. (L’hydroculture demande un contrôle très précis des éléments et donc, des testeurs fiables.)

  6. Bonjour et merci beaucoup pour cet article!
    Selon vous, les bandelettes Pour mesurer le ph de la terre sont elles fiables? On peut en trouver dans des jardineries…
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Oui. Un test très simple: tout simplement du papier tournesol. Évidemment, il faut savoir comment prendre un échantillon si on veut une analyse en bonne et due forme, mais même un petit test sur le tas est suffisamment révélateur pour être utile.

  7. Bonjour le paresseux,

    Ce que je fais faire par contre aux gens qui me demande de l’aide, c’est de prendre une photo du mur perpendiculairement à la fenêtre sans flash un jour de luminosité moyenne. Cela leurs permet de prendre conscience à quel point la luminosité diminue vite en en s’éloignant de la fenêtre, et de voir comme le cerveau corrige l’exposition pour ne pas avoir justement, cette sensation de luminosité non uniforme.
    En effet, après l’arrosage, comme vous le savez, c’est la deuxième cause de mort des plantes d’intérieur du néophyte.

    Bon repos dominical,
    Willy

  8. Un repos dominical? Je ne savais pas que ça existait!

  9. Lisette Bernard

    Merci pour cet article. Je vous lis avec passion et j’adore votre façon de dire les choses avec une pointe d’humour.

Répondre à Thérèse Houde Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :