Mythes horticoles Noël Truc du jour

Mythes au sujet de l’entretien du sapin de Noël

Non, il n’est pas nécessaire d’ajouter des produits miracles à l’eau de votre sapin de Noël!
Ill.: favata26.rssing.com, sites.google.com & clker.com

Oui, Noël approche à grands pas et les médias sociaux, les émissions de radio et autres médias électroniques et imprimés s’en donnent à cœur joie à mystifier au maximum l’entretien du traditionnel sapin de Noël. Ils sortent alors leur liste de mythes depuis longtemps déboulonnés sur comment entretenir un sapin coupé et les étalent devant un public malheureusement crédule. 

L’autre jour, justement, en cherchant un poste de radio potable, je suis tombé sur un commentateur qui affirmait que la meilleure façon de garder un arbre de Noël coupé en vie était de l’arroser avec de la limonade! Les choses que vous entendez à la radio ces jours-ci… et sur Facebook!

Voici donc quelques-uns des produits qui n’aideront pas du tout votre arbre à durer même un jour de plus:

  • Limonade;
  • Seven-up, ginger ale ou autres boissons gazeuses;
  • Eau sucrée;
  • Un morceau de cuivre dans l’eau;
  • Eau de Javel;
  • Vodka ou autres alcools;
  • Agent de préservation commercial pour sapins de Noël;
  • Sirop de maïs;
  • Jus de citron;
  • Vinaigre;
  • Aspirine;
  • Pilules contraceptives;
  • Eau bouillante.

Il n’y a pas non plus de raison de percer un trou dans la base du tronc «pour laisser entrer plus d’eau», selon une autre théorie.

De quels soins votre sapin de Noël a-t-il vraiment besoin?

En fait, l’entretien des arbres de Noël est incroyablement simple. Voici tout ce que vous devez faire pour que votre arbre reste vert le plus longtemps possible:

1. Choisissez un sapin

Sapins de Fraser (Abies fraseri) en vente à Noël.
Sapins de Fraser (Abies fraseri) en vente à Noël. Photo: moscarillos.com

Les vrais sapins (Abies spp.) sont les conifères qui retiennent le plus longtemps leurs aiguilles à l’intérieur, bien plus que les épinettes (épicéas) ou la plupart des pins. Si vous voulez que votre « sapin » de Noël dure un mois complet, préférez un sapin véritable. En plus, ils sentent le sapin!

2. Choisissez un arbre en bon état

Si l’arbre est déjà partiellement desséché avant l’achat, son état n’ira qu’en s’aggravant à la maison. Recherchez alors un arbre bien vert aux aiguilles luisantes. Essayez d’enrouler une petite branche autour de votre doigt: il devrait être flexible. Et les aiguilles ne doivent pas tomber massivement quand vous passez votre main dessus.

3. Couper ou faire couper la base du tronc.

Section de tronc tranchée d'un sapin
Coupez l’extrémité du tronc pour assurer une bonne circulation d’eau. Photo: bp.blogspot.com

Quand on coupe un conifère, il essaie de se protéger de potentiels envahisseurs en recouvrant la blessure de sève endurcie… mais cela bouche aussi la circulation de la sève qui ne monte alors plus aux aiguilles pour les abreuver. Tant que l’arbre est à l’extérieur, ce n’est pas un problème, car la sève ne circule pas quand il fait froid, mais sous la chaleur de la maison, la sève recommencera à circuler. C’est pour cela qu’il faut «rouvrir la blessure» juste avant de plonger le tronc dans le réservoir de votre support pour sapin de Noël, car cela ouvre la voie à l’eau qui peut alors monter dans le tronc pour abreuver les aiguilles.

Ainsi, dans les 4 heures qui précèdent son installation, il faut couper au moins 0,5 cm de la base du tronc pour enlever le «bouchon». Souvent, le marchand offrira de couper le tronc pour vous; sinon, demandez-lui de le faire.

Si vous récoltez votre propre arbre sur une ferme d’arbres de Noël, vous n’avez pas à recouper la base… du moins, tant que vous installez votre sapin dans la maison dans les 4 heures qui suivent la coupe.

3. Bien abreuver l’arbre

On remplit un support pour sapin de Noël avec un arrosoir.
La base du tronc doit toujours tremper dans l’eau. Photo: Home Depot

Il faut garder la base du tronc dans l’eau durant tout son séjour dans la maison, car si le réservoir manque d’eau, elle ne se rendra pas aux aiguilles qui commenceront alors à sécher rapidement.

La première journée, l’arbre coupé depuis quelques semaines peut facilement «boire» 4 litres d’eau et comme la plupart des réservoirs des supports pour sapin de Noël n’en contiennent pas autant, il faut souvent remplir le réservoir plus d’une fois la première journée. Par la suite, une vérification quotidienne, versant assez d’eau dans le réservoir pour combler le déficit, devrait suffire. Il n’est pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit à l’eau: l’eau de robinet est bien suffisante.

4. Éloignez-le de l’air sec

Notamment des radiateurs. Ou des foyers allumés. Non seulement ils peuvent dessécher et raccourcir la durée de vie utile de votre arbre, mais ils constituent un risque d’incendie.

______________

Et c’est tout. Avec un arrosage attentif, vous devriez pouvoir garder un sapin en bon état jusqu’à quatre semaines.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

3 comments on “Mythes au sujet de l’entretien du sapin de Noël

  1. Bonjour jardinier paresseux,
    Merci pour votre article quotidien. C’est vraiment agréable de vous lire tous les matins et de continuer à penser  »verdure et jardins » même avec la petite neige de décembre.

  2. Bonjour,
    Très intéressant, comme toujours!

    Pourriez-vous nous dire comment différencier un sapin, un vrai, d’une épinette?

    Et aussi, connaissez-vous l’origine de l’expression « se faire passer un sapin »? En fait, ne faudrait-il pas plutôt dire « se faire passer une épinette »

    Merci d’avance!

    • D’abord, l’épinette a une aiguille à quatre angles. On peut la rouler entre le pouce et l’index. L’aiguille du sapin est aplatie (2 angles) et ne se roule pas.

      L’aiguille de l’épinette aussi est pointue et piquante; celle du sapin est un peu arrondi à l’extrémité et donc pas piquante.

      Aussi, les cônes des épinettes sont retombants; celles des sapins sont dressés.

      Quant à « se faire passer un sapin », cela vient du fait que le bois de sapin est de piètre qualité, ayant tendance à se fendre, alors que l’épinette et le pin, aux bois autrement similaires, font excellentes planches. Donc, si on se fit passer un sapin, on s’est fait avoir.

      Voilà!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :