Maladies des plantes

La guttation: quand une feuille dégoutte

La guttation paraît sur la marge des feuilles, à leur pointe ou sur leur endos. Photo: Pablo Urbaneja-Bernat, cdn.sci-new.com

Parfois, on voit de la sève perler sur la pointe, au-dessous ou sur la marge de certaines feuilles. Ce n’est pas de la rosée. Cette dernière résulte de la condensation de l’eau atmosphérique et apparaît plus également sur le dessus de la feuille quand l’air est très humide et la température nocturne basse. Les gouttes dont il est question ici proviennent plutôt de l’intérieur de la feuille et sont plus évidentes quand l’air est plutôt sec. Elles sont composées d’eau, mais aussi de sucres et de minéraux. On appelle la formation de ces gouttes la guttation.

Feuille couverte de rosée
La rosée recouvre plutôt la surface supérieure de la feuille… et ne contient pas de sucre. Photo: Pablo Urbaneja-Bernat, cdn.sci-new.com

La guttation paraît quand le sol est trop humide. Trop d’eau peut alors pénétrer dans la plante par ses racines, créant une pression qui force la sève à s’exsuder de la plante sous forme de gouttelettes. On voit moins ces gouttes le jour (les stomates sont alors ouverts et peuvent évacuer le surplus d’eau sous forme de vapeur); elles se forment surtout pendant la nuit en l’absence de transpiration et deviennent plus évidentes le matin. Chez certaines plantes, par contre, les gouttes sont assez durables et demeurent visibles en tout temps.

gouttes de sève sur les feuilles de vigne
Les gouttes de sève sur les feuilles de vigne (Vitis spp.) sont causées par la guttation. Photo:thebikinggardener.com

On remarque souvent la guttation sur les graminées pendant l’été, concentrée à la pointe de leur feuilles, et aussi au revers des feuilles des vitacées (vigne à raisin, vigne vierge, etc.) et des pélargoniums lierre. Les rosiers et les fraisiers en produisent aussi. Dans la maison, on voit surtout la guttation à la pointe ou à l’envers des feuilles des aracées (dieffenbachias, philodendrons, monsteras, alocasias, etc.), des passiflores et des bananiers. Encore, les vitacées tropicales en écopent fréquemment: cissus, tétrastigmas, léeas, etc. Les ficus et les hibiscus peuvent aussi laisser perler une goutte de sève à l’envers de leurs feuilles à l’occasion, surtout chez les jeunes plants. Même les cactus font de la guttation, mais à défaut de feuilles, la guttation se forme sur leur tige.

Feuille de pélargonium lierre avec œdème
Feuille de pélargonium lierre (Pelargonium peltatum) marquées d’œdème. Photo: ag.umass.edu

Parfois, si la pression est très forte, les cellules éclatent et prennent un aspect liégeux qui durera tant que la feuille ou la tige atteinte survivra. Cela s’appelle l’œdème. On le voit plus couramment chez les légumes (crucifères, cucurbitacées, haricots, pommes de terre, tomates, etc.) et, à l’intérieur, sur les cactus, les pélargoniums lierre et les dracénas. Parfois, on prend l’œdème pour des galles causées par des insectes, mais il s’agit toutefois d’un phénomène très différent. 

Sans danger réel

Feuille de bégonia avec gouttes de sève.
Guttation sous une feuille de bégonia. Photo: missouribotanicalgarden.org

La guttation est sans danger réel pour la plante. Au pire, en s’asséchant, la goutte laissera un petit dépôt blanc (résultant de minéraux et sucres exsudés en même temps que l’eau) sans importance, ou alors de la sève séchée qui peut même noircir avec le temps et laisser un point dur (commun chez les vitacées). Dans la nature, les abeilles viennent souvent chercher ces gouttes pour les sucres qu’elles contiennent.

Si la guttation est sans danger, elle peut par contre indiquer une erreur dans votre façon d’entretenir vos plantes ou un sérieux problème de drainage dans le sol. Si vous voyez régulièrement de telles gouttes, cela peut être signe que vous arrosez trop ou que quelque chose empêche le sol de bien se drainer. Appliquez toujours la règle d’or de l’arrosage — laissez le terreau sécher avant d’arroser à nouveau, puis arrosez profondément — et alors la guttation devrait cesser. Aussi, arrosez le matin, car le surplus d’eau dans le sol aura alors plus de temps pour s’évaporer. C’est quand on arrose le soir et que le sol reste détrempé toute la nuit qu’il y a plus de risque de guttation.

N.D.L.R. Adapté d’un billet originalement publié le 25 novembre 2015 

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

6 comments on “La guttation: quand une feuille dégoutte

  1. Est-ce que cela peut aussi arriver à des plantes intérieurs ?

  2. Très intéressant, comme toujours…. Je viens de lire cet article et celui sur les cloportes, j’adore apprendre toutes ces choses que vous nous enseignez, merci merci merci !!!!!!

  3. Merci Mr Jardinier, tous vos articles m’aident beaucoup.

  4. Bonsoir Larry,
    Je suis bien contente d’avoir lu cet article.
    Je me demandais pourquoi les feuilles de mon plant d’arum en pot gouttaient ainsi le soir depuis quelques jours !
    Maintenant, je sais que, en voulant bien faire, j’ai mis trop d’eau dans le pot.
    Merci.

Répondre à Jardinier paresseux Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :