À chaque mois sa plante, novembre 2020: la sansevière

Par défaut

Photo: www.maplantemonbonheur.fr, styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

La sansevière (Sansevieria trifasciata) est l’une des plantes d’intérieur les plus faciles et les plus cultivées au monde et est également une plante de jardin commune dans les climats tropicaux. La plante produit d’épaisses feuilles en forme d’épée qui pointent vers le ciel. Il s’agit d’une plante succulente (qui conserve de l’eau dans ses tissus), résistante aux conditions arides.

La sansevière est parfois appelée plante serpent en raison de sa forme vaguement rappelant ce reptile ou encore la langue de belle-mère, en raison de sa pointe acérée, comme la langue d’une belle-mère critique. 

Description

Sansevieria trifasciata
Sansevière ou langue de belle-mère (Sansevieria trifasciata). Photo: @plant_wizard

Les feuilles coriaces et fibreuses de la sansevière mesurent généralement 70 à 90 cm de hauteur et 5 à 6 cm de largeur, bien que, dans des circonstances exceptionnelles, elles puissent atteindre plus de 2 m de hauteur. Plates vers la pointe, à la base elles sont semi-circulaires, s’emboîtant dans une rosette serrée composée habituellement de 6 feuilles. Les feuilles sont vert foncé avec des bandes transversales gris-vert clair distinctives.

Les fibres contenues dans les feuilles sont utilisées dans la fabrication de cordes d’arc, de cordages, de nattes et de filets dans ses pays d’origine.

La plante se multiplie en produisant de nouvelles rosettes à l’extrémité d’épais rhizomes. Dans nos demeures, elle finit par remplir son pot de rosettes; à l’extérieur sous les tropiques, elle forme un vaste tapis vert en expansion constante.

Fleurs de sansevière
Les fleurs de la sansevière. Photo: Lukáš Mižoch, Wikimemdia Commons

Ce n’est pas une plante qui fleurit abondamment, du moins dans la maison, mais néanmoins la sansevière fleurit à l’occasion quand elle reçoit un éclairage assez intense. Les fleurs sont portées sur un épi dressé de hauteur variable et sont blanchâtres ou verdâtres. Elles sont également intensément parfumées, mais uniquement la nuit. Les fleurs sont parfois suivies de petites baies orange. Chaque rosette ne fleurit qu’une seule fois.

Un changement de nom

Sansevieria trifasciata comparé à 
Dracaena fragrans
Sansevière (Sansevieria trifasciata) à gauche, dracéna fragrant (Dracaena fragrans) à droite: il y peu de ressemblances. Photo: greenbayfloral.net & interiorfoliage.com

En 2017, le genre Sansevieria au complet été transféré dans un genre apparenté, Dracaena. Ce changement surprenant ne paraîtra pas logique aux yeux des jardiniers, car les dracénas que nous connaissons (comme le dracéna fragrant [Dracaena fragrans], une plante d’intérieur populaire) sont des arbres ou des arbustes dressés avec une tige ou un tronc et des feuilles molles alors que les sansevières ont des feuilles dures, poussent en rosette au sol et ont rarement une tige aérienne visible. Autrement dit, les deux groupes de plantes, bien qu’apparentés (les deux sont des Asparagacées), ne se ressemblent pas. Mais ils partagent des fleurs très semblables, à la fois en apparence et dans le délicieux parfum nocturne qu’elles dégagent. 

Aux fins de cet article, je conserve le nom Sansevieria en espérant que les taxonomistes reviendront sur leur décision. Cependant, si vous êtes hybrideur, cette nouvelle est intrigante: peut-être que les deux types pourraient se croiser. Imaginez alors les possibilités!

Origine de la sansevière

La sansevière commune (S. trifasciata) est originaire d’Afrique tropicale, du Nigéria au Congo. Le Sansevieria tient son nom du prince Raimondo di Sangro (XVIIIe siècle), scientifique et inventeur, ou plus précisément de sa ville d’habitation, San Severo en Italie. Elle est cultivée comme plante de serre depuis plus de 250 ans, mais elle n’a été adoptée comme plante d’appartement que dans les années 1920, lorsque la célèbre chaîne américaine de magasins à prix unique Woolworth’s a commencé à l’offrir à seulement 5 cents la plante. Comme elle est très facile à cultiver et qu’elle tolère des conditions qui tueraient la plupart des autres végétaux, la sansevière est restée populaire depuis.

Assortiment de sansevières

Sansevieria trifasciata ‘Laurentii’, aux feuilles marginées de jaune
Le cultivar Sansevieria trifasciata ‘Laurentii’, aux feuilles marginées de jaune, est parmi les plus populaires. Photo: Mokkie, Wikimedia Commons

La sansevière commune a donné une large gamme de cultivars au fil des ans, la plupart obtenus par mutation. La plus connue est Sansevieria trifasciata ‘Laurentii’, dont les longues feuilles vertes bien marbrées sont bordées d’une bande de jaune. ‘Bantel’s Sensation’, abondamment rayé de blanc, est assez populaire, tout comme ‘Moonshine’, avec des feuilles vert argenté plus larges et un peu plus courtes, ‘Nelsonii’, avec des feuilles entièrement vert foncé sans aucune marbrure, et ‘Black Gold’ avec des feuilles vert foncé aux bandes transversales marquées. Ce ne sont que des exemples, car il y a beaucoup plus cultivars de «grandes» sansevières.

sansevières nids d’oiseau ‘Hahni’ (vertes) et ‘Golden Hahni’ (avec marges jaunes)
Deux sansevières nids d’oiseau: Sanseveria trifasciata ‘Hahni’ et ‘Golden Hahni’. Photos: crocus.co.uk & logees.com

Cependant, il existe également une autre catégorie très différente: les sansevières nid d’oiseau. Ceux-ci dérivent d’une mutation trouvée en 1939 à La Nouvelle-Orléans. Plutôt que de hautes feuilles en forme de lance qui poussent principalement vers le haut, elles produisent une rosette de feuilles courtes et trapues qui se cambrent un peu vers l’extérieur, comme un nid d’oiseau. 

Ce premier clone s’appelle S. trifasciata ‘Hahni’ et a la même coloration marbrée que le S. trifasciata d’origine. Il demeure toujours populaire. Toutefois, beaucoup d’autres ont suivi, y compris ‘Golden Hahni’ avec des bandes jaunes en bordure des feuilles, ‘Silver Hahni’, avec des feuilles fortement marbrées de gris vert, ‘Black Dragon’, entièrement vert foncé sans aucune marbrure et ‘Twisted Sister’ aux feuilles marginées de jaune et curieusement tordues.

sansevière intermédiaire: ‘Futura Simplex’.
Une sansevière intermédiaire: ‘Futura Simplex’. Photo: etsy.com

Viennent ensuite les variétés intermédiaires, avec des feuilles larges (jusqu’à 10 cm), mais environ de moitié moins longues que l’espèce et un port plus ouvert, un peu en nid d’oiseau. Dans ce groupe, il faut noter l’original, ‘Futura’, avec une marbrure gris-vert et un mince bord jaune, et une foule d’autres, souvent des mutations de ‘Futura’, comme ‘Futura Simplex’ avec un bord jaune plus large. Il y a aussi ‘Robusta’, une mutation différente qui a donné une plante plus courte (rarement plus que 25 cm), à feuilles plus larges (12 cm) et de la même coloration marbrée qu’un S. trifasciata normal. 

Vous pouvez généralement trouver au moins quelques choix parmi ces trois groupes (grand, intermédiaire et nid d’oiseau) dans la plupart des jardineries.

Autres espèces à essayer

On trouve quelque 70 espèces différentes de Sansevieria en Afrique, au Madagascar et en Asie du Sud. Beaucoup sont cultivées comme plantes d’intérieur chez les spécialistes, mais seules quelques-unes ont atteint une réelle popularité.

Plusieurs Sansevières cylindriques, médaillon montrant leur croissance en éventail.
Sansevière cylindrique (Sansevieria cylindrica). Notez bien que les feuilles sont placées en éventail et imbriquées les unes dans les autres à la base, preuve qu’il s’agit des plantes, pas de boutures. Photo: World of Succulents

Une espèce qui est devenue très populaire assez récemment est la sansevière cylindrique (Sansevieria cylindrica, maintenant plus correctement Dracaena angolensis). Ses feuilles pointues sont tubulaires plutôt que plates. Ils sont vert moyen avec des bandes transversales plus claires et poussent en éventail. Cette plante est généralement plus compacte que S. trifasciata, mais varie en hauteur selon les conditions et l’on a déjà vu certains spécimens atteindre de 2 m! Mon expérience est qu’elle fleurit plus librement que S. trifasciata.

Boutures de feuilles de Sansevieria cylindra arrangées de différentes façons plus une à feuilles peintes, une à feuilles tressées
Boutures de feuilles de sansevières cylindriques traitées de différentes façons afin de mousser la vente. Photo: bakker-hillegom.nl & amazon.co.uk

La sansevière cylindrique est souvent vendue sous forme de boutures de feuilles placées symétriquement dans un pot ou encore tressées, parfois même aux extrémités plongées dans de la peinture fluo (oui, sans farce!). Ces curieuses formes sont produites à l’échelle industrielle en Thaïlande et dans d’autres pays asiatiques. Bien sûr, les boutures produiront éventuellement des plantes normales et le port original, quel qu’il soit, sera alors perdu.

Sansevieria bacularis: boutures de feuilles et bébés plantes.
Boutures de feuilles de Sansevieria bacularis qui commencent à produire des rejets. Photo: fromthegardenshed.ca

Il existe d’autres espèces de sansevieria à feuilles cylindriques, certaines à feuilles beaucoup plus minces que celles de S. cylindrica comme S. bacularis, vendu sous les noms commerciaux Fernwood ou Fernwood Mikado.

Différentes sansevières, petites et grandes.
Exemples de la variétés de formes possibles chez ces les sansevières. (La grosse feuille unique est une sansevière nageoire de baleine [Sansevieria masoniana]). Photo: blog.leonandgeorge.com

Et le choix ne s’arrête pas là! Certaines espèces sont courtes et trapues, d’autres hautes, certaines ont des feuilles larges, d’autres cylindriques, encore d’autres, nettement carénées. Toutes semblent faciles à cultiver. 

Parmi celles que l’on voit actuellement sur le marché, il y a S. ehrenbergii ‘Samurai Dwarf’ avec des feuilles courtes et très épaisses en forme de coque de bateau, S. kirkii, qui forme une rosette aplatie aux feuilles fortement marbrées, la sansevière dite nageoire de baleine (S. masoniana) avec souvent une seule feuille géante et la soi-disant sansevière batte de baseball (S. hallii) aux feuilles épaisses bleu-vert qui ressemblent à… vous l’avez deviné.

Attention: un peu toxiques!

Les sansevières contiennent des saponines qui sont légèrement toxiques pour les humains et les animaux (à peu près aussi toxiques que le savon) et peuvent entraîner des troubles gastro-intestinaux si elles sont consommées. Gardez-les hors de portée des enfants et des animaux ou dressez les animaux à ne pas les grignoter. Les intoxications graves sont peu probables: les feuilles coriaces sont beaucoup trop difficiles à ingérer!

Que rechercher lors de l’achat d’une sansevière?

• Dimensions: Regardez attentivement la taille du pot ainsi que l’épaisseur et la longueur des feuilles. Sur certaines plantes, le pot peut être quelque peu déformé par l’énorme force des rhizomes souterrains. Cela peut parfois même provoquer la déchirure des pots. Dans ce cas, le rempotage est une nécessité urgente.

 Feuilles: Sur certaines variétés, la manière dont les feuilles sont disposées, tressées ou peintes peut être un facteur important pour vous.

• Santé: Vérifiez que les plantes sont exemptes de cochenilles farineuses et de cochenilles à carapace, d’excroissances liégeuses ou d’extrémités de feuille endommagées. Aussi, que la plante soit solidement enracinée.

• Pourriture: Si une sansevière reste trop humide pendant longtemps, elle peut souffrir de pourriture. Alors, vérifiez qu’elle est bien ancrée dans son pot.

Conseils de soins

Les sansevières sont indéniablement des plantes qui nécessitent peu d’entretien: le choix idéal pour les jardiniers novices ou un peu négligents.

sansevière haut aux feuilles pliées et  supportée par un tuteur.
Sansevière maintes fois tuteurée et aux feuilles mollasses, une indication claire qu’elle manque sérieusement de lumière! Photo: PhasmaUrbomach, reddit.com
  • Vous entendrez toutes sortes d’informations sur les besoins en éclairage des sansevierias, mais la vérité est qu’elles préfèrent une lumière très vive et n’ont pas peur du plein soleil. Une lumière intense donnera toujours les plantes les plus saines et les plus robustes. Et ce n’est que sous une lumière vive qu’elles fleuriront. Cela dit, elles sont incroyablement tolérantes à la négligence, y compris à la luminosité faible, et pousseront pendant des années dans des endroits si sombres que peu d’autres plantes peuvent y survivre. La croissance sera alors extrêmement lente et les feuilles peuvent être faibles et nécessiter un tuteur, mais au moins la plante survivra malgré l’éclairage faible. Si votre appartement est presque un trou noir, il est bon de savoir qu’au moins une plante peut y pousser!
  • Laissez bien sécher le terreau avant d’arroser de nouveau, surtout en hiver. Les sansevières tolèrent beaucoup mieux être trop secs que trop humides! La fréquence d’arrosage variera nécessairement selon les conditions, allant d’une fois toutes les deux semaines pour une plante au plein soleil en été à aussi peu qu’une fois tous les 3 ou 4 mois dans des conditions de faible luminosité et de fraîcheur l’hiver. Lorsque le terreau est enfin sec, par contre, arrosez toujours abondamment, humidifiant la motte de racines entière.
  • Les sansevières à feuilles très épaisses, comme S. cylindrica et S. ehrenbergii, ont besoin d’encore moins d’eau que celles à feuilles assez minces, comme S. trifasicata.
  • Ne versez pas d’eau dans la rosette des sansevières nid d’oiseau: ce ne sont pas des broméliacées!
  • Leurs feuilles coriaces et succulentes permettent aux sansevières de bien supporter l’air sec.
  • Aucune période de dormance n’est nécessaire en hiver et la plante poussera parfaitement à la température ambiante d’une maison typique toute l’année. Par contre, une sansevière peut tolérer jusqu’à 4 °C si elle est maintenue très sèche, bien qu’il soit plus sage d’éviter, si possible, des températures inférieures 13 °C.
  • Peu ou pas d’engrais est nécessaire.
  • Le rhizome souterrain est incroyablement fort et peut déformer et même casser le pot. Idéalement, vous rempoteriez la plante avant qu’elle atteigne ce stade.
  • Rempotez au besoin dans un terreau bien drainé. Un terreau standard pour plantes d’intérieur ou un mélange pour cactus conviendront.

Multiplication

Boutures de sansevière panachée montrant que aucun des bébés n'a de panachure.
Boutures de feuille d’une sansesièvre panachée, une chimère. Notez que tous les rejets sont entièrement verts; la panachure a été perdue. Photo: Adela B.

Le «problème» avec la multiplication des sansevières est que beaucoup de cultivars sont des chimères: il y a deux populations (ou plus) de cellules génétiquement distinctes dans la même plante. C’est comme s’il s’agissait de deux plantes soudées ensemble! Or, on ne peut alors les multiplier que par multiplication végétative et même là, qu’à partir de divisions. Les boutures donneront des plantes issues d’une seule cellule et n’hériteront alors que les gènes d’une seule des formes. Il faut donc tenir compte de ce détail, surtout lors de la multiplication des cultivars.

  • Vous pouvez multiplier les sansevières à partir de semences. Les graines germent facilement et les plantes poussent lentement, mais sûrement. Mais les traits génétiques spécifiques des cultivars, comme la panachure des feuilles, seront ainsi perdus. Alors, on limite habituellement cette forme de multiplication aux espèces botaniques. 
  • Presque toute sansevière poussera à partir de boutures de feuilles… ou même de boutures d’une petite section d’une feuille! Placées dans un terreau assez sec sous un éclairage raisonnable, les boutures pousseront lentement mais sûrement. Il peut falloir attendre jusqu’à un an avant de voir un signe de vie. Par contre, les cultivars produits par bouturage ne seront pas fidèles au type.
Divisions de sansevières, racines nues.
On peut facilement séparer une potée de sansevières assez matures et empotez les divisions pour faire plusieurs plantes. Photo: flowerpatchfarmhouse.com
  • La division est la méthode de préférence pour multiplier les sansevières et surtout les cultivars, car cela assure leur intégrité génétique: les plantes seront fidèles au type. Faites-le en séparant une potée contenant plusieurs rosettes en plantes individuelles. On fait habituellement la division entre le printemps et l’automne.
  • En rempotant ou en divisant, parfois il reste sur la table de travail quelques sections de rhizome apparemment inutiles, mais si vous les mettez en pot, ils donneront des plantes fidèles au type.

Le saviez-vous?

Les sansevières sont réputées pour leur capacité de filtrer l’air des polluants. La célèbre étude de la NASA de 1989 sur la purification de l’air par les plantes a révélé que S. trifasciata était efficace pour éliminer 4 des 5 principales toxines impliquées dans les effets du syndrome du bâtiment malsain.

Conseils pratiques pour la présentation 

Diverses sansevières dans des cache-pots blancs.
En utilisant des cache-pots similaires, il est possible d’unifier une collection de sansevières disparates. Photo: blog.leonandgeorge.com

Nous sommes sans cesse en quête de nature et de calme. La sansevieria est alors idéale, avec sa forme simple et claire. Cela peut être souligné en mettant la plante dans un pot mat, blanc ou naturel. Vous serez surpris de constater que l’effet est encore plus net lorsque l’on regroupe une famille entière de sansevières dans le même genre de pots. 

Feng Shui 風水

Selon les principes du feng shui, les sansevières apportent la bonne fortune à la maison et éloignent les mauvais esprits. Je trouve que cela n’est que partiellement vrai. Je cultive des sansevières depuis plus de 40 ans et je n’ai toujours pas trouvé fortune. Cependant, je n’ai pas remarqué non plus de mauvais esprits rôder dans les environs.

Mais avez-vous vraiment besoin du feng shui comme excuse pour cultiver des sansevierias? Je calcule qu’il suffit de les cultiver parce que vous les aimez!

Texte basé sur un communiqué de presse de Maplantemonbonheur.fr;

12 réflexions sur “À chaque mois sa plante, novembre 2020: la sansevière

  1. Brigitte B.

    Vous m’avez bien fait rigoler avec votre encadré « Selon les principes du feng shui » 🙂 Vous n’avez peut-être pas trouvé fortune au sens classique, mais selon le vieux proverbe « la fortune sourit aux audacieux », je pense que vous l’avez trouvée 😉

    Vous m’avez convaincue! J’ajoute les sansevierias sur ma liste de plantes à cultiver. Merci!

  2. Francine Loiselle

    Je suis membre du groupe Sansevières Québec, j’ai partagé votre article sur le groupe. Vous pouvez vous joindre à nous sur Facebook ‘ Sansevière Québec ‘ , il serait intéressant de voir votre collection. Bonne journée

  3. C’était très intéressant, on m’avait donné des boutures il y a un an, feuilles plates avec les feuilles marginées de jaune en me disant « Je ne sais pas le nom de cette plante, j’appelle ça des oreilles d’ânes et je divise le pied de temps en temps », maintenant j’ai la certitude de la variété 😄
    Et dans mon salon, pauvre en lumière, une Sansevieria semblait ma dernière chance. Une Trifasciata et celle-ci a déjà montré une belle croissance au niveau des jeunes pousses qui l’entourent, ouf je ne suis pas obligée de renoncer à avoir une plante dans le salon 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.