Cultiver des kiwis en climat froid

Par défaut

Le kiwi ou kiwi chinois (Actinidia deliciosa) n’est pas adapté aux climats froids, mais plusieurs de ces parents le sont. Photo: homesteadersonline

Qui ne connaît pas le kiwi, aussi appelé kiwi chinois ou groseillier de Chine (Actinidia deliciosa, anciennement A. chinensis), ce fruit à la peau brune et velue et à la chair vert vif si succulente? On le trouve abondamment dans les marchés et supermarchés, mais il n’est pas très résistant aux hivers froids. Les lecteurs français, belges et suisses de cette chronique peuvent souvent le cultiver, surtout s’ils résident dans les régions au climat relativement doux, mais les lecteurs canadiens n’ont pas cette chance. Les variétés les plus résistantes au froid sont de la zone de rusticité 7, mais en général, la culture se limite aux zones de rusticité 8 et 9. Pour ceux qui connaissent le froid climat du Canada, il est évident qu’on ne pourra cultiver le «kiwi du commerce» qu’en serre, sauf dans les régions les plus douces de la Colombie-Britannique. 

Heureusement, il existe d’autres kiwis ( Actinidia spp.), à petits fruits cette fois-ci, mais très rustiques et qui peuvent facilement se cultiver en pleine terre un peu partout au Canada, notamment A. kolomikta et, à un moindre degré, A. arguta… et ils se cultivent aussi très bien presque partout en Europe sauf dans l’extrême sud. Peut-être qu’il y a une place pour une de ces plantes dans votre cour?

Des grimpantes vigoureuses

Pergola engouffrée par un kiwi rustique
Les kiwis rustiques (ici Actinidia arguta) sont des grimpantes très vigoureuses et peuvent facilement couvrir une grande pergola. Photo: ladnydom.pl

Ces kiwis rustiques sont des plantes grimpantes vigoureuses aux branches ligneuses volubiles qui s’entortillent autour de leur support. Ils nécessitent alors un tuteur solide: un treillis, une pergola, une tonnelle ou autre. On peut aussi les laisser grimper dans un arbre, mais alors, comment récolter les fruits, car ils peuvent atteindre 10 m de hauteur ou plus! Une autre possibilité est de les cultiver comme de grands arbustes (2 ou 3 m de hauteur et autant de largeur). On obtient cet effet en coupant régulièrement les sarments trop longs, ce qui les empêchent de grimper.

Fleurs du kiwi rustique
On remarque surtout les fleurs des kiwis (ici A. arguta) quand elles sont au-dessus de notre tête. Photo: amazon.de

Les kiwis fleurissent abondamment au printemps, produisant de jolies petites fleurs blanches parfumées, mais relativement discrètes, car elles sont produites sous les feuilles et sont donc plutôt cachées. On les admire mieux quand on les cultive sur une pergola ou une tonnelle où l’on peut les admirer d’en bas. 

Il est toutefois très important de planter des kiwis des deux sexes. C’est que les fleurs mâles et femelles sont produites sur des plantes différentes (les plantes sont dioïques). Il vous faut donc un plant mâle pour un maximum de neuf plants femelles, sinon vous n’aurez pas de fruits.

On peut cultiver les kiwis au soleil ou à l’ombre dans presque tout sol bien drainé, mais de préférence riche et plutôt humide, car c’est sous ces conditions que les fruits sont les plus abondants. Une plante de kiwi peut facilement vivre de 150 à 200 ans.

Fruits de kiwi rustique (Actinidia arguta)
Fruits de kiwi rustique (Actinidia arguta). Photo: banggood.in

Les fruits des kiwis rustiques sont petits et produits en grappes, comme des raisins. N’étant pas couverts de duvet, on n’a pas besoin de les peler: ils se laissent manger tout rond. Ils mûrissent à la fin de l’été ou à l’automne et sont souvent difficiles à voir, étant verts, soit environ la même couleur que le feuillage. La plupart ne changent pas de couleur à maturité (il existe toutefois quelques exceptions à cette règle, car certaines variétés d’Actinidia arguta, comme ‘Mirzan’, rougissent à maturité). Les fruits signalent plutôt qu’ils sont prêts pour la consommation quand ils ramollissent. Il faut donc toucher aux fruits régulièrement en fin de saison pour juger le bon moment pour les récolter.

Deux kiwis qui tolèrent le froid

Le kiwi arctique

Feuilles panachées de rose et de blanc du kiwi arctique 'Arctic Beauty'
Le feuillage de certains cultivars de kiwi arctique est saisissant. Ici, il s’agit du cultivar mâle appelé ‘Arctic Beauty’. Photo: ‘Arctic Beauty’

Le plus rustique des kiwis est le kiwi arctique ou A. kolomikta, originaire du nord de l’Asie, notamment de la Sibérie et de la Chine. Il ne pousse pas vraiment dans l’arctique (le nom commun exagère légèrement), mais peut quand même tolérer jusqu’à -40 ºC. Il est de la zone de rusticité 3 ou même, pour certains cultivars, de zone 2b.

On l’utilise très souvent comme plante ornementale, car ses feuilles sont souvent panachées de rose ou blanc argenté… ou les deux couleurs. Cette coloration est plus intense au printemps et disparaît au cours de l’été.

Malheureusement pour les jardiniers frugivores, on vend presque uniquement des plants mâles en jardinerie, sous prétexte qu’ils ont le feuillage le plus coloré, ce qui n’est toutefois pas exact. En fait, il existe plusieurs cultivars femelles au feuillage coloré alors que certains cultivars mâles sont peu colorés. D’ailleurs, presque tous les A. kolomikta sont panachés à un certain degré, mâles et femelles. 

Fruits du kiwi arctique ‘Aromatnaya’
Fruits du cultivar ‘Aromatnaya’. Photo: centrosad.ru

Le cultivar le plus courant est ‘Arctic Beauty’, un mâle, parfois vendu tout simplement comme A. kolomikta. C’est le seul kiwi vendu dans la plupart des jardineries. Parmi les cultivars femelles, il y a ‘Aromatnaya’, ‘Krupnopladnaya’, ‘Pavlovskaya’ et ‘Sentyabraskaya’ (‘September Sun’). 

Ce kiwi commence à produire relativement jeune, vers l’âge de trois ans, et ces fruits mûrissent tôt, en août ou septembre et font donc un excellent choix pour les régions aux étés courts. Le grand défaut de ce kiwi, cependant, il est que less fruits tombent au sol peu après leur mûrissement et il est donc facile de rater la récolte: il faut être là au bon moment!

Fruits du kiwi arctique
Fruits du kiwi arctique. Photo: chrome-effect.ru

Il faut souvent trouver une pépinière qui se spécialise dans les fruitiers rustiques, comme, au Canada, Pépinière Casse-NoisettePépinière ancestrale ou BambooPlants.ca, pour obtenir des plants femelles. Les plants vous seront alors livrés par commande postale. 

En Europe, essayez les Pépinières Quissac ou la Pépinière Villeroy

Le Kiwi rustique ou kiwaï

L’autre kiwi à essayer en région froide est A. arguta, souvent appelé tout simplement kiwi rustique (en France, on l’appelle kiwaï). 

Fruits du kiwi rustique 'Geneva', un peu rouges
Actinidia arguta ‘Geneva’ est une variété à fruits qui rougissent à maturité, du moins à l’extérieur; ils sont verts à l’intérieur. Photo: bambooplants.ca

Son feuillage est entièrement vert, donc moins ornemental que le feuillage du kiwi arctique, et il arrive plus lentement à l’âge de produire: habituellement après cinq à neuf ans. Il est suffisamment rustique pour les régions froides (zone 4b pour la plupart des cultivars), mais ses fruits mûrissent tardivement, souvent à la fin de septembre ou en octobre et peuvent geler certaines années. Si le gel menace, récoltez-les: ils mûriront dans la maison, mais seront alors un peu moins sucrés que les fruits ayant mûri sur le plant.

Au moins les fruits restent sur la plante et ne tombent pas au sol!

Plusieurs formes et couleurs de fruit du kiwi rustique.
Il y a beaucoup de variété chez le kiwi rustique. Photo: etsy.com

Il existe des cultivars mâles, comme ‘Meader’ ou ‘Weiki’, et femelles, comme ‘Ananasnaya’ (‘Anna’), ‘Dunbarton Oaks’, ‘Geneva’, ‘Ken’s Red’ ou ‘Mirzan’ (le plus rouge). Les mêmes pépinières qui vendent les kiwis arctiques mâles et femelles vendent également des kiwis rustiques mâles et femelles.

Un faux kiwi rustique

Fruits du kiwi rustique Issai
Le kiwi hybride ‘Issai’ ne produit bien que dans les régions au climat doux et lorsque un cultivar mâle est présent. Photo: halifaxperennials.ca

Je déconseille fortement le kiwi ‘Issai’ en région froide (zones 2 à 6). Pourtant, c’est le cultivar le plus souvent offert en jardinerie au Canada et d’ailleurs souvent le seul kiwi rustique dans la pépinière. Mais il ne fructifie presque jamais sous le climat canadien!

Voici une explication:

‘Issai’ est un hybride japonais entre le kiwi rustique (A. arguta) et le kiwi roux (A. rufa), un kiwi subtropical. Le nom ‘Issai’ veut dire «d’un an» en japonais, car il peut produire très jeune, parfois la première année (mais plus couramment à 2 ou 3 ans). 

Les marchands le proposent aux jardiniers n’ayant pas assez d’espace pour deux kiwis, un mâle et une femelle, en disant qu’il est bisexué, mais ce n’est pas exactement ça. En fait, ‘Issai’ est 100% femelle, mais parthénocarpique: il peut produire une quantité limitée de fruits sans pollinisation. 

Un autre attrait, paraît-il, est qu’il est naturellement de taille restreinte. En fait, cela va dire qu’il manque de vigueur. Ce n’est pas vraiment une qualité, mais un défaut.

Malgré cette promotion enthousiaste de la part des pépiniéristes, ‘Issai’ déçoit presque toujours, du moins en région froide. À cause de sa génétique subtropicale, ce cultivar est moins rustique que les autres kiwaïs. Il survit dans les zones 4 et 5, mais n’y fleurit pas et n’y fructifie pas, ou du moins, très rarement, car habituellement les tiges sont rabattues au sol par le froid. 

Même là où il fleurit, sa production sans pollinisateur est très faible (quelques fruits par plante par année). Il est d’ailleurs surprenant que cette variété faiblarde soit même en vente au Canada, tellement qu’elle est décevante sous son climat! Elle est toutefois raisonnablement productive en Europe, où le climat est nettement plus doux… mais seulement en présence d’un kiwi rustique (A. arguta) mâle.

En deux mots, au Canada, le kiwi ‘Issai’ est un vrai citron!

_________________

Bon succès avec vos kiwis en climat froid! Ce sont vraiment des plantes de culture facile et aux fruits abondants et délicieux que tout jardinier serait fier de cultiver… mais encore faut-il choisir le bon!

7 réflexions sur “Cultiver des kiwis en climat froid

  1. Loulou Dentelles

    Aucun commentaire, mais une question comme une bouteille à la mer : où se procure-t-on des ceropegia, en général? Le mien est en santé, mais un peu mince : j’aimerais lui donner du volume et des amis.

  2. Ginette Laplante

    Un défaut peux parfois devenir un avantage. Je cultive Issai en pot et son manque de vigueur facilite sa culture. J’ai une belle récolte mais c’est certain que je ne vise pas un haut rendement mais il est délicieux. Il faut coucher les plants et les couvrir d’une couverture hivernale, pas pour les jardiniers paresseux 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.