Une écorce qui s’exfolie n’est pas nécessairement signe de maladie

Par défaut

Au printemps, ce sont les fleurs de l’exochorde qui attire 1es regards. L’hiver, chez les spécimens matures, c’est son écorce. Photos: http://www.pepiniere-bretagne.fr & landscapeplants.oregonstate.edu

Question: J’ai un arbuste, Exochorda × macrantha ‘The Bride’, qui perd son écorce par petits bouts, ici et là. Par contre cette année, presque toute l’écorce du tronc se détache en plaques: il n’en reste presque plus sur le tronc. Il a été magnifique au mois de mai, couverte de fleurs blanches comme à toutes les années et ne donne aucun autre signe de maladie. Est-ce normal? Ou sinon, devrais-je couvrir le tronc pour cet hiver?

Céline Caron

Réponse: C’est tout à fait normal pour cette espèce. L’exochorde ou arbre à perles à une écorce exfoliante, un trait toutefois que ne paraît pas au début, mais seulement sur les spécimens plus matures, après plusieurs années de culture. 

Sous l’écorce qui décolle, il y a une nouvelle écorce déjà en place, donc la plante ne souffre nullement. Évidemment, nul besoin de couvrir ou autrement protéger le tronc qui s’exfolie, puisque c’est une situation normale.

D’ailleurs, on considère cette écorce qui se détache un attrait supplémentaire des exochordes. Alors l’hiver, quand les feuilles sont absentes, l’arbuste attirent tous les regards.

bouleau noir 'Heritage' ou Betula nigra ‘Cully’, deux troncs, écorce brun, beige et blanche en lambeaux
Le bouleau noir ‘Heritage’ (Betula nigra ‘Cully’) est cultivé spécifiquement pour son écorce multicolore qui se détache en lambeaux. Photo: bhld.wordpress.com

L’exchorde n’est d’ailleurs pas la seule plante ligneuse avec une écorce qui s’exfolie. C’est un trait assez commun et qui semble avoir évolué indépendamment dans différentes familles de plantes. Déjà, la plupart des bouleaux sont bien connus pour leur écorce qui se détache en lambeaux. 

Très souvent, la plante offre une écorce lisse dans sa jeunesse, mais l’écorce change de texture à mesure qu’elle mûrit, parfois plusieurs décennies plus tard. Même les bouleaux, pourtant plantés spécifiquement pour leur écorce «papyracée», n’ont pas une écorce exfoliante dans leur jeunesse. 

Pourquoi?

Personne ne sait exactement pourquoi l’écorce de certaines plantes ligneuses s’exfolie tout naturellement alors que la plupart gardent leur écorce en permanence, mais il y a quelques théories:

  1. La chute de l’écorce peut permettre à la plante de se débarrasser de ses ennemis: insectes (cochenilles, par exemple), champignons, grimpantes envahissantes, plantes épiphytes lourdes, etc.
gommier rouge (Bursera simaruba), écorce rouge qui pèle, nouvelle écorce verte.
Le gommier rouge (Bursera simaruba) se débarrasse de son écorce extérieure pour mieux faire de la photosynthèse. Photo: Jacopo Werther, Wikimedia Commons
  1. Certains arbres font de la photosynthèse par leur écorce et il est donc logique que la plante se débarrasse de l’écorce extérieure, devenue plus opaque avec le temps ou encore, couverte de lichens ou de mousses, pour exposer une écorce plus jeune au soleil. C’est le cas du gommier rouge (Bursera simaruba), dont la nouvelle écorce est manifestement verdâtre, par exemple.
  2. La chute de la veille écorce peut permettre un meilleur échange de gaz atmosphériques entre la plante et l’air environnant ou encore, augmenter la transpiration. 
Arbre de mélaleuca (Melaleuca quinquenervia) avec écorce papyracée beige.
L’écorce papyracée épaisse du mélaleuca (Melaleuca quinquenervia) protège l’arbre contre le feu. Photo: http://www.gardeningwithangus.com.au
  1. Pour certaines espèces, l’écorce exfoliante semble être une protection contre le feu. Soit qu’elle est ignifuge et protège le cambium ou encore, elle brûle rapidement, laissant l’écorce vivante intacte.

Mais chez la plupart des plantes à l’écorce qui pèle, la raison de cette exfoliation est inconnue.

Autres arbres et arbustes à écorce exfoliante

Voici une liste de quelques arbres et arbustes avec une écorce exfoliante et souvent, très décorative. 

  1. Arbousier commun (Arbutus unedo) — zones de rusticité 7-10
Écorce d'arbousier d’Amérique (Arbutus menziesii) rouge et verte.
Arbousier d’Amérique (Arbutus menziesii). Photo: plants.ces.ncsu.edu
  1. Arbousier d’Amérique (Arbutus menziesii) — zones de rusticité 7-9
  2. Arbousier hybride (Arbutus × andrachnoides) — zones de rusticité 8-10
  3. Arbre à suif ou cirier (Myrica cerifera, syn. Morella cerifera) — zones de rusticité 7-10
  4. Arbre de Katsura (Cercidiphyllum japonicumzones de rusticité 5-8
  5. Arrayán (Luma apiculata) — zones de rusticité 8-9
Écorce du bouleau à papier (Betula papyrifera): blanche, exfoliées, lenticelles noires
Bouleau à papier (Betula papyrifera). Photo: Plant Image Library
  1. Bouleau à papier (Betula papyrifera) zones de rusticité 2-7
  2. Bouleau d’Europe (Betula pendula) zones de rusticité 3-7
  3. Bouleau de Chine (Betula albosinensis) — zones de rusticité 3-8
  4. Bouleau de l’Himalaya (Betula utilis) — zones de rusticité 4-7
  5. Bouleau de Mandchourie (Betula costata) — zones de rusticité 4-7
  6. Bouleau de Pallas (Betula davurica) — zones de rusticité 4-7
  7. Bouleau jaune (Betula alleghaniensis) — zones de rusticité 3-7
  8. Bouleau noir (Betula nigra) — zones de rusticité 3b-9
  9. Caryer ovale (Carya ovata) — zones de rusticité 4-9
  10. Catalpa à feuilles cordées (Catalpa speciosa) zones de rusticité 5-9
Deux vues de Cerisier de l’Amour (Prunus mackii). Écorce dorée, luisante, exfoliante
Cerisier de l’Amour (Prunus mackii). Photo: landscapeplants.oregonstate.edu
  1. Cerisier de l’Amour (Prunus mackii) — zones de rusticité 2b-9
  2. Cerisier tardif (Prunus serotina) — zones de rusticité 2-7
  3. Clèthre blanche (Clethra acuminata zones de rusticité 6-8
  4. Cornouiller du Japon (Cornus kousa) — zones de rusticité 6-8
  5. Cornouiller mâle (Cornus mas) — zones de rusticité 5-8
  6. Cyprès chauve (Taxodium distichum) — zones de rusticité 5-9
  7. Exochorde (Exochorda spp.) — zones de rusticité 5 ou 6-9 
Érable à écorce de papier (Acer griseum). Tronc et plusieurs branches, écorce rouge exfoliante.
Érable à écorce de papier (Acer griseum). Photo: http://www.botanic.cam.ac.uk
  1. Érable à écorce de papier (Acer griseum) — zones de rusticité 5b-8
  2. Érable à trois fleurs (Acer triflorum) — zones de rusticité 5–7
  3. Eucalyptus (Eucalyptus spp.) — zones de rusticité 8-11
  4. Gainier du Canada (Cercis canadensis) — zones de rusticité 6-8
  5. Genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) — zones de rusticité 3-9
  6. Gommier rouge (Bursera simaruba) — zones de rusticité 9-12
Écorce de Héptacodium (Heptacodium miconioides), beige, déchirée en lambeaux
Héptacodium (Heptacodium miconioides). Photo: springmeadownursery.com
  1. Héptacodium (Heptacodium miconioides zones de rusticité 3-9
  2. Hydrangée à feuilles de chêne (Hydrangea quercifolia zones de rusticité 5-9
  3. Hydrangée grimpante (Hydrangea petiolaris, syn. Hydrangea anomala petiolaris) — zones de rusticité 4-8
  4. Kolkwitzia (Kolkwitizia amabilis zones de rusticité 4-8
  5. Lilas de Pékin (Syringa reticulata pekinensis) — zones de rusticité 4-7
Lilas des Indes (Lagerstroemia indica), troncs multiples, écorce lisse, rouge brique plaquée gris rose.
Lilas des Indes (Lagerstroemia indica). Photo: suntrees.co.za
  1. Lilas des Indes (Lagerstroemia indica) — zones de rusticité 7-9
  2. Mélaleuca (Melaleuca quinquenervia et autres espèces) — zones de rusticité 9-11
  3. Métaséquoia (Metasequoia glyptostroboides) — zones de rusticité 5-8
  4. Millepertuis de Kalm (Hypericum kalmianum) — zones de rusticité 4-7
  5. Mûrier à papier (Broussonetia papyrifera) — zones de rusticité 7-9
Écorce de l'orme de Chine (Ulmus parvifolia). Plaques rouges et grises.
Orme de Chine (Ulmus parvifolia). Photo: underthesunseeds.com
  1. Orme de Chine (Ulmus parvifolia) — zones de rusticité 5-9
  2. Ostryer de Virginie (Ostrya virginiana) — zones de rusticité 3-9
  3. Parrotie de Persee (Parrotia persica) — zones de rusticité 5-8
  4. Pavier jaune (Aesculus flava, syn. A. octandra) — zones de rusticité 5-8
Écorce de physocarpe à feuilles d’obier (Physocarpus opulifolius). teintes de beige et de brun, décollée en lambeaux.
Physocarpe à feuilles d’obier (Physocarpus opulifolius). Photo: sites.pfw.edu/native-trees
  1. Physocarpe à feuilles d’obier (Physocarpus opulifolius) — zones de rusticité 2b-8
  2. Pin napoléon (Pinus bungeana) — zones de rusticité 5-8
  3. Pin sylvestre ou pin d’Écosse (Pinus sylvestris) — zones de rusticité 3-7
  4. Platane commun (Platanus × acerifolia) — zones de rusticité 5b-9
Écorce de Platane d’Amérique (Platanus occidentalis) avec plaques gris pâle, moyen et foncé.
Platane d’Amérique (Platanus occidentalis). Photo: arborscapesllc.com
  1. Platane d’Amérique (Platanus occidentalis) — zones de rusticité 5b-9
  2. Stewartia (Stewartia spp) — zones de rusticité 6 ou 7-9
  3. Zelkova japonais (Zelkova serrata) — zones de rusticité 6-8

Quand l’écorce ne devrait pas s’exfolier

Voilà pour les espèces pour lesquelles une écorce exfoliante est normale et même un de leurs attraits. Mais si un autre arbre ou arbuste présente une écorce qui se détache, ce n’est pas une bonne nouvelle. 

Écorce endommagée et décollée, montrant cambium brun pâle à l'intérieur.
L’écorce sur cet arbre de rue est se fissure et se détache, un dommage probablement causé par un chasse-neige l’hiver précédent. Photo: i.stack.imgur.com

On peut voir cet effet lors d’une infestation fongique ou d’insectes, après un coup de froid extrême, suite à une sècheresse profonde ou après une blessure physique. L’écorce qui décolle est généralement morte. C’est généralement un signe que l’arbre ou arbuste est mauvais état ou même mourant.

Dans un tel cas, il serait peut-être préférable de faire venir un arboriculteur certifié pour voir ce qui peut être fait pour sauver l’arbre ou l’arbuste ou même s’il vaut la peine d’essayer de le sauver. 

Nettoyez la blessure jusqu’à l’écorce encore saine et probablement que l’écorce repoussera. Photo: forestkeepers.net

Sinon, enlevez au moins l’écorce qui décolle et nettoyez la plaie jusqu’à une écorce saine, exposant la blessure à l’air frais. Stérilisez régulièrement tout outil de coupe dans de l’alcool isopropylique (alcool à friction). N’appliquez pas de peinture ou pâte d’émondage: cela pourrait aggraver les choses! Ensuite, laissez mère Nature voir ce qu’elle peut faire pour arranger les choses. Si l’arbre est raisonnablement sain, une écorce fraîche recouvrira peu à peu la blessure et sa vie reprendra.

Voilà pour les arbres. Dans le cas des arbustes dont l’écorce se décolle anormalement, essayez plutôt de supprimer la branche atteinte, coupant bien en dessous de la plaie, peut-être même à seulement quelques centimètres du sol. Vous pouvez même rabattre l’arbuste au complet. La plupart des arbustes repousseront rapidement à partir de la base après une telle taille (qu’on appelle la taille de rajeunissement).


Une écorce qui s’exfolie peut être normale et même un attrait ou encore, une mauvaise nouvelle. À vous de déterminer lequel!

6 réflexions sur “Une écorce qui s’exfolie n’est pas nécessairement signe de maladie

  1. Villain

    Bonjour
    J’ai un eucalyptus qui a été élagué au niveau des branches inférieures il y a une semaine; deux jours plus tard, j’ai observé la présence inhabituelle de frelons de chine qui semblent s’intéresser aux sections des branches coupées; est ce que les frelons cherchent la sève ou une cachette pour l’hiver?
    Je vous remercie de votre réponse
    Cathy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.