Vaut-il la peine d’isoler les pots?

Par défaut

Il est possible d’isoler les pots rectangulaires avec du polystyrène… mais qu’est-ce ça donne? Photo: lindsaystephenson.com

Question: Je veux essayer de cultiver un weigela dans un pot sur mon balcon. La conseillère à ma jardinerie locale a dit que la plante aurait besoin d’une protection contre le froid hivernal et m’a recommandé d’isoler le pot avec de la mousse de polystyrène, mais je ne comprends pas comment appliquer ce produit sur le pot rond dans lequel pousse mon weigela. Existe-t-il une meilleure méthode?

Charlie,
Montréal

Réponse: Je n’ai jamais compris la logique de vouloir recouvrir l’intérieur des pots avec du polystyrène. C’est tout simplement un isolant; il n’a aucune capacité de réchauffer la terre. Ainsi, ce produit ne gardera pas les racines plus chaudes: le froid finira par se frayer un chemin jusqu’au terreau qu’il contient où la terre atteindra alors une température aussi froide que l’air ambiant. L’isolation en polystyrène aide à ralentir le changement de température et a donc quand même des effets bénéfiques, car l’alternance du gel et du dégel est souvent plus dommageable pour les plantes que le froid lui-même, mais l’effet est relativement minime.

Mais si vous voulez tout de même essayer d’appliquer une couche de polystyrène à l’intérieur d’un pot, comment le faire? Ce produit se vend habituellement sous la forme de panneaux rigides qu’on peut couper, mais pas mouler. Alors, isoler un bac rectangulaire, comme une balconnière, serait relativement aisé, mais, comme vous le faites remarquer, il est presque impossible d’appliquer ce produit plane à un pot rond… et la majorité des pots sont ronds.

Aussi, quelle perte d’espace pour les racines! Les plantes cultivées en pot manquent souvent déjà de l’espace pour leurs racines, alors où le logique de leur en enlever davantage?

On peut toujours utiliser des billes de polystyrène comme isolant. Photo: lifehacker.com

Si vous acceptez la théorie que «le polystyrène garde les plantes davantage au chaud», vous pouvez toujours acheter un pot rond de plus grande taille, couvrez le fond de billes de calage en polystyrène, puis mettre le pot à l’intérieur. Restera alors à combler l’espace entre les deux pots avec d’autres billes. Assurez-vous d’utiliser des billes en polystyrène, car les billes biodégradables, aussi offertes, risquent de se désintégrer au courant de l’hiver.

Un pot plus gros

Pour isoler les racines d’une plante contre le froid, par contre, il est probablement encore plus facile (et beaucoup plus logique!) de tout simplement la rempoter dans un pot plus grand. La terre a d’excellentes propriétés isolantes, de sorte que les plantes dans de grands bacs profitent parfois d’un peu plus de chaleur et surtout, sont mieux isolées de l’alternance du gel et du dégel que celles dans de petits pots. Un gros pot est facilement l’équivalent d’une isolation en polystyrène.

La méthode grillage à poule et paillis

Voici une autre méthode pour protéger les plantes sur un balcon pendant l’hiver, une qui a l’avantage de non seulement isoler le pot (et les racines à l’intérieur), mais qui gardera même la plante un peu plus au chaud qu’un pot isolé au polystyrène.

Tout d’abord, placez votre weigela contre le mur du bâtiment. Même s’il est isolé, un mur d’édifice chauffé dégage quand même un peu de chaleur en hiver, chaleur dont votre plante pourra profiter. En plus, le placement contre le mur coupera les vents froids. Aussi, le soleil chauffera le mur le jour et le mur transféra une partie de cette chaleur à votre plante. 

D’ailleurs, l’effet réchauffant d’un mur se voit: n’est-ce pas toujours la neige qui touche à un mur qui fond plus rapidement?

On peut isoler une plante en pot en le collant sur un mur et entourant son pot de paillis retenu par un grillage de poule. Ill.: http://www.picgifs.com, http://www.nextpng.com, franticstamper.com & pngtree.com

Maintenant, construisez une clôture de grillage autour du pot et remplissez-la de foin ou de paillis. Couvrez également le dessus du pot avec ce même paillis isolant. Cela aidera à garder les racines de votre plante un peu plus chaudes et réduira certainement les changements de température abrupte.

Si vous avez d’autres plantes en pot sur le balcon, d’ailleurs, regroupez-les ensemble avant d’installer le grillage et le paillis isolant, et ce, de façon à ce que leurs pots se touchent, car la «force du nombre» s’applique. En même temps, placez les plantes les moins résistantes au froid contre le mur et les plantes plus résistantes au froid le long du côté exposé. 

Pot enterré = pot protégé

Enterrez le pot et appliquez un paillis pour protéger la plante. Ill.: clipart.png & http://www.foxhillnursery.biz

Mieux encore, si vous avez accès à l’espace de jardin quelque part, creusez un trou et enterrez le pot jusqu’au bord, puis recouvrez le sol d’un paillis épais. Non seulement le sol est un excellent isolant à lui seul, mais une chaleur de fond montrera des entrailles de la Terre tout l’hiver, gardant le sol beaucoup plus chaud que l’air au-dessus. Les plantes de climat tempéré d’ailleurs ont même évolué en tenant compte de cette chaleur de fond: leurs racines sont généralement beaucoup moins résistantes au froid que leurs parties aériennes.

Évidemment, pour que la plante puisse profiter de la chaleur de fond, il ne faut pas que le pot soit isolé!

Un garage chauffé

Un garage légèrement chauffé constitue un excellent abri hivernal pour les plantes rustiques cultivées en pot. Photo: http://www.theimpatientgardener.com

Ou déplacez votre weigela dans un garage froid, mais suffisamment chauffé pour être constamment au-dessus du point de congélation. Peut-être qu’un ami peut vous prêter un tel espace? Ne vous inquiétez pas du manque de lumière: à cette température, votre weigela sera complètement dormant. Vérifiez-le tous les mois et arrosez-le s’il commence à se dessécher. Voilà le seul entretien.

La solution la plus simple

Idéalement, cependant, vous ne cultiveriez pas de plantes fragiles au froid sur un balcon. Du moins, pas pendant l’hiver. 

Pour avoir une idée de la rusticité d’une plante cultivée en pot en plein air, trouvez sa zone de rusticité et soustrayez 2, car, comme mentionné ci-dessus, les racines d’une plante tolèrent beaucoup moins le froid que ses parties aériennes. La règle générale est donc de choisir une plante de balcon qui est au moins deux zones plus résistantes au froid que la zone de rusticité locale. Dans votre cas, comme vous résidez à Montréal, zone 5b, une plante de zone 1, 2 ou 3 serait un meilleur choix pour vos conditions hivernales que le weigela (zone 5). Une plante des zones 1, 2 ou 3 aura des racines suffisamment résistantes pour survivre à un hiver de zone 5 dans un pot sans aucun soin particulier.

L’un des principes du jardinage paresseux est de toujours cultiver des plantes adaptées à vos conditions plutôt que d’essayer de modifier les conditions pour convenir à vos plantes. La vie est tellement plus facile lorsque vous travaillez avec dame Nature plutôt qu’en le défiant!

2 réflexions sur “Vaut-il la peine d’isoler les pots?

  1. Bien d’accord avec vous sur cet histoire de polystyrène. C’est scientifiquement impossible que ça puisse aider, à part un peu éventuellement de la manière que vous décrivez, mais ça reste négligeable.

    bon weekend
    Willy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.