Cochenilles géantes sur magnolia

Par défaut

La cochenille du magnolia est l’une des plus grosses au monde. Photo: http://www.ontree.ca

Question: Mon magnolia a des bosses blanches sur son écorce et beaucoup d’insectes, comme les fourmis et les guêpes, semblent le visiter (à la recherche de nourriture?). Est-ce un problème? Que devrais-je faire?

Marlena Nappi

Réponse: Les insectes qui visitent votre magnolia ne sont pas un problème en tant que tel, c’est la raison de leur visite qui est inquiétante. Ils recherchent probablement du miellat, un liquide sucré dégagé par les insectes suceurs, ce qui signifie que les bosses blanches sur l’écorce de votre magnolia sont probablement des cochenilles… et pas n’importe quelles cochenilles, mais des cochenilles géantes.

Les magnolias (Magnolia spp.), de populaires arbustes et arbres à floraison surtout printanière, sont généralement assez résistants aux insectes ravageurs, mais les cochenilles du magnolia (Neolecanium cornuparvum) sont une exception. Cet insecte, autrefois limité aux espèces américaines de magnolias, en particulier au magnolia acuminé (M. acuminata) et au magnolia à grandes fleurs (M. grandiflora) — les autres espèces américaines de magnolias, comme M. virginianaM. macrophylla et M. tripetala, en sont rarement infestées —, était donc également limité à leur territoire naturel, c’est-à-dire l’est des États-Unis. Et il était considéré comme un ravageur mineur, faisant peu de dommages.

Les magnolias attirent de plus den plus de jardiniers avec leurs fleurs voyantes. Photo: http://www.newplantsandflowers.com

Cependant, la cochenille du magnolia a depuis changé son allégeance, car elle a une nette préférence pour les magnolias asiatiques devenus si populaires dans les jardins, comme le magnolia étoilé (M. stellata) et le magnolia à fleurs de lys (M. liliflora), ainsi que pour divers magnolias hybrides comme le très populaire magnolia de Soulange (M.× soulangeana) et le très rustique magnolia de Loebner (M. × loebneri). Il affaiblit gravement ces espèces et peut même les tuer. Elles semblent n’avoir aucune résistance à la cochenille du magnolia.

Les magnolias devenant de plus en plus populaires en tant que plantes de jardin en Amérique du Nord, la cochenille du magnolia s’est étendue au-delà de son aire de répartition d’origine et est maintenant répandue dans le sud du Canada, notamment à Montréal et dans la grande région de Toronto où des magnolias meurent par centaines. On croit que la propagation initiale de cet insecte vient de plantes de pépinière importées des États-Unis.

Cet insecte ne semble pas encore présent en Europe, mais de plus en plus de magnolias y sont importés des États-Unis, donc le risque d’une contamination accidentelle demeure grand.

Toute une cochenille!

Souvent, les branches des magnolias sont presque couvertes de cochenilles. Photo: Rebecca Bolestra, nwdistrict.ifas.ufl.edu

La cochenille du magnolia est énorme pour une cochenille, l’une des plus grandes au monde: les femelles adultes mesurent 12,5 mm de longueur. Elle ressemble à une bosse brune ou blanchâtre à rosâtre sur le tronc et les branches des magnolias où elle est souvent présente en grand nombre.

Le miellat que la cochenille dégage conduit souvent à la fumagine, une moisissure noire qui recouvre souvent les feuilles et les branches inférieures du magnolia infesté. C’est d’ailleurs souvent la fumagine, ou encore la présence de fourmis et de guêpes à la recherche de miellat, qui alertent le propriétaire de l’arbre de la présence d’une colonie de cochenilles. 

Parmi les autres symptômes d’une infestation de cochenilles du magnolia, notons les feuilles de l’arbre qui peuvent jaunir ou chuter et, souvent, les branches plus petites qui meurent. La croissance de l’arbre sera souvent sérieusement ralentie et sa floraison sera réduite. De fortes infestations tuent fréquemment l’arbre hôte.

Cycle de vie

Sous une femelle prélevée en août, on peut souvent trouver des nymphes. Photo: onnurserycrops.com

Les œufs éclosent hors de la vue, sous le revêtement protecteur de la cochenille femelle, de la mi-août à la mi-septembre. À ce stade, la femelle est à sa pleine taille et prend souvent une teinte rosâtre. Les nymphes émergent par vagues pendant environ un mois à la fin de l’été et au début de l’automne, généralement de la fin août à la fin septembre, bien que cela varie d’une année à l’autre en fonction de la météo.

Les nymphes à six pattes de couleur marron sont le seul stade mobile de cet insecte. On les appelle alors baladeurs. Ces baladeurs quittent leur mère, se déplaçant ailleurs sur l’arbre à la recherche d’une section de branche relativement jeune à l’écorce encore mince. Ils sont difficiles à voir, étant à ce stade plus petits qu’une tête d’épingle. Sans ailes, les baladeurs sont incapables de voler, mais à ce stade, ils sont souvent transportés sur d’autres magnolias par des insectes, des oiseaux ou des outils de taille. 

Le stade baladeur ne dure pas plus de 48 heures. Une fois fixées à leur emplacement permanent, les nymphes percent l’écorce et commencent à boire de la sève. Leurs pattes et antennes s’atrophient. Elles sont alors ovales, avec un revêtement cireux, et mesurent de 1 à 2 mm de long. 

Après leur dormance hivernale, les nymphes femelles muent et grossissent, formant un dôme nettement bombé sur l’écorce. Avec le temps, elles se couvrent de poudre blanche. Les mâles, mesurant seulement 3,5 mm de long, forment plutôt un dôme aplati et deviennent blanc translucide.

Vers le début de juillet, les mâles se métamorphosent en insectes ailés roses à jaunes ressemblants à des moucherons. Après l’accouplement avec les femelles, ils meurent et les femelles commencent à pondre leurs œufs qui éclosent quelques jours plus tard.

Les femelles meurent après le départ des nymphes, mais leur coquille peut rester fixée à l’écorce pendant encore plusieurs semaines, ce qui fait en sorte qu’il est difficile de déterminer si un traitement donné a été efficace ou non.

Traitements

Ne rapportez pas un magnolia de la pépinière sans l’avoir bien inspecté. Photo: http://www.wilsonnurseries.com

Étant donné que la cochenille du magnolia se propage principalement par le transport de plantes de pépinière contaminées, inspectez soigneusement tout magnolia avant l’achat. Si vous faites cela et qu’il n’y a pas d’autres magnolias dans votre quartier, votre nouveau magnolia ne sera sans doute jamais atteint de cochenilles.

S’il est trop tard et que votre magnolia est déjà infesté, brossez ses branches avec une brosse douce trempée dans de l’eau savonneuse. Il faut éliminer toutes les cochenilles, mortes et vivantes. Si les branches sont hors de votre portée, il est aussi possible de les faire tomber avec un fort jet d’eau. Les cochenilles sont plus faciles à détacher au milieu de l’été, quand elles deviennent rosées juste avant de libérer les nymphes. 

Taillez aussi toutes les branches gravement infectées, désinfectant le sécateur entre chaque coupe avec de l’alcool isopropylique (alcool à friction) à 70%.

Au début du printemps, avant que les feuilles ne s’épanouissent, vaporisez votre magnolia d’huile horticole (huile de dormance). Préférez une période pendant laquelle les températures diurnes seront fraîches le jour (12 à 15 °C seraient idéals), mais au-dessus du point de congélation la nuit, et ce, pendant 3 à 4 jours consécutifs. Aussi, choisissez un moment sans risque de pluie pendant 24 heures. Assurez-vous de bien atteindre toutes les parties du magnolia.

Vous pouvez également traiter les nymphes avec du savon insecticide quand elles sont jeunes, soit à la fin de l’été et au début de l’automne, au moment où elles éclosent ou finissent de s’installer. Vaporisez chaque semaine pendant 6 semaines pour vous assurer de les atteindre toutes. Quand leur carapace s’endurcit à partir de la mi-automne, le savon n’est plus aussi efficace.

À l’avenir, évitez de trop fertiliser les magnolias, en particulier avec des engrais à haute teneur en azote (comme un engrais à gazon), car cela donne des tiges tendres que les cochenilles peuvent plus facilement infester.

Enfin, une fois l’infestation initiale maîtrisée, inspectez désormais vos magnolias chaque année, surtout s’il y a d’autres magnolias dans le quartier.

_____________

La cochenille du magnolia: étonnamment grande et difficile à contrôler. Gardez les yeux ouverts, car il est beaucoup plus facile d’étouffer une infestation débutant dans l’œuf que d’en maîtriser une à part entière.

4 réflexions sur “Cochenilles géantes sur magnolia

  1. Claire

    Bonjour M. Hodgson,
    J’ai un gros problème de limaces, il y en a par centaine sur mon gazon qui semblent sortir en soirée ces temps-ci. Impossible de semer, elles mangent toutes les nouvelles pousses de gazon.
    Il y a t-il un moyen de s’en débarrasser.?
    Je me suis défait de tous mes hostas qui les attiraient comme vous aviez déjà suggéré.
    Merci pour vos conseils

  2. Gérard Lebel

    Lorsque j’ai acheté la propriété, le magnolia était déjà sur place et allait très bien. Il y a 4 ans, la cochenille est arrivée. Nous avons fait traité par injection ce qui a duré 2 ans. L’an dernier, la cochenille était de retour. J’ai brossé, arroser à l’huile de neem mais rien n’y faisait. J’ai coupé le magnolia et mettrai un autre arbuste !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.