Quand les criquets envahissent le jardin

Par défaut

Les criquets peuvent faire beaucoup de dégâts dans un jardin. Photo: http://www.capjournal.com

Aucun jardin extérieur n’est complètement à l’abri des criquets, appelés parfois sauterelles. Il y a environ 11 000 espèces de criquets et on les trouve partout dans le monde, sauf en Antarctique et dans quelques îles isolées.

Criquet, sauterelle ou grillon?

Les trois groupes d’Orthoptères sont les criquets, les sauterelles et les grillons. Photo: amis-musee-cernuschi.org

Il y a beaucoup de confusion dans la nomenclature de l’ordre des Orthoptères, ces insectes avec les ailes alignées avec le corps (le sens d’orthoptère), mais aussi, et plus visiblement, aux longues pattes arrière. Les criquets ont des antennes plus courtes que leur corps alors que les sauterelles ont des antennes plus longues que leur corps. Aussi, les criquets sont presque exclusivement phytophages (mangeurs de plantes), alors que les sauterelles sont plutôt omnivores. Les criquets sont diurnes et donc généralement faciles à détecter. Les sauterelles, étant nocturnes, passent souvent inaperçues. Les deux peuvent être bruns, gris ou verts (et occasionnellement d’autres couleurs). 

Quant aux grillons, ils sont généralement bruns ou noirs, ont de longues antennes, un corps plus trapu que les longilignes criquets et sauterelles, et sont nocturnes. Ils sont réputés pour leurs chants nocturnes.

Retenez donc que le sujet de cet article est le criquet, le seul insecte diurne de cet ordre.

Les criquets sont principalement terrestres (les sauterelles sont souvent arboricoles) avec de fortes pattes postérieures qui leur permettent d’échapper à leurs ennemis en sautant. Bien qu’ils puissent également voler, ils ne le font généralement que sur de courtes distances. 

Ils mangent principalement le feuillage des plantes, le broyant avec leurs puissantes mandibules, mais aussi les tiges, les fruits et parfois les racines et les semences. Pour cette raison, ils sont souvent en brouille avec les jardiniers.

Le cycle de vie d’un criquet. Ill.: microcollegium.canalblog.com

Dès leur éclosion, généralement au printemps, à partir d’œufs qui ont hiverné dans le sol, les criquets ressemblent déjà à une version miniature de leurs parents, puis grandissent par étapes pour atteindre leur pleine taille vers le milieu de l’été. Plus ils sont gros, plus ils bouffent! Dans la plupart des climats, ils pondent leurs œufs à l’automne et leur vie prend fin avec l’arrivée du gel.

À mesure qu’ils grandissent, leur nourriture principale (souvent différentes graminées) commence à être surexploitée et la concurrence entre les criquets augmente. C’est à ce moment-là qu’ils ont tendance à quitter leur habitat original, soit les champs et les prairies, et à gagner les jardins. D’ailleurs, dans certaines parties du monde, les criquets de certaines espèces deviennent tellement nombreux qu’ils forment des essaims de millions d’individus qui parcourent la région, dévorant toute végétation sur leur passage. Ces criquets sont alors appelés locustes ou criquets pèlerins.

Mais les criquets ne sont pas que nuisibles. Ils sont une source importante de nourriture pour les oiseaux, les lézards, les carabes, les araignées et autres et, à ce niveau, bénéfiques pour l’environnement. Et leurs excréments font un excellent engrais pour les plantes. De plus, lorsqu’ils ne sont présents qu’en petit nombre, ce qui est habituellement le cas, ils n’endommagent pas sérieusement nos jardins, mais percent seulement quelques feuilles çà et là.

Les criquets font des trous dans les feuilles des plantes. Photo: bugspray.com

Bien sûr, lorsque leur population augmente et que le jardinier commence à voir beaucoup de feuilles mâchouillées et trouées, au diable la bienséance environnementale, il tient à les faire disparaître. Lors des années de surpeuplement, qui correspondent souvent aux années de sècheresse, ils peuvent anéantir des récoltes entières, bien que cela se voie davantage dans les champs des agriculteurs que dans les jardins familiaux.

Quand les criquets font des dégâts

C’est principalement à la campagne ou, du moins, à l’extérieur des villes, que les criquets nuisent vraiment aux jardins familiaux. Typiquement, un jardin susceptible d’être attaqué par des criquets est entouré de champs agricoles ou de prairies naturelles. À un certain moment, généralement au milieu ou à la fin de l’été, les criquets, ayant tout ravagé dans les champs voisins, les quittent et migrent vers les jardins.

Les criquets commencent généralement leur cycle sur les jeunes pousses des graminées, à la fois les graminées sauvages et les céréales, comme le blé, le seigle, l’orge, le maïs et le riz, ainsi que la luzerne et le soja. Lorsque les graminées commencent à manquer, ils passent à d’autres végétaux, notamment le trèfle, la laitue, les haricots, les carottes, l’oignon et le zinnia. Ils n’aiment pas trop les courges, les pois et les tomates. Cependant, quand ils sont vraiment affamés, ils peuvent commencer à consommer presque n’importe quelle plante, même les arbres et les arbustes.

Comment contrôler les criquets

Quand ils deviennent nombreux, il faut contrôler les criquets. Photo: http://www.mtpr.org

Les criquets sont très difficiles à contrôler. Habituellement, au mieux, vous n’arriverez qu’à réduire leur nombre sans jamais les éliminer.

Voici quelques méthodes à essayer:

Assurez-vous que les champs voisins sont bien arrosés. Bien sûr, vous ne pouvez le faire que si ces champs vous appartiennent, mais quand les champs à proximité sont luxuriants avec une végétation fraîche constamment renouvelée, très peu de criquets s’installent dans les jardins. 

Essayez des contrôles biologiques. Encore une fois, vous devez être le propriétaire des champs où les criquets passent leur jeunesse, car ces contrôles sont généralement plus efficaces contre les jeunes criquets, pas contre les adultes qui envahissent les jardins, donc il faut les appliquer tôt dans la saison. 

Actuellement, plusieurs ennemis des criquets sont à l’étude comme pesticides biologiques dont des nématodes, des bactéries, des mouches et des guêpes prédatrices, etc., mais ce sont surtout deux champignons qui sont commercialisés: Nosema locustae et la muscadine blanche (Beauveria bassiana). Il faut commander ces insecticides de compagnies spécialisées dans les traitements biologiques ou peut-être d’une coopérative agricole. On ne les trouve pas en jardinerie.

Vous pouvez aussi commander et libérer des oothèques de mantes religieuses, un insecte prédateur des criquets.

Crécerelle mangeant une sauterelle. Photo: Peter Brannon, Flickr

Encouragez leurs ennemis. Faites tout ce que vous pouvez pour attirer les oiseaux dans votre cour (postes d’alimentation, nichoirs, bains d’oiseaux, etc.). Même les oiseaux autrement mal aimés comme les étourneaux et les moineaux domestiques sont de grands prédateurs des criquets juvéniles. Les volailles (poules, canards, dindes, pintades et autres) chassent très efficacement les criquets à tous les stades, d’œufs à nymphes à adultes.

Les carabes, les araignées et les bombyles sont également parmi les prédateurs des criquets. Notez cependant que les volailles précitées les mangeront goulument!

Toutes sortes de microbes et de parasites aident à contrôler les criquets (bactéries, champignons, virus, etc.) et sont généralement déjà présents dans les sols non perturbés. Ainsi, le jardinage sans labour peut aider à les contrôler dans une certaine mesure.

Utilisez des insecticides. La plupart des insecticides qu’un agriculteur utiliserait contre les criquets, comme le carbaryl, le malathion et l’acéphate, ne sont pas disponibles pour les jardiniers amateurs ou ne sont pas quelque chose que, à cause de leur toxicité chez l’humain, vous voudriez utiliser dans un jardin domestique, notamment si vous y cultivez des légumes. La perméthrine est peut-être plus acceptable, étant moins persistante. Parmi les insecticides biologiques que vous pouvez essayer, il y a le neem, le pyrèthre, la terre de diatomées, le kaolin, le savon insecticide et la cire de piment fort qui peuvent s’avérer efficaces dans plusieurs situations. Mais quand les criquets sont vraiment partout, il est presque impossible de les contrôler avec ces produits.

Certains jardiniers recommandent des pulvérisations à l’ail en tant qu’insectifuge tandis que d’autres rapportent que cela n’a aucun effet. Cela dépend peut-être de l’espèce de criquet.

Réprimez les mauvaises herbes. Plusieurs mauvaises herbes attirent les criquets (amarante, chou gras, etc.), donc les supprimer rendra votre jardin moins attrayant pour les criquets.

Installez une haie de grandes graminées. Entourer votre jardin de hautes herbes — et les garder bien arrosées! — peut être utile, car les criquets les préfèrent aux autres plantes de jardin.

Une couverture flottante peut protéger les plantes contre les criquets. Photo: Lee Valley Tools

Utilisez une couverture flottante comme barrière. Vous pouvez protéger des cultures spécifiques avec une couverture flottante. Normalement, aucune structure d’appui n’est nécessaire pour ce genre de toile: comme son nom l’indique, elle est censée «flotter» au-dessus des plantes, reposant sur leurs feuilles supérieures. Cependant, là où le feuillage touche au tissu, les criquets affamés peuvent percer le tissu avec leurs mandibules pour se frayer un chemin jusqu’aux feuilles. Donc, dans ce cas, il serait sage de soutenir la toile au-dessus des plantes avec des cerceaux ou des piquets. 

Cultivez des plantes que les criquets n’aiment pas. Toutes les méthodes ci-dessus réussissent assez bien dans les régions où les criquets ne sont qu’un problème occasionnel, mais où elles posent un grave problème chaque année, la seule solution logique est de passer à des plantes qu’ils n’aiment pas.

Comme il existe de nombreuses espèces de criquets et que chacune aura ses préférences, les plantes qu’ils n’aiment pas varieront probablement d’une région à l’autre. Vous apprendrez par vous-même quelles plantes ils tendent à laisser tranquilles dans vos conditions. Cependant, les plantes suivantes sont censées être de peu d’intérêt pour les criquets en général et vous pourriez commencer en les essayant:

  • Armoise
  • Coriandre (cilantro)
  • Courge
  • Forsythia
  • Genévrier
  • Jasmin
  • Lilas
  • Lilas des Indes
  • Œillet
  • Pois
  • Pourpier
  • Sauge
  • Souci
  • Tomate
  • Verveine

Pour la plupart des jardiniers, les criquets ne sont qu’un problème occasionnel, mais ceux qui ont un problème récurrent avec eux auront du pain sur la planche, car ils sont vraiment très difficiles à contrôler!

6 réflexions sur “Quand les criquets envahissent le jardin

  1. Sonya Goyette

    Bonjour à vous! J’ai acheté une fougère de Boston récemment aux Floralies Jouvence et dès l’arrivée, j’ai constaté la présence de chenilles vertes, toutes minuscules, mais quel dégât en défection. J’en ai ramassé une bonne dizaine. J’ai lavé la plante à grande eau, regardé méticuleusement chaque branche, mais y en a toujours une à quelque part. Avec quoi puis-je traiter naturellement? Je ne suis pas très produits chimiques qui valent une fortune d’ailleurs.

    Je sais que ce n’est pas le sujet de ce matin, mais bon, comme vous avez un grand coeur, j’ai pris la chance de vous écrire.

    Bonne fin d’été Monsieur Hodgson.

    • Calculez que ces chenilles ne vivent que quelques semaines au maximum (souvent souvent que que quelques jours), avant de devenir des chrysalides et, par la suite, des papillons. Donc, s’il en reste une ou deux, ce n’est pas un problème, car elles vont bientôt arrêter de manger. Et si la plante est dans la maison, vous serez capable d’attraper les papillons. Il y a réellement peu de risque que des papillons se multiplient à l’intérieur.

      Votre fougère a sans doute été produite en plein champ dans le sud, ce qui explique l’origine des chenilles.

      • Yully

        Bonjour. Problème passé semblable. J’ai utilisé du savon noir dilué (Marseille, Tête de cheval) et cela a réglé mon problème devenu majeur dans toute ma cour. Je ne sais pas si cela serait une bonne idée dans votre cas, renseignez vous. Bonne chance.

  2. Évelyne

    Dans notre jardin situé au milieu d’une terre à bois et avec des champs dans les alentours, ce sont les feuilles des rhubarbes qui sont dévorées par les criquets. Heureusement, on a le temps d’en récolter plein avant de les partager avec les criquets !

  3. Andrée

    Oui, mais… Quel bonheur paisible au mois d’août, en gardant ses fenêtres grandes ouvertes le soir, et en s’endormant avec leurs chants! On n’a pas ça en ville… Et en plus, on dit que les criquets portent bonheur.

Répondre à Évelyne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.