Rosiers

Les fientes d’oiseaux sont-elles nuisibles aux plantes?

Ill.: Clipartkey, Clipartbank & pgitem.com, montage: jardinierparesseux

Question: Je me demandais si les fientes d’oiseaux pouvaient nuire aux plantes. Les oiseaux adorent se percher sur les arbres dans la cour.

Une lectrice

Réponse: En général, non.

Par contre, si les fientes collent directement sur de jeunes tissus végétaux encore fragiles, oui, ils peuvent «brûler» (endommager par la forte concentration de minéraux) ceux-ci, mais c’est généralement un effet très mineur et localisé. D’ailleurs, les fientes n’endommagent généralement pas les feuilles matures.

Mis à part ce petit défaut, les fientes sont normalement très bénéfiques aux plantes. Elles sont riches en minéraux, notamment en phosphore (P), en azote (N), en calcium (C), en potassium (K), en magnésium (Mg) et en plusieurs autres, le pourcentage variant selon l’espèce d’oiseau et son régime. D’ailleurs, on vend couramment du «fumier» de poule (un mélange de fientes et de litière) comme engrais. Aussi, le guano (fientes accumulées d’oiseaux marins) fut pendant longtemps l’engrais principal employé en agriculture. Il est encore utilisé de nos jours, mais à une moindre échelle.

Ainsi, les oiseaux distribuent généreusement des minéraux dans la nature et les plantes en profitent.

Les fientes sont largement de couleur blanche à cause de l’acide urique (C5H4N4O3) qu’elles contiennent. Ce composé colle souvent sur les objets (murs, toits, meubles, vêtements sur la corde à linge, etc.) où, une fois qu’il a séché, il peut être difficile à enlever.

Bémols

Si, en général, les fientes sont distribuées de façon assez aléatoire pour que cela ne cause pas de problème, il y a des cas d’exception. 

Arbres tués par les fientes de cormorans. Photo: http://www.cbc.ca

Dans les endroits où il y a un fort nombre d’oiseaux en peu d’espace, comme dans les arbres où nichent, année après année, des oiseaux de mer ou des échassiers (cormorans et hérons, notamment), l’accumulation de fientes si concentrées en minéraux finit par tuer la végétation en dessous et peut même tuer les arbres qui soutiennent les nids. 

Les fientes contiennent aussi des microbes (bactéries, champignons microscopiques, virus, etc.) et même des parasites. Il n’y a pas de risque pour les plantes, mais il peut y en avoir pour les humains, les animaux et d’autres oiseaux. Généralement, tout risque d’infection diminue rapidement, car les microbes survivent rarement longtemps une fois qu’ils sont éjectés des oiseaux, mais quand vous avez à ramasser des fientes d’oiseaux (dans un poulailler, une corniche où il y a des pigeons, etc.), mieux vaut porter des gants et un masque. 

Le caca d’oiseau apporterait de la chance. Photo: DazAndConTV

Si jamais des fientes d’oiseaux tombent sur vous, il y a peu de risques pour votre santé, mais un lavage de la partie atteinte s’impose. D’ailleurs, dans bien des cultures, recevoir du caca d’oiseau sur soi est censé apporter de la chance! 

Aussi, les fientes contiennent souvent des graines viables. D’ailleurs, certaines graines ne germent facilement qu’après être passées à travers le système digestif d’un oiseau. Ainsi, les oiseaux jouent un rôle très important dans la distribution des plantes dans la nature. Par contre, parfois les plantes distribuées s’avèrent être des mauvaises herbes, donc une certaine surveillance est nécessaire.

On peut installer un plateau récupérateur sous une mangeoire pour attraper les enveloppes de graines et les fientes. Photo: ebay.com

Sous une mangeoire d’oiseaux, on remarque souvent que les plantes d’origine dépérissent, mais cela est davantage relié à l’accumulation des enveloppes de graines, dont certaines, comme celles des tournesols, sont allélopathiques (toxiques pour d’autres plantes) qu’à la présence de fientes. Un ménage régulier peut aider à alléger ce problème. Ou installez un plateau récupérateur de graines sous la mangeoire.

Si vous avez une source abondante de fientes d’oiseaux (si vous gardez des oiseaux en cage ou avez un poulailler, par exemple), idéalement vous mettrez la litière dans le composteur, la mélangeant notamment avec des matières brunes qu’elle complète très bien. Ainsi, elle poursuivra sa décomposition. Aussi, cela aidera à diluer les fientes, car elles sont souvent trop concentrées pour aller directement dans les plantations. Encore, il faut porter des gants et un masque pour toute manipulation directe des fientes.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

2 comments on “Les fientes d’oiseaux sont-elles nuisibles aux plantes?

  1. Super ces informations ! MERCI ! ça va bien m’aider à les fixer dans ma mémoire car elles m’ont instruite à la première lecture et, pour celles qui en recroisent d’autres, entendues (dans des documentaires) et non lues, bien rédigées comme vous l’avez fait sur, par exemple, l’importance du guano et sa désormais triste diminution car proportionnelle à la disparition du nombre croissant d’oiseaux marins, faute d’espaces sécures où nicher à cause de l’introduction du chat par l’humain dans des zones autrefois sauvages et protégées, raréfaction de la nouriturre, confusion (avalement par les petits de divers objets en plastique à la place de poissons ramenés par les parents…). Tristes mais bien réelles et actuelles nouvelles, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :