Succès avec un cocotier d’intérieur

Par défaut

Semis de cocotier dans un pot serré, vendu comme plante d’intérieur. Photo: gardengoodsdirect.com

En 2014, j’ai écrit un billet, Pas de cocotiers dans la maison, dans lequel je suggérais que le cocotier (Cocos nucifera) n’était pas une bonne plante d’intérieur. 

Cocotier typique. Photo: Ali Express


Les petits cocotiers étaient, à l’époque, vendus un peu partout comme plantes d’intérieur sous la forme d’une noix de coco germée plantée dans un pot à peine assez grand pour la contenir, avec quelques feuilles juvéniles graminiformes. En fait, n’eût été de la noix, ils ne ressemblaient pas du tout à notre image d’un cocotier, avec son haut stipe (tronc) penché et ses longues frondes pennées. 

Habituellement, les semis de cocotier dépérissent assez rapidement dans nos intérieurs. Photo: Capnspleen, reddit.com

D’après mon expérience, de telles plantes étaient vouées à l’échec assez rapidement, incapables de prospérer dans un si petit pot et sous des conditions difficiles typiques de l’intérieur de nos demeures: éclairage faible, température trop fraîche (le cocotier tolère difficilement des températures de moins de 24 °C) et air sec, sans parler des innombrables araignées rouges (Tetranychus urticae) qui prolifèrent sur les palmiers cultivés dans un air trop sec. 

D’ailleurs, qui a la place pour une plante avec des frondes de 4 à 6 m et plus et un stipe de 7 à 30 m? Même les jardins botaniques échouent avec cette espèce dans leurs serres tropicales. Quel espoir de survie une telle plante pourrait-elle avoir dans une maison moyenne?

Un cocotier de 7 ans

Le cocotier de 7 ans de Damien Lekatis. Photo: Damien Lekatis

Eh bien, il était presque certain que quelqu’un allait éventuellement prouver que j’étais dans l’erreur! Et ce fut Damien Lekatis, de Montréal, qui m’a récemment envoyé une photo de son cocotier de 7 ans, rempoté dans un grand pot et se portant manifestement très bien, avec des frondes qui commencent même à se diviser et à ressembler à celles d’un palmier.

Damien attribue son succès à l’arrosage avec de l’eau d’aquarium, puis ajoute «je pense que le mouvement constant provoqué par le ventilateur de plafond (il est allumé tout le temps) et la chaleur humide de mes vieux radiateurs sont utiles. Les radiateurs électriques l’auraient sans doute fait rapidement sécher.» Il souligne que les hivers à Montréal sont brutaux et durent environ 5 mois alors que les étés sont chauds et humides.

Notez aussi que la photo montre une grande fenêtre très ensoleillée, certainement un facteur important, et que Damien a sûrement retiré assez rapidement son cocotier du confinement de son petit pot d’origine pour le replanter dans une grande jardinière avec assez d’espace pour ses longues racines épaisses typiques d’un cocotier!

Cocotiers de 3 ans poussant dans un milieu plus convivial. Photo: http://www.touristmaker.com

Notez toutefois que, malgré les bonnes conditions offertes par Damien, le palmier est resté dans sa forme juvénile. La noix de coco d’origine est toujours visible à sa base et les frondes, qui sont simples et graminiformes sur un cocotier en germination et qui devraient être entièrement pennées à l’âge de 7 ans, ne font que commencer à passer à cette forme. De plus, il n’y a pas de stipe visible alors qu’un cocotier de 7 ans poussant sur une plage tropicale ensoleillée (son milieu naturel) aurait normalement un stipe d’au moins 20 cm de diamètre et de 1 à 2 m de haut. D’ailleurs, à 7 ans, il devrait être en train de produire quelques noix de coco.

Pas une bonne plante d’intérieur malgré tout

Malgré le succès de Damien, je persiste à considérer que les cocotiers font de piètres plantes d’intérieur. Damien a eu beaucoup de veine et s’est aussi montré très habile, mais la plupart des gens n’auront pas autant de succès!

La période où les pots de noix de coco germées étaient vendus à bas prix un partout semble bien révolue. Si vous voulez essayer la méthode de Damien (gros pot, plein soleil, forte humidité, température élevée à l’année et eau d’aquarium), vous devriez peut-être obtenir une noix de coco non encore décortiquée et la faire germer vous-même sous une chaleur intense (32 à 38 °C).

2 réflexions sur “Succès avec un cocotier d’intérieur

  1. rafiblida

    Bonjour; es ce que vous pouvez m’aidez pour identifiée ma plante ( es ce que il s’agit d’une Kalanchoe thersyflora?)? Voilà la photo: Et Merci.

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android Le lun., juil. 13, 2020 à 11:35, Jardinier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.