Que sont ces sacs qu’on voit à la base des arbres?

Par défaut

Sac d’arrosage pour arbres typique. Photo: http://www.treegator.com

Vous en avez probablement vus sur de jeunes arbres plantés par votre municipalité et vous vous êtes peut-être demandé à quoi ils servaient. Ils ressemblent généralement à une pyramide étroite en plastique souple de couleur marron, verte ou noire placée autour du tronc d’un arbre nouvellement planté. Il s’agit en fait de sacs d’arrosage pour arbres, aussi appelés sacs d’irrigation, une technologie relativement nouvelle qui gagne beaucoup de terrain. 

Parfois le sac d’arrosage est en forme d’anneau. Photo: amazon.com

Certains sont plutôt en forme d’anneau que de pyramide et ressemblent alors à un bagel en plastique placé au pied de l’arbre, autour du tronc. Parfois, on appelle ces derniers anneaux d’arrosage.

Conçus pour humidifier

Et bien sûr, les mots «arrosage» et «irrigation» révèlent tout: ces sacs sont conçus pour arroser les jeunes arbres pendant la période critique qui suit leur plantation. Le sac ou l’anneau libère l’eau lentement à travers de minuscules perforations sur son dessous, de sorte qu’il aide à garder le sol uniformément humide pendant que l’arbre produit de nouvelles racines, ce qui aide à réduire le choc de transplantation et à prévenir tout stress hydrique nuisible.

La plupart des sacs d’arrosage contiennent 75 litres d’eau, assez pour arroser adéquatement un jeune arbre typique. Les anneaux varient de 19 à 121 litres. Ils ne coûtent pas très cher — environ 25 $ CA ou 16 € — et durent plusieurs années.

Sacs d’arrosage dans un parc municipal. Photo: http://www.chainsawjournal.com

Les municipalités les aiment, car elles n’ont pas à envoyer du personnel pour arroser les arbres nouvellement plantés trois ou quatre fois par semaine, ce qui serait autrement nécessaire quand le temps est chaud et sec. Aussi, remplir un sac d’arrosage se fait plus rapidement qu’un arrosage complet… et le temps c’est de l’argent. Mais les jardiniers amateurs les trouvent pratiques aussi, surtout s’ils ne sont pas disponibles pour arroser ponctuellement, comme lors de la plantation d’un arbre à une résidence secondaire où l’on se rend seulement les weekends. Ou si le jardinier est simplement paresseux et cherche à gagner du temps. (Je n’ai certainement aucun problème avec ça!)

Comment utiliser un sac d’arrosage

L’idée est des plus simples.

Tout d’abord, posez le sac autour de la base de l’arbre à la fin de la plantation, directement sur le paillis. La surface doit être assez plane pour que le sac s’égoutte correctement.

Les sacs sont généralement munis d’une fermeture éclair. Photo: Walmart

La plupart des modèles en forme de sac dressé ont une fermeture éclair vous permettant de rapidement fixer les deux côtés autour du tronc. 

S’il s’agit d’un arbre plus grand avec un tronc plus épais que la normale, soit de 7,5 à 10 cm de diamètre, utilisez deux sacs et liez-les ensemble au moyen de leurs fermetures éclairs.

Ici, on voit le remplissage de deux sacs fixés ensemble par des fermetures éclairs sur un arbre de grand calibre. Photo: http://www.treegator.com.

Insérez maintenant un tuyau d’arrosage dans l’ouverture en haut du sac et commencez à le remplir d’eau. Au fur et à mesure qu’il se remplit, soulevez et ajustez le sac de temps en temps pour effacer les plis afin que le sac se remplisse également. Vous pouvez ajouter un engrais dilué à l’eau si vous le souhaitez, bien que les arboriculteurs modernes ne recommandent plus d’utiliser des engrais de démarrage sur les jeunes arbres.

Remplissez le sac au maximum de sa capacité, retirez le tuyau et fermez l’ouverture. Le sac sera déjà en train d’irriguer l’arbre.

La plupart des modèles se videront lentement sur une période de 5 à 9 heures, humidifiant le sol également et en profondeur. Dans la plupart des cas, cela gardera le sol uniformément humide pendant 5 à 7 jours, puis vous le remplirez de nouveau.

Pour les petits arbres, vous utiliserez généralement le sac d’arbre pendant toute la première saison qui suit la plantation, du printemps à l’automne. Sur les arbres de grand calibre, qui ont souvent plus de mal à s’installer, ou sur tout arbre qui semble avoir de la difficulté à s’établir, une deuxième saison de cette forme d’arrosage lent, mais régulier peut être nécessaire.

Vous pouvez utiliser ces sacs d’arrosage encore et encore. Il suffit de bien les égoutter avant de les stocker pour une utilisation future. Notez que beaucoup ne résistent pas au gel et doivent être remisés dans un endroit libre de gel pour l’hiver.

Anneaux d’arrosage

Les anneaux d’arrosage fonctionnement essentiellement de la même manière: on les place autour de l’arbre et l’eau s’écoule de perforations en dessous. 

Anneau d’arrosage en plastique rigide. http://www.gardeners.com

Certains sont en plastique flexible comme les sacs dressés, mais d’autres sont en plastique rigide. Il n’y a pas de fermeture éclair et d’ailleurs la plupart des modèles ne forment pas un cercle complet, car les deux extrémités ne sont pas fixées ensemble. Cependant, ils sont plus bas que les sacs d’arrosage dressés et aussi plus larges, nécessitant plus d’espace horizontal. D’ailleurs, les modèles les plus larges couvrent un diamètre de jusqu’à 1 m de diamètre. De plus, comme ils mesurent rarement plus de 15 à 20 cm de haut, ils peuvent également être utilisés sur des arbustes qui produisent des tiges multiples à partir du sol, utilisation qui ne convient pas aux sacs dressés.

Les avantages

Ces sacs d’arrosage sont bien pratiques pour les services des parcs débordés et pour les jardiniers distraits, négligents ou paresseux. Ils permettent également d’économiser considérablement sur l’utilisation de l’eau et aident à éviter à la fois les arrosages excessifs et insuffisants. De plus, ils gardent le sol plus frais, ce qui est excellent pour les jeunes racines, notamment dans les climats où les étés sont chauds.

Les pensez-y-bien

Aussi pratiques soient-ils, les sacs et anneaux d’arrosages ne sont pas parfaits.

Premièrement, ils ne retiennent souvent pas assez d’eau pour arroser adéquatement les arbres de grand calibre, bien que, comme mentionné ci-dessus, certains modèles puissent être joints pour partiellement corriger cette lacune.

Et en climat froid, vous devrez nécessairement les enlever, les égoutter et les remiser pour l’hiver, même si vous les utiliserez sur le même arbre pour une deuxième saison. Voilà donc une étape supplémentaire.

Idéalement, il faudrait arroser jusqu’à la limite de la ramure de l’arbre et même plus loin, ce qui est possible avec un tuyau suintant, mais pas avec un sac d’arrosage. Ill.: investfromthegroundup.org.

Troisièmement, n’arroser que tout près du tronc, comme ces outils le font, n’est pas idéal. Il serait préférable d’arroser sur une plus large surface, même au-delà de la limite de la ramure de l’arbre, et ce, pour encourager les racines à se propager loin du tronc. Cela aidera à empêcher les racines de tourner en rond autour du tronc, seulement dans l’emplacement humide à sa base, ce qui peut finir par étrangler l’arbre. 

Dans les sols argileux ou limoneux, cet effet se fait un peu moins sentir, car l’humidité a tout naturellement tendance à se répandre autant vers l’extérieur que vers le bas, mais il est augmenté dans les sols sablonneux, où l’eau descend généralement tout droit vers le bas. Encore une fois, ce phénomène se trouvera accentué sur les arbres de grand calibre.

Cela dit, si en l’absence d’un sac d’arrosage, vous ne pourriez pas arroser, mieux vaut irriguer plus près du tronc que l’idéal que pas du tout, car laisser sécher les racines d’un jeune arbre lui est souvent fatal très rapidement!


Sacs d’arrosage et anneaux d’arrosage: ils peuvent être exactement ce qu’il vous manquait pour parfaire la plantation de vos nouveaux arbres!

6 réflexions sur “Que sont ces sacs qu’on voit à la base des arbres?

  1. Bonjour le Paresseux,

    Quid de l’oxygénation des racines déjà mise en peril par 1 ou 2 cm de terre comme vous l’expliquez dans un autre article ?

    Cordialement,
    Willy

  2. Marie-Michèle Lapointe

    Toujours très intéressants comme d’habitude.
    Pour les jardiniers économes maintenant, que diriez-vous de remplacer les sacs commerciaux par deux ou trois chaudières 5 gallons, ou n’importe quel grand récipient récupéré, avec quelques trous dans le fond?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.