Arbres Pelouse Semis

On ne peut pas empêcher un arbre de produire des semences

Semis d’érable germant dans une pelouse. Photo: Ken Bosma, http://www.flickr.com

Question: Nous avons un érable rouge qui se reproduit: des centaines de pousses émergent chaque été de notre pelouse. Existe-t-il un moyen pour arrêter cette production?

Gisèle O’Connor
Gaspé 

Réponse: Non, vous ne pouvez pas arrêter un arbre de produire des semences. Il n’existe pas de vaporisation ou d’injection hormonale ou traitement chimique que vous pouvez appliquer pour empêcher ce phénomène naturel d’avoir lieu.

Quand un arbre arrive à l’âge de fleurir (et cela peut prendre plusieurs années, voire jusqu’à deux décennies dans le cas de certaines espèces), il fleurit et vous ne pouvez pas l’empêcher de le faire. Si, suite à cette floraison, il est pollinisé (et comment empêcher le vent — plantes anémophiles — ou les insectes — plantes entomophiles — de polliniser ses fleurs?), il y aura alors des semences, probablement des centaines voire des milliers de semences selon l’espèce de l’arbre. Et s’il y a une pelouse dans les environs et que les graines y tombent, les semis peuvent y germer.

La seule solution pour prévenir cela serait de couper l’arbre!

Arbres sans semences

L’érable rouge ‘Somerset’ (Acer rubrum ‘Somerset’) est un exemple d’arbre stérile qui ne produit pas de semences. Photo : florex.ua.

Si jamais vous avez un nouvel arbre à planter et ne voulez pas à avoir à gérer la présence de semences égarées, il est possible de trouver des variétés qui ne produiront pas de semences. 

Dans le cas des arbres dioïques, comme les frênes, les peupliers, les saules et même certains érables, il existe des arbres mâles et femelles. Alors, vous n’avez qu’à planter des mâles: ils ne produiront jamais de graines. (Par contre, le pollen des arbres mâles peut causer le rhume des foins.)

Chez les arbres monoïques (qui ont des fleurs mâles et femelles sur le même arbre), il existe parfois des cultivars stériles ou presque stériles qui ne produisent pas de graines ou de fruits (ou très peu). Problème réglé.

Tondre règle le problème

Tondre le gazon règle rapidement le problème. Photo: http://www.groundsguys.com

Par contre, je ne comprends pas vraiment votre inquiétude au sujet des semis d’arbre qui germent dans votre pelouse, car, en la tondant à la tondeuse, vous faucherez les semis et cela mettra fin à leur vie, réglant le problème. Les jeunes semis d’arbre sont tous assez hauts pour être fauchés rapidement par une tondeuse. Et une fois rabattus, les semis aussi jeunes n’ont pas les réserves d’énergie nécessaire pour repousser.

Si leur apparence vous dérange, donc, tondez un peu plus souvent, voilà tout!

Semis dans la plate-bande 

Quand les semis germent dans un paillis, il faut les éliminer rapidement. Photo: markcullen.com

Les semis qui germent dans la plate-bande ou le potager, ou à travers un couvre-sol ou un paillis, sont plus difficiles à gérer. On ne peut pas les faucher à la tondeuse, de toute évidence! Il faut les arracher ou les couper manuellement. 

Comme ils n’ont encore que des racines très superficielles, les arracher est particulièrement facile et aussi les tiges encore très tendres sont faciles à couper. (Il faut couper le semis au-dessus des cotylédons, ne laissant aucune feuille.) Si vous les arrachez ou les coupez la première année, il n’y aura pas de suite. 

Les jeunes arbres de 2 ans sont plus tenaces et difficiles à arracher. De plus, ils peuvent, à ce stade, souvent repousser de la base si vous les coupez. D’où l’importance de les éliminer quand ils sont encore jeunes et fragiles.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “On ne peut pas empêcher un arbre de produire des semences

  1. Line Bertrand

    Je me posais la même question ainsi que pour les chênes

    Vos chroniques toujours d’appoint.
    Merci .

  2. Josée Grignon

    Je dois arracher une cinquantaine d’érables et quelques chênes chaque année dans mes plates-bandes. je confirme: la première année c’est très facile à arracher, la 2e année un peu moins et après presque impossible.
    Concernant les chênes, il y a des semences ( ?) qui tombent au printemps, genre de minces guirlandes, et les glands à l’automne. Est-ce que les deux peuvent produire des chênes ou seulement les glands?

  3. Sylvain Tardif

    J`ai bien aimé le discours sur les fraises , mais il y a un petit détail manquant a savoir LES FOURMIS.
    sI VOUS AVEZ UNE FOURMI DANS VOTRE JARDIN ….. OUBLIEZ LES FRAISES POUR VOUS. Il y a , bien sur, l`isolation totale des plants avec le sol . A part la lévitation il y a le vinaigre …. Je pensais que le café etait un moyen efficace mais selon l`auteur de cette chronique ce moyen est une légende urbaine .

    • Curieusement, j’ai amplement de fourmis chez moi et elles ne touchent pas aux fraisiers ni aux fraises. Il faut croire que différentes espèces ont des goûts différents!

  4. Line Bertrand

    Pour arracher les bébés érables qui ont passé sous ma surveillance à la première épilation 😉 j’utilise une pine longue nose et bye bye

  5. marcoux jean-pierre

    Merci pour votre temps et vos connaissances si appréciées Portez-vous bien Jean-Pierre Marcoux

    Envoyé de mon iPhone

    >

  6. Fraçoise Comeau

    Tous ces arbres stériles, ça n’aide pas à la vie des insectes, ils n’ont plus de fleurs à butiner. Je préfère encore arracher des centaines de petits érables rouges et d’érables de Lamur à tous les printemps et de mettre des chênes en pots pour les donner.

    • Je suis bien d’accord!

      • Gisèle Piché

        Je ne suis pas d’accord. J’avais un érable de l’Amur et j’ai eu l’impression d’avoir des MILLES jeunes poussent chaque année, tout l’été… pas des centaines comme vous dites. Et si vous les mettez en pot pour les donner, c’est pas un cadeau très gentil comme vous semblez le dire. Moi je donnerais ça à quelqu’un que je n’aime pas beaucoup pour le faire suer tout l’été. Adieu paresse, bonjour travail ! Mettez des vivaces pour les insectes (lysimaque cou d’oie, Asclépiades, etc.), tellement facile tant le choix est embarrassant.

  7. Gisèle Piché

    Par expérience, j’avais un érable de l’Amur il y a quelques années. Plus jamais !!! comment peuvent-ils encore vendre ça en pépinière ? 80% du désherbage TOUT l’été provenait du travail nécessaire à enlever les jeunes pousses d’érable. L’enfer ! L’arbre était à l’avant et j’en avais même sur le terrain en arrière. Pensez-y 2 fois avant de choisir un érable. Assurez-vous de choisir un cultivar stérile comme le suggère M.Hodgson. Sinon, les samares poussent sous les branches des arbustes et passent inaperçus souvent et quand vous les voyez, ils sont plus résistants et vous demanderont beaucoup plus d’efforts pour être déterrés.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :