À chaque mois sa plante, juin 2020: le calla

Par défaut

L’histoire du calla

Le calla, qui porte le nom officiel de Zantedeschia, fait partie de la famille des Aracées ou arums, tout comme l’anthurium et le spathiphyllum, et se caractérise par sa bractée (spathe) en forme d’entonnoir. Les véritables fleurs sont plus discrètes: minuscules, elles se trouvent sur l’épi au cœur de la bractée. Le calla doit surtout sa popularité actuelle à l’élargissement spectaculaire de l’assortiment pour l’été et l’automne. Jadis, nous ne connaissions que le calla à fleurs blanches (Zantedeschia aethiopica), souvent associé au deuil.

Origine

La calla blanc (Zantedeschia aethiopica) se multiplie à l’infini dans les milieux humides des régions subtropicales. Photo: brisbane.qld.gov.au

Beaucoup de callas ont un penchant pour les marécages. Le genre est originaire du tiers sud du continent africain, de l’Afrique du Sud à Malawi, et pousse souvent dans les endroits où le drainage de l’eau de pluie est empêché. Ainsi, les callas poussent et fleurissent lors des périodes humides, qui sont toutefois relativement brèves. Après, la terre s’assèche et les plantes entrent en dormance, pouvant alors supporter de longues périodes de sécheresse. 

Un nom botanique en fluctuation

On appelle parfois le calla «lis calla», mais en fait, le calla (à gauche) n’est nullement apparenté au lis (à droite). Photos: http://www.longfield-gardens.com_

Le calla a changé de nom botanique à plusieurs reprises. Il était à l’origine nommé Arum aethiopicum ou arum d’Éthiopie même si, en fait, il pousse à plus de 4000 km de l’Éthiopie. Cette confusion vient du fait que, à cette époque (le XVIIIe siècle), l’Afrique était encore largement inconnue et que l’Éthiopie représentait pour beaucoup presque toute l’Afrique. 

Le grand calla blanc (Zantedeschia aethiopica) fut le premier calla cultivé et demeure populaire de nos jours. Photo: Alvesgaspar, Wikimedia Commons

Le nom fut ainsi rapidement changé pour Calla aethiopica («calla» est le mot grec pour beau), car on le croyait proche parent du calla des marais (Calla palustris), une plante de l’hémisphère Nord. D’ailleurs, c’est encore sous le nom commun calla ou lis calla que nous connaissons cette plante aujourd’hui, même si le même le nom botanique fut changé il y a plus de 200 ans.

Mais les botanistes ont jugé cette parenté avec le calla des marais trop éloignée. Le nom Richardia africana fut ensuite donné, en hommage au botaniste français Louis Claude Richard (1754–1821), jusqu’à ce qu’on se rende compte que ce nom avait déjà été accordé à un obscur genre néotropical. Et il ne peut pas y avoir deux genres avec le même nom botanique. 

Giovanni Zantedeschi. Photo: Rudolph Hoffmann, Wikimedia Commons

C’est finalement le nom de Zantedeschia qui fut retenu, du nom du médecin et botaniste italien Giovanni Zantedeschi (1773-1846). Ce nom perdure depuis maintenant plus d’un siècle et alors la valse des noms botaniques semble terminée.

Points à examiner lors de l’achat d’un calla

Les callas viennent en différentes tailles et couleurs.
  • Il faut surtout faire attention à la taille du pot, au nombre de fleurs par plante et au volume de la plante. 
  • Le degré de maturité revêt aussi de l’importance. Elle doit être relativement avancée, avec plusieurs fleurs ouvertes montrant leur pleine coloration, surtout pendant les mois plus sombres. C’est que, si la lumière est insuffisante, les fleurs encore vertes auront du mal à se développer.
  • La plante doit être exempte de maladies au moment de l’achat. Le botrytis, une moisissure trouvée parfois sur la feuille ou la fleur, réduit fortement la valeur décorative de la plante. Les tubercules et la plante peuvent également être affectés par des bactéries qui se manifestent par des tissus visqueux et une détérioration rapide de la plante. Attention aussi aux feuilles qui jaunissent ou baissent la tête. 
  • Les callas sont expédiés à des températures fraîches (8 à 12 °C), mais durant la période la plus courte possible. Par la suite, il faut une température modérée (15 à 20 °C). Si la plante est conservée à des températures trop élevées, elle mûrira trop rapidement et tiendra moins longtemps. 
  • Enlevez la plante de son manchon de plastique peu après l’achat, sinon les fleurs et feuilles pourraient souffrir d’un taux d’humidité relative trop élevé et d’une forte condensation, nuisibles à son épanouissement. Seul le terreau doit rester humide. 
  • Si vous achetez des «bulbes» (en fait, des tubercules), achetez les plus gros possible (des catégories 18-20 cm ou 20+ cm), car ils produisent davantage de fleurs et un feuillage plus dense.

Assortiment

Une livraison de callas offre beaucoup de choix à l’acheteur. Photo: http://www.florastore.com

Le calla est surtout proposé au printemps et en été jusqu’au mois de septembre.

L’assortiment de callas s’est considérablement élargi ces dernières années, avec aujourd’hui une grande diversité de couleurs de fleurs. Elles peuvent être roses, jaunes, blanches, orange, rouges, pourpres ou même presque noires, unicolores ou bicolores, simples ou doubles. Le feuillage peut être étroit ou en forme de tête de flèche, vert uni ou parsemé de picots blancs. 

Nous faisons la distinction au sein de l’assortiment entre les variétés hybrides à grandes et à petites fleurs offertes dans une vaste gamme de couleurs d’un côté et les cultivars provenant du «grand calla blanc», Z. aethiopica, aux énormes fleurs blanches parfois rehaussées de vert de l’autre.

Rappelez-vous que, même si notre sujet est le calla d’intérieur, en fait, cette plante fait une excellente plante de jardin aussi, avec une durée de vie particulièrement longue. Les tubercules de calla sont de plus en plus souvent vendus «à sec» à la fin de l’hiver et au printemps pour être plantés comme «callas de jardin».

On regarde, mais on ne mange pas

Les plantes sont bien entendu uniquement ornementales et non comestibles, car les callas sont, comme presque toutes les aracées, toxiques pour les humains et les animaux domestiques. Placez-les hors de la portée des petits enfants.

Conseil de soins 

Callas hybrides. Photo: Home Depot

Les callas achetés en fleurs sont peu exigeants.

  • À l’intérieur, préférez un endroit frais et éclairé, car cela assure une floraison plus durable. 
  • Dans le jardin, les plantes déjà en fleurs peuvent être placées tant au soleil qu’à l’ombre. La température doit toutefois ne pas être inférieure à 5 – 8 °C. 
  • La période de floraison dans la maison est de 2 à 12 semaines. À l’extérieur, les plantes peuvent fleurir plus longtemps, surtout si la température est plutôt basse.  
  • Veillez à ce que le terreau ne s’assèche jamais en assurant des arrosages réguliers. 
  • Pour une floraison abondante, appliquez un engrais soluble deux fois par mois. 
  • La plupart des jardiniers considèrent les callas comme des plantes éphémères, à entretenir pendant leur période de floraison et à jeter par la suite. Toutefois, on peut les conserver pour une floraison l’été suivant. Il faut pour cela leur donner une longue période de repos au frais (mais sans exposition au gel), laissant la plante au sec et supprimant les feuilles lorsqu’elles meurent. La plante repoussera et refleurira l’année suivante quand vous reprendrez les arrosages.

Conseils pratiques pour la présentation du calla

Les callas enjoliveront tout intérieur!

Grâce à ses belles couleurs vives, le calla est idéal pour une utilisation dans des intérieurs joyeux et personnalisés. La plante, qui semble marier l’exotique au local, est magnifique dans des pots artisanaux ornés de motifs ethniques colorés. Le calla peut également être présenté dans un pot sobre en terre cuite pour la terrasse ou le balcon (un beau cadeau pour la fête des Pères). La belle forme de ses calices attirera tous les regards. 

Le calla reste une plante facile à maintenir et utiliser, seule ou en combinaison avec d’autres plantes fleuries ou vertes. 

Cet article est adapté d’un communiqué de www.maplantemonbonheur.fr.
Sauf mention contraire, photos de www.maplantemonbonheur.fr
Styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

5 réflexions sur “À chaque mois sa plante, juin 2020: le calla

  1. Lise Bernatchez

    J’ai des tubercules de callas que je sort de terre en septembre et remet en terre au printemps depuis 3 ans. Ils grossissent et donnent davantage de fleurs chaque année, mais ce printemps, (peut-être en raison du confinement…) je les ai mis en terre beaucoup trop tôt, et leur floraison est presque terminée déjà, quelle tristesse.

  2. Monique

    Je garde les bulbes que je plante dans un pot à chaque printemps. Malheureusement, j’ai très peu de fleurs, donc je plante des fleurs de calla artificielles avec le feuillage, et rare sont les gens qui s’en rendent compte!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.