Le pot à fraisiers: un mini-jardin pour les espaces réduits

Par défaut

À l’origine, on cultivait uniquement des fraisiers dans un pot à fraisiers… mais de nos jours, il sert à toutes sortes de cultures. Photo: http://www.whiteflowerfarm.com

Vous avez certainement déjà vu un pot à fraisiers (également appelé jarre à fraisiers) auparavant: en jardinerie, dans un parc public, sur une terrasse, etc. Il s’agit d’une jarre dressée avec non seulement une ouverture de plantation au sommet, mais aussi des poches de plantation sur les côtés. À l’origine, il était utilisé, comme son nom l’indique, pour la culture de fraises. Comme il était fabriqué de terre cuite et que ce produit permet l’évaporation par les parois, et que, de plus, l’évaporation réduit la température, cela aidait à garder les fraisiers au frais même sur une terrasse ensoleillée. De plus, son propriétaire pouvait cultiver un bon nombre de plantes en peu d’espace, beaucoup plus qu’il n’aurait été possible de le faire dans un pot avec seulement une ouverture supérieure.

Les pots à fraisiers viennent en différentes tailles et textures. Photo: willowpottery.com

Les pots à fraisiers modernes ne sont cependant pas toujours faits de terre cuite. On en trouve en plastique, en résine, en fibre de verre, en céramique et même en béton. Et les fraisiers ne sont plus les seules plantes que les jardiniers inventifs y cultivent. Succulentes, fines herbes, petits légumes, fleurs annuelles, plantes alpines et de nombreux autres végétaux sont de nos jours présentés dans des pots à fraisiers.

Quel matériau choisir? Tout dépend de vos goûts et de votre budget. Cependant, assurez-vous que le pot à fraisiers que vous choisissez est muni d’au moins un trou de drainage (une perforation à sa base qui laisse sortir tout surplus d’eau). 

Une complication: bien arroser un pot étagé

Cultiver des plantes dans un pot à fraisiers semble évident à première vue. Après tout, c’est une jardinière, n’est-ce pas: en quoi ce pot diffère-t-il d’une simple balconnière ou d’un pot à fleurs? 

Dans les faits, cependant, il y a un problème avec les pots à fraisiers: il n’est pas facile d’arroser de manière égale toutes les plantes qu’ils contiennent. 

Vous trouverez rapidement que, quand les plantes supérieures se portent bien, les plantes au fond du pot meurent de soif. L’eau n’a tout simplement pas filtré jusqu’à la partie inférieure du pot. Mais si vous arrosez plus abondamment pour que les plantes inférieures en reçoivent leur part, les plantes au sommet sont alors trop arrosées et commencent à pourrir. Quel dilemme!

Heureusement, il existe une solution simple… mais vous devez l’appliquer au moment d’empoter votre pot à fraisiers!

La solution consiste à fabriquer un «tuyau d’irrigation» et à l’insérer dans le pot. 

Fabriquez un tuyau d’irrigation pour votre pot à fraisiers. Ici, on perce des trous dans un tuyau en PVC. Photo: http://www.hgtv.com

À cette fin, achetez une longueur de tuyau en PVC ou ABS de 2,5 à 3 cm de diamètre et un bouchon assorti. Coupez le tuyau à la même hauteur que le pot. Ce type de tuyau est facile à couper avec une scie à métaux. Maintenant, à l’aide d’une perceuse munie d’une mèche d’environ 6 mm, percez des trous à travers le tuyau. Commencez à environ 5 cm du bas du tuyau et percez d’autres trous tous les 10 cm environ. 

Quand vous verserez de l’eau dans le tuyau d’irrigation, elle sortira à tous les niveaux.

Fermez l’extrémité inférieure du tuyau avec le bouchon et voilà! Vous avez votre tuyau d’irrigation. Maintenant, quand vous arrosez, remplissez le tuyau d’eau: elle s’en écoulera à tous les niveaux, assurant aux plantes supérieures et inférieures d’obtenir une part relativement égale d’humidité.

Centrez le tuyau d’irrigation dans le pot, en bouchant l’extrémité supérieure temporairement avec un chiffon pour ne pas y verser inutilement du terreau. Vous voilà alors prêt à planter.

💡 Truc pratique
Si vous utilisez la terre cuite traditionnelle, assurez-vous de faire tremper le pot dans l’eau pendant 30 minutes avant de l’utiliser; sinon, il absorbera l’eau du terreau et pourrait alors causer un stress hydrique aux végétaux fraîchement plantés.

L’empotage

Il est plus facile de monter un pot à fraisiers étage par étage, en commençant par le bas.

1. Placez un morceau de papier journal ou d’essuie-tout (ou un filtre à café) sur le trou de drainage pour empêcher le terreau de s’écouler du pot (l’eau en surplus passera à travers le papier, mais le terreau restera dans le pot).

2. Aucune couche de drainage n’est nécessaire ni recommandée. Il suffit donc de préhumidifier du terreau et d’en verser dans le fond du pot, juste assez pour qu’il soit au niveau des premières poches de plantation. (La plupart des terreaux vendus pour la culture en jardinière ou pour plantes d’intérieur conviendront parfaitement, bien qu’il puisse être une bonne idée d’y mélanger du compost et un engrais à libération lente si vous y cultivez des légumes, des fines herbes, des petits fruits ou des fleurs annuelles.)

3. Dépotez une première plante et placez-la sur le côté dans la poche la plus basse. Pour ce faire, il peut être nécessaire, selon la grosseur de la motte de racines et la petitesse de l’ouverture de la poche, de compacter la motte ou de faire tomber un peu de terreau pour qu’elle entre dans le trou. Placez les racines de la plante à l’intérieur de la poche, déposant la motte sur le côté, sur le terreau. Répétez l’opération pour les autres poches inférieures.

4. Couvrez maintenant les mottes de terreau et rajoutez-en encore plus de façon à remplir le pot juste en dessous de la prochaine série de poches. Encore, insérez une plante, tournée sur le côté, dans chaque poche.

5. Continuez ce processus jusqu’à ce que vous ayez planté toutes les poches. Terminez en ajoutant deux ou trois plantes dans l’ouverture supérieure. Ne remplissez toutefois pas le pot de terreau à ras bord: laissez un espace de 3 cm dégagé pour faciliter l’arrosage.

6. Maintenant, retirez le chiffon du tuyau d’irrigation et arrosez en remplissant l’insertion d’eau. Ainsi, les plantes à chaque niveau recevront leur part d’eau. 

Les bonnes plantes pour un pot à fraisiers

Quelles plantes vous utiliserez pour votre pot à fraisiers est votre choix, mais n’oubliez pas qu’elles doivent être compatibles. C’est pourquoi une plantation uniquement composée de fraisiers ou uniquement de plantes succulentes est particulièrement facile à gérer: les plantes auront toutes les mêmes besoins.

La plupart des fleurs annuelles sont également assez compatibles, du moins en ce qui concerne leurs besoins en arrosage. Rappelez-vous toutefois que, si la plupart aiment le soleil, certaines, comme les bégonias et les coléus, préfèrent l’ombre partielle ou même l’ombre. Aussi, limitez-vous aux variétés de petite taille: vous ne pouvez pas vraiment faire pousser des plantes géantes comme le ricin ou le tournesol dans de petites poches de plantation!

On utilise beaucoup le pot à fraisiers pour la culture de fines herbes. Photo: Bonnie Plants

Un jardin de fines herbes en pot à fraisiers est particulièrement à la mode de nos jours, mais là aussi il faut utiliser un peu de bon sens. Après tout, toutes les herbes aromatiques n’ont pas les mêmes besoins. 

Il ne sera pas facile, par exemple, de cultiver une menthe, qui aime un sol humide en tout temps, avec des herbes qui ont besoin d’un excellent drainage, comme la sauge et le thym. Et les herbes annuelles à maturation très rapide comme l’aneth et la coriandre (cilantro) ne sont vraiment pas de bons choix pour les pots à fraisiers, car il faut les ressemer souvent. Heureusement que plusieurs des herbes les plus populaires, comme la sauge, le romarin, le basilic, le thym et le persil, sont tout à fait compatibles: elles apprécient toutes le plein soleil et un terreau qui n’est ni trop humide ni trop riche.

Succulentes cultivées en pot à fraisiers. Photo: Fun with Dan DIY

Les plantes alpines aiment bien pousser dans un pot à fraisiers, ce qui réplique leur habitat naturel à flanc de montagne, mais auront besoin d’un terreau particulièrement granuleux: essayez d’ajouter environ 1 partie de sable et 1 partie de gravier à 8 parties de terreau commercial. Puisque les plantes alpines seront laissées en plein air toute l’année, assurez-vous que le contenant choisi soit résistant au gel… et choisissez uniquement des plantes alpines suffisamment rustiques pour votre climat.

Soins estivaux

Arrosez lorsque le terreau est sec au toucher (enfoncez votre doigt dans le mélange jusqu’à la deuxième jointure pour vérifier). La fréquence d’arrosage variera énormément selon le type de pot (la terre cuite sèche très rapidement), sa taille, le type et les dimensions des plantes, ainsi que la température et l’exposition: les plantations en plein soleil peuvent avoir besoin d’arrosage plusieurs fois par semaine quand il fait très chaud.

Pour les fines herbes, les légumes et les fleurs, arrosez aussi toutes les deux semaines environ avec une solution diluée d’engrais soluble: le terreau d’un pot placé en plein air étant constamment lessivé par la pluie et l’arrosage, les plantes qui y poussent ont besoin de plus d’engrais que les plantes qui croissent en pleine terre. 

Les succulentes et plantes alpines, par contre, se contentent en général de l’engrais ajouté au terreau au début de la saison et n’ont pas besoin d’engrais supplémentaire.

Enfin, certaines plantes peuvent avoir besoin d’un peu de taille à l’occasion pour rester en forme.

Qu’en faire l’hiver?

Sous les climats doux, selon le type de plante employé, il est souvent possible de garder un pot à fraisiers en croissance toute l’année. Sous les climats froids, cependant, où le terreau risque de geler, il faut mieux vider les pots à fraisiers à la fin de l’automne et leur faire passer l’hiver à l’intérieur. En effet, les terreaux de rempotage humides prennent de l’expansion en gelant et certains matériaux peuvent alors se fissurer, notamment la terre cuite et la céramique. Si vous avez l’intention de laisser votre pot à l’extérieur de façon permanente, consultez le fournisseur pour vous assurer que le modèle que vous choisissez est résistant au gel.


Alors, allez-y. Faites pousser un petit jardin dans votre propre pot à fraisiers dès cet été: vous ne le regretterez pas!

Illustrations: Claire Tourigny, tirées du livre Le jardinier paresseux: Pots et jardinières

7 réflexions sur “Le pot à fraisiers: un mini-jardin pour les espaces réduits

  1. Fanfan

    À propos des gens qui, au contraire de moi, ne veulent pas voir de chats sur leur terrain, la solution est simple. Achetez un répulsif sonore que vous n’.aurez qu’à planter dans votre jardin. Après trois petits tours sur votre terrain, le pauvre chat n’y reviendra pas. Vous pouvez faire venir votre répulsif sonore ce chez « Lee Valley ».

  2. Pascale Rahir

    Une petite info sur l’utilisation de pots en céramique (quels qu’ils soient). Même les pots en grès qui sont cuits à très hautes températures et bien résistants au gel peuvent éclater si on laisse du terreau ou un fond d »eau dedans. La pression de la glace est telle que la base du pot peut éclater même si le pot est dit résistant au gel. Les simples en terre cuite il faut les mettre à l’intérieur et les résistants au gel peuvent rester dehors mais hors humidité. Merci pour vos articles toujours aussi intéressants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.