Réponses à 15 questions sur la culture des tomates

Par défaut

1. Quelle est la différence entre une tomate indéterminée et une tomate déterminée?

Une tomate indéterminée continuera à pousser végétativement (produire de nouvelles feuilles et tiges) pendant toute la saison et elle fleurira et produira des fruits pendant toute la saison aussi. Une tomate indéterminée donne généralement de meilleurs résultats lorsqu’elle est cultivée en pleine terre plutôt qu’en pot, à moins que le contenant soit très grand, et peut devenir très haute: 2 m et plus. Préférez une grande cage à tomates pour sa culture ou utilisez un grand tuteur solide.

Une tomate déterminée, par contre, poussera végétativement jusqu’à un certain point, puis s’arrêtera, produisant une floraison qui donnera ensuite des fruits. Elle a généralement un port plutôt buissonnant, pas très haut, et pousse aussi bien en pot qu’en pleine terre. Elle produit tous ses fruits sur une période relativement courte: quelques semaines.

Il existe un troisième type appelé tomate semi-déterminée. Cette tomate est buissonnante comme une tomate déterminée, mais continue de fleurir et de produire des fruits sur une plus longue période. 

La meilleure façon de cultiver des tomates déterminées ou semi-déterminées est de placer une cage autour de la plante au début de la saison quand elle est encore petite. Aucune taille n’est nécessaire.

2. Si j’ai planté mes tomates trop tôt dans la saison, vont-elles survivre?

Planter ses tomates tôt dans la saison est risqué, mais on peut le faire à l’aide de cloches ou d’autres protections. Photo: snarkyvegan.wordpress.com

Elles pourraient survivre si vous gardez les jeunes plantes au chaud en les couvrant d’une cloche ou d’autres couvertures de protection. Les tomates ne résistent pas au gel et mourront si elles sont exposées à 0 °C sans protection, mais aussi, leur croissance peut déjà être sérieusement entravée et leur fructification retardée si elles subissent même des températures inférieures à 10 °C, surtout si elles durent plus de quelques heures. Idéalement, vous attendrez que la température nocturne dépasse fidèlement 13 °C avant de les repiquer au jardin.

3. Si j’ai commencé mes tomates à partir de graines à l’intérieur, dois-je les préparer progressivement aux températures extérieures?

Oui. Il est important d’acclimater (endurcir) les plants fragiles aux conditions d’extérieur avant de les placer dans le jardin, et ce, en les exposant progressivement aux conditions de plein air. Environ une semaine à 10 jours avant la plantation en plein air, commencez à placer les jeunes plants à l’extérieur dans un emplacement où ils recevront le soleil du matin, mais seront protégés du vent et du soleil intense de l’après-midi. Rentrez-les à l’intérieur la nuit au début. Continuez pendant environ 4 à 5 jours, puis commencez à les laisser dehors la nuit lorsque la température ne descendra pas en dessous de 13 °C. Augmentez graduellement leur exposition au soleil aussi. Après quelques jours de ce traitement, ils seront prêts à être repiqués… mais consultez les rapports météorologiques pour être certains qu’on n’annonce pas des nuits fraîches (moins de 10 °C) dans les semaines venir.

4. Comment planter correctement mes tomates?

Vous pouvez enterrer les tiges des tomates au repiquage. Ill.: Claire Tournigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Retirez les feuilles inférieures de la tige et enfouissez la tige dans le sol sur environ les deux tiers de sa longueur. La partie de la tige qui sera enterrée formera des racines, ce qui permettra une plus grande absorption d’eau et de nutriments, rendant la plante plus forte et plus robuste. 

Les tomates sont parmi les plantes de jardin les plus faciles à cultiver. Elles ont besoin d’autant de lumière directe du soleil que possible pour produire un rendement élevé. Originaires des tropiques, les tomates ont besoin de températures chaudes pour une bonne croissance, alors, ne les plantez pas trop tôt (avant que l’air nocturne se soit réchauffé à environ 13 °C). Cela ne fera que ralentir leur développement.

Dans les régions aux étés frais, il peut être nécessaire de cultiver les tomates en serre que vous ouvrez le jour quand il fait assez chaud, mais fermez la plupart des nuits.

5. À quelle fréquence dois-je arroser mes plants de tomates?

Après la transplantation, continuez d’arroser régulièrement pendant environ deux semaines jusqu’à ce que les plantes soient établies. Tout au long de la saison de croissance, n’oubliez pas d’arroser les plantes en profondeur en période de sècheresse et continuez ces arrosages ponctuels tant qu’elles portent encore des fruits. Les plantes de tomates établies ont besoin d’au moins 2,5 cm de précipitation par semaine.

6. Quelle méthode de culture donne le plus grand rendement?

Il faut de grandes cages robustes pour les tomates indéterminées. Photo: http://www.mymydiy.com

Il a été démontré à maintes reprises que la culture de tomates dans une cage à tomates produisait la plus grande récolte de tomates par plant. Avec la mise en cage, aucune taille n’est nécessaire (les soi-disant «gourmands», que certains jardiniers insistent pour supprimer, sont en fait des tiges fructifères: les retirer réduit la récolte!) et, puisque la taille aide à propager des maladies, les plantes en cage sont généralement plus saines. La technique est assez simple: il suffit de fixer solidement la cage par-dessus le plant au moment de la transplantation et, si des branches débordent de la cage, de les repousser à l’intérieur. Vous trouverez plus d’informations sur la mise en cage des tomates dans l’article Des tomates en cage.

7. Je préfère ne pas mettre mes tomates en cage. Existe-t-il une autre façon de palisser mes plantes?

La méthode la plus connue pour supporter les tomates est de les fixer sur un tuteur unique. Photo: ridgeviewgardencentre.com

Il existe de nombreuses façons de palisser une plante de tomate. Il faut toutefois savoir si la plante est déterminée (au port buissonnant) ou indéterminée (nettement grimpante). Si vous installez un tuteur robuste dans le sol près de la base de la tige de tomate, vous pouvez attacher la plante le long du tuteur pendant qu’elle continue de croître. Habituellement, il faut alors supprimer les branches secondaires, au prix d’une récolte réduite, car il est difficile de fixer plus d’une ou deux tiges sur un tuteur droit. D’autres jardiniers fixent les plantes sur une section de clôture, un tuteur en spirale, un tipi, un treillis, etc. 

8. Existe-t-il un moyen d’empêcher la pourriture apicale des tomates? Existe-t-il des variétés moins sujettes à cette maladie?

La pourriture apicale est associée à un arrosage en dents de scie. Photo: http://www.smallfootprintfamily.com

La pourriture apicale des tomates, appelée aussi cul noir, résulte généralement d’un arrosage inégal (en dents de scie). C’est que, au moment où un fruit est en formation, les racines de la plante doivent absorber du calcium, un élément naturellement abondant dans les sols, et le transférer au fruit par sa sève. Cependant, si le sol est trop sec, les racines ne peuvent pas absorber le calcium. Ou le contraire peut se produire: si le sol est constamment détrempé, les radicelles meurent d’asphyxie et encore, aucun calcium n’est absorbé. Dans les deux cas, le fruit ne reçoit pas le calcium nécessaire et l’extrémité du fruit s’enfonce et pourrit. 

Évidemment, il est difficile d’assurer un arrosage complètement uniforme, car vous n’avez pas de contrôle sur la pluie, mais la recommandation générale est d’arroser uniformément du mieux que vous le pouvez. Notez que l’utilisation d’un bon paillis (feuilles déchiquetées, paille, bois raméal fragmenté, etc.) aide beaucoup à stabiliser l’humidité dans le sol et à prévenir la maladie. 

Les tomates italiennes sont généralement les plus sensibles à la pourriture apicale et les tomates cerises le sont le moins.

9. Dois-je fertiliser pendant la saison de croissance ou juste au début?

Les tomates ont besoin de phosphore, d’azote, de potasse et d’éléments mineurs. Ajouter une ou plusieurs pelletées de compost au sol lors du repiquage permettra souvent d’assurer que le sol soit assez riche pour répondre à leurs besoins pendant toute la saison. Le compost aidera également le sol à retenir l’humidité, ce qui évitera des problèmes tels que la pourriture apicale. 

Beaucoup de jardiniers mélangent également un engrais à libération lente, de synthèse ou biologique, au sol à la plantation ou encore, autour de la plante après la mise en terre. D’autres engrais, comme l’émulsion de poisson, sont solubles et sont conçus pour une application sous forme d’arrosage. Il existe des engrais spécifiquement étiquetés «engrais pour tomates», mais en fait, ils diffèrent peu de l’engrais tout usage que vous avez probablement déjà sous la main et qui conviendrait alors tout aussi bien.

Peu importe le type d’engrais que vous utilisez, suivez toujours les instructions sur l’étiquette. N’appliquez jamais plus d’engrais que recommandé, car cela donnera des plantes avec une abondance de feuilles vertes et peu de fruits.

10. Qu’est-ce qui cause la face de chat sur mes tomates?

Face de chat. Photo: http://www.gardeninginla.net

La «face de chat», qui se manifeste par des cicatrices et des orifices à l’extrémité apicale des fruits et même par des fruits déformés, est causée par une pollinisation incomplète par temps froid. Elle est plus fréquente dans les tomates de grande taille comme les tomates Beefsteak. Pour prévenir ce trouble, choisissez parmi les nombreuses variétés résistantes.

11. Comment cultiver une plante de tomate dans un pot?

Pour de meilleurs résultats, sélectionnez une variété de tomates à port compact ou déterminé: les tomates cerises compactes sont particulièrement adaptées pour la culture en pot. Le bac doit être profond (au moins 30 cm) avec des trous de drainage pour laisser s’écouler tout surplus d’eau. 

Utilisez un terreau stérile, gardez la plante uniformément arrosée et placez-la de sorte qu’elle reçoive autant de soleil direct que possible. Notez que, pendant les périodes de canicule, les plantes matures peuvent aussi avoir besoin d’arrosages fréquents, même quotidiens.

Les tomates cultivées en pot perdent beaucoup de nutriments quand il pleut et lors des arrosages, car une partie des minéraux s’écoule hors du pot par les trous de drainage et est perdue. Ainsi, il faut les fertiliser plus souvent que les tomates cultivées en pleine terre, soit environ tous les deux semaines en utilisant un engrais soluble dissout dans l’eau d’arrosage. 

12. Comment savoir quand les tomates sont prêtes à être récoltées?

Récolte de tomates. Photo: ravallirepublic.com

Pour la meilleure saveur possible, laissez le fruit mûrir pleinement sur la plante. Attendez qu’il atteigne sa couleur finale (rouge foncé, jaune ou autre, selon la variété de tomate), car une fois que le fruit est cueilli, son approvisionnement en sucres est coupé. Pour récolter une tomate, tordez délicatement le fruit et la tige se séparera de la plante. Les tomates se conservent mieux à la température ambiante. Ainsi, vous pouvez les laisser sur un comptoir de cuisine pendant plusieurs jours.

À la fin de la saison, lorsqu’il y a risque de gel, récoltez les tomates vertes et rentrez-les dans la maison, les plaçant à la température de la pièce et à la noirceur, peut-être dans un garde-manger ou un sac de papier sur le comptoir. Ne les placez pas au réfrigérateur: le froid coupera net toute maturation! La plupart des fruits rougiront progressivement et atteindront un goût raisonnable, mais pas aussi délicieux que celui d’une tomate mûre cueillie fraîche de la vigne. 

Enfin, les tomates vertes qui sont trop immatures pour mûrir peuvent quand même servir dans de nombreuses recettes.

13. Quelle est la meilleure tomate à planter pour la mise en conserve?

La meilleure tomate pour la mise en conserve est une tomate déterminée italienne. Les tomates déterminées produisent une grande quantité de fruits mûrs dans un laps de temps relativement court, de sorte que vous aurez plus de tomates à mettre en conserve en même temps. Et les tomates italiennes font les meilleures conserves, car leur texture est moins aqueuse.

14. Quelle tomate est la meilleure pour les sauces et salsas?

Tomates italiennes. Photo: specialtyproduce.com

Bien que n’importe quelle tomate puisse théoriquement servir à la fabrication des sauces et salsas, encore une fois, ce sont les tomates italiennes qui sont préférables, car elles sont plus charnues et moins juteuses: ainsi la sauce sera moins liquide. Si vous voulez produire de grandes quantités de sauce, préférez une variété déterminée, car vous obtiendrez alors une plus grande concentration de fruits mûrs en même temps.

15. Quels sont les avantages de la culture des tomates?

Les tomates offrent une abondance de vitamines et de minéraux. Une tasse de tomates cerises fournira 25% de l’apport quotidien en vitamine A recommandé pour un adulte, ainsi que 32% de la vitamine C et une quantité substantielle de vitamine K et de potassium. Les tomates sont également une excellente source de lycopène, un puissant antioxydant qui est lié à une réduction du risque de cancer.


Pour obtenir des tomates au meilleur goût et les plus nutritives possible, cultivez vos propres tomates et mangez-les fraîchement cueillies de votre propre jardin de la victoire 2.0.

Information tirée d’un communiqué de presse du National Garden Bureau.
Traduction et adaptation par jardinierparesseux.com

37 réflexions sur “Réponses à 15 questions sur la culture des tomates

  1. Bonjour jardinier paresseux, il y a une espèce de poudre blanche (champignon ?) qui se forme sur le terreau Premium biologique avec Mycoactive pour légumes et fines herbes que j’ai utilisé pour repiquer mes semis de tomates et de fines herbes dans leurs pots respectifs pour l’été. Est-ce normal et si non, que dois-je faire ? Merci beaucoup.
    Une lectrice assidue 🙂

  2. Nicole Coulombe

    Bonjour ! J’ai semé des graines provenant de tomates achetées à l’épicerie. Est-ce vrai qu’elles ne produiront pas de fruits. Les plants poussent normalement. Merci !

      • yanick

        Je me pose aussi la question car ils reste une incertitude autour des pépins stériles. Si un noyau ou un pépin germe, le plant peux porter des fruits? J’ai semé des pépins de poivrons de l’épicerie qui n’ont jamais fait de fleurs et j’ai aussi un citronnier que je fait pousser depuis 10 ans qui ne fait pas de fleurs non plus. On me dit que j’ai semé des pépins stériles. Je pense plutôt qu’ils ne sont pas dans de bonnes conditions (est du Québec).

      • La deuxième réponse est correcte. Si les pépins ou graines étaient vraiment stériles, rien ne germera. Puisqu’il y a eu germination, ces graines n’étaient pas stériles.

        Par contre, les poivrons peuvent prendre entre 65 et 150 jours (après le repiquage, donc rajoutez 2 mois de culture à l’intérieur auparavant) avant de produire des fruits mûrs. Évidemment, vous ne savez pas si vous avez acheté à l’épicerie un poivron hâtif ou tardif. Ceux de 150 jours n’auront aucune possibilité de mûrir dans l’est du Québec.

        Quant au citronnier, même dans le Sud, il lui faut entre 7 et 10 ans avant d’arriver à la floraison. Vu que vos conditions ne sont probablement pas parfaites, il est fort probable qu’il ne fleurisse jamais.

  3. Nathalie

    Bonjour,
    Je lis souvent qu’il est préférable de faire des rotations au jardin mais mon espace est assez limité. Quelle est la distance minimum de l’ancien plant pour considérer avoir fait une “rotation”
    Merci!

  4. brassardannie

    Bonjour monsieur Hodgson, j’ai transféré mes semis de tomates il y a une dizaine de jours dans deux pots en grès et cinq en plastique. Contre toute attente, je note que mes plants dans les pots de grès poussent beaucoup moins vite: ils sont à environ 6 cm du sol, alors que dans les pots de plastique, ils sont à 17 cm du sol. Le traitement des plants a été exactement le même dans tous les pots: repiqués au même moment, avec la même terre, engraissés de la même façon, etc. Pourquoi une telle différence entre les pots de grès et ceux en plastique ?

  5. Bonjour! Mes plants de tomates sont en acclimatation et sont en fleurs. Il est cependant trop top pour les planter puisqu’ils annoncent des nuits a 8-12 degrés pour les premiers jours de juin. Dois-je y toucher (changer de pot, enlever les fleurs…) ou attendre. Ils sont aussi hauts (1 à 2 pieds).

  6. Hirondelle Varady-Szabo

    Bonjour M. Hodgson, je souhaite planter mes tomates au jardin aujourd’hui. J’ai seulement en main les mycorrhize de la compagnie Root rescue mais ils disent que c’est pour les arbres, arbustes et vivaces… ils ne nomment pas les annuels. Vous pensez que c’est bon quand même pour mes tomates ?

    Merci !!

  7. Claire Venne Boisjoli

    Parfois sous le pédoncule de certaines variétés de tomates on trouve des petits filaments blancs qui parfois font penser à de fines échardes de bois de plus ou moins un centimètre de long?

  8. Rachelita Lange

    Bonjour à vous, j’ai des plants de tomates qui ont eu la tige qui sort de terre séchée . Je vais vous envoyer une photo,
    Grand merci de m’éclairer sur la situation.
    Rachelita

    • Je pense que c’est une forme de fusariose (différents champignons du genre Fusarium). C’est une maladie dont les spores peuvent persister dans le sol et donc il vaut mieux éviter de planter des tomates (ou autres Solanacées) à cet endroit avant quelques années: 5 à 7 ans, si possible. Si c’est une culture en pot, videz le pot, nettoyez-le bien avec de l’eau contenant de l’eau de Javel et remplacer le terreau. Si le sol est très acide, ajoutez de la chaux pour corriger. Ne sarclez pas, car la maladie est facilement transmises par les outils.

      Autres renseignements ici: https://jardinierparesseux.com/2018/06/14/pour-des-tomates-sans-maladies/

      Il existe des tomates résistantes à cette maladie, comme ‘Big Beef’ VFFNTA ou ‘Celebrity’ VFFNT. Toute tomate dont nom est suivi d’un ou de plusieurs F seraient au moins un peu résistante.

    • À un certain nouveau, c’est normal: les vieilles feuilles ne sont plus fonctionnelles et sont larguées. Par contre, il y a plusieurs maladies qui peuvent aussi provoquer la chute des feuilles. Si vous trouvez que la chute est excessive, il serait sage de changer de variété de tomate (prenez une tomate notamment résistante au mildiou) l’an prochain. Aussi, une rotation de cultures serait utile.

  9. Carole Denoncourt

    J’ai planté 1 graine de tomate Savoura (indéterminé) et mon plant grossit correctement mais je l’ai planté tardivement.
    Questions:
    1. S’il y a gel, est-ce que je peux le rentrer à l’interieur pour la production de tomates.
    Si oui, est-ce que j’ai besoin d’1 lampe et quel wattage?
    2. Est-ce qu’on coupe des branches dans le bas du plant?

    • 1. Vous pouvez essayer, mais les résultats sont généralement décevants. Surtout, faites attention de ne pas rentrez des insectes indésirables dans la maison:
      https://jardinierparesseux.com/2015/09/01/pour-une-rentree-sans-insectes/

      Une lampe de culture serait utile, car la lumière est faible à l’automne et l’hiver. Il est difficile de donner un « wattage », car il y a tellement de sortes de lampes différentes. Le plus importan, est de trouver une qui éclairera une grande surface. Lampe DEL ou fluorescente.

      2. C’est le contraire: sous des lampes de culture, il faut obliger la plante à pousser à l’horizontale, donc c’est le haut de la plante qui doit partir.

      Paresseusement parlant, il serait plus facile de recommencer l’an prochain à la bonne date.

  10. Claire Farmer

    J’ai un problème toutes sur toutes mes tomates. En fait, toutes les tomates ont plusieurs trous.
    Le plant est entouré d’un filet.
    Je me demande la raison, perces-oreilles?
    Est-ce qu’elles sont bonnes à la consommation?
    Je vous ai envoyé une photos sur votre messenger.
    Je suis vraiment découragée, tous ces efforts pour rien.

  11. Lucie

    Bonjour, j’ai entendu dire que parce que l’on a eu un été très chaud, les tomates vertes en septembre, au lieu de continuer à murir, entraient en hivernation… ?

    • Ce n’est pas ça. Les tomates mûrissent à différentes vitesses d’après plusieurs facteurs, mais le plus important est la température. Quand elle est à moins de 15C, le mûrissement est lent, à 10C, il arrête complètement, mais reprend s’il y a plus de chaleur. Quand il y a nuit après nuit à moins de 10C, c’est finit pour la saison.

Répondre à lespiedsgeles Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.