Papillons

Paillis de feuilles entières

Un paillis de feuilles entières n’est pas toujours très efficace. Photo: sergabblog.wordpress.com

Question: Comme paillis, j’ai des feuilles mortes, mais pas déchiquetées. Est-ce qu’elles font quand même un bon paillis?

Isabelle Allard

Réponse: Oui et non. 

Les petites feuilles intactes, surtout, peuvent faire un excellent paillis, car elles forment une couche assez aérée. 

Le problème est surtout avec les grosses feuilles (celles des érables, des chênes, des platanes, etc.). Ces feuilles semblent parfois se placer les unes sur les autres, s’imbriquant ensemble et créant une barrière qui laisse difficilement passer les plantes, notamment quand elles sortent au printemps. De plus, cette accumulation dense réduit aussi la circulation d’air et d’eau, réduisant surtout la circulation d’air aux racines des plantes et aussi l’efficacité des microbes détritivores. En général, un bon paillis devrait être bien léger et aéré, pas lourd et dense. 

Aussi, les feuilles de chêne, surtout, contiennent beaucoup de tanins, des substances phénoliques qui réduisent sérieusement la décomposition. Si on les réduit en miettes, par contre, les tanins en sont vite lessivés. 

Cela dit, si vous voulez utiliser des feuilles entières comme paillis, vous pouvez le faire, mais si vous voyez que ce paillis se compacte par endroit, défaites la barrière ainsi formée.

Si faciles à déchiqueter

Vous pouvez déchiqueter vos feuilles dans une poubelle avec une tondeuse à fil de nylon. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Par contre, il me semble que déchiqueter les feuilles n’est pas si compliqué. Vous pouvez les réduire en miettes avec le simple passage d’une tondeuse à gazon ou encore, les mettre dans une poubelle et les hacher avec une tondeuse à fil. 

À vous de décider, mais je considère qu’il est quand même préférable de déchiqueter les feuilles avant de les utiliser comme paillis… ou même de les mettre dans le compost.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

23 comments on “Paillis de feuilles entières

  1. Junior Maltais

    yes sir

  2. Est-ce que les restes de foins « corsé » que mes alpagas ne mangent pas seraient efficaces ou trop compacte?

  3. Guylaine Côté

    bonjour, j’utilise mon aspirateur à feuilles pour les déchiqueter. Je les mets ensuite en tas ou dans le compost. J’ai mis des feuilles entières dans le fond d’une future plate-bande qui est comblée par une bonne terre à jardin….j’en suis là présentement.

  4. Marc Chalifoux

    Pour augmenter la porosité, mélanger les feuilles avec des aiguilles de conifères et des écorces est aussi efficace.

  5. Julie Deschênes

    Bonjour, comme Guylaine Côté (le commentaire précédant), je pense mettre une couche de feuilles entières dans mon futur bac-potager (24 pouces de hauteur) par dessus une couche de carton/papier complètement au fond et en remplissant avec de la terre à jardin et du compost fourni par la ville. Est-ce que mon idée est bonne ou bien si je bloque le passage aux racines qui ne pourraient plus descendre au besoin ? *** Merci pour vos vidéos-conseils du mercredi matin, très intéressant et apprécié !
    Julie Deschênes

    • La plupart des légumes ont des racines de moins de 60 cm de long. (D’ailleurs, je publie une liste sur le sujet la semaine prochaine). De toute façon, feuilles et papier journal finiront par se décomposer et laisseront les racines plus longues se frayer un chemin. Le défaut toutefois d’une couche de feuilles au fond d’un bac (surtout si la couche est épaisse) est que, tôt ou tard, la terre s’enfoncera. Personnellement, j’essaie de suivre dame Nature et elle ne met pas les feuilles au fond, mais les pose plutôt en surface.

      • Julie Deschênes

        Merci du conseil ! Je serai sûrement au rendez-vous mercredi prochain 😉

  6. J’ai mis des feuilles entières en épaisse couche sur les cartons que j’ai posé où je voulais faire des plate- bandes, en attendant d’être prête Et ainsi contrôler les mauvaises herbes et faire mourir celles qui sont en dessous ou le gazon. C’est une bonne barrière. Mais une fois que j’ai fait ma plate- bandes ( année suivante) , je mets des feuilles déchiquetées ou du BRF.
    Comment fait- on pour voir les vidéos du mercredi?

    • Votre méthode me paraît très bien. L’émission de mercredi (10 h) est sur Facebook. Vous allez à Facebook, puis tapez jardinier paresseux pour aller sur ma page.

  7. Marie Hélène

    Question de débutante,
    Est-ce que les feuilles déchiquetés sont placés en plate bande à l’automne ou conserver de côté tout l’hiver pour être déposé au printemps ?
    Et de quelle façon on garde les feuilles l’hiver? En tas sous bâches?
    Merci j’adore suivre vos conseils.

    • On peut mettre du paillis en toute saison. Donc, les feuilles déchiquetés peuvent être appliquées lorsqu’elles tombent ou conservées (sous bâche, en sac de poubelle, etc.) pour utilisation à d’autres saisons.

  8. est-ce que la tourbe (peat moss) peut etre utiliser comme paillis?

  9. Bonjour,
    J’ai de nombreuses feuilles de palmier suite à une taille. Est-ce que celles-ci peuvent servir de paillis au potager ? (tomates/courgettes essentiellement)
    Merci d’avance !

  10. Maryse Provençal

    En mettant un paillis de feuilles mortes, est-ce qu’il n’y a pas un risque de contamination des plantes par des maladies? J’ai utilisé des feuilles mortes déchiquetées à l’automne et j’ai plusieurs plants avec des maladies fongiques qui ne me causent aucun problèmes normalement.

    • Les maladies foliaires sont presque toujours spécifiques à une certaine plante. Donc, les feuilles d’un érable rouge (je ne donne qu’un exemple), même contaminées avec une maladie, ne pourront pas infester vivaces, couvre-sols, légumes, arbustes ou d’autres arbres, et probablement même pas les érables d’autres, espèces, seulement un érable rouge. Donc, ce n’est pas les feuilles qui transportent les maladies… mais elles peuvent arriver à vos plantes d’autres façons.

      Par contre, tout paillis qui garde le sol plus humide et contribue normalement à une meilleure croissance des plantes peut donner aussi des bonnes conditions pour certaines maladies. Par contre, les ennemis des champignons sont aussi présents dans les feuilles… C’est très complexe! Je soupçonne que c’était des conditions climatiques ou culturales (exemple, mouiller le feuillage des plantes pendant l’arrosage, trop d’engrais, etc.) ou l’utilisation des variétés naturellement qui ont contribué à l’augmentation des maladies fongiques.

  11. Geneviève

    J’ai un mélange BRF et feuilles vertes puis Je m’en servir de paillis merci

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :