Le coronavirus cause de gros ennuis aux semenciers

Par défaut

Les commandes de semences sont très en retard cette année. Photo: abcnews.go.com

Ne soyez pas surpris si les semences, plantes et outils que vous achetez par correspondance prennent plus de temps à vous parvenir que d’habitude. La pandémie de COVID-19 semble avoir stimulé une vague sans précédent d’intérêt pour le jardinage et les fournisseurs peinent à satisfaire à la demande accrue. Partout dans le monde, les gens confrontés à la possibilité d’un été de confinement semblent avoir choisi le jardinage comme passe-temps idéal, d’autant plus qu’ils peuvent également en profiter pour mettre des légumes frais sur la table.

Et le potager est au centre de la ruée vers le jardinage de 2020. Qu’il soit en pleine terre ou en bac, tout le monde semble s’y intéresser, surtout aux plantes comestibles. Pensez aux jardins de la victoire, ces jardins qui ont poussé comme des champignons lors de la Seconde Guerre mondiale lorsque les citoyens-jardiniers ont converti les pelouses et les terrains vacants en jardins potagers pour s’offrir un peu de subsistance et de réconfort pendant cette période sombre. Nous semblons nous diriger vers une situation similaire. Ma prédiction? L’été 2020 sera un record de tous les temps pour le potager!

Compensation pour les supermarchés aux ressources diminuées

Le choix de légumes en supermarché risque de baisser en cette période de pandémie. Photo: http://www.independent.co.uk

Une raison pour penser sérieusement à cultiver quelques légumes pour vous et votre famille cet été est que les épiceries, les supermarchés et les marchés risquent d’en manquer. Même si les gouvernements du monde entier affirment que les supermarchés ne manqueront pas de nourriture de sitôt, il est fort probable que le choix de légumes frais diminuera sérieusement au cours des prochains mois. Il y aura des légumes frais quand même, mais pas le vaste choix que nous connaissons habituellement. De nombreux pays d’Europe et d’Amérique du Nord comptent sur des milliers de travailleurs migrants pour planter et récolter les légumes, mais les restrictions frontalières et les quarantaines dues à l’épidémie de coronavirus signifient que beaucoup de ces travailleurs saisonniers n’arriveront pas à la date prévue ou même pas du tout cette année. D’ailleurs, ils devraient déjà être à l’œuvre, mais peu sont arrivés.

Même les autorités laissent transparaître leur inquiétude. Par exemple, la ministre de l’Agriculture du Canada, Marie-Claude Bibeau, tout en insistant sur le fait qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement actuel et que les supermarchés seront bien approvisionnés au cours des prochaines semaines, a quand même déclaré publiquement que ce n’était pas une mauvaise idée de planter son propre potager. Hmm!

Répercussions pour les fournisseurs de semences

Les semenciers sont débordés de commandes. Ill.: getdrawings.com

Pour les raisons précitées, les semenciers ont connu une croissance sans précédent de leurs ventes. Certains fournisseurs affirment que les commandes de semences ont augmenté de moitié, voire du double ou du triple. En Europe, un rapport affirme que les ventes globales de semences ont augmenté de plus de 200% depuis mars. Et cela affecte autant les gros semenciers internationaux que les petites compagnies locales.

De nombreux semenciers doivent désormais limiter les commandes: ils n’ont tout simplement pas le personnel nécessaire pour répondre à la demande. Quelques-uns ont cessé de prendre des commandes pour le reste du printemps ou demandent aux clients de limiter leurs commandes aux semences essentielles (légumes et autres produits comestibles). Beaucoup de ceux qui, dans le passé, annonçaient fièrement que «votre commande serait mise à la poste dans les trois jours ouvrables» préviennent maintenant de retards d’expédition de 3 à 5 semaines. Et de nombreuses variétés de semences sont complètement écoulées pour la saison.

Comment réagir?

Que devez-vous faire en tant que jardinier? Voici quelques suggestions:

Placez votre commande sans tarder. Ill.: Clipart-library.com

1. Commandez tôt. Ne pensez pas passer votre commande presque la veille du jour où vous en avez besoin comme les années précédentes. Pensez plutôt à ce dont vous aurez besoin dans un mois. Ou dans six semaines. C’est ce que vous devriez commander dès maintenant.

Exemple d’un avis tiré de la page d’accueil du semencier W.H. Perron.

2. Visitez le site Web du fournisseur pour savoir comment il gère la crise du COVID-19. La plupart présentent un message à ce sujet sur leur page d’accueil. S’ils ont fermé pour quelques semaines ou pour la saison, ne s’occupent que des ventes aux agriculteurs (un choix que certains ont fait), que leurs heures d’ouverture sont réduites, qu’ils ne vendent plus d’outils, etc., il vous faut le savoir.

3. Commandez en ligne plutôt que par téléphone. De nombreuses entreprises ont temporairement cessé de prendre des commandes par téléphone: elles ont besoin de leur personnel ailleurs. De plus, puisqu’une grande partie de leur personnel fait du télétravail, les commandes en ligne sont plus faciles à gérer. De plus, de nombreux catalogues virtuels sont configurés de sorte que tout article épuisé soit automatiquement marqué «en rupture de stock», et ce, directement sur votre écran, vous permettant de faire des choix en conséquence.

5. Si vous commandez par la poste, attendez-vous à recevoir des substituts. Oui, on peut passer une commande postale comme dans le bon vieux temps, mais cela ralentira la livraison d’au moins une semaine. Et les commandes par courrier ont aussi un autre défaut. Certaines semences qui apparaissent dans le catalogue papier de l’entreprise sont déjà épuisées, mais vous ne le saurez que des semaines plus tard, lorsque la commande arrivera chez vous. La plupart des entreprises proposent cependant des substituts de valeur égale ou supérieure au produit écoulé. Par exemple, si la tomate cerise de votre choix n’est plus disponible, on vous enverra une autre tomate cerise aux traits similaires. Les substituts ont toujours été une nécessité dans la commande de semences par correspondance, mais jamais autant qu’en 2020.

Les jardineries offrent un bon choix de semences… pour l’instant! Photo: Jardins de l’Écoumène

6. Tournez-vous vers votre jardinerie locale. Je ne dis pas qu’elle aura un choix de variétés aussi vaste que les semenciers, dont certains offrent 50 variétés de tomates et 35 de haricots, mais elle offrira quand même un bon choix de semences de légumes et d’herbes aromatiques assez classiques adaptés à votre climat. Au Canada et dans de nombreux pays, les jardineries et les pépinières ont récemment été déclarées «services essentiels» et sont donc ouvertes et prêtes à vous servir. 


Bon jardinage en période de pandémie!

Une réflexion sur “Le coronavirus cause de gros ennuis aux semenciers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.