La laitue de l’espace

Par défaut

Les astronautes Scott Kelly et Kjell Lindgren goûtent à la laitue spatiale. Photo: NASA

Des expériences dans la Station spatiale internationale montrent qu’on peut cultiver avec succès de la laitue dans l’espace. La première variété testée, une laitue romaine rouge appelée ‘Outredgeous’, pousse bien et les astronautes l’ont trouvée savoureuse. Elle a été choisie pour sa germination rapide et uniforme, sa maturation précoce… et sa beauté, à cause de ses belles feuilles rouges.

La première récolte n’a en fait pas été consommée, cependant: elle a été congelée et renvoyée aux laboratoires de la NASA sur Terre pour s’assurer qu’elle était sécuritaire. Selon l’analyse faite, on peut la manger sans risque. D’accord, elle a des niveaux de microbes plus élevés que la laitue cultivée en plein air, mais les études n’ont découvert que les mêmes communautés microbiennes trouvées sur les laitues terrestres. De plus, aucun microbe testé n’était nuisible pour les humains. De toute façon, cet effet était anticipé, étant donné l’air en circuit fermé de la station spatiale qui sert également d’habitat pour les astronautes.

L’astronaute Shane Kimbrough a joué le rôle de jardinier spatial en chef pour une récolte en 2016. Photo: NASA

L’analyse de la laitue congelée a également confirmé qu’elle était parfaitement comestible. Le résultat est que les astronautes peuvent avoir des légumes frais à grignoter en supplément de leurs aliments préemballés et déshydratés. La qualité nutritionnelle de la laitue était excellente, même supérieure à celle de la laitue cultivée sur Terre, contenant des proportions légèrement plus élevées de potassium, sodium, phosphore, soufre et zinc.

Comment cultiver des plantes dans l’espace

Plateau de culture de laitue spatiale. Photo: NASA

Les plantes cultivées dans la microgravité de la Station spatiale ont un désavantage. Sur Terre, la gravité attire les racines vers le bas, dans le sol (c’est ce qu’on appelle le gravitropisme), tandis que les tiges et feuilles montent, combattant la gravité, en raison du gravitropisme négatif. Vue la quasi-absence de gravité dans la Station, il n’était pas clair à l’origine comment les plantes réagiraient. Cependant, les végétaux profitent de systèmes de secours. Les racines poussent également vers une source d’humidité, donc l’arrosage par le bas peut remplacer le gravitropisme. Et les feuilles et les tiges poussent inévitablement vers la lumière (phototropisme) et pas seulement dans le sens contraire de la gravité. Ainsi, avec l’humidité en dessous et la lumière artificielle de lumières DEL au-dessus, la croissance des plantes s’est avérée étonnamment proche de la normale.

La laitue romaine rouge était prête à être récoltée en 33 jours, tout comme elle l’aurait été sur Terre, et ressemblait beaucoup à la même variété cultivée dans un système parallèle à la NASA.

L’arrosage dans l’espace est un peu compliqué. Vous ne pouvez pas simplement verser de l’eau sur le système racinaire avec un arrosoir. L’eau ainsi traitée forme une bulle et flotte dans n’importe quelle direction, puis recouvre la première surface qu’elle rencontre: aussi bien l’astronaute ou un mur que la motte de racines. Au lieu de cela, les scientifiques ont développé un tapis racinaire spécial qui peut être placé sous le substrat et rempli d’eau, permettant à l’humidité de se déplacer lentement vers les racines par capillarité, et ce, grâce à des mèches.

Système de culture Veggie. Photo: NASA

Le système de culture est appelé Veggie (Vegetable Production System). Les graines sont présemées sur Terre, collées avec une gomme biodégradable sur une poche de culture remplie d’un substrat de croissance appelé argile calcinée (pensez à la litière pour chat) et comprenant aussi un apport d’engrais. La poche est placée sur le tapis racinaire rempli d’eau qui humidifie graduellement le substrat et les racines tandis qu’une banque de lumières DEL pend au-dessus, encourageant les feuilles à pousser dans la direction opposée. Le nécessaire de culture est enfermé dans une coque en accordéon en plastique transparent. Il y a aussi un ventilateur pour faire circuler l’air. 

Poche de culture bien fixée avec un début de germination. Photo: NASA

L’ensemble du système Veggie a à peu près la taille d’un classeur à deux tiroirs.

Vous pouvez en savoir plus sur le système utilisé ici: Veggie.

Des tests sur d’autres légumes sont en cours, notamment sur différentes laitues, le chou frisé, le pak-choï, le chou chinois, la moutarde Mizuna et certains légumes-fruits comme les tomates naines et les piments forts. Ces derniers obligeront les astronautes à faire l’abeille, pollinisant les fleurs manuellement!

Notez que tous ces légumes seront consommés crus: il n’y a actuellement aucun moyen de les faire cuire dans la Station spatiale internationale.

En route pour Mars?

En plus de compléter le régime alimentaire des astronautes actuels de la Station spatiale, la culture de légumes sera vitale pour établir une présence humaine soutenue sur la Lune, que la NASA prévoit pour 2028. 

Potager spatial en essai sur Terre, mais qui pourrait accompagner une mission vers la planète Mars. Photo: NASA

Plus important encore, lors d’une mission vers Mars, qui pourrait prendre 2 ou 3 ans, les vitamines et la qualité des aliments emballés se dégraderaient avec le temps. Compléter ce régime avec des cultures fraîches et comestibles fournira des nutriments essentiels et améliorera également la variété alimentaire. De plus, il existe de nombreuses preuves que l’action de cultiver des végétaux ou même juste la seule présence de plantes en croissance dans l’habitacle offrira aux astronautes des avantages psychologiques considérables.

Alors, lecteurs, votre expérience de jardinage pourrait bien faire de vous un candidat idéal pour la première mission vers Mars! Veuillez contacter la NASA pour savoir comment postuler!

2 réflexions sur “La laitue de l’espace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.