À chaque mois sa plante, avril 2020: la campanule

Par défaut

La campanule respire la fraîcheur avec des fleurs pour la plupart bleues, violettes ou blanches. Son nom désigne la forme de ses fleurs, qui rappellent de petites cloches. Cela revient aussi dans son nom scientifique: campana signifie cloche en latin et Campanula en est le diminutif. Il en existe également des variétés aux fleurs en forme d’étoiles, comme l’étoile de Bethléem, ainsi que des variétés avec des fleurs tubulaires ou en forme de coupe. 

Origine

Voici une idée de la diversité dans les fleurs de campanule.

Le genre Campanula comprend plusieurs centaines d’espèces, la plupart originaires de régions tempérées de l’hémisphère Nord et des pays du bassin méditerranéen. Beaucoup de variétés qui sont habituellement cultivées dans le jardin ou sur le balcon peuvent servir de plantes d’intérieur temporaires pour le salon. Même à l’intérieur, leurs fleurs en forme de clochettes ou de petites étoiles restent belles pendant longtemps.

Assortiment de campanules

L’assortiment de campanules est très diversifié. Ce sont des plantes saisonnières proposées à la vente de la fin de l’hiver au début de l’automne. 

Diverses variétés de campanules sont populaires en tant que plantes d’intérieur.

Étoile de Bethléem (C. isophylla)

C’est notamment le cas de l’étoile de Bethléem (C. isophylla), aux fleurs étoilées en blanc et bleu. Avec ses tiges qui deviennent longues et retombantes, elle convient parfaitement en panier suspendu. C’est une des rares campanules qui n’est pas très résistante au froid et elle ne peut donc être cultivée en pleine terre que dans les régions au climat assez doux (zones de rusticité 8 à 10), comme dans le sud de la France. Habituellement, on la considère comme une plante éphémère, à mettre au compost après sa floraison, mais si vous avez accès à un emplacement où la température hivernale demeure entre 4 et 10 °C, peut-être un garage ou une pièce peu chauffée, il est possible de la conserver jusqu’au printemps suivant en la rabattant à l’automne et en lui fournissant du soleil et des arrosages réguliers.

Campanule des murailles (C. portenschlagiana). Photo: http://www.newplantsandflowers.com.

La campanule des murailles (C. portenschlagiana, anc. C. muralis) est dotée de fleurs plus petites en forme de clochettes. Cette variété est bien rustique (zones de rusticité 2 à 8) et, après son séjour à l’intérieur, elle peut être plantée dans le jardin où elle resplendira encore durant des années au printemps et en été. L’assortiment s’élargit sans cesse, entre autres avec les couleurs pourpre, blanc et lavande. 

Campanules de Hay Lodge (Campanula × haylodgensis) ‘Blue Wonder’ et ‘White Wonder’. Photo: http://www.nijolesgeliunamai.lt

La plus populaire des «campanules d’intérieur» est toutefois la campanule de Hay Lodge (C. × haylodgensis), croisement entre deux populaires plantes de rocaille, la campanule des Carpates (C. carpatica) et la campanule à feuilles de cochléaire (C. cochlearifolia), et produite pour la première fois à Hay Lodge en Écosse en 1885, d’où son nom. La campanule de Hay Lodge est une plante compacte formant un monticule dense parfois un peu rampant. Elle est généralement vendue recouverte de petites cloches bleues à blanches, le plus souvent doubles. Si vous retirez régulièrement les fleurs fanées, elle refleurira pendant une grande partie de l’été. Et sa résistance au froid est excellente (zones de rusticité 3 à 8), ce qui permet sa culture en plein air presque partout, que ce soit en bac, en rocaille ou en bordure. 

Que regarder lors de l’achat d’une campanule

  • Recherchez une plante bien proportionnée entre la taille de pot, la forme de la plante et sa hauteur.
  • La maturité est un facteur important. Recherchez une plante avec beaucoup de boutons floraux, mais peu de fleurs ouvertes, ce qui assure une longue floraison à venir. 
  • Évitez toute plante qui paraît le moindrement fanée. Les campanules récupèrent difficilement d’une exposition à la sécheresse. 

Conseil de soins

Il faut un bon éclairage, mais sans chaleur excessive. Photo: florafocus.wordpress.com
  • La campanule peut être placée dans la maison à un endroit ensoleillé ou semi-ombragé. Évitez toutefois les emplacements très chauds, comme un rebord de fenêtre côté sud en plein été. 
  • La plante ne doit jamais manquer d’eau. En période de floraison, elle en perd beaucoup par transpiration et il faut alors penser à arroser régulièrement, peut-être deux fois par semaine. 
  • Arrosez de préférence par la soucoupe afin que les feuilles et les fleurs ne soient pas mouillées. Ou immergez le pot dans un bol d’eau tiède pendant 5 à 15 minutes, ce qui permettra à la plante de boire à son goût. Ensuite, laissez la plante bien s’égoutter, car le terreau doit être humide, mais pas détrempé.
  • Pour que la plante fleurisse bien longtemps, retirez les fleurs fanées.
  • Fertilisez régulièrement avec un engrais tout usage soluble, peut-être aux deux arrosages, à un quart de la dose recommandée. Ainsi traitées, certaines variétés peuvent fleurir plusieurs fois par an. 
  • Après un séjour au salon, transplantez les campanules rustiques au jardin. 

Conseils pratiques pour la présentation

Un regroupment de campanules crée toujours un bel effet. Photo: florafocus.wordpress.com

Les magnifiques fleurs bleues, blanches ou violettes de la campanule permettent de réaliser des présentations attrayantes, avec des blocs ou des rangées de couleurs. 

Proposez les plantes dans des coupes ou jardinières décoratives, éventuellement avec d’autres plantes ayant besoin des mêmes soins. 

Enfin, n’oubliez pas d’utiliser la campanule pour une décoration de Pâques (le 12 avril 2020).

Cet article est adapté d’un communiqué de www.maplantemonbonheur.fr.
Sauf mention contraire, photos de  www.maplantemonbonheur.fr.
Styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

4 réflexions sur “À chaque mois sa plante, avril 2020: la campanule

  1. Bonjour le Paresseux,

    Je suis en train de construire un mini abris pour permettre la mise en place d’un arrosage automatique dans le parc de la copropriété. Pour faire les choses joliment, je veux lui donner une allure de vielles pierres. Du coup, j’ai volontairement fait des trous dans les parpaings et j’y ai mis des campanules des murailles. Le volume de terre est raisonnable, et je me suis dit que comme elle était qualifiée « des murailles », ça devrait marcher.

    Mais en lisant votre article, des doutes surgissent : Elle ne serait pas si adaptée que ça à la vie en rocaille, et ne supporte aucun coup de sècheresse !!

    J’ai prévu de les faire bénéficier de l’arrosage automatique, mais le soleil sur un muret va certainement faire sécher la terre bien vite…

    Pourtant j’avais vu un vieux mur comme ça où des campanules poussait dans une anfractuosité, j’ai une photo quelque part… ça semblait naturel…

    J’espère que ça va marcher !

    Willy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.