Truc du jour

Si le ginkgo vit si longtemps, c’est qu’il ne sait pas quand mourir

L’un des plus gros ginkgos du Japon, avec une circonférence de 10 mètres, mais il a seulement 700 ans, la moitié de l’âge de certains spécimens de Chine. Photo: nippon.com

Pourquoi les ginkgos (Ginkgo biloba), aussi appelés arbres à 40 écus, vivent-ils si longtemps? Et en effet, certains vivent jusqu’à 1 400 ans, peut-être même 3 000 ans.

Il s’avère que c’est parce qu’ils ne savent pas quand mourir!

Ginkgo vieux de 1 000 ans à Sendai, au Japon. Photo: ginkgopages.blogspot.com

Contrairement à la plupart des autres végétaux et, en fait, aux animaux, le ginkgo n’a pas de gènes de sénescence. D’autres plantes ont des gènes qui mènent à une sorte d’obsolescence planifiée (la plupart des autres espèces d’arbres sont sérieusement en déclin après 150 ans). Les oiseaux, les mammifères et la plupart des animaux, y compris les êtres humains, souffrent de cette même dégénérescence programmée. En fait, la plupart des plantes et des animaux sont programmés pour mourir et c’est écrit dans leurs gènes. C’est ce qu’on appelle la sénescence. 

Mais les scientifiques n’ont trouvé aucune différence entre les cellules de jeunes ginkgos et celles de plus anciens spécimens étudiés, âgés de plus de 600 ans. La capacité de l’arbre à faire de la photosynthèse, à produire des feuilles, à résister aux maladies et même à se reproduire reste intacte, des siècles après sa germination.

«Essentiellement, en ce qui concerne l’immunité de la plante contre le stress et la maladie, il était difficile de distinguer un ginkgo de 600 ans d’un ginkgo de 20 ans», rapporte le Dr Richard Dixon de l’Université du nord du Texas, membre de l’équipe qui a étudié l’incroyable longévité du ginkgo.

Avec ses feuilles uniques en forme d’éventail, le ginkgo ne peut être confondu avec aucun autre arbre. Photo: http://www.alzdiscovery.org

Et cette longévité a bien servi le ginkgo. Ginkgo biloba est présent sur cette planète depuis plus de 200 millions d’années, ayant coexisté avec les dinosaures et, en fait, leur ayant survécu. Charles Darwin lui-même les appelait des fossiles vivants.

Ce ginkgo vieux de 1 000 ans du sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū à Kamakura, Japon, a été déraciné par une tempête de neige le 10 mars 2010. Photo: Urashimataro, Wikimedia Commons

Pas que les ginkgos individuels vivent éternellement. Quelque chose finit toujours par les faire mourir: le feu, la foudre, le vent, l’érosion, le développement… ou la récolte forestière. Lorsqu’un ginkgo vit si longtemps — 1 000 ans et plus! — son environnement est susceptible de changer et de ne plus lui convenir. Mais alors il meurt de facteurs externes. Si sa longévité ne dépendait que de ses gènes, il vivrait éternellement!

Il est probable que d’autres arbres à longue vie, comme le pin bristlecone (Pinus longaeva, dont certains spécimens ont près de 5000 ans), n’aient pas non plus les gènes de la sénescence, mais il faudrait d’autres études pour confirmer cet état des choses.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

10 comments on “Si le ginkgo vit si longtemps, c’est qu’il ne sait pas quand mourir

  1. Bon jour,
    Un âge canonique impressionnant … et votre article me fait penser à Adam qui vécut 930 ans (Genèse : chp 5, v 5) une paille … 🙂
    Merci pour ce partage.
    Mx-Louis

  2. Wow! Très intéressant et impressionnant. Merci pour cet article..et tous les autres aussi bien entendu ☺

  3. Isadulac

    Impressionnant! J’en ai sur mon terrain, planté par les propriétaires précédents. Il a ete planté beaucoup trop près de l’erable de la voisine, mais je n’ai pas le coeur à le couer. Il va SUREMENT survivre à cet érable!

  4. bonjour, merci pour cet article.
    Quelle est sa zone de rusticité ? Je suis en 3b, est-ce imaginable d’en planter ? Si oui, faut-il en planter deux ? Merci

  5. Bonjour, je me questionne sur les racines. La ville a remplacé des peupliers deltoïdes par des ginkgos et je ne voudrait pas avoir les problèmes de racines. Merci

    • Normalement, les racines du ginkgo sont relativement courtes et ne causent pas de problèmes aux drains, etc., tout le contraire du peuplier deltoïde.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :