Insectes bénéfiques

Les araignées: plus intelligentes qu’on ne le pense

L’araignée de maison commune (Parasteatoda tepidariorum), trouvée partout dans le monde, empêche les insectes d’envahir nos demeures. Photo: Fyn Kynd, flickr.com

Avant de détruire cette toile dans votre jardin ou d’écraser l’araignée sur le plafond de votre salon, n’oubliez pas que ces petites créatures sont bénéfiques pour les jardiniers, mangeant des insectes nuisibles et maintenant ainsi vos plantes en meilleure santé. Et il s’avère qu’elles sont étonnamment intelligentes, les Einstein du monde des arthropodes, en grande partie grâce à leur énorme cerveau.

Le cerveau des humains adultes ne représente que 2 à 3% de leur poids corporel. Chez certaines araignées, en particulier les plus petites, il peut représenter près de 80% de leur cavité corporelle totale, s’étendant jusque dans leurs pattes.

Les petites araignées ont besoin de gros cerveaux pour construire leurs toiles complexes et, dans le cas des araignées qui se nourrissent par la chasse, pour suivre et surprendre leurs proies. Les araignées de chasse peuvent facilement trouver leur chemin à travers des parcours d’obstacles complexes, faisant honte aux rats de laboratoire. Cela imite la façon dont, dans la vraie vie, elles planifient des itinéraires complexes et des détours pour atteindre leurs proies. De plus, les araignées qui tissent une toile l’affinent constamment, ajustant les brins comme un accordeur de piano, afin qu’ils vibrent de la bonne façon. Certaines araignées ont également une excellente vision, semblable à celle des mammifères et des oiseaux et bien meilleure que celle de la plupart des insectes, et il faut probablement de l’intelligence pour coordonner les images capturées par leurs huit yeux (le nombre le plus usuel pour une araignée; certaines en ont moins).

Pourquoi ne pas mettre cette puissance cérébrale à votre avantage en laissant vivre les araignées, à la fois parmi vos plantes d’intérieur et dans votre jardin? Qui sait, vous pourriez peut-être commencer une conversation avec l’une d’entre elles!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

5 comments on “Les araignées: plus intelligentes qu’on ne le pense

  1. Bonjour et merci pour vos chroniques dont je ne me lasserais jamais. Mes plantes sont en bonne santé malgré la présence des insectes qui font le cauchemar des amateurs sur les réseaux sociaux. Il y a des cochenilles en permanence dans certaines de mes plantes comme mes ficus ( j’en ai jamais vu sans insectes ces arbres là ) ou autres et pourtant tres rarement il y a problemes probablement a cause des araignées que je laisse vivantes chez moi.

  2. dorisbruxelles

    👌🏾 Pas de véritables conversations pour ma part, mais je me surprends tout de même souvent à leur dire tout haut: bouge-toi de là, je vais passer l’aspirateur dans ce coin. Mais maintenant que je sais que pour certaines d’entre elles leur cerveau représente 80% de leur poids et le mien 2 ou 3% seulement, mince, je vais commencer à les vouvoyer.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :