Mythes horticoles Terrarium Truc du jour

Mythe horticole: l’ajout de charbon actif dans les terrariums

Le charbon actif est essentiellement inutile dans les terrariums. Photo: themultitaskingwoman.com

Les terrariums sont très en vogue actuellement. Malheureusement, les concepteurs de terrariums modernes semblent avoir récupéré un peu de la désinformation qui circulait à l’époque où les terrariums étaient en vogue dans les années 1970. Et l’une de ces fausses croyances concerne un additif pour le terreau appelé charbon actif.

Si vous visitez beaucoup de sites Web qui font la promotion des terrariums, vous lirez que l’ajout de charbon actif (charbon de bois qui a été chauffé pour augmenter son pouvoir d’absorption) au terreau d’un terrarium est censé aider à garder le terreau frais, à éliminer les toxines du sol et même à contrôler les bactéries et les champignons nuisibles. On affirme même qu’il permet au terrarium de garder une odeur de fraîcheur. (Qui, je me demande, plonge sa tête dans un terrarium pour sentir le terreau?)

Je suppose que les avantages mentionnés ci-dessus seraient merveilleux si seulement ils avaient un sens! Mais que signifie «garder le terreau frais»? Et, d’accord, le charbon actif pourrait bien absorber des toxines (du moins, s’il y en avait pour la peine), mais pour combien de temps? Un mois? Deux mois? Trois? Car on ne remplace pas le charbon quand il a absorbé tout ce qu’il peut absorber et cela arrivera bien rapidement. Et un charbon qui n’est plus absorbant n’est plus un charbon actif, n’est-ce pas?

Et exactement quelles toxines ce charbon est-il censé absorber? Certaines plantes en dégagent par leurs racines, mais elles sont presque aussitôt décomposées par les microbes présents dans le terreau. Quant aux toxines venant de l’extérieur, peut-être par l’eau d’arrosage ou les engrais, étant donné que les terrariums utilisent beaucoup moins d’eau et d’engrais que d’autres techniques de culture en pot, il ne devrait pas y en avoir beaucoup. De plus, la plupart des toxines aussi se décomposeraient rapidement dans un milieu maintenu constamment un peu humide comme un terrarium… pour devenir des éléments que les plantes pourraient utiliser pour leur croissance. 

En ce qui concerne les bactéries, parmi lesquelles il y a de bonnes et de mauvaises, eh bien, si elles n’aiment pas les conditions près d’un morceau de charbon actif (bien que je ne voie pas pourquoi elles ne leur conviendraient pas), elles peuvent simplement se déplacer quelques microns plus loin. Et la plupart des champignons du sol ne fuiront pas un morceau de charbon, même actif, mais l’investiront et commenceront à le décomposer (lentement).

Nul besoin d’une couche de charbon actif dans un terrarium… ni d’une couche de drainage de gravier d’ailleurs, mais ça, c’est une autre histoire: lisez Les secrets d’un terrarium réussi pour en savoir plus! Photo: climatekids.nasa.gov

Certaines sources de pseudo info vont même jusqu’à recommander d’ajouter une couche de charbon actif au fond des terrariums, sans aucune preuve que cela fait le moindrement de bien aux plantes qui y poussent. La question qui se pose est, logiquement, est-il possible qu’ils soient payés par l’industrie du charbon actif?

Moins d’eau pour de bons résultats

La cause de presque tous les effets négatifs mentionnés, autres que les «toxines» (je ne sais toujours pas ce que cela signifie vraiment), comme les bactéries et les champignons nuisibles et un terreau qui sent mauvais, ainsi que l’échec d’un terrarium en général, remontent tous à un seul facteur: l’arrosage excessif. 

Arrosez uniquement les terrariums lorsque leur sol commence à se dessécher et, même alors, ajoutez seulement de l’eau par cuillerée, pas avec un arrosoir avec lequel vous risquez d’en ajouter trop, et votre terrarium réussira très bien pendant de nombreuses années.

Aération du sol

Le charbon actif pourrait «aérer» un terreau très dense, mais la perlite ou la vermiculite aussi. Photo: http://www.medicalnewstoday.com

Un bénéfice que le charbon actif peut réellement donner si on le mélange au terreau est de «l’alléger», c’est-à-dire d’augmenter son aération. D’accord, mais ce travail est déjà fait, non? Car la plupart des terreaux utilisés pour les plantes d’intérieur (et les terrariums) contiennent déjà de la perlite ou de la vermiculite, deux matériaux d’aération. Donc, le terreau que vous ajoutez à un terrarium est probablement déjà bien aéré… à moins que vous n’y ajoutiez trop d’eau. Un surplus d’eau remplira en effet les espaces entre les particules, même les particules de charbon de bois, et cela peut certainement conduire à de la pourriture. Et tout terreau va se compacter à la longue — même en présence de morceaux de charbon activé — mais la plupart des plantes composent très bien avec cela.

Si vous pensez que votre mélange a besoin d’une meilleure aération, vous pouvez simplement ajouter plus de perlite ou de vermiculite: ces deux produits coûtent beaucoup moins cher que le charbon actif. Mais honnêtement, je ne pense pas que vous en aurez besoin.

Aucune preuve

Je ne pense pas qu’une étude sérieuse ait déjà été faite sur l’effet du charbon actif dans les terrariums. Cependant, on dit qu’on juge l’arbre à ses fruits et alors il existe des milliers de terrariums à travers le monde qui ont été assemblés sans utiliser de charbon actif et qui se comportent très bien. Voilà le fruit! Le charbon activé ne semble pas très important dans la vie d’un terrarium, puisque les terrariums sans charbon réussissent aussi bien que les terrariums qui en contiennent.

Le terrarium de plus de 50 ans de David Latimer ne contient pas de charbon actif. Photo: http://www.greenprophet.com

Autrefois, je gagnais une partie de ma vie à fabriquer des terrariums pour divers commerces de ma région (fleuristes, jardineries, etc.) et au début, j’y ajoutais du charbon actif. Mais je me suis joint à une association d’amateurs de terrariums et j’ai vite découvert que le consensus était que l’ajout de charbon activé était inutile. Alors, j’ai osé arrêter. Et effectivement, les terrariums sans charbon actif réussissaient aussi bien que ceux auxquels j’avais ajouté ce produit. J’ai gardé certains terrariums personnels, tous sans charbon actif, pendant plus de 5 ans et ils ont très bien fonctionné… jusqu’à ce que je les refasse, pas parce que le terreau était dégradé ou corrompu, mais généralement parce que les plantes étaient devenues trop entremêlées. Et le plus ancien terrarium connu au monde (il a plus de 50 ans) se porte encore très bien, bien que le concepteur n’ait pas utilisé du charbon actif en le préparant.

Je sais que ce qui précède va choquer certaines personnes (personne n’aime se faire dire qu’il a tort!), mais montrez-moi une seule preuve que le charbon actif fait vraiment quelque chose de très utile dans un terrarium. Je doute qu’une telle preuve existe.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

9 comments on “Mythe horticole: l’ajout de charbon actif dans les terrariums

  1. suzanne messier

    Bonjour!
    J’aime beaucoup votre travail, vos conseils me son très utile.
    Es ce que les petits morceaux de charbon bois sont bon pour les mettre dans les soucoupes avec de l’eau, pour que l’eau ne soit pas contaminé? Parce que mes violettes africaines elles sont sur des soucoupes avec de l’eau et petit morceaux de charbon.
    Merci
    Suzanne

  2. Geneviève

    Wow! Je me demandais justement pourquoi du charbon actif?

    En fait, je ne lui connais qu’une seule utilisation en horticulture: Pour filtrer l’air d’une chambre de culture et empêcher vos voisins de détecter votre culture de cannabis maison.

    Sinon, en aquariophilie, on l’utilise dans son aquarium après avoir administré des médicaments à ses poissons. On attend que le traitement soit complété pour ensuite enlever les particules de médicament restantes dans l’eau. Par contre en aquarium, ça n’a rien à voir avec la santé des plantes.

    J’ajouterais aussi que dans les deux cas, pour que la filtration soit efficace, il faut forcer le gaz ou le liquide à passer au travers de la couche de charbon. Dans l’aquarium on utilise une pompe et la gravité (décante ou filtreur) et pour l’air, un ventilateur. L’efficacité n’est pas aussi élevée si c’est fait de manière passive comme dans un terrarium, d’où mes doutes par rapport à l’information qui circule.

    Merci pour l’article!

  3. J’ai découvert par hasard une utilisation efficace pour le charbon de bois. Je ramasse des quantités de charbon du bois dans le foyer de la maison chaque année. J’ai acheté il y a 3 ans une mini serre avec un tapis d’irrigation, mais après quelques jours, l’eau du réservoir stagnante devenait gluante et je devais nettoyer tous les 3 jours. Alors j’ai eu l’idée d’y ajouter du charbon de bois et depuis plus de problèmes, l’eau reste propre et claire.

  4. Jules Cimon

    L’utilisation du charbon de bois en terrarium n’a pas d’intérêt pour moi, cependant, je trouve que vous avez réglé le cas de du rôle du charbon de bois un peu vite. L’utilisation du charbon de bois dans l’amendement des sols ne date pas d’hier, mais a été mise au point par les habitants du Brésil il y a des millénaires pour pouvoir rendre fertiles des sols extrêmement pauvres. Leur effets durerait des siècles, et même des millénaires. J’ai trouvé ces info dans un article publié dans National Géographique français intitulé TERRA PRETA paru il y a quelques mois
    À la semaine verte, il y a quelques semaine, on a parlé de l’utilisation de BIOCHAR pour amender les sols. J’ai trouvé que ça ressemblait à la méthode de la dite TERRA PRETA, et j’ai donc communiqué avec la journaliste de la semaine verte qui m’a répondu ceci.

    Oui vous faites une bonne association d’idées Monsieur Cimon. La Terra preta est en effet souvent comparée au biochar. Mais ce sont deux choses différentes.
    La terra preta est un mélange de compost, fientes, cendres… et de biochar.
    Le biochar est une composante de la terra preta. Comme c’est très bien dit dans le National Geographic. Mais le biochar, ce sont seulement ces pépites de carbone qu’on a pu voir dans le reportage.

    La terra preta, c’est un sol au complet, qui serait le résultat des apports en différents résidus carbonisés (et déchets organiques, entre autres) des habitants de la région (Amérique du sud / Amazonie). Et avec le temps, les sols ont évolué. Ils contiennent parfois 70 fois plus de carbone, et 3 fois plus de matières organiques et d’éléments minéraux que les sols voisins. Et ils sont maintenant très productifs et riches en engrais naturels. Ce sont des sols créés de toutes pièces par l’homme sur des dizaines et des dizaines d’années.

    Donc utiliser du biochar dans ses sols + du compost peut faire penser à de la terra preta, mais c’est tout un mélange.

    On a choisi de ne pas en parler pour ne pas créer une confusion justement.

    Par contre, c’est sûr que l’utilisation du biochar, c’est un retour aux origines avec l’utilisation de fumier, des cendres, etc. Et depuis toujours, l’humain a pu observer que ça favorisait la croissance des plantes. En effet, on aurait pu évoquer l’aspect ancien de l’idée d’incorporer de la matière carbonée dans le sol.
    Et je vous dirais même que certains agriculteurs vont plus loin dans l’utilisation du biochar en le couplant justement à de la matière organique ou d’autres amendements.

    En conclusion, je pense que l’utilisation du charbon de bois en potager ou cultureà d’autres .chelles n’est pas pret de s’estomper.

    Jules Cimon

    • Mais vous comprenez, j’espère, que le charbon de bois derrière la terra preta et le biochar ne sont pas la même chose que le charbon actif. Et le pours et les contres, ainsi que les utilisations, du biochar, sont encore sous investigation.

  5. Au fond d’un terrarium, le charbon actif empêche les moisissures de se développer dans l’eau stagnante !

  6. Et « garder le terreau frais » signifie conserver une température basse. La température peut être abaissée par évaporation de l’eau contenue dans le terreau. L’évaporation est grandement facilitée par des matériaux poreux. Or le charbon actif est très poreux, comme l’argile expansée. Il aide donc à la fraîcheur du terrarium.

    • Il y a très, très peu d’évaporation dans un terrarium. Et il est facile de vérifier que la température dans un terrarium comprenant le charbon est la même que la pièce autour, sinon supérieure.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d bloggers like this: