Quelle est la différence entre un petit pois et un pois mange-tout?

Par défaut

Petit pois à gauche, pois mange-tout à droite. Photo: http://www.healthline.com

Question: Pouvez-vous m’expliquer la différence entre un petit pois et un pois mange-tout? Lequel est préférable pour la culture dans un petit potager?

Linda Pouliot

Réponse: Les deux pois sont des variantes de la même plante: le pois (Pisum sativum), une grimpante annuelle de la famille des légumineuses (Fabacées) originaire de la région méditerranéenne et du Moyen-Orient et cultivée depuis l’époque néolithique, soit depuis au moins 8000 ans. 

Le pois à écosser se récolte à pleine maturité. Photo: http://www.wikiwand.com

Pendant des milliers d’années, les humains ne consommaient que les pois secs, qu’on appelle de nos jours pois à écosser ou pois des champs (P. sativum arvense). On laissait les cosses mûrir sur la plante jusqu’à ce qu’elles brunissent, puis on récoltait les graines mûres, dures et sèches. Une fois débarrassées de leur enveloppe, on en préparait une purée qui était souvent à la base de l’alimentation des humains, surtout pendant les mois d’hiver. Nous les consommons de nos jours en soupe. Le pois à écosser peut être jaune ou vert. 

Le pois cassé a été séparé en deux. Photo: Sanjay Acharya, Wikimedia Commons

Le pois cassé, le «pois à soupe» le plus utilisé actuellement, est un développement plus récent, datant du XIXe siècle. Dans son cas, on enlève l’enveloppe de la graine et on la sépare en deux parties: les deux cotylédons. Et voilà! Des pois cassés! Lui aussi peut être jaune ou vert.

Chez le petit pois, on écosse la graine quand elle est encore immature. Photo: Pixabay

Ce n’est que vers le XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV, que le pois à manger frais, importé d’Italie, a commencé à être cultivé en France. On l’appelait petit pois (P. sativum sativum), puisqu’on le récoltait immature, quand le grain était encore petit. On l’écosse pour se débarrasser du parchemin, la membrane coriace et indigeste qui recouvre l’intérieur des cosses. Contenant plus de sucre et moins d’amidon que le pois sec, c’était plutôt un légume saisonnier, destiné à l’élite, et disponible seulement au printemps. D’ailleurs, il a fallu attendre au XIXe siècle avant que son utilisation se généralise.

Le pois mange-tout se récolte très jeune, quand la cosse est encore aplatie et les graines à peine formées. Photo: Forest & Kim Starr, Wikimedia Commons

Le pois mange-tout ou pois gourmand (P. sativum macrocarpon) résulte d’une mutation gérée par deux gènes récessifs. La cosse de ce pois n’a pas de parchemin, ou du moins, pas au début de la maturation, et ainsi, nul besoin de l’écosser tant qu’on récolte la cosse assez tôt; on mange alors le pois avec la cosse. Encore importé d’Italie à l’origine, il fut en fait introduit en France plus tôt que le petit pois, soit au XVIe siècle, sous le règne de Henri IV, mais il a fallu attendre les années 1970 avant que son utilisation s’étende vraiment en Europe et en Amérique, sous l’influence de la cuisine orientale où il est populaire depuis plusieurs siècles. 

On récolte et consomme le pois mange-tout très jeune, quand la cosse est encore mince et à peine bosselée et les graines encore minuscules. On l’appelle «snow pea» (pois des neiges) dans le monde anglophone, car on le récolte très tôt… mais quand même pas quand il y a encore de la neige au sol.

Le pois croquant ou croque-tout peut se récolter quand la cosse est devenue épaisse et les graines, assez grosses. Photo: natureandnurtureseeds.com

Il y aussi une autre forme de pois sans parchemin: le pois croquant ou pois croque-tout (P. sativum saccharatum), pois «sugar snap» au Québec. Il forme son parchemin encore plus tard (ou pas du tout) et on peut alors le récolter et le manger entier quand la cosse est épaisse et croquante, d’où ses noms. Les anglophones l’appellent «snap pea» pour le bruit sec qu’il produit quand on essaie de plier la cosse. À ce stade, les graines sont assez bien formées, mais quand même immatures et très sucrées. Ainsi, au moment de sa récolte, la cosse est arrondie et même parfois bombée, comme la cosse d’un petit pois.

Pour enlever le fil, cassez le pédoncule (point d’attachement) et tirez. Photo: http://www.mountainfeed.com

Les deux types ont généralement un «fil»: une fibre qui longe le haut de la cosse de la base à la pointe. Bien que comestible, il est dérangeant, surtout lorsqu’il se coince entre les dents. Ainsi, habituellement, on le retire avant de manger la cosse. Cependant, il existe maintenant des pois mange-tout et croquants sans fil.

Sachez que tous ces pois que nous mangeons immatures (petit pois, pois mange-tout et pois croquant) donneraient quand même des pois à écosser, avec des grains durs, plus riches en amidon qu’en sucre, si on les laissait mûrir complètement.

Lequel est préférable?

Les pois grimpants produisent beaucoup plus que les pois nains, mais nécessitent un tuteurage. Photo: Gardens for Heroes

Lequel est préférable pour la culture dans un petit potager? À vous de décider! Tous sont de culture facile, tant qu’on les sème tôt dans la saison, quand le sol est encore frais. 

De nos jours, toutefois, beaucoup de jardiniers optent pour le pois mange-tout ou le pois croquant tout simplement parce que leur préparation est plus simple. Après tout, on les mange tels quels, avec la cosse — d’ailleurs, on peut les manger directement de la plante, sans cuisson —, alors qu’il faut écosser manuellement le petit pois et le pois à écosser, une étape supplémentaire.

Je dirais, en conclusion, que le pois croquant (sugar snap) est peut-être un peu plus facile à cultiver que le pois mange-tout, tout simplement parce que la période de récolte est plus longue. Il faut vraiment récolter le mange-tout quand la cosse est très svelte, sinon sa cosse devient coriace, alors que la cosse du pois croquant peut se consommer aussi mince et svelte que celle du mange-tout, mais aussi une semaine ou deux plus tard, quand elle est épaisse et bombée.

7 réflexions sur “Quelle est la différence entre un petit pois et un pois mange-tout?

  1. Line Bertrand

    Très intéressant
    Je ne mets que des pois mange-tout dans mon potager. Il y en a toujours qui échappent à la récolte lorsque la cosse est encore tendre. Qu’à cela ne tienne, je les récolte quand même, j’enlève la cosse et les utilise comme les autres pois. Donc pas besoin de semer les deux sortes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.