Catégories

Recherche

De la graine à la plante: le miracle de la germination

Ill.: MAKY.OREL, Wikimedia Commons En février et mars, les jardiniers de tous âges commencent à fréquenter les jardineries en grand nombre. Et à fouiller dans les catalogues. Et à fréquenter les fêtes de semences. Non pas à la recherche de plants vivants de vivaces, de légumes et d’annuelles pour leur jardin (sous la plupart des climats, c’est encore beaucoup trop tôt), mais pour se procurer des semences.  Ils savent que la culture des plantes à partir de graines est économique, facile et fascinante… mais combien d’entre eux se sont arrêtés pour se poser la question: «Par quel miracle une petite graine, dure, sèche et apparemment sans vie, peut-elle se transformer en une plante vivante?»  Et c’est bien un miracle, l’un des miracles les plus impressionnants de toute la nature. Entre deux générations La graine, en effet, est une forme intermédiaire entre la plante adulte et le semis. La plante la produit généralement à la fin de sa saison de croissance…... Lire la suite >

Cultiver un avocatier chez soi

Jeune avocatier cultivé en pot. Photo: herbsathome.co Il y a beaucoup de fruits tropicaux qu’on peut cultiver à partir d’un pépin – oranger, citronnier, manguier, dattier, caféier, etc. – mais le plus connu est probablement l’avocatier (Persea americana). Il est si fascinant de voir son gros noyau se fendre en deux et émettre une épaisse tige rigidement dressée, à mille lieux des petits semis fins de la plupart de nos légumes et annuelles. C’est aussi une excellente expérience à faire avec des enfants pour leur apprendre comment les plantes germent et poussent. La tradition veut qu’on fasse germer le noyau au-dessus d’un verre d’eau. Si vous voulez procéder ainsi, pas de problème… mais bien sûr, ce n’est pas nécessaire. Pensez-vous que le noyau germe ainsi dans la nature? Bien sûr que non. Il germe au contact avec la terre comme toute plante normale et germera tout aussi facilement si vous l’empotez tout simplement dans du terreau. Mais la culture au-dessus... Lire la suite >

Du BTI contre les mouches du terreau

Ill.: www.clipart.email, clipart-library.com & KissClipart, montage: jardinierparesseux.com Les mouches du terreau ou sciarides sont certainement contrariantes, surtout parce que ce ne sont pas que les plantes d’intérieur et les semis qu’elles attaquent, elles viennent aussi nous déranger personnellement. Oui, les minuscules mouches noires, ressemblant à des mouches à fruits (mouches du vinaigre) ou à des moucherons, ont tendance à nous tourner autour du visage, attirées par le CO2 que nous exhalons. D’accord, elles ne mordent pas, mais qui veut devoir partir à la chasse aux insectes dans son salon? Et si vous avez des invités: oh là là, qu’en penseront-ils? Les mouches du terreau entrent souvent dans nos maisons sur des plantes d’intérieur nouvellement achetées, dans du bois de chauffage, dans des terreaux pour plantes d’intérieur ou pour semis contaminés ou dans divers autres objets apportés du jardin dans la maison sans être nettoyés. Elles sont très communes et presque tout jardinier qui cultive des semis ou des plantes d’intérieur les... Lire la suite >

Pensée du jour

Le mariage est semblable au jardinage. Est le meilleur jardinier celui qui sait que l’herbe est rarement plus verte ailleurs.  Umar TimolPoète et écrivain mauricien

Quand le pot comprime les racines

Les racines de cette asperge d’intérieur ont tellement compacté le sol que le terreau ne retient presque plus d’eau et que la pauvre plante est constamment en état de stress hydrique! Photo: ChaserGuy, Reddit À force de croître longtemps dans le même pot, les plantes d’intérieur deviennent «à l’étroit dans leur pot», selon la seule expression française que je connaisse pour cet état. (Je trouve d’ailleurs que le terme anglais, «pot-bound» — restreint par son pot —, exprime beaucoup mieux la situation.) Les racines ont envahi toute la masse du terreau, le comprimant et ne laissant aucune place pour une croissance ultérieure. Souvent, elles sortent en masse des trous de drainage du pot, comme à la recherche de nouveaux territoires. Une plante dans cette situation se trouve alors comme étouffée dans son développement et sa croissance en est affectée.  Vous pouvez rapidement savoir si une plante est trop comprimée dans son pot en la retournant à l’envers pour étudier le... Lire la suite >

Entre deux mûres

Ce mûrier n’est pas vraiment un mûrier, mais plutôt une ronce. Photo: Alex Arcand Question: On m’a vendu la plante dans cette photo comme étant un mûrier, mais j’ai vérifié sur Google et ça ne semble pas être le cas. Qu’est-ce que c’est? Alex Arcand  Réponse: Votre plante est une ronce ou ronce commune (Rubus fruticosus), aussi appelée mûrier puisqu’elle produit des fruits appelés mûres. Mais il y a aussi un autre mûrier, le mûrier noir (Morus nigra), qui produit aussi des mûres.  Quoi? Comment est-ce possible que deux plantes très différentes, le premier un arbuste de la famille des Rosacées (Rubus fruticosus) et le deuxième un arbre de la famille des Moracées (Morus nigra), portent des fruits partageant le même nom? Pour comprendre, il faut retourner à l’époque des Romains.  À cette période, le mûrier noir (soit l’arbre, Morus nigra), récemment importé d’Asie, devenait un fruitier très populaire. Ainsi, les marchés romains offraient ses fruits noirs luisants composés de nombreuses petites baies au goût... Lire la suite >

Tomates anciennes imparfaites

Les tomates anciennes ne sont pas toujours égales. Photo: nuvomagazine.com Question: J’ai l’habitude de planter plusieurs variétés de tomates anciennes tout en ligne dans un petit espace. Mes fruits ne sont pas parfaits. Ça m’intrigue. Est-ce que les pollinisateurs mélangent la génétique de mes 12 variétés et me donnent des fruits autres que ceux espérés? martinsoleil Réponse: En fait, les tomates s’autopollinisent presque toujours: à cause de la structure de la fleur, il y a rarement des transferts de pollen entre deux variétés. Voici un texte à ce sujet: Comment prévenir la pollinisation croisée chez la tomate. Donc, normalement, il n’y a pas de mélange génétique.  De plus, même s’il y avait un mélange génétique, cela ne changerait pas le goût ni la forme de fruits de la saison en cours. Ce sont seulement les semences de la deuxième génération, donc, des semences que vous auriez récoltées à partir des tomates anciennes poussant côte à côte, qui contiendraient un mélange de gènes.  Donc, si... Lire la suite >

Jardiner à l’intérieur toute l’année… grâce aux micropousses

Micropousses de radis ‘Rambo’ Article du blogueur invité Parker GarlitzTraduction et adaptation de jardinierparesseux.com Le jardinage traditionnel en plein air est un passe-temps merveilleux qui est amusant et sain avec des résultats délicieux. Rien n’assure mieux un contact avec la nature que cultiver votre propre nourriture et, avouons-le, la nourriture de votre propre jardin est probablement la nourriture la plus fraîche que vous puissiez manger. Cependant, l’inconvénient du jardinage traditionnel est qu’il est limité de façon saisonnière, surtout en climat tempéré. La plupart de vos légumes frais du jardin sont disponibles uniquement pendant une très courte saison de récolte. À moins de posséder une serre quatre-saisons intensément chauffée ou un système d’éclairage artificiel très coûteux, quelle est la meilleure façon de vivre la joie de cultiver et manger des aliments vraiment frais toute l’année? La réponse pourrait être: avec les micropousses! Que sont les micropousses? Les micropousses ou, tout simplement, pousses ou jeunes pousses, sont des graines de légumes et... Lire la suite >

Nouveaux timbres illustrant des orchidées sauvages américaines

Les philatélistes passionnés de timbres de végétaux seront heureux d’apprendre que le service postal américain lancera le 21 février 2020 une série de 9 timbres mettant en vedette des espèces sauvages américaines et appelée Wild Orchids Forever (orchidées sauvages pour toujours). Les timbres présentent des photos de ces orchidées, certaines très rares, prises par le photographe Jim Fowler. La conception des timbres revient à la directrice artistique Ethel Kessler. Les timbres seront émis le vendredi 21 février 2020 à 11 h HNE (heure normale de l’Est) à la bibliothèque de l’American Orchid Society au Fairchild Tropical Botanic Garden à Coral Gables, Floride.  Chaque timbre de 0,55 $ présente une photographie d’une des neuf espèces suivantes: Cypripedium californicum, Hexalectris spicata, Cypripedium reginae, Spiranthes odorata, Triphora trianthophoros, Platanthera grandiflora, Cyrtopodium polyphyllum, Calopogon tuberosus et Platanthera leucophaea. Triphora trianthophoros est présenté une seconde fois, d’un angle différent. Les 10 timbres Wild Orchids Forever seront émis en carnets de 20 et en bobines de 3?000 et 10?000. Dans le carnet, chaque timbre est présenté deux fois. Les collectionneurs peuvent acheter ces... Lire la suite >

Le clivia qui a survécu au gel

Les clivias ont la réputation d’être des plantes d’intérieur résistantes et tolérantes… et je peux certainement vous le confirmer! Photo: www.whiteflowerfarm.com En février 1990, alors que ma femme et moi dirigions une tournée des jardins et de la nature du Costa Rica, le chauffage a manqué dans notre appartement. Comme je vis dans un climat très froid, avec des températures pouvant descendre jusqu’à -35 °C en hiver, c’était une très mauvaise nouvelle pour ma collection de plantes d’intérieur. En fait, il n’a pas fait si froid pendant notre absence, mais il faisait bien -16 °C le jour de notre retour. Je ne sais pas combien de temps le froid a duré, mais le thermomètre minima-maxima montrait -7 °C dans la pièce où je conservais la plupart de mes plantes. Nous avons rapidement fait repartir la chaudière, mais c’était peine perdue pour mes plantes. J’en avais environ 600 à l’époque et toutes avaient l’air mortes, avec des feuilles noires, vitreuses et pendantes. J’ai regardé... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!