Conifères Noël

Quand un sapin refuse de mourir

Il arrive parfois qu’un sapin coupé se mette à produire de nouvelles pousses. Photo: Grégory Thiell, flickr & clairemedium.com

Question: Mon sapin de Noël fait de nouvelles pousses. Certaines mesurent 15 cm de long et je dois l’arroser 3 fois par jour. Combien de temps peut-il vivre dans l’eau et qu’est-ce que je peux faire avec les nouvelles pousses?

Josée Tousignant

Réponse: Le phénomène que vous vivez est rare, mais pas inconnu. Il arrive à l’occasion qu’un sapin coupé se réveille de sa dormance hivernale et qu’alors ses bourgeons se mettent à pousser. Évidemment, comme il est alors en pleine croissance, ses besoins en arrosage augmentent. Et parfois, un sapin coupé peut survivre plus que les deux semaines habituelles: jusqu’à 72 jours. Éventuellement, toutefois, votre sapin finira par mourir, car un conifère coupé avec un tronc aussi épais n’a pas la capacité de produire des racines. Et un arbre sans racines est voué à la mort.

Les nouvelles pousses mourront avec l’arbre. Théoriquement, vous pouvez les bouturer, mais que de tracas alors que vous n’avez probablement pas besoin de plusieurs sapins sur votre terrain. Généralement, il est aussi rapide (et moins cher) de semer des sapins que d’en produire par bouturage.

Il est plus logique de penser à un sapin de Noël coupé comme une décoration temporaire et de le mettre à l’extérieur quand vous désirez mettre fin à la saison festive. 

Deuxième vie pour un sapin

Après Noël, vous pouvez installer votre sapin à l’extérieur comme décoration hivernale. Photo: http://www.dharanihealingarts.com.

Vous n’avez pas à le jeter toutefois. On peut facilement installer l’arbre à l’extérieur comme décoration hivernale (chez nous, par exemple, notre ancien sapin de Noël est placé de façon à cacher de vue la poubelle). Ou comme abri hivernal pour les oiseaux. Si l’hiver est froid dans votre région, toute chute d’aiguilles cessera et il restera alors vert encore très longtemps. 

Au printemps, ses aiguilles qui tomberont au sol feront un bon paillis et vous pouvez aussi couper les branches et les réduire en paillis aussi. Son tronc désormais dénudé pourra devenir un tuteur ou être coupé en sections comme bois de foyer.

Ou encore, peut-être que votre municipalité composte les sapins de Noël et qu’il sera alors recyclé de cette façon.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

3 comments on “Quand un sapin refuse de mourir

  1. Il y a une compagnie québécoise qui « loue » des sapins de Noël en pots. Comme ça, on ne tue pas le sapin chaque année.

  2. Deniz Lapointe

    Chez nous, notre sapin repoussait, à chacune des années, car ma mère le mettait  » notre sapin :, ds une cuve plein d’eau et surveillait le niveau d’eau, donc notre sapin repoussait. On était fier de voir les pousses. La cuve était recouverte de papier rocher et d’une crèche avec le kit de personnages, rois mages et animaux ! 🎄🎄🎄

Répondre à Deniz Lapointe Annuler la réponse.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :