À CHAQUE MOIS SA PLANTE, JANVIER 2020: LE FAUX-ZAMIER

Par défaut

Le robuste faux-zamier (Zamioculcas zamiifolia), aussi appelé zamio et plante ZZ, est la plante d’intérieur du mois de janvier. Une plante tendance, élégante et très facile à soigner. Le faux-zamier pouvant également se contenter de moins de lumière que la plupart des plantes d’intérieur, janvier, avec ses journées si courtes et sombres, est un bon moment pour le mettre de l’avant. 

L’histoire du faux-zamier 

Zamioculcas zamiifolia fait partie de la famille des Aracacées, la famille du philodendron et du petit prêcheur (Arisaema). Son nom vient de la ressemblance de ses feuilles avec les frondes du zamier (Zamia spp.), un Cycadacée.

Il s’agit d’une plante tropicale pérenne avec des feuilles souples pouvant atteindre 40 à 60 cm de longueur. Les feuilles pennées se composent d’un pétiole très épais et de nombreuses folioles ovales, lisses, brillantes et vert foncé. La plante peut fleurir, mais ne le fait que sporadiquement à l’intérieur. De toute façon, l’inflorescence typique d’une Aracée, petite et portée à la base de la plante, n’est pas très remarquable.

Le faux-zamier ne fait partie de l’assortiment des plantes d’intérieur que depuis 1996 et n’a donc pas de signification historique ou symbolique. Indestructible, il est souvent accompagné très judicieusement de termes comme «robuste», «survivant» et «persévérant».

Origine du faux-zamier

L’environnement naturel du faux-zamier se trouve dans les sols rocailleux des plaines au pied des montagnes d’Afrique de l’Est. On le trouve donc au Kenya, au Zimbabwe, en Tanzanie, au Malawi et à Zanzibar. 

Au milieu des années 90, d’ambitieux horticulteurs néerlandais le découvrirent et y virent une plante d’intérieur exotique prometteuse. Ils avaient raison: le faux-zamier s’est montré incroyablement facile à cultiver dans les intérieurs modernes.

Oui, le faux-zamier est facile à cultiver, mais aussi, de croissance très, très lente: un problème majeur pour les pépiniéristes. Comment obtenir une plante commercialisable en un temps relativement raisonnable? Le secret est d’offrir des conditions exceptionnelles, soit un environnement chaud et humide intensément éclairé, ce qui accélère beaucoup le processus.

Que regarder lors de l’achat d’un faux-zamier

  • Lors de l’achat d’un faux-zamier, le plus important est que la plante soit exempte d’insectes et de maladies. Heureusement, elle est bien résistante aux deux. 
  • C’est le nombre de feuilles qui détermine sa classification commerciale. Une feuille est comptée comme telle lorsqu’elle mesure au moins la moitié de la longueur de la plus longue feuille de la plante. Plus la plante a de feuilles, plus elle coûte cher.
  • Il peut arriver que la plante ait une ou deux feuilles jaunies. Elle aura probablement été gardée trop longtemps dans un entrepôt sans éclairage ou n’aura pas été suffisamment arrosée. Il vaut mieux préférer une plante qui a été mieux traitée.
  • La présence de taches noires sur le pétiole est tout à fait normale pour cette plante et n’indique aucun problème particulier. 
  • Faire en outre attention à la relation entre la taille du pot et celle de la motte de racines de la plante. Si le pot est trop plein, il peut se montrer déformé et bosselé à cause de la pression créée par les tubercules souterrains en forme de pomme de terre. Les pots peuvent parfois même éclater sous cette pression! Un pot déformé ou fêlé n’est pas en soi une contre-indication à l’achat, mais il sera alors impératif de rempoter la plante sans trop tarder.  

Assortiment

L’assortiment de faux-zamiers est fort limité. On voit surtout l’espèce, mais dans un large éventail de tailles: de jeunes spécimens de moins de 20 cm de hauteur avec seulement quelques feuilles vendus dans de petits pots jusqu’aux grandes plantes de 60 cm bourrées de feuilles dans des pots plusieurs fois plus grands. 

Jeune plant de zamioculcas ‘Raven’ (à gauche), zamioculcas mature (à droite).

Il existe toutefois quelques cultivars. Il y a un mini-zamioculcas qui gardera toujours une petite taille que l’on appelle ‘Zamicro’ (‘Zenzi’ est similaire sinon identique). Il y a aussi ‘Raven’, de taille standard, mais aux feuilles de couleur très foncée, presque noire. Les deux peuvent s’avérer difficiles à trouver.

Conseil de soins 

Le faux-zamier est très tolérant et n’exige que des soins minimaux.

  • Il peut être placé tant dans un endroit bien éclairé que mi-ombragé. Il tolère aussi l’ombre, même si alors sa croissance est très limitée.
  • Une température ambiante de 18 à 22 °C conviendra parfaitement. Il peut tolérer des températures plus fraîches, surtout l’hiver, mais il ne faut pas exagérer.
  • Ce que le faux-zamier déteste toutefois est un sol qui demeure constamment humide. Il s’agit d’une plante succulente qui conserve d’importantes réserves d’eau dans ses tubercules et ses feuilles. Alors, le faux-zamier préfère que son terreau s’assèche au moins un peu entre deux arrosages et il peut même tolérer de longues périodes sans eau. Par exemple, si vous devez partir pour de longues vacances, arrosez-le bien avant de partir et il sera encore en bon état un mois plus tard, même davantage.
  • Certaines personnes le fertilisent légèrement au printemps et à l’été; d’autres pas du tout. Il semble se comporter aussi bien dans un cas comme dans l’autre.
  • Il tolère très bien l’air sec de nos demeures. Évitez de vaporiser les feuilles avec de l’eau: non seulement cet effort ne lui est nullement bénéfique, mais cela peut tacher les feuilles. 
  • Chaque feuille survit jusqu’à 3 ou 4 ans, mais finit éventuellement par jaunir. Vous n’avez alors qu’à la supprimer: la plante en aura produit de nouvelles entretemps.
  • Comme mentionné, les tubercules ont une force considérable et peuvent déformer les pots en plastique, voire même les faire éclater. Il vaut mieux rempoter le faux-zamier dans un pot plus gros tous les deux ou trois ans, avant d’en arriver à de telles extrémités.  
  • En été, lorsque la température n’est plus inférieure à 12 °C, vous pouvez sortir la plante sur la terrasse ou dans le jardin. Assurez-vous toutefois de l’acclimater aux conditions extérieures avant de la placer en plein soleil. 
  • Le faux-zamier est strictement ornemental et n’est pas comestible. Il est même possible qu’il soit légèrement toxique (d’autres membres de la famille des Aracées le sont). Alors, placez-le hors de la portée des enfants et des animaux domestiques.

Conseils pratiques pour la présentation

Avec ses fortes lignes verticales et ses feuilles en forme de frondes, le faux-zamier est la plante idéale pour mettre son intérieur au vert. Le fait qu’il soit très facile à cultiver et très tolérant à la négligence en fait un excellent choix pour les débutants, les gens très occupés, les bureaux et les espaces publics.

En fonction du cache-pot choisi, la plante peut convenir à tous les décors, tant modernes que classiques. En 2020, le «zamio» sera plus tendance dans un pot bariolé d’apparence artisanale. 

Pour davantage d’information sur le zamioculcas, consultez l’article: Le faux-zamier: une plante d’intérieur presque increvable.

Cet article est adapté d’un communiqué de www.maplantemonbonheur.fr.
Styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

7 réflexions sur “À CHAQUE MOIS SA PLANTE, JANVIER 2020: LE FAUX-ZAMIER

  1. Virginie

    Bonjour!
    Merci pour l’article.
    Il est bien normal que les tubercules ne soient pas totalement enterrés, n’est-ce pas?
    Quand j’ai remporté, je les ai laissés un peu en surface…
    Merci

  2. Ginette Garneau

    Je viens de vérifier mon faux-zamier et effectivement le pot en plastique est tout déformé. Je l’ai tout de suite rempoté dans un pot plus grand. Merci pour les bons conseils.

  3. Monique

    Je trouve cette plante très belle et facile à cultiver. Il arrive cependant que la tige devienne très longue avec des feuilles uniquement sur la partie supérieure, ce que je trouve moins esthétique. Est-ce qu’elles manquent de lumière?

  4. Line Bois

    J’ai le mien depuis 5 ans. LEs feuilles sont très longues mais ne tiennent pas droite. Elles penchent et touchent presque le sol. Devrais-je mettre un tuteur ? Une cage ? Comment faire pour qu’elles restent droites comme sur vos photos ?

    • Les plantes fraîchement achetées ont des feuilles très dressées, car elles ont été cultivées très serrées les une sur les autres. Leur port normal est plus large. Vous pouvez les redresser avec un tuteur ou plusieurs tuteurs. Aussi, plus l’éclairage est intensif, plus les feuilles sont dressées.

Répondre à Line Bois Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.