Un sapin de Noël amélioré

Par défaut

Bientôt, il y aura des sapins de Noël qui dureront trois fois plus longtemps. Photo: thekatynews.com.jpg

Dans le monde entier, les sapins de Noël — qui ne sont pas toujours de véritables sapins (Abies spp.), mais parfois d’autres conifères — sont produits sur de vastes fermes tout simplement en semant des graines génériques prélevées sans égard spécial à partir d’arbres sauvages ou cultivés. Cela signifie que chaque arbre est génétiquement différent… et que les résultats quand vous le rapportez dans votre maison peuvent également être différents. 

Vous pouvez obtenir un excellent spécimen qui durera des semaines, ou le vôtre peut commencer à perdre ses aiguilles seulement quelques jours après son ajout à votre décor. L’achat d’un sapin de Noël a depuis toujours été un coup de dés!

Mais les scientifiques canadiens ont mis au point un arbre de Noël plus fiable et plus durable. Ils appellent ces sélections de sapin baumier (Abies balsamina) des sapins SMART… et cela commence peu à peu à influencer la façon dont les sapins de Noël sont cultivés dans le monde entier.

Une livraison ratée mène à la recherche

Raj Lada examinant un sapin. Photo: CBC

Raj Lada, professeur en Végétaux, arbres et écophysiologie au Département des sciences des plantes, de l’alimentation et de l’environnement de l’Université Dalhousie à Halifax (Nouvelle-Écosse, Canada), a commencé à s’intéresser à ce problème il y a près de 15 ans.

Un producteur d’arbres de Noël est venu le voir à la suite d’un accord commercial désastreux. Il n’avait pas été payé pour une livraison importante en Colombie-Britannique, de l’autre côté du pays, car les arbres avaient tellement perdu d’aiguilles lors du transport qu’ils étaient invendables à leur arrivée. Il s’avère que la perte précoce d’aiguilles est un problème de longue date dans l’industrie des arbres de Noël et que personne ne savait comment le rectifier.

Lada a commencé à faire des recherches sur les moyens pour prévenir de telles situations à l’avenir, notamment sur des améliorations au processus d’expédition, sur diverses vaporisations pour ralentir la chute d’aiguilles et sur d’autres facteurs affectant les arbres avant et pendant le transport. Toutefois, son intérêt s’est rapidement tourné aussi vers la sélection des arbres eux-mêmes.

Semis de sapins SMART. Photo: Jane Blackburn, Conseil du sapin de Noël

Il a découvert que certains sapins baumiers commençaient à perdre des aiguilles seulement 2 à 6 jours après la récolte alors que d’autres avaient hérité d’une «résistance à l’abscission des aiguilles», un trait génétique, et que ces derniers conservaient leurs aiguilles jusqu’à 3 mois. Après avoir examiné des centaines de sapins baumiers in situ, il a choisi les meilleurs pour continuer ses recherches, tenant non seulement compte de leur résistance à la perte d’aiguilles, mais également de leur forme (ils devaient être naturellement denses et attrayants), de leur arôme coniférien (le sapin baumier, comme son nom le suggère, est réputé pour son odeur embaumante, mais en fait, elle varie d’intense à peu perceptible selon le spécimen vérifié) et même de la couleur des aiguilles (les consommateurs, paraît-il, préfèrent des aiguilles bleu-vert). 

Les sapins SMART dépassent leurs congénères à tous les égards. Photo: The Chronicle Herald

Ensuite, ayant éliminé de l’étude tout sauf les spécimens les plus exceptionnels, il a fait des croisements contrôlés, pour découvrir rapidement qu’on obtenait tout de suite dans la première génération des plantes égales ou supérieures à leurs parents qu’il appela les sapins SMART (SMART signifie «Senescence Modulated Abscission Regulated Technologies» ou technologies d’abscission régulées modulées par la sénescence). Ces arbres ne sont pas des clones ni encore moins des OGM, mais ce sont néanmoins des arbres de première qualité, soit des arbres odorants à l’architecture solide qui conservent leurs aiguilles bleu-vert jusqu’à 3 mois après la récolte et pendant 72 jours une fois rentrés dans la maison.

De plus, les recherches de Lada sur le transport et le stockage ont abouti à la mise au point de technologies qui garantiront la livraison de sapins de Noël en parfait état partout au Canada et aux États-Unis, voire dans le monde entier.

Avec l’aide de programmes gouvernementaux provinciaux et fédéraux, ainsi qu’avec l’appui des producteurs du Conseil du sapin de Noël de la Nouvelle-Écosse, il a lancé le Centre de recherche sur le sapin de Noël à Truro, en Nouvelle-Écosse, dont il est le PDG. Déjà, presque 100 000 sapins SMART poussent dans des fermes de sapins de Noël à travers le Canada atlantique, arbres qui devraient être commercialisés sur le marché intérieur d’ici 4 à 5 ans; d’ici 15 ans partout en Amérique du Nord.

Y aura-t-il un sapin de Noël SMART dans votre maison? Gageons que oui, du moins, dans un futur pas si éloigné!

Une réflexion sur “Un sapin de Noël amélioré

  1. Christine Senécal

    C’est intéressant, cependant, comme mon sapin ne demeure dans ma maison que 2 semaines maximum, je ne paierai pas pour une telle qualité, qui pour moi est inutile. 72 jours dans la maison, c’est plus que deux mois!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.