Categories

Recherche

Fraises les plus chères au monde

Fraise Omakase. Photo: Oishii Si vous êtes souvent déçu par les fraises achetées au supermarché, dont le goût est généralement plus acidulé que sucré; des fraises généralement récoltées avant leur temps et transportées sur de longues distances de sorte qu’elles sont déjà en déclin avant même d’atteindre les rayons, essayez la fraise Omakase. Soigneusement cultivée dans des conditions idéales sans utilisation de pesticides, récoltée à la main et servie seulement quelques heures plus tard, cette fraise géante d’origine japonaise est désormais disponible toute l’année dans les meilleurs restaurants de New York à des prix fantastiques: jusqu’à 50$ US pour une seule fraise. Bien sûr, étant donné que le repas qu’elle accompagne coûte entre 300 et 400 dollars, cela peut sembler moins excessif. Des fraises géantes similaires, appelées Kotoka, sont vendues dans des boîtes-cadeaux individuelles à Hong Kong au prix de 168 dollars de Hong Kong et sont transportées par avion au départ du Japon pour vente la journée même.  Développées au Japon,... Lire la suite >

La plus facile des plantes d’intérieur?

Philodendron grimpant (Philodendron hederaceum). Photo: www.crocus.co.uk Quelle plante d’intérieur est la plus facile à cultiver? Il est fort probable que ce soit le philodendron grimpant (Philodendron hederaceum). Cette plante de la famille des Aracées est largement répandue dans les tropiques du Nouveau Monde. Elle fut introduite à la culture par le capitaine William Bligh (les férus d’histoire se souviendront de lui en tant que survivant d’une mutinerie célèbre) qui rapporta un spécimen des Caraïbes au Jardin botanique Kew de Londres en 1793. Mais c’est en 1936 que le philodendron grimpant connut son introduction au grand public quand le magasin Woolworth’s commença à vendre des philodendrons aux États-Unis à 5¢… et lança ainsi la mode des plantes d’intérieur.  Si le nom botanique de cette plante (P. hederaceum) paraît nouveau, c’est qu’il y a beaucoup de confusion au sujet du nom véritable de cette plante. Pendant longtemps, elle a été vendue sous les noms P. oxycardium, P. scandens, P. cordatum et P. micans. Cependant, P. hederaceum est le premier... Lire la suite >

Des pots à fleurs propres grâce au vinaigre

Pots à fleurs couverts de calcaire. Photo: www.olx.pl Avant de réutiliser des pots, il faut les nettoyer afin d’enlever non pas seulement des saletés, mais aussi de détruire tout microbe nuisible. À cette fin, une solution d’eau et de savon à vaisselle suffit habituellement… à moins qu’il y ait des dépôts calcaires sur le pot.  Ces dépôts ressemblent habituellement à un cerne blanc ou jaunâtre à l’intérieur des pots de plastique, mais apparaissent plus abondamment sur les pots de terre cuite, même sur leur paroi extérieure. Ils sont composés de calcaire (carbonate de calcium mélangé à d’autres sels) et se fixent suite aux arrosages répétés donnés aux plantes. Ils résultent d’une eau de robinet dure (riche en calcium) ou encore, de l’application d’engrais. Les dépôts s’accumulent avec le temps et sont surtout visibles sur les pots des plantes qui n’ont pas été rempotées depuis plusieurs années. Le calcaire tend à s’incruster et est alors difficile, voire impossible, à enlever, même... Lire la suite >

Les sens surprenants des pollinisateurs

Ill.: netclipart.com Pour l’être humain, la beauté et le parfum des fleurs semblent avoir été créés pour lui, tellement il les apprécie. Nous en remplissons nos jardins et nous en rentrons même des bouquets dans la maison. Mais en fait, si les végétaux dépensent autant d’énergie à produire des fleurs colorées et parfumées, ce n’est pas pour nous plaire, mais pour séduire les pollinisateurs, surtout les insectes, mais aussi certains oiseaux… et même certains mammifères.  Du vent aux insectes La pollinisation des plantes terrestres fut à l’origine surtout effectuée par le vent (anémophilie), une méthode apparue il y a environ 350 millions années. D’ailleurs, elle demeure la méthode de préférence pour les conifères, les graminées et plusieurs arbres, mais c’est une méthode très coûteuse en énergie et en ressources. Les plantes pollinisées par le vent doivent produire une quantité phénoménale de pollen, car le vent n’est pas fiable dans sa distribution et les chances qu’au moins quelques graines de pollen arrivent... Lire la suite >

Peut-on faire pousser des pommiers à partir de pépins?

Photo: www.medicalnewstoday.com Question: Je pensais planter quelques pommiers dans ma cour, mais ils sont assez chers. Puis-je en démarrer de nouveaux à partir des pépins que je trouve dans les pommes achetées en magasin? T. Allard Réponse: Oui, vous le pouvez le faire, mais je ne suis pas sûr que vous serez content des résultats.  Premièrement, il est important de comprendre qu’un pommier issu de pépins ne sera pas identique à l’arbre original. Les fleurs de pommier doivent être pollinisées par une autre variété afin de produire des fruits. Ainsi, si le fruit original est un ‘Gala’, les pépins qu’il contient sont issus d’un croisement et ont un mélange de gènes provenant à la fois de la plante mère (‘Gala’) et du papa (un parfait inconnu). Pour confondre les choses encore davantage, la pomme ‘Gala’ était elle-même issue d’un croisement: c’est une hybride, avec déjà un mélange de gènes. Le résultat est que chaque pépin produira un pommier différent du ‘Gala’ d’origine... Lire la suite >

Orchidée à tige dénudée

Orchidée à tige dénudée nécessitant un tuteur pour se tenir dressée. Photo: Françoise Hardouin Question: Plusieurs feuilles de mon orchidée sont tombées et d’autres ont poussé. Cependant, la tige principale prend de la hauteur, devient moins stable et bien moins belle. Faut-il la rempoter? La tailler? Je n’ose rien faire… Françoise Hardouin Réponse: Votre orchidée (un phalaenopsis) pousse tout à fait normalement pour son espèce, car la plante, dans la nature, croît lentement, mais constamment, en hauteur, les feuilles inférieures, plus vieilles, mourant peu à peu, mais étant remplacées par de nouvelles feuilles au sommet. Habituellement, cependant, en culture on ne la laisse pas devenir aussi dépouillée; on la rempote plutôt régulièrement avant que la tige se dégarnisse trop. Ainsi, vous auriez dû la rempoter tous les 3 ans environ, la «baissant» dans son pot chaque fois (entourant la partie inférieure de la tige de substrat pour orchidées). Ainsi, elle serait restée environ à la même taille, avec une tige très courte.  Mais... Lire la suite >

Mythe sur les hostas

Hosta ‘Undulata Albomarginata’ est très sujet aux limaces à cause de ses feuilles minces. Photo: www.gardenworld.co.uk Question: Est-ce vrai que les hostas dits «de collection» ne subissent pas les foudres des limaces? Que les limaces ne mangeraient pas les hostas qui coûtent cher? J’ai des doutes. Est-ce un mythe? Claire St-Arneault  Réponse: Il y a un peu de vérité dans cette croyance, mais elle vient surtout du fait que, en général, les hostas qui se multiplient rapidement coûtent moins cher à produire et que cette aubaine passe aux jardiniers. Or, ces variétés, comme ‘Undulata Albomarginata’, ‘Undulata Mediovariegata’ et ‘Undulata Univittata’, ont des feuilles minces que les limaces adorent. (Chez l’hosta, vitesse de croissance et sensibilité aux limaces semblent aller de pair.) Donc, dans un sens, des hostas très bon marché sont aussi très sujets aux limaces. Par contre, ce n’est pas seulement parmi les variétés de collection (en général, des nouveautés, qui peuvent coûter très cher étant donné leur disponibilité encore limitée) qu’on trouve des hostas... Lire la suite >

Bonne dose, bon succès

Ill.: www.raid.com & clipart-library.com «Si un peu est bien, beaucoup doit être mieux!» Telle semble être la devise de certains jardiniers, qui doublent ou même triplent la concentration recommandée de pesticides en pensant ainsi avoir plus de succès. Mais ils font fausse route. Presque tous les pesticides, même les plus sécuritaires, comme le savon insecticide et les huiles horticoles, sont phytotoxiques (toxiques pour les plantes) si utilisés à des concentrations trop élevées. Cela est doublement vrai pour les pesticides de synthèse, dont l’effet sur l’environnement est souvent redoutable.  Par contre, si vous diluez trop un pesticide, vous l’appliquez inutilement, car il ne sera pas efficace. Mieux vaut suivre le mode d’emploi de tout pesticide à la lettre. D’ailleurs, relisez l’étiquette chaque fois que vous utilisez un produit pesticide pour vous assurer que le dosage est bien précis: votre mémoire n’est peut-être pas aussi bonne que vous le pensez. Engrais La situation est un peu différente avec les engrais. D’accord, n’augmentez jamais... Lire la suite >

Utilisation hivernale pour les cloches de jardin

Cloches en verre telles qu’elles étaient utilisées à l’origine: pour prolonger la saison de jardinage. Photo: www.haxnicks.co.uk Les cloches de jardin portent bien leur nom, car les originales étaient justement en forme de cloche. La cloche classique était faite de verre épais et a d’abord été utilisée comme outil de jardinage dans la France du XIXe siècle, même à grande échelle. On pouvait à l’époque en voir des rangées à perte de vue dans des jardins maraîchers près de Paris. La cloche agit comme une serre individuelle miniature, capturant la chaleur pendant la journée et la stockant pendant la nuit. On l’utilise pour les primeurs, soit pour couvrir les légumes gélifs au printemps et ainsi gagner quelques semaines d’avance sur la saison. Et aussi à l’automne, pour protéger les légumes intolérants au froid et prolonger leur vie de quelques semaines, donnant une récolte extra tardive. Éventuellement, une gelée vraiment profonde finit par les pénétrer, mais si vous gagnez 4 à 6 semaines... Lire la suite >

Petite succulente qui pue gros!

Photo: World of succulents & 3.bp.blogspot.com L’autre jour, ma femme m’a dérangé pendant que je lisais mon journal matinal. «Je pense que quelque chose est mort dans la verrière, s’est-elle plainte. Ça sent horriblement mauvais là-dedans!» Je me suis alors levé pour accomplir mon devoir d’homme. (Sortir les ordures, déboucher les toilettes, ramasser les animaux morts: nous, hommes, savons très bien quel est notre rôle dans un mariage!) Je présumais que l’odeur venait d’une souris morte. À l’automne, les souris sylvestres rentrent souvent chez nous et j’en attrape plusieurs (placer des pièges à souris: encore un travail d’homme!). Mais il n’y avait aucune souris en vue, morte ou vivante… et la puanteur était vraiment affreuse! C’est en me dirigeant avec mon nez que j’ai découvert le pot aux roses: une énorme fleur en forme d’étoile de près de 30 cm de diamètre. Mon stapélia géant (Stapelia gigantea), aussi appelé, avec raison, fleur de charogne, était épanoui. Bien sûr, j’avais vu les... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!