La vivace aux yeux de poupée

Par défaut

Actaea pachypoda. Photo: Klehm Arboretum & Botanic Garden

Une vivace cultivée surtout pour ses fruits décoratifs? Il faut admettre que c’est assez inhabituel. Pourtant, les fruits constituent l’attrait principal de l’actée à gros pédicelles (Actaea pachypoda).

Actaea pachypoda en fleurs. Photo: wplynn, Flickr

Ce n’est pas que sa floraison ne soit pas jolie: les minuscules étoiles blanches portées dans une grappe terminale d’environ 30 à 90 cm de hauteur sont bien acceptables, en plus d’être parfumées. Et le feuillage vert foncé est joliment découpé, à mi-chemin entre celui d’un érable et celui d’une fougère (autrement dit, similaire à celui d’un astilbe). Donc, la plante est plus que présentable au printemps… mais pas d’apparence réellement exceptionnelle.

C’est quand les fruits commencent à mûrir à la toute fin de l’été et à l’automne que les yeux sont vraiment rivés sur l’actée à gros pédicelles. À ce moment, les pédicelles (les tiges qui supportent les fruits), jusqu’ici minces et verts, enflent et deviennent rouge vif, alors que les fruits vert luisant deviennent blanc crème… avec un point noir à l’extrémité pour un peu de contraste, une caractéristique qui lui a valu le nom commun de «doll’s eyes» (yeux de poupée) chez les anglophones. L’effet est tout à fait original… et charmant.

Les baies d’Actaea pachypoda sont jolies mais toxiques. Photo: http://www.heritageflowerfarm.com

Attention, cependant, les jolies baies sont toxiques. Les cas d’intoxication sont très rares, cependant, car le fruit a un goût très amer. Il faut cependant montrer aux jeunes enfants à ne pas les manger. Les oiseaux, par contre, les mangent impunément, habituellement après que les fruits aient subi quelques gelées.

La plante mesure environ 30 cm de hauteur dans sa jeunesse, mais tend à grandir avec les années pour atteindre 60 cm ou même 90 cm. Elle a environ 30 à 60 cm de largeur.

Sa rusticité est excellente: zone 3.

Ses origines

L’actée blanche (Actaea rubra neglecta) se distingue par ses pédicelles minces et verts, pas épais et rouges comme ceux de l’actée à gros pédicelles (Actaea pachypoda). Photo: John Rusk, Flickr

Dans la nature, l’actée à gros pédicelles pousse dans les forêts à feuilles caduques ou mixtes de l’est de l’Amérique du Nord. Au Québec, on la trouve surtout dans le centre et le sud de la province. Il ne faut pas la confondre avec l’actée blanche (Actaea rubra neglecta, anc. A. alba), une proche parente avec une floraison et un feuillage similaires, aussi aux fruits blancs, mais dont les pédicelles restent minces et verts. Sa distribution est toutefois plus maritime que celle de l’actée à gros pédicelles.

Actée rouge (Actaea rubra). Photo: Kenraiz, Wikimedia Commons

On trouve aussi presque partout au Canada et aux États-Unis l’actée rouge (Actaea rubra), à fruits rouges, bien sûr.

Actée en épi (A. spicata). J. Schneider, flora.nhm-wien.ac.at

En Europe et en Asie, l’actée la plus courante est l’actée en épi (A. spicata), très similaire aux espèces nord-américaines, mais à fruits noirs luisants.

Comment la cultiver

L’actée à gros pédicelles peut tolérer le soleil, mais réussit mieux à la mi-ombre ou à l’ombre, notamment au pied des arbres à feuilles caduques. L’emplacement idéal est donc dans un jardin de sous-bois.

Actée à gros pédicelles (Actaea pachypoda). Photo: eBay.co.uk

Elle préfère les sols riches en matière organique et est parfaitement à l’aise avec la litière forestière, cette couche de feuilles en décomposition qui recouvre le sol des forêts. De toute évidence, elle adore aussi les paillis quand on la cultive en plate-bande.

Détail de grand intérêt pour les jardiniers aux prises avec l’ombre sèche, soit un sous-bois envahi de racines d’arbres, c’est le milieu naturel de l’actée à gros pédicelles: même le sous-bois d’une érablière, où les racines sont particulièrement abondantes, ne lui fait pas peur.

L’actée à gros pédicelles tolère les sols qui sont humides et même détrempés au printemps, tant que le drainage est bon le reste de l’année. Les plantes bien établies sont assez résistantes à la sécheresse. Si l’été est très sec, cependant, son feuillage peut jaunir et s’assécher prématurément. Heureusement, la plante reviendra quand même au printemps suivant.

La croissance de l’actée à gros pédicelles est quand même lente: il peut être nécessaire de masser plusieurs plants si vous voulez obtenir un effet rapide. Si vous êtes très patient, toutefois, la plante se ressème d’elle-même, du moins dans un milieu boisé, mais cela prend plusieurs années. L’actée à gros pédicelles n’est pas envahissante pour autant: elle ne se ressème que modestement. Vous pouvez alors prélever les jeunes plants et les transplanter ailleurs quand ils sont bien établis.

Actée à gros pédicelles (Actaea pachypoda). Photo: http://www.rangedala.nu

L’actée à gros pédicelles est une vivace de longue vie, 20, 40, 60 ans ou plus, et aucune division n’est nécessaire pour la maintenir. Par contre, vous pouvez la multiplier par division, de préférence à l’automne ou tôt au printemps. Par contre, l’extraction est souvent très difficile dans un milieu boisé, car les racines de la plante se mélangent avec celles des arbres environnants. 

L’autre méthode de multiplication est de semer les graines vous-même. Normalement, on les sème en pleine terre à l’automne, mais attention, elles ont habituellement besoin de deux traitements au froid pour germer! Ainsi, si vous les semez à l’automne, ne vous attendez pas à les voir germer avant le deuxième printemps.

Pour accélérer les choses, vous pouvez semer les graines à l’intérieur à l’automne. Nettoyez les graines de leur chair, puis pressez-les, sans les recouvrir complètement, dans un pot de terreau humide. Maintenant, scellez le pot dans un sac de plastique transparent pour assurer une humidité constante et placez le pot au réfrigérateur pendant 2 mois. Après le premier traitement au froid, placez le pot à une température d’intérieur normale (environ 20 à 24 °C) pendant 2 mois, puis remettez le pot au frigo pendant encore 2 mois. Quand vous exposerez les graines à la chaleur par la suite, vous devriez obtenir une bonne germination en deux à trois semaines.

Peu de problèmes

Il y a peu de problèmes d’insectes ou de maladies avec cette plante. D’ailleurs, même les limaces, les cerfs de Virginie et les lapins l’évitent. Le feuillage peut par contre brûler si vous la cultivez dans un milieu sec et ensoleillé.

Variétés

Acataea pachypoda ‘Misty Blue’. Photo: http://www.ballyrobertgardens.com

A. pachypoda ‘Misty Blue’ est un cultivar à feuillage bleu-vert, autrement identique à l’espèce. Il est relativement facile à trouver en jardinerie.

Actée à gros pédicelles à fruits roses (A. pachypoda rubrocarpa). Photo: Frank Vincentz, Wikimedia Commons

A. pachypoda rubrocarpa est une variante à fruits roses à rouge pourpre portés sur un pédicelle rouge violacé. Personnellement, je la trouve moins attrayante que les variétés à fruits blancs.

Et voilà! Une jolie plante d’ombre pour meubler ce sous-bois où rien ne semble vouloir pousser. L’essayer c’est l’aimer!

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 12 octobre 2015

Une réflexion sur “La vivace aux yeux de poupée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.