Une volière qui éloigne les indésirables

Par défaut

Cette volière laisse entrer les petits oiseaux, mais exclut les oiseaux et animaux indésirables. Photo: Alain Gagnon & Céline Cliche

Voici une idée intéressante qui m’a été envoyée par Alain Gagnon et Céline Cliche de Québec.

Voici leur commentaire: 

Nous avions un problème dans notre cour, très bien aménagée en plates-bandes et en mangeoires de toutes sortes pour plaire aux invités ailés. Un chat errant, aussi errant que la conscience de son propriétaire, avait pris l’habitude de venir attendre son lunch sous les mangeoires toujours bien garnies en graines et en oiseaux. Les gros écureuils, quant à eux, vidaient les mangeoires, quand ce n’était pas les étourneaux qui s’en donnaient à cœur joie par dizaines dans un grand gaspillage.

J’en parle au passé, car, après de nombreuses tentatives de toutes sortes pour contrer ces intrus, nous avons fabriqué une volière extérieure qui semble faire échec avec succès à tous ces indésirables.

Les carreaux de la volière permettent aux petits oiseaux de circuler à leur guise alors que les plus gros, ainsi que les chats et les écureuils, n’ont pas d’accès!

Notre test ne dure que depuis 2 mois, mais le bonheur est de retour dans la cour.

Un patio grillagé pour minou

Ce catio empêche le chat de la maison de s’attaquer aux oiseaux et, de plus, le protège contre les ennemis qu’un chat errant peut rencontrer. Photos: Alain Gagnon & Céline Cliche

Alain et Céline montrent de plus comment ils font pour laisser leur propre chat se prélasser au soleil en lui donnant accès à une grande cage par une fenêtre. On appelle parfois un tel enclos un «catio».

Publicités

8 réflexions sur “Une volière qui éloigne les indésirables

    • Alain Gagnon

      Le fond, nous avons fait un cadre moustiquaire en aluminium avec le moustiquaire, aussi en aluminium. Les graines qui y tombent peuvent sécher et le nettoyage se fait facilement par une porte pratiquée dans le grillage.

  1. Andrée

    Jolie idée à première vue, mais… il faut bien que tout le monde mange! C’est surtout en hiver que la concurrence est la plus forte, pas l’été. Tant mieux si tout le monde y trouve son compte, dans, dessus ou sous les mangeoires. L’idée de voir des cages et des barrières, euh… non merci pour moi, pas de ségrégation. Les froids sont trop rigoureux pour empêcher ceux qui ont faim de survivre…

Répondre à Andrée Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.