À chaque mois sa plante, juillet 2019: le monstera

Par défaut

L’histoire du monstera

Le monstera (Monstera deliciosa) a beaucoup à offrir: une tige épaisse, un port en liane, des feuilles XXL et aussi d’impressionnantes racines aériennes. Cela lui vaut un énorme succès sur Instagram et en fait un élément très apprécié pour l’aménagement d’une «jungle urbaine» chez soi. 

Feuille de Monstera deliciosa (haut) et de Monstera obliqua (bas). Les deux sont fortement trouées.

Le plus curieux est la forme des feuilles. Elles sont toujours en forme de cœur. Sur les jeunes spécimens, les feuilles sont entières. Avec l’âge, cependant, les feuilles deviennent de plus en plus grandes (elles peuvent éventuellement atteindre 90 cm de diamètre!) et commencent à se découper et à se percer. La feuille finit par ressembler à un fromage suisse!

En plus, le monstera a le pouvoir d’assainir l’air, contribuant ainsi à l’instauration d’un climat agréable dans la maison. C’est un argument de vente très intéressant pour cette plante tendance.

Origine 

Le monstera fait partie de la famille des Aracées et est ainsi un proche parent des philodendrons. Il y en a une cinquantaine d’espèces, toutes originaires des tropiques du Nouveau Monde. Toutes sont des lianes, soit des plantes grimpantes tropicales. 

Les monsteras peuvent monter jusqu’à 20 mètres de hauteur dans les arbres. Elles se fixent aux troncs et aux falaises par leurs racines aériennes charnues qui adhèrent aux surfaces et qui peuvent même s’enrouler autour de leur support.

Assortiment

Monstera deliciosa à gauche et Monstera obliqua à droite.

Le monstera le plus connu est le monstera délicieux (Monstera deliciosa), parfois appelé faux philodendron ou plante fromage suisse. C’est aussi l’espèce la plus grande. Habituellement, on vend des spécimens à feuillage vert, mais il existe aussi des cultivars à feuillage bicolore, panaché vert et blanc, comme ‘Variegata’ et ‘Thai Constellation’, qui sont particulièrement spectaculaires. 

Ce monstera est proposé tant en pots de petite taille sans tuteur qu’en gros exemplaires pouvant atteindre quelques mètres de hauteur, attachés à un tuteur en mousse ou à un autre support décoratif.

Le monstera oblique (Monstera obliqua) est moins connu, mais tout aussi attrayant. La plante a de petites feuilles vert plus clair avec de petits trous. Elle peut être utilisée en tant que plante retombante ou grimpante. 

Le monstera d’Adanson (M. adansonii), à petites feuilles vert foncé très trouées, est une autre variété qu’on voit parfois en magasin. 

Conseils d’achat 

On peut présenter deux variétés ensemble pour un effet surprenant.
  • La taille du pot et les hauteur et largeur de la plante doivent être proportionnées.
  • La plante peut être retombante ou grimpante. Chez la plante grimpante, le tuteur doit être plus haut que la plante pour permettre sa croissance future. 
  • Cherchez un spécimen avec une bonne quantité de feuilles bien réparties tout autour de la plante. Les plantes qui ont été conservées trop rapprochées entre elles chez le producteur peuvent afficher un côté moins fourni en feuilles et sont donc moins désirables.
  • C’est une plante robuste, peu sensible aux insectes et aux maladies. Surveillez quand même les cochenilles, qui s’attaquent à presque toutes les plantes. Elles sont difficiles à combattre. 
  • Évitez les plantes aux extrémités de feuille brunes, un signe qu’elles ont souffert trop longtemps d’un terreau détrempé. 
  • Les taches de calcaire ou autres marques laissées sur les feuilles par l’eau d’arrosage réduisent sa valeur décorative, mais n’ont pas d’impact négatif sur la plante. On peut les enlever en frottant doucement avec un linge doux imbibé d’eau vinaigrée.
  • Lors d’un achat hivernal, faites bien emballer la plante. Elle ne doit pas subir de gel.

Soins

Un bon éclairage est nécessaire.
  • Le monstera aime les endroits bien éclairés, mais n’a pas besoin du plein soleil. 
  • La plante tolère mal le froid et ne doit pas être exposée à des températures inférieures à 13 °C.
  • Arrosez modérément pour que le terreau reste légèrement humide, mais évitez de laisser la plante tremper dans de l’eau stagnante, ce qui pourrait faire pourrir les racines.
  • Donnez-lui un peu d’engrais tout usage une fois par mois pendant sa période de croissance, soit du printemps au début de l’automne. 
  • Si les racines aériennes vous dérangent, vous pouvez les supprimer. Sous les conditions de nos maisons, elles ne contribuent pas à la croissance.
  • Il est rare qu’un monstera fleurisse en intérieur. Si cela arrive, vous verrez une fleur blanche similaire à celle d’un calla ou d’un spathiphyllum. Le monstera délicieux (M. deliciosa) peut même produire un fruit comestible au goût d’ananas et de banane, d’où son épithète, mais encore, c’est très, très rare.
  • Attention! Cette plante est toxique (sauf pour les fruits mûrs). Par contre, il y a peu d’empoisonnements, car son goût est si épouvantable qu’à la fois les bambins et les animaux la recrachent automatiquement.

Décoration

Des monsteras à roulettes: une très bonne idée!

On peut faire ressortir l’attrait des monsteras en présentant côte à côte les diverses tailles de S à XXL. 

Les plantes moyennes et petites vont bien ensemble dans une coupe. 

Montrez les plus gros exemplaires dans des bacs ou des pots à roulettes pour qu’ils soient faciles à déplacer, une technique qui convient parfaitement aux aménagements intérieurs modulaires si populaires. 

Le monstera: une belle plante d’intérieur à découvrir.

Cet article est adapté d’un communiqué de www.maplantemonbonheur.fr.
Photos également fournies par www.maplantemonbonheur.fr.
Styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

Publicités

5 réflexions sur “À chaque mois sa plante, juillet 2019: le monstera

  1. On m’a récement offert un philodendron en disant que un monstera est en réalité un philodendron – d’après ce que je vois ici, le monstera est une espèce différente, vous confirmez?

    • Bien sûr. Les philodendrons appartiennent au genre Philodendron; les monsteras au genre Monstera. Ce sont de proches parents, bien sûr, mais appeler un monstera un philodendron est à peu près l’équivalent d’appeler un girafe un cheval!

      • Il y a une façon très simple: ne vous fiez jamais aux noms communs des plantes, car les noms communs peuvent être n’importe quoi. Seulement le nom botanique dit la vérité. La plante en question s’appelle Monstera deliciosa (nom botanique), pas Philodendron deliciosa. Il est donc clair que c’est un Monstera!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.